France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

< Précédent  Tous  Suivant >

8 octobre 1954, Amiens, Somme:

Référence pour ce cas: 8-oct-54-Amiens.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Courrier Picard, en page 4 de l'édition d'Amiens du 9 octobre 1954, rapportait l'anecdote d'un soi-disant "Martien" qui se "promenait" la veille à 23 heures à Amiens.

Immobile et silencieux dans le fond d'une camionnette automobile conduite par un transporteur d'Amiens qui prétendait l'avoir capturé du côté d'Allonville le "Martien" avait été exhibé de café en café, "ce qui ne fut pas sans occasionner certaines perturbations."

Le journal le décrit comme assez convaincant dans la pénombre, revêtu d'une sorte de scaphandre, avec un vague visage noirâtre coiffé d'un casque brillant, et une "irréelle lumière qui semblait irradier de son invisible regard".

Un quidam a finalement constaté à haute voix que le "Martien" avait les oreilles blanches comme tout le monde, et c'est alors qu'une voix caverneuse sortit du scaphandre pour dire avec le plus pur accent picard:

"Ferme t' dg..."

Le 15 octobre 1954, le même journal ressort l'affaire, dite des "exploits nocturnes de l'étrange "Martien", pour préciser que la farce avait pris fin seulement par "l'énergique action de notre ami Gilbert, garçon de café audacieux", qui s'était précipité sur le terrien déguisé "et le fouilla de fond en comble."

Le 12 octobre 1954, c'était le journal régional La Voix du Nord dans l'édition de la Somme, qui racontait:

"Dans la soirée de vendredi, la nouvelle se répandit comme une traînée de poudre dans toutes les rues du centre de la ville: on venait de capturer un 'Martien' près d'Amiens. Enfin le mystère des soucoupes volantes allait être éclairci."

"Le 'Martien' été ramené à Amiens. Effectivement, dans une fourgonnette stationnée devant un café d'Amiens se trouvait un étrange individu, recroquevillé au fond de la camionnette, donnant à la fois l'impression d'une certaine assurance mais également d'une méfiance vis-à-vis des habitants d'Amiens qui venaient l'examiner."

"L'homme portait une sorte de vêtement de scaphandrier; sa tête semblait humaine, éclairée qu'elle était par instants par le mince faisceau d'une lampe 'genre lampe de poche'. L'homme portait une bizarre coiffure d'apparence velue, sorte de serre-tête. De plus il avait le visage très foncé, presque noir, autant qu'on pouvait en juger au fond de la camionnette. La foule s'amassait pour voir le 'Martien'."

"Mais bientôt ce fut un éclat de rire général... Le phénomène qui se trouvaient dans la camionnette n'était autre qu'un Amiénois aimant particulièrement la blague et qui avait décidé de se faire passer pour un occupant de soucoupe volante. Il avait bénéficié de la complicité d'un commissionnaire souvent de services en gare d'Amiens. Pour avoir l'apparence prêtée aux Martiens, il avait revêtu un véritable vêtement de scaphandrier découvert après maintes recherches."

"Hélas! Impossible de mettre la main sur le casque qui accompagnait l'habit. C'est alors que le facétieux et ses camarades décidèrent de placer dans le vêtement une lampe de poche qui donnait au prétendu martien une allure sinistre. On lui avait noirci la figure et l'homme portait une sorte de serre-tête qui avait été retourné à cause du poil lisse qui garnissait l'envers du cuir. La supercherie a été découverte parce que les oreilles de l'homme était restées blanches. Il n'empêche que pendant quelque temps des dizaines d'Amiénois ont bien cru avoir vu un véritable Martiens et se préparaient déjà à raconter leur rencontre avec le premier Martien capturé sur terre..."

Rapports:

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan.

Un "martien" se promenait hier soir

Il était 23 heures, hier soir, lorsque nous parvint la surprenante nouvelle. Un "Martien", ou tout au moins un être en offrant l'apparence - si l'on se réfère aux témoignages des personnes en ayant vu - se promenait tout simplement dans les rues d'Amiens.

A dire vrai, le personnage mystérieux se tenait immobile et silencieux dans le fond d'une camionnette automobile conduite par un transporteur amiénois qui prétendait l'avoir capturé du côté d'Allonville.

De café en café, le "Martien" fut ainsi exhibé, ce qui ne fut pas sans occasionner certaines perturbations.

Il faut dire que, la pénombre aidant, l'être étrange offrait un certain aspect fantastique. Revêtu d'une sorte de scaphandre - comme tous les "Martiens" connus ou inconnus - il présentait un vague visage noirâtre, coiffé d'un casque brillant.

Le plus inquiétant était l'irréelle lumière qui semblait irradier de son invisible regard.

Un quidam s'avisa alors de constater à haute voix que le "Martien" avait les oreilles blanches comme tout le monde.

C'est alors qu'une voix caverneuse sortit du scaphandre pour dire avec le plus pur accent picard:

"Ferme t' dg..."

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

Un Martien capturé près d'Amiens

Dans la soirée de vendredi, la nouvelle se répandit comme une traînée de poudre dans toutes les rues du centre de la ville: on venait de capturer un "Martien" près d'Amiens. Enfin le mystère des soucoupes volantes allait être éclairci.

Le "Martien" été ramené à Amiens. Effectivement, dans une fourgonnette stationnée devant un café d'Amiens se trouvait un étrange individu, recroquevillé au fond de la camionnette, donnant à la fois l'impression d'une certaine assurance mais également d'une méfiance vis-à-vis des habitants d'Amiens qui venaient l'examiner.

L'homme portait une sorte de vêtement de scaphandrier; sa tête semblait humaine, éclairée qu'elle était par instants par le mince faisceau d'une lampe "genre lampe de poche". L'homme portait une bizarre coiffure d'apparence velue, sorte de serre-tête. De plus il avait le visage très foncé, presque noir, autant qu'on pouvait en juger au fond de la camionnette. La foule s'amassait pour voir le "Martien".

Mais bientôt ce fut un éclat de rire général... Le phénomène qui se trouvaient dans la camionnette n'était autre qu'un Amiénois aimant particulièrement la blague et qui avait décidé de se faire passer pour un occupant de soucoupe volante. Il avait bénéficié de la complicité d'un commissionnaire souvent de services en gare d'Amiens. Pour avoir l'apparence prêtée aux Martiens, il avait revêtu un véritable vêtement de scaphandrier découvert après maintes recherches.

Hélas! Impossible de mettre la main sur le casque qui accompagnait l'habit. C'est alors que le facétieux et ses camarades décidèrent de placer dans le vêtement une lampe de poche qui donnait au prétendu martien une allure sinistre. On lui avait noirci la figure et l'homme portait une sorte de serre-tête qui avait été retourné à cause du poil lisse qui garnissait l'envers du cuir. La supercherie a été découverte parce que les oreilles de l'homme était restées blanches. Il n'empêche que pendant quelque temps des dizaines d'Amiénois ont bien cru avoir vu un véritable Martiens et se préparaient déjà à raconter leur rencontre avec le premier Martien capturé sur terre...

Quand on vous disait qu'à Amiens les événements actuels n'engendrent ni la crainte ni la tristesse...

[Ref. cpd2:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan.

ENFIN DU SERIEUX

Une "Soucoupe" vue
par un gardien de la paix

Nous aurions mauvaise grâce à abandonner aujourd'hui une chronique qui fait les belles heures de nos imaginations, celle des soucoupes volantes.

D'autant que nous avons de nouveaux arguments pour l'alimenter, et d'excellents.

Nous avons récemment relaté les exploits nocturnes de l'étrange "Martien" qu'un amiénois avait "découvert" route d'Allonville et qu'il promenait dans sa camionnette de café en café.

Seule, l'énergique action de notre ami Gilbert, garçon de café audacieux, permit de découvrir qu'il s'agissait d'un Terrien déguisé.

Notre Gilbert se précipita en effet sur le Martien et le fouilla de fond en comble, ce qui mit fin à la plaisanterie.

Aujourd'hui, c'est plus sérieux. Il s'agit d'un témoignage nouveau et ce témoignage apparaît fort digne de foi puisque c'est celui d'un gardien de la paix, M. Delcourt.

Hier, vers 11 h. 40, alors que M. Delcourt se promenait rue Gauthier-de-Rummilly, il leva la tête vers le ciel où s'étalaient de vastes traînées de condensation que des avions avaient laissé sur leur passage quelques instants auparavant.

Or, brusquement, au-dessus de ces traces, à une hauteur très élevée, selon M. Delcourt, et dans la direction d'Ailly-sur-Somme, apparut une sorte de lentille argentée et brillante qui sans le moindre bruit répercuté, fit un large quart de cercle et disparut à l'horizon.

M. Delcourt ne remarqua aucune fumée autour de l'engin qui évolua à une très grande vitesse.

- En tout cas, nous a précisé hier le gardien de la paix, j'affirme que cette machine mystérieuse n'avait en aucune façon une forme d'appareils connus.

Explications:

Cas négatif, farce.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Amiens, Somme, Martien, farce, canular, déguisement, cas négatif, casque, scaphandre, noir, yeux, lumineux

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 29 janvier 2020 Première publication.
1.1 Patrick Gross 17 octobre 2021 Addition [vdn1]. Dans le Résumé, addition des informations de [vdn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 octobre 2021.