France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Début octobre 1954, Bouzincourt, Somme:

Référence pour ce cas: Déb-oct-54-Bouzincourt.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Nord-Matin, dans l'édition d'Arras du 20 octobre 1954, rapportait que Mr. André Vandewoyestine, cultivateur à Bouzincourt, était occupé, vers 20:00, (à une date non précisée par le journal) avec son fils Bernard, âgé de 17 ans, a décharger des verts de betteraves d'un tombereau, près de la route d'Aveluy à Bouzincourt.

Son attention a été soudainement attirée par "une lueur d'un blanc laiteux qui semblait suspendue à une trentaine de mètres de hauteur."

Intrigué et plutôt effrayé, il a éteint les phares de son tracteur et a pu examiner pendant "un temps assez long cette lueur qu'il vit descendre et disparaître à une distance de 300 mètres de la route au lieu-dit 'Les Fossés de Martinsart'."

Les deux hommes ont terminé leur travail et repris le chemin de Bouzincourt, et c'est alors qu'ils ont de nouveau cette lueur qui les a suivi pendant quelques instants et a fini par disparaître dans la direction du nord-ouest. Les deux cultivateurs n'avaient entendu aucun bruit.

C'est par une personne de leurs amis que la gendarmerie a été prévenue, beaucoup plus tard, de ce phénomène. Le journal indique que les gendarmes d'Albert se sont alors déplacés immédiatement pour mener une enquête - sur laquelle on ne sait rien.

La veille, 19 octobre 1954, une autre journal, La Voix du Nord dans l'édition de l'Artois et de la Somme, rapportait le même incident, appelant le témoin "Mr. Venderwoest". Ce journal ajoutait également qu'un autre cultivateur qui labourait son champ dans le même secteur a déclaré ne rien avoir vu, mais a précisé qu'il avait allumé de temps à autre le phare arrière de son tracteur pour s'assurer que son labour était correct. Le journal se demande alors si ce serait l'explication de l'observation.

Rapports:

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

Encore et toujours
les soucoupes!

- A Pommier, le maréchal des logis-chef Decrequy, commandant la brigade de gendarmerie de Fonquevillers, et des forains dont il vérifiait l'identité, ont aperçu samedi, vers 21 h. 25, un engin qui se déplaçait rapidement et sans bruit de Monchy-au-Bois vers Humbercamp. Un cycliste revenant de la Cauchie a confirmé le fait.

- Le même jour, à 21 h. 30, à St-Pol-sur-Ternoise, de différents points de la ville, une forme lumineuse se déplaçant à une vitesse considérable a été vu par plusieurs personnes.

- A Amiens, M. Anquetil, garçon de café; Mme Fournier, garagiste, à Fosse-Bleuets; M. Delattre, cultivateur, et M. Dewindt, de Courcelles-sous-Moyencourt, à Thieulloy-la-Ville; un automobiliste, M. Covemacker, et plusieurs personnes signalnt l'apparition de soucoupes.

- A Bouzincourt, M. Venderwoest et son fils, chargeant des verts de betteraves, remarquèrent un disque blanc laiteux, suspendu à une trentaine de mètres du sol. Le cultivateur éteignit les phares de son tracteur, vit la lueur descendre et, finalement, disparaître. Les deux hommes reprirent leur travail et regagnèrent Bouzincourt; il revirent alors la lueur blanche qui sembla les suivre pendant quelque temps pour finalement disparaître. Un autre cultivateur qui labourait son champ dans le même secteur, a déclaré ne rien avoir vu: il a seulement précisé qu'il allumait de temps à autre le phare arrière de son tracteur pour s'assurer que son labour était correct. Faut-il conclure du rapprochement des faits à une illusion d'optique?

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan.

SOMME

Une soucoupe à Bouzincourt

M. André Vandewoyestine qui est cultivateur à Bouzincourt, était occupé, vers 20 h. 00, avec son fils Bernard, âgé de 17 ans, a décharger des verts de betteraves d'un tombereau, près de la route d'Aveluy à Bouzincourt.

Son attention fut tout à coup attirée par une lueur d'un blanc laiteux qui semblait suspendue à une trentaine de mètres de hauteur.

Intrigué et plutôt effrayé, le cultivateur éteignit les phares de son tracteur et put examiner pendant un temps assez long cette lueur qu'il vit descendre et disparaître à une distance de 300 mètres de la route au lieu-dit "Les Fossés de Martinsart".

Les deux hommes terminèrent leur travail et reprirent le chemin de Bouzincourt, et c'est alors qu'ils virent à nouveau cette lueur qui les suivit pendant quelques instants et finit par disparaître dans la direction du nord-ouest. Les deux cultivateurs n'entendirent aucun bruit.

Ce n'est que sur l'indication d'une personne amie que la gendarmerie fut prévenue, beaucoup plus tard, de ce phénomène. Les gendarmes d'Albert se déplacèrent immédiatement pour se livrer à une enquête.

Explications:

Carte.

Possible méprise, phare de tracteur.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Bouzincourt, Somme, André Vandewoyestine, fermier, Venderwoest, nuit, Bernard, Aveluy, lueur, blanc, laiteux, plane, effrayé, phares, tracteur, durée, descente, route, Les Fossés de Martinsart, silencieux, gendarmes, enquête

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 13 mai 2020 Première publication.
1.1 Patrick Gross 27 octobre 2021 Addition [vdn1]. Explications changées, étaient "Non identifié, informations insuffisantes." Dans le Résumé, addition du paragraphe "La veille, 19 octobre 1954..."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 octobre 2021.