France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

19 octobre 1954, Noyon, Oise:

Référence pour ce cas: 19-oct-54-Noyon. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Un article dans le journal régional L'Oise-Matin le 23 octobre 1954 signalait plusieurs observations de "soucoupes volantes", dans l'Oise notamment.

Le journal indiquait qu'à Noyon, des "jeunes gens et plusieurs autres personnes dignes de foi qui ont affirmé avoir vu mardi soir", donc le 19 octobre 1954, "vers 21 heures, 'un mystérieux engin lumineux, affectant la forme d'un cigare effilé aux deux bouts et représentant assez bien le profil d'une soucoupe'."

Selon les dires des témoins dans ce journal, "l'engin" était "de couleur variable, brillante et indéfinissable", et effectuait des oscillations verticales au dessus du village de Vauchelles.

Le phénomène aurait été observé pendant une demi-heure, puis la soucoupe a paru plonger vers le sol et a disparu derrière les collines de Porquericourt.

Rapports:

[Ref. lon1:] JOURNAL "L'OISE-MATIN":

Scan

LES SOUCOUPES VOLANTES
POURSUIVENT LEUR RONDE
DANS L'OISE ET AILLEURS

C'EST, dans notre région, à Noyon, à Morenval, et au Mesnil-en-Thelle, dans le reste du pays, dans les régions de Bray-sur-Seine, Lagny, Moret, Thoméry, Melun et la Rochelle, que les "soucoupes", "cigares", "disques" et autres engins volants - avec et sans "Martiens" ont été signalés au cours des dernières 24 heures.

A Noyon ce sont des jeunes gens et plusieurs autres personnes dignes de foi qui ont affirmé avoir vu mardi soir, vers 21 heures, "un mystérieux engin lumineux, affectant la forme d'un cigare effilé aux deux bouts et représentant assez bien le profil d'une soucoupe".

L'engin, qui selon les dires des témoins était "de couleur variable, brillante et indéfinissable", effectuait, disent-ils, des oscillations verticale au dessus du village de Vauchelles.

Le phénomène concluent les témoins a pu être observé une demi-heure durant, puis la soucoupe a paru plonger vers le sol et a disparu derrière les collines de Porquericourt.

D'autres témoins

Mardi soir, MM. Baquet, instituteur au hameau de Morenval, et Letombe, son voisin, profitèrent du clair de lune pour faire une battue au sanglier.

Partant tous deux, le fusil sur l'épaule, ils atteignirent vers 21 h. 30,un champ de maïs située au lieudit "la pointe de Blérancourt" en bordure de la route Tracy-le-Mont-Blérancourt.

Soudain, M. Letembe, levant la tête, aperçut un engin lumineux en forme de "sphéroïde allongé", qui se déplaçait horizontalement dans le ciel, à une allure vertigineuse. M. Letombe, attirant l'attention de M. Baquet, les deux chasseurs purent suivre pendant une dizaine de secondes environ, la course de l'engin qui, sans le moindre bruit, poursuivit sa course de l'est vers l'ouest, jusqu'à disparaître à l'horizon.

Le même phénomène aurait également été aperçu sensiblement à la même heure, par des habitants d'Attichy et de Carlepont.

De leur côté, MM. René Didelet, agent technique à la S.N.C.F., et Omer Van de Sompaele, cultivateur, habitant au Mesnil-en-Thelle, ont déclaré qu'ils ont aperçu "vers le sud, une sphère rouge de la grosseur du poing, qui se déplaçait horizontalement à une vitesse vertigineuse, laissant derrière elle une traînée incandescente".

De très nombreux témoins habitants des communes des régions de Bray-sur-Seine, Lagny, Moret, Thomery, ont également déclaré avoir vu, à la nuit tombée, un phénomène étrange: un engin de forme ovale, de couleur jaune orange, mesurant plus de 20 mètres, à 300 ou 400 mètres d'altitude.

L'engin est resté immobile pendant un certain temps et a disparu à une vitesse vertigineuse.

Un des témoins, M. André L..., spécialiste de la météo, qui habitent Thomery, estime que la vitesse de l'engin était de l'ordre de 10.000 kilomètres-heure.

M. L... a précisé:

"Je suis absolument certain, car je connais bien cette question, qu'il ne s'agit ni d'un avion, ni d'un ballon-sonde."

A Melun même, plusieurs jeunes filles sortant d'un cours du soir, affirment avoir aperçu dans le ciel un engin à peu près semblable, qui, après s'être arrêté pendant une dizaine de minutes, se serait élevé très rapidement dans le ciel.

Une boule lumineuse

Cependant, une boule lumineuse ressemblant à un phare d'auto serait apparue, à six reprises, à deux industriels de Melun qui circulaient sur la route national Melun-Rubelles. L'apparition de ce foyer lumineux aurait provoqué à chaque fois un très large éclair illuminant la région.

De leur côté, plusieurs cavaliers d'un centre hippique de La Rochelle, affirment avoir vu un personnage s'enfuir de leur parc.

"Il était étrange, disent-ils, ce ne pouvait être qu'un Martien."

D'étranges malaises

Enfin, un automobiliste de Cherbonnières roulait sur la route de Souzou, près de La Rochelle, en compagnie de son fils âgé de 3 ans, lorsqu'il a ressenti sur tout le corps des picotements semblables à des décharges électriques qui s'accentuaient au fur et à mesure que sa voiture avançait. L'enfant, qui ressenit les mêmes malaises, se mit à pleurer. Bientôt le moteur de l'auto s'arrêta, et les phares s'éteignirent. Au même moment, une vive lueur était aperçue, passant du rouge vif à l'orange. Aveuglé, l'automobiliste a cependant pu distinguer un engin immobile dans l'espace pendant quelques instants puis celui-ci disparaître bientôt. Aussitôt après, le conducteur pu remettre en marche le moteur de sa voiture.

De nombreux disques, soucoupe et cigares volants ont été également signalés hier dans le ciel de l'italie. Plusieurs personnes ont déclaré avoir vu ces engins évoluer au dessus de Milan, tandis que des habitants de Pérouse, Bologne, et d'autres localités du nord de la péninsule affirmaient également avoir vu des incursions de disques ou cigares volants.

Explications:

Carte.

Je note que ce 19 octobre 1954, vers 21:30, il y avait asset certainement eu le passage d'un météore, comme le montrent les descriptions d'autres observations dans l'Oise notamment.

Mais ici on parle d'une durée d'observation d'une demi-heure; si ce n'était pas inventé, cela exclurait évidemment un météore.

La durée, les oscillations, les couleurs variables, peuvent faire penser à une étoile. On peut aussi penser que la disparition derrière l'horizon, au bout d'une demi-heure donc à 21:30, serait celle du météore.

Les témoins auraient été à Noyon, "l'engin" d'abord au-dessus de Vauchelles, puis il aurait disparu en plongeant vers le sol derrière les collines de Porquericourt:

Localisatoins.

Au vu de l'étendue de Noyon et comme l'on ne nous dit pas la position exacte des témoins, la direction d'observation est assez vaguement définie; mais en tout cas elle est vraisemblanblement comprise entre l'ouest (267° )et le nord-ouest (343°), avec une médiane à 294°.

Je constate qu'astronomiquement, entre l'ouest et le nord-ouest, il n'y a aucune étoile connue pour une brillance particulière, ni plantes, ni lune, rien de spécial qui ait pu susciter une évidente méprise astronomique.

La première demi-heure d'observation rest donc non expliquée; au mieux je peux suggérer que la fin, la plogée vers le sol, serait causée par le passage du météore de 21:30.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Noyon, Oise, jeunes, multiple, nuit, engin, lumineux, cigare, soucoupe, changement de couleur, brillant, oscillations, vertical, Vauchelles, durée, descente, Porquericourt

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 12 mai 2021 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 12 mai 2021.