ALSACAT -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas précédent Cas suivant >

Cas de Strasbourg, le 27 novembre 1944:

Numéro de cas:

ALSACAT-1944-11-27-STRASBOURG-1

Résumé:

Selon Harold T. Wilkins, le 27 novembre 1944, le lieutenant Henry Giblin, de Santa Rosa, en Californie, pilote, et le lieutenant Walter Cleary, de Worcester, Massachusetts, observateur radar, volaient à 1.000 pieds d'altitude dans leur avion de chasse de nuit de construction britannique Bristol Beaufighter du 415th NFS - escadron de chasse de nuit de l'Armée des Etats-Unis - quand ils ont vu une lumière rouge énorme à 1000 pieds au-dessus d'eux, se déplaçant à 200 miles par heure.

Comme l'observation a été faite lors d'une soirée de début de l'hiver, les hommes avaient décidé que peut-être ils avaient mangé quelque chose au mess qui ne leur avait pas fait du bien et ils ne se sont pas pressés de signaler leur expérience.

Selon Jo Chamberlin, ils volaient "dans la région Alsace-Lorraine, au sud de Mannheim-am-Rhein", et ont fait l'observation alors qu'ils approchaient la ville allemande de Spire. Les objets auraient été à quelques 1.500 pieds au-dessus de leur propre avion, et décrits comme une "énorme lumière d'enfer orange ardente de feu" qui a foncé dans le ciel de nuit à une vitesse estimée de 250 miles par heure.

Les stations radar terrestres américaines ont signalé lorsqu'elles ont été appelées qu'il n'y avait aucune avion ennemi à proximité.

Pour le NICAP, c'était entre Strasbourg et Mannheim, l'objet étant une boule lumineuse ronde floue de deux fois la taille de la pleine lune et de teintes jaune, blanc, rouge, pas de couleur unie.

Giblin et Cleary auraient décidé de ne rien dire au Renseignement, craignant d'être ridiculisé par leur hiérarchie. La trace de l'incident n'apparaît donc pas dans un rapport officiel mais dans la presse américaine le 2 janvier 1945.

Je montre dans ce dossier, outre qu'il n'est pas évident que l'observation ait eu lieu depuis l'Alsace, que l'explication est probablement une fusée V-2.

Données:

Données temporelles:

Date: Décembre 1944
Heure: Nuit?
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 1945.
Délai de rapport: Heures, jours?

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Strasbourg
Lieu: En avion en vol.
Latitude: 48.581
Longitude: 7.747
Rayon d'incertitude: 20 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 1 ou 2
Nombre de témoins nommés: 2
Ages des témoins: Adultes.
Types de témoins: Pilote militaire et radariste de bord.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: La presse.
Type de lieu: En avion en vol.
Conditions d'éclairage: ?
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: ?
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Probable tir de fusée V-2.

Sources:

[Ref. dhd1:] JOURNAL "THE DECATUR HERALD":

Scan.

Des Pilotes U.S. Rencontrent une Nouvelle Arme Nazi
Le "Foo-Fighter"

Par ROBERT WILSON
De l'Associated Press

Une base de chasse de nuit américaine. France. 1er janvier

Les nazis ont lancé quelque chose de nouveau dans le ciel nocturne au-dessus de l'Allemagne: les étranges et mystérieux "foo-fighters", des boules de feu qui filent le long des ailes des Beaufighters américains qui effectuent des missions d'intrusion au-dessus du Reich.

Les pilotes U.S. rencontrent les étranges "foo-fighters" depuis plus d'un mois lors de leurs vols de nuit. Apparemment, personne ne sait exactement ce qu'est cette arme aérienne.

Les boules de feu apparaissent soudainement et accompagnent les avions sur des kilomètres. Ils semblent être radiocommandés depuis le sol et parviennent à suivre les avions volant à 300 milles à l'heure, révèlent les rapports de renseignement officiels.

"Il existe trois types de ces lumières que nous appelons des 'foo-fighters'", a déclaré le Lt. Donald Meiers, de Chicago, Illinois. "On a des boules de feu rouges qui apparaissent au bout de nos ailes et volent avec nous, la seconde est une rangée verticale de trois boules de feu qui volent devant nous et le troisième est un groupe d'environ 15 lumières qui s'éteignent et s'allument au loin - comme un sapin de Noël dans les airs."

Les pilotes de cet escadron de chasseurs de nuit - en opération depuis septembre 1943 - trouvent que ces boules de feu sont la chose la plus étrange qu'ils aient jamais rencontrée. Ils sont convaincus que les "foo-fighters" sont conçus pour être une arme psychologique autant que militaire, bien que ce ne soit pas la nature des boules de feu d'attaquer les avions.

D'autres à cette base qui ont rencontré des "foo-fighters" incluent les Lt. Chester Buoscio, de Chicago, Illinois, et Anderson Henshaw, Carrier Mills, Illinois; le capitaine Fritz Ringwald, officier d'état-major d'East St. Louis, Illinois, qui est parti sur un vol après avoir entendu les nombreux rapports des "foo-fighters."

"J'ai vu des lumières sur la droite et je l'ai dit au pilote, qui a dit, 'oh, ce sont des lumières sur une colline'", a rapporté Ringwald, ajoutant, "J'ai regardé dans cette direction quelques minutes plus tard, puis je lui ai dit 'eh bien cette colline est considérablement plus proche de nous maintenant'."

[Ref. cte1:] JOURNAL "THE CHICAGO TRIBUNE":

Ressemblait à des Etoiles Filantes

Le Lieutenant Wallace Gould de Silver Creek, NY, dit que les lumières ont suivi ses bouts d'aile pendant un moment et puis, en quelques secondes, ont filé à 20.000 pieds en l'air hors de la vue.

Le lieutenant Edward Schlater [sic, Schlueter] de Oshkosh, Wis., a dit qu'il avait vu le "Foo Fighter" à deux reprises et que cela "ressemblait à des étoiles filantes."

Les pilotes ont convenu que les boules de feu étaient plus nombreuse sur de grandes villes allemandes. Aucun n'a vu la moindre structure sur les boules de feu.

Les autres pilotes à cette base qui ont rencontré les "Foo Fighters" comprennent le Lieutenants Henry Bockstige, Evansville, en Indiana et Chester Bouscio, 9752 Avenue M, Chicago, les radio navigateurs lieutenants Anderson Henshaw, Porte-Mills, Ill., tt Richard Early, Kalamazoo, Michigan.

Beaucoup recontrent les fusées éclairantes

Parmi les autres aviateurs qui ont rapporté rencontrer les fusées étaient lieutenants Garland Moore, Charleston, W. Va., Hubert Moore, Greenwood, Mlle., Austin Tetry, York, Pa., Warren Rodich, New Orleans, La., Frank Sardon, El Segundo, Cal, et les officier de vol Murphy Painter, de Gonzales, La., Razomond Meyer, Middletown, Conn., et le lieutenant Richard Urich, Trenton, NJ.

D'autres ont inclus le Capt. Charles Horne, Doerun, Ga .; Lieutenants Richard Wanda, Cleveland, O .; Charles Tournier, Lewiston, Me .; Henry Giblin, Santa Rosa, Cal.; Owen Davis, St. Petersburg, en Floride .; Charles Ingraham, Waynesburg, Pa .; George Schroch, Willoughby, Ol., Et William Flanagan, Meridien, Miss.

[Ref. jcn1:] JO CHAMBERLIN:

Mais quelques jours plus tard, le lieutenant Henry Giblin, de Santa Rosa, en Californie, pilote, et le lieutenant Walter Cleary, de Worcester, Massachusetts, observateur radar, volaient à 1.000 pieds d'altitude quand ils ont vu une lumière rouge énorme à 1.000 pieds au-dessus d'eux, se déplaçant à 200 miles par heure. Comme l'observation a été faite lors d'une soirée de début de l'hiver, les hommes ont décidé que peut-être ils avaient mangé quelque chose au mess qui ne leur avait pas fait du bien et ils ne se sont pas pressés de signaler leur expérience.

[Ref. hws1:] HAROLD T. WILKINS:

Le 27 novembre 1944, un autre acte dans le drame des foo fighters a été mis en scène. Le lieutenant Henry Giblin, natif de Santa Rosa, en Californie, pilotait un chasseur de nuit américain dans la région Alsace-Lorraine, au sud de Mannheim-am-Rhein. Il avait avec lui le lieutenant Walter Cleary de Worcester, Mass., comme observateur radar. Comme ils approchaient de la ville allemande de Speyer [Spire] sur le Rhin au sud de Mannheim, ils ont eu un choc. A quelques 1.500 pieds au-dessus de leur propre avion une "énorme lumière d'enfer orange ardente de feu" a foncé dans le ciel de nuit à une vitesse estimée de 250 miles par heure. Encore une fois les stations radar terrestres américaines ont signalé lorsqu'elles ont été appelées: "Pas de machines ennemies à proximité. Seulement votre propre avion dans le ciel par là".

Giblin et Cleary ont décidé de ne rien dire au Renseignement, craignant le ridicule venant de quartiers plus élevés. Il est pas sage pour un aviateur en temps de guerre de prendre un tel risque. Laissez quelqu'un d'autre faire le rapport!

[Ref. kad1:] KENNETH ARNOLD ET RAY PALMER:

Le 27 novembre 1944, un autre acte du drame foo fighter a été mis en scène. Le lieutenant Henry Giblin, originaire de Santa Rosa, en Californie, pilotait un chasseur de nuit américain dans la région Alsace-Lorraine, au sud de Mannheim-am-Rhein. Il avait avec lui le lieutenant Walter Clearly de Worchester, Massachusetts, comme observateur radar. Alors qu'ils approchaient de la ville allemande de Spire sur le Rhin au sud de Mannheim, ils ont eu un choc. A quelque 450 mètres au-dessus de leur propre avion, une "sacrée énorme lumière orange ardente et féroce" a traversé le ciel nocturne à une vitesse estimée à 400 km/h.

Encore une fois, les stations radar au sol américaines ont signalé lorsqu'elles ont été appelées: "Aucun appareil ennemi dans les environs. Seulement votre propre avion dans le ciel là-bas."

Giblin et Cleary ont décidé de ne rien dire aux renseignements, craignant les moqueries des quartiers supérieurs. Il n'est pas sage pour un aviateur en temps de guerre de prendre un tel risque - laissez quelqu'un d'autre faire le rapport!

[Ref. jve1:] JACQUES VALLEE:

Scan.

Les lieutenants Henry Giblin et Walter Cleary ont vu un énorme objet enflammé au-dessus de leur avion le 27 novembre 1944 à Speyer, en Allemagne.

[Ref. gle1:] GORDON LORE ET HARROLD H. DENEAULT:

Les auteurs disent que pendant les premières heures d'une soirée de novembre en 1944, le lieutenant Henry Giblin de Santa Rosa, en Californie, et son observateur radar, le lieutenant Walter Cleary de Worcester, Massachusetts, volaient à 1.000 pieds quand ils ont repéré une "énorme lumière rouge" environ 1000 pieds au-dessus s'eux. Ils ont chronométré l'objet à 200 miles à l'heure.

[Ref. vgs1:] VINCENT H. GADDIS:

L'auteur dit que quatre nuits après le 23 novembre 1944, le lieutenant Henry Giblin, pilote, et le lieutenant Walter Cleary, observateur radar, volaient à mille pieds d'altitude dans la région Alsace-Lorraine, au sud de Mannheim-am-Rhein, lorsqu'ils ont vu une grande lumière rouge à environ 1.000 pieds au-dessus eux, volant à une vitesse de 250 mph. Rien n'a été détecté par le radar au sol.

[Ref. jcf1:] JEROME CLARK ET LUCIUS FARISH:

[...]

Durant la Seconde Guerre Mondiale, lorsqu'une série d'événements incompréhensibles ont soudainement éclaté au-dessus des zones de combat allant de l'Afrique du Nord à Guadalcanal en passant par la Rhénanie, des centaines d'aviateurs et de fantassins des deux côtés du conflit ont eu l'occasion de scruter dans le ciel un mystère qui a jamais été expliqué. Quelle qu'en soit la cause, ces étranges apparitions aériennes, connues sous le nom de "foo fighters", ont suffi à faire oublier momentanément aux témoins les préoccupations de vie ou de mort des hommes au combat.

[...]

Au-dessus de la vallée du Rhin en début de soirée de novembre 1944, le lieutenant Henry Giblin et son observateur radar, le lieutenant Walter Cleary, aperçurent une "énorme lumière rouge" à 1 000 pieds au-dessus d'eux (ils volaient à 1 000 pieds). L'objet se déplaçait à environ 200 miles par heure. A peu près au même moment, deux autres aviateurs ont rencontré un "objet rouge brillant" qui a tiré verticalement, s'est retourné et a plongé dans un piqué abrupt. Les témoins étaient sûrs que la chose était sous contrôle intelligent.

Environ huit ou 10 lumières orange vif ont surpris l'équipage d'un avion américain lié au 415th Night Fighter Squadron alors que l'avion survolait la région du Rhin au nord de Strasbourg une nuit de novembre. Curieusement, les lumières, qui se déplaçaient dans le ciel à une vitesse phénoménale, n'apparaissaient ni sur le radar au sol ni sur celui de l'avion. Le pilote, le lieutenant Ed Schlueter, s'y est engagé en s'attendant à un combat aérien, mais à son grand étonnement, les objets ont complètement disparu, pour réapparaître quelques secondes plus tard. Au bout de cinq minutes, les lumières s'étaient éteintes.

[...autres cas...]

Les Foo Fighters ont continué à infester le 415th tout au long de janvier 1945. Habituellement, les lumières, de couleur orange, rouge ou blanche, suivaient l'avion pendant quelques instants avant de s'éloigner. Les objets fantomatiques ne sont jamais apparus sur le radar, mais les équipages vétérans ont écarté les théories selon lesquelles les globes lumineux étaient des reflets, du feu de Saint-Elme ou des fusées éclairantes, qu'ils avaient tous observés et auraient facilement reconnus. Un pilote a même insisté sur le fait qu'il avait senti le souffle de l'hélice lorsque les foos l'ont dépassé.

[Ref. rvo1:] RENATO VESCO ET DAVID HATCHER CHILDRESS:

RAPPORTS ET RUMEURS SUR LES FOO FIGHTERS

Le 27 novembre 1944, deux pilotes, Henry Giblin et Walter Cleary, ont rencontré une énorme lumière orange ardente dans le voisinage de Speyer. Elle volait à environ 250 mph à environ 1500 pieds au-dessus de leur avion de chasse. La station radar dans le secteur à de nouveau répondu par radio l'équivalent de "des clous!" lorsque les pilotes l'ont interrogé sur la présence de cette menace.

Le propre radar de l'avion a commencé presque immédiatement à dysfonctionner, et ils ont dû rentrer à la base. Un rapport détaillé - la première reconnaissance officielle sous cette forme - a confirmé l'existence des lumières inexplicables, et les deux hommes qui les ont signalés sont devenus la cible de nombreuses blagues.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Le magazine indique que le 27 novembre 1944 à Speyer en Allemagne un équipage du 415th NFS a fait une étonnante observation, 4 jours après celle de Schülter, Meiers et Ringwald. Les témoins étaient les lieutenants Henry Giblin, pilote, et Walter Cleary, radariste de bord. Au sud de Mannheim, ils ont vu de nuit une énorme sphère émettant une lumière orange, qui leur paraissait évoluer 500 mètres plus haut que leur avion, et à une vitesse d'au moins 400 km/h. Ils ont alerté le radar au sol, qui n'a pas d'autre écho que celui de l'avion.

[Ref. wpl1:] "THE WORLD OF THE PARANORMAL":

Ce livre dit que les pilotes Henry Giblin et Walter Cleary ont rapporté que dans la nuit du 27 septembre 1944, ils avaient été harcelés dans les environs de Spire par une "énorme lumière brûlante", environ 1.000 pieds au-dessus d'eux, volant à une vitesse de 250 mph.

[Ref. gpd1:] GEORGE PICCARD:

Et n'oublions pas les foo-fighters, ces sphères luminescentes mystérieuses qui ont eu comme témoins les pilotes alliés. En Novembre 1944, les pilotes alliés Henry Giblin et Walter Cleary ont rencontré une grande lumière orange ardente près de Speyer. Elle volait à une vitesse de 250 mph et elle était à un quart de mile-dessus d'eux. Le système de radar de l'avion a commencé à mal fonctionner. Les pilotes ont volé pour rentrer à la base pour déposer un rapport officiel.

[Ref. mbd1:] MICHEL BOUGARD:

L'auteur indique que le 27 novembre 1944, les lieutenants Henry Giblin et Walter Cleary étaient en mission au-dessus de la région de Mannheim quand, au-dessus de Speyer ils ont aperçu une énorme boule lumineuse orange qui se déplaçait à une vitesse de 400 km/h à peine 500 mètres au-dessus de leur appareil. Les radars sont restés muets.

[Ref. pg1:] MOI-MEME, PRECEDEMMENT:

L'INCIDENT FOO FIGHTER DE SPEYER, FIN NOVEMBRE 1944:

Le cas:

La source primaire semble être l'article célèbre de 1945 par Jo Chamberlin [cha] sur les "foo fighters", qui dit:

"Mais quelques nuits plus tard [fin novembre 1944], le Lieutenant Henry Giblin, de Santa Rosa, Californie, pilote, et le Lieutenant Walter Cleary, de Worcester, Massachusetts, observateur radar, volaient à 1.000 pieds d'altitude quand ils ont vu une lumière rouge énorme à 1.000 pieds au-dessus d'eux, se déplaçant à 200 miles par heure. Comme l'observation était faite une soirée de début d'hiver, ces hommes ont décidé qu'ils avaient peut-être mangé quelque chose qui n'était pas très bon et ne se sont pas précipités pour rapporter leur expérience."

Cette version de l'histoire a été republiée de nombreuse fois ensuite, comme par exemple dans les "Fortean Studies" N.7.

Pendant la deuxième guerre mondiale, Renato Vesco était un très jeune ingénieur en aéronautique, et après la guerre il a écrit des articles et des livres concernant les armes secrètes allemandes [ves]. Selon un texte qui paraît sur plusieurs sites Internet, il indique:

"Le 27 novembre 1944, un B-27 de l'US Air Force [sic], retournant d'une incursion sur Speyer, Allemagne de l'ouest, a rencontré une lumière colorée énorme et orange se déplaçant vers le haut à une vitesse estimée de 500 miles par heure. Quand les pilotes l'ont rapporté, le radar du secteur avait fait un rapport négatif, parce que rien ne s'était enregistré sur l'écran."

La même histoire a été apparemment rapportée dans le magasine d'ufologie français "Phenomena" [phe], le bulletin du groupe disparu "SOS-OVNIS" avec les détails additionnels que c'était à 08:26, que c'était un sphère orange énorme, à une altitude de 450 mètres et l'équipage est décrit en tant que "un équipage de chasse" plutôt qu'un équipage d'un bombardier.

Dans le catalogue de Dominique Weinstein [wei], le cas apparaît avec la même date et lieu, comme celui d'une sphère orange énorme vue à minuit par un chasseur P-70 du 415e escadron de chasse de nuit de l'USAAF.

W. A. Harbinson [har] fournit d'autres détails, indiquant que les témoins étaient les pilotes Henry Giblin et Walter Cleary, qui ont déclaré que dans la nuit du 27 novembre 1944, ils avait été harcelé à proximité de Speyer par "une énorme lumière brûlante" qui volait au-dessus de leur avion à environ 250 miles par heure.

Un site Internet anonyme indique que le 27 novembre 1944 à Speyer, Allemagne, "un grande boule de feu rouge a volé parallèlement à l'avion de chasse des Lieutenants Henry Giblin et Walter Cleary. Ils ont tenté des manoeuvres évasives, mais l'engin pouvait suivre leurs mouvements. Après un moment, l'engin a accéléré au loin au-dessus de l'altitude maximale de l'avion de chasse."

Un site Internet britannique indique que le 27 novembre 1944 tandis qu'à proximité de Speyer, à une altitude de 1.000 pieds, le Lieutenant H. Giblin et l'observateur W. Cleary étaient poursuivis par une énorme lumière brûlante qui a volé au-dessus de l'avion à une vitesse de plus de 200 miles par heure.

Commentaires:

L'avion ne pouvait pas avoir été Martin B-27 puisque cet avion était seulement un projet et a été abandonné en 1940, aucun prototype n'étant construit. Ceci jette le doute sur la version de Renato Vesco, qui se rapporte également inexactement à "l'Armée de l'Air des Etats-Unis" (USAF) qui a été formée réellement en 1947 tandis que les forces aériennes américaines étaient les Armées de l'Air de l'Armée des USA (USAAF) à ce moment. Tandis qu'il y a beaucoup de cas bien mieux documentés de foo fighters, celui-ci pourrait être inventé, ou plus probablement, un mélange d'autres cas. Renato Vesco est devenu sans qu'il n'y puisse grand chose un héros des cultistes des "soucoupes volantes nazi", et est prétendu être un "expert" qui a travaillé sur de tels projets, mais en réalité il était trop jeune alors pour tenir une telle position, il n'a pas travaillé pour les Allemands, et il fait ici une erreur flagrante ici en disant que l'avion était Martin B-27.

Au contraire, la version de Jo Chamberlin est très probablement totalement correcte. Chamberlin énumère d'autres observations de foo fighters par le 415e escadron de chasse de nuit, et j'ai découvert qu'ils sont généralement confirmés par les rapports officiels.

D'autres sources mentionnent comme avion de chasse de nuit le P-70, un bombardier et un entraîneur converti de façon assez inefficace, qui avait une batterie de canons tirant vers l'avant, et une mitrailleuse manuelle unique en position dorsale qui a plus tard a été remplacée par une tourelle Martin de deux mitrailleuses. Mais le P-70 était très inefficace, et avait été remplacé par des Bristol Beaufighters britanniques au 415th NFS au début de 1944. L'avion pourrait donc avoir été un Beaufighter. Les Beaufighters se sont montrés seulement modérément efficace dans ce rôle, et d'ici l'été de 1944, ils étaient partiellement remplacés le bien plus efficace Northrop P-61 Black Widow.

Scan.

Insigne de veste du 415e NFS montrant l'avion britannique Bristol Beaufighter qu'ils ont utilisé.

Donc, les événements réels ont très probablement été:

Vers la fin novembre 1944, le Lieutenant Henry Giblin, de Santa Rosa, Californie, pilote, et le Lieutenant Walter Cleary, de Worcester, Massachusetts, observateur radar, pilotaient un P-70 en mission d'entraînement ou un Beaufighter ou un P-61 en mission de combat à 1.000 pieds d'altitude près de Speyer en Allemagne quand ils ont vu une lumière rouge énorme à 1.000 pieds au-dessus d'eux, se déplaçant à 200 miles par heure. Les hommes ont pensé qu'ils ont eu des visions ou n'ont pas osé passer pour des farfelus et ont rapporté l'observation seulement après que d'autres pilotes de cette même unité aient rapporté plusieurs autres observations de foo fighters, et c'est pourquoi leur récit n'apparaît pas sur les journaux de combat du 415e NFS.

Ce que la lumière rouge énorme au-dessus d'eux pourrait avoir été est impossible à dire car dans l'état des choses maintenant il y a un manque de données. La chose n'a de toute évidence pas volé plus rapidement qu'un avion ne le peut, aucune manoeuvre exotique n'est rapporté, aucune poursuite, aucun combat, aucune forme exotique.

Références:

'*' indique des sources dont je dispose ou que j'ai pu vérifier, '?' indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

Déc. 1944; Entre Strasbourg et Manheim [sic], Allemagne

Boule lumineuse ronde floue, deux fois la taille de la pleine lune; teinte jaune, blanc, rouge qui n'était pas de couleur unie; pas d'écho radar. (Page 118-119 Ref.1)

La référence indiquée correspond à "Strange Company (2007), Keith Chester".

[Ref. jrn1:] JEAN ROBIN:

Jean Robin indique que "les pilotes" Henri Giblin et Walter Cleary avaient signalé que dans la nuit du "27 septembre 1944", ils avaient été suivis par une "énorme boule de feu" qui volait au-dessus de leur avion à une vitesse d'environ 400 km/h.

Discussion:

Carte.

Scan.

Ci-dessus: insigne de veste du 415th NFS montrant l'avion britannique Bristol Beaufighter qu'ils utilisaient à ce moment.

Des équipages du 415th Night Fighter Squadron de l'U.S. Army Air Force ont rapporté leurs observations nocturnes de ce qu'ils ont appelé des "Foo Fighters" au-dessus de la vallée du Rhin alors occupée par les allemands, entre novembre 1944 et avril 1945, leur base étant à Dijon et à Ochey en France.

Leurs observations ont apparemment cessées lorsque les allemands ont perdu l'Alsace.

Scan.

Ci-dessus: un Bristol Beaufighter du 415th NFS.

Voyons donc le présent cas. Se pose d'abord la question de la localisation géographique. Ce catalogue documente les observations en Alsace. Or, le lieu est ici sujet à doutes.

Chamberlin ne donne pas de lieu, Wilkins indique "dans la région Alsace-Lorraine, au sud de Mannheim-am-Rhein", Vesco et Piccard disent "dans le voisinage de Speyer" qui se trouve en Allemagne, et le NICAP dit "Entre Strasbourg et Manheim, Allemagne".

Carte

Chronologiquement, l'affaire serait la deuxième affaire de "Foo-Fighters" dans la vallée du Rhin, 4 jours après celle du 23 novembre 1944.

Je ne vais pas revenir sur les diverses possibilités d'explication qui peuvent être ou ont été envisagées - météores, Messerschmitt Komet, feu de Saint-Elme, engin extraterrestres - car l'une d'elles me semble être de loin la meilleure pour cette observation.

Il se trouve que le 27 novembre 1944, deux fusées nazi V-2 successives ont fait près de 150 victimes à Anvers au Nord de la Belgique. Au moins un autre est tombé sur Lincé à l'Est de la Belgique, sensé détruire une écluse afin d'inonder la Hollande, ou détruire des installations de l'Etat-Major Allié à Bierset. Il n'y a pas de données précises quant à leur site de lancement, mais on évoque les "régions de Bonn et Cologne". Ces sites sont à entre 150 et 200 kilomètres du lieu d'observation - compte tenu de l'incertitude quant à ce dernier.

Carte

J'ai en fait trouvé des aires de lancement de V-2 dans le Westerwald à Hillscheid, Helferskirchen, Gehlert notamment. Ces lieux sont à seulement 120 km au Nord-Nord-Est de Mannheim, un tir de V-2 aurait donc été parfaitement visible depuis l'avion des témoins. Ils se situent dans le cercle rouge sur la carte ci-dessus.

V-2.

V-2.

Evaluation:

Probable tir de fusée V-2.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 28 mars 2017 Création, [cte1], [jcn1], [hws1], [gle1], [vgs1], [rvo1], [gpd1], [rvo1], [nip1], [jrn1].
1.0 Patrick Gross 28 mars 2017 Première publication.
1.1 Patrick Gross 25 juillet 2022 Additions [kad1], [jcf1].
1.2 Patrick Gross 4 février 2023 Addition [dhd1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 février 2023.