France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

14-15-16 octobre 1954, près de Digne-les-Bains, Alpes-de-Haute-Provence:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Hauteprovence. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. lml1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

L'observatoire de Haute-Provence a observé un objet lumineux

DIGNE (C.P.). -- Hier, aux environs de 18 h., deux phénomènes sidéraux ont été observés au-dessus de Digne, mais, tout au moins pour l'un d'entre eux, il ne s'agissait nullement de soucoupe ou de cigare volant, mais seulement d'un météore.

Celui-ci, d'un diamètre apparent d'environ 25 cm, est apparu vers 17 h. 50 au-dessus de Volonne, Chateau-Arnoux, puis à 18 h., au-dessus de Digne, en direction Ouest-Est. A ce moment son aspect était de teinte blanche, puis à 18 h. 28, il disparaissait, ayant alors des reflets rouges, derrière le "Rocher de 9 h." vers le Nord-Ouest. L'observatoire de Haute-Provence a observé ce météore sur son passage.

A peu près à la même heure, c'est à dire aux environs de 17 h. 40, un point lumineux était également aperçu au Nord de Digne, à très haute altitude, se déplaçant vers l'Ouest.

Il apparut pendant près de trois quarts d'heure sous la forme d'une anneau ovale d'un très vif éclat argenté, avec des reflets oranges, puis disparut aux environs de 18 h. 30. Ce phénomène a également été pris en observation par les télescopes de St-Michel-d'Observatoire. Les résultats de ces observations n'étaient pas encore connus en fin de soirée.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel rapporte l'affaire du ballon-sonde qui débute le 14 octobre et se poursuit le 15 et le 16 des Alpes à la Provence.

Le 14, le frère d'Aimé Michel, Joseph Michel à Saint-Vincent les Forts dans les Basses-Alpes lui signale que le 14 octobre à 17:30, lui et d'autres repèrent un grand objet lumineux semblant être à haute altitude, de la grosseur apparente d'une demi pleine lune, qui apparaît à l'oeil nu comme une grosse boule phosphorescente, et aux jumelles comme un disque lumineux sur le pourtour et plus sombre au centre. Il passe lentement à une forme ovale et à une couleur allant du jaune à l'orange, puis au rouge. Il est perdu de vue vers 18:20 quand le soleil s'est couché et que les premières étoiles ont été visibles.

Il rapporte que l'objet a été regardé pendant à peu près une heure, au cours de laquelle il s'est déplacé lentement vers l'ouest, parcourant une distance angulaire de trente degrés environ.

Aimé Michel nous fait part de sa réflexion du moment:

"Ce rapport de mon frère, ancien télépointeur de la Marine, me fut précieux. "Voilà, pensai-je, un très beau ballon qui nous vient d'Italie par temps clair. On va probablement traverser toute la France méridionale à très haute altitude et sera visible partout. Nous allons voir la psychose en action. Dieu sait en quoi sera transformé cet inoffensif appareil."

Michel nous raconte les suites. Le ballon sera vu le 15 et le 16 dans presque toute la moitié Sud de la France, à Lyon, Murat, le Puy, Saint Céré, Toulouse, Tulle, Digne, Briançon, Grenoble.

Michel précise: "Il sera photographié à l'Observatoire de Haute Provence."

Il analyse l'événement en notant que certes, de nombreux témoins l'ont appelé "soucoupe volante," mais que la surprise a été que "tous les témoins sans exceptions, même ceux qui pensaient avoir vu une soucoupe volante," avaient donné une description rigoureusement correcte de ce qu'ils ont observé.

Il n'y a eu aucune description aberrante. Un dessin fait par un témoin qui s'est déclaré convaincu de l'existence de soucoupe volante a pu être superposé dans les moindres détails à la photographie de l'observatoire.

Il précise:

"Les descriptions étaient si unanimes et si précises qu'avant toute enquête, et qu'avant que fut connue la photo de l'observatoire, la véritable nature du phénomène ne laissait de doute pour personne dans les milieux informés."

Au bout de quelques jours, la préfecture des Hautes-Alpes qui souhaitait retrouver l'origine du ballon fut informée par l'Université de Padoue en Italie que le ballon était leur, et était utilisé pour une étude des rayons cosmiques.

Le photographe de l'observatoire de Haute-Provence fut critiqué par ses supérieurs au motif qu'il aurait "cédé à la soucoupomanie."

Michel conclut:

"... un superbe ballon-sonde traverse la France et se laisse contempler par tous ces cerveaux débiles [*]. Et que décrivent les cerveaux débiles? Un ballon-sonde..."

[(*) Les gens observant des soucoupes volantes, selon un "sceptique" en 1954, sont des "débiles mentaux" - voir l'ouvrage d'Aimé Michel.]

[Ref. oh1:] OBSERVATOIRE DE HAUTE-PROVENCE:

Tandis qu'une discussion avait lieu à propos d'une observation dite d'OVNI mais de type similaire à celle-ci, j'ai appris qu'une observation de 1953, a été décrite par l'écrivain de science-fiction Jimmy Guieu rapportant un compte rendu de Charles Garreau, comme ayant été l'observation d'une soucoupe volante impressionante et indéboutable. Très vite, l'un des participants de la discussion a dit qu'il s'agissait d'un ballon, et a dit avoir copie d'un élément qui le montre, à propos d'un cas de 1954. J'ai demandé cet élément, qui s'avère être un article de journal ou autre qui est précisément celui auquel Aimé Michel fait référence.

Voici cet article scanné:

OBSERVATION D'UN BALLON-SONDE
A L'OBSERVATOIRE DE HAUTE-PROVENCE

Le 14 octobre 1954, vers 18 heure, un objet lumineux nous était signalé de plusieurs points du département. Nous l'avons observé vers 18h 20m à l'aide d'une lunette: il apparaissait comme deux bandes sensiblement verticales dont l'aspect nous a beaucoup intrigués. Son éclat diminuait avec la descente du soleil sur l'horizon pour s'éteindre en une quinzaine de minutes. Ce trop court laps de temps ne nous a pas permis de faire une observation plus complète. Nous avons supposé qu'il s'agissait d'un ballon sonde éclairé par le Soleil. La teinte d'ailleurs, avant sa disparition, rappelait celle des nuages au soleil. Notre supposition a été confirmée le lendemain par des dépêches italiennes émanant de la base aérienne de Milan qui annonçait un lâcher de ballons. Le surlendemain vers 12h nous avons aperçu un nouvel objet dans la même région du ciel. Malgré quelques difficultés d'observation, à cause du passage de bancs nuageux, nous avons pu le photographier avec la lunette guide de la Table Equatoriale (optique Couder: diamètre 200 millimètres, focale: 3m25), filtre rouge et film Plus X.

[Photo légendée:] Fig. 178. - Ballon-sonde photographié de l'Observatoire de Haute-Provence, le 16 octobre 1954, par MM. P. BERTHIER et R. MEVOLHON

Nous avons, à 11h 47m T.U., relevé la position en coordonnées horizontales locales: h (hauteur au-dessus de l'horizon: 20°52' et A 196°54' ou 16°54' à l'Est du Nord. Il s'agit bien d'un ballon-sonde, de forme cylindrique et la photographie confirme parfaitement l'aspect de l'autre ballon où le faible éclairage avait empêché de voir l'enveloppe: les deux taches allongées sont dues à la réflexion sur l'enveloppe du ballon: la trace supérieure, en forme d'os, est due à la réflexion sur la face avant; la trace inférieure, sur la face arrière vue par transparence à travers le ballon; elles se déplacèrent par ailleurs l'une par rapport à l'autre, notablement en quelques heures, avec le déplacement relatif du ballon par rapport au Soleil. Ce ballon a été observé à Gap vers 12h 15m, situé à 13° du zénith vers le Sud, Sud-Oust. Au moment de la photographie, il était probablement entre Gap et la Montagne de Ceuse. Sa distance à l'Observatoire était alors de 75 km et sa hauteur au-dessus du sol (altitude) de près de 26 km. Sa largeur (diamètre) était de 26m50 et sa plus grande dimension (hauteur) un peu plus de 36 mètres. Le ballon est resté immobile un certain temps, puis il a dérivé vers l'Est et a cessé d'être observable vers 16 heures.

P. BERTHIER et R. MEVOLHON

[Ref. jbs1:] VICENTE-JUAN BALLESTER-OLMOS, "FOTOCAT 1954":

(61)

DATE: 16 octobre 1954
LIEU: Observatoire de Haute-Provence, Alpes de Haute-Provence (France)
FORMAT: Image

PHOTOGRAPHE: P. Berthier and R. Mévolhon

EXPLICATION: Balloon, launched by the Padua University (Italy) for the study of cosmic rays

REFERENCES: P. Berthier et R. Mévolhon, Revue de la Société Astronomique de France, novembre 1954, page 416. Aimé Michel, Los misteriosos platillos volantes (Pomaire, Barcelona, 1962), pages 261-266; Mystérieux objets célestes (Planète, Paris, 1966), pages 218-224; and Flying Saucers and the Straight-Line Mystery (S.G. Phillips, New York, 1958), pages 178-180. Loren E. Gross, UFOs: A History. 1954: October Supplemental Notes, 2002, page 42. Giuseppe Stilo. Eric Maillot. Voir: http://ufologie.net/1954/16oct1954hauteprovencef.htm

REMARQUES: Aucune

[Ref. uda1] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 16 octobre 1954 à 12:45, à Focalquier, France, "Un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. On a observé un objet."

La source est indiquée comme Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073).

[Ref. csu1:] C.I.S.U:

Code Clear Skies Jour Mois Année HH MM SS Lieu exact Municipalité Province/Etat Pays Coord. Géogr. AS/AF Témoin oculaire Class. Clear Skies Distance minimale J/N INT INS Niveau d'Identification Causes Notes Catalogue Général CISU
250 F 1954 14 10 1954 20 50 Géneland Saone-et-Loire France ? AF Movillon, G. 1 N 2 Météore

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Case Nr. New case Nr. Investigator Date of observation Zip Place of observation Country of observation Hour of observation Classification Comments Identification
19541016 16.10.1954 Forcalquier France

[Ref. lde2:] SITE WEB DU JOURNAL "LE DAUPHINE LIBERE":

LE WEB REMONTE LE TEMPS

L'histoire du dimanche: Alerte aux soucoupes volantes!

Chaque dimanche, le Dauphiné plonge dans ses archives et vous fait revivre un évènement du passé. Ce week-end, retour en 1954, quand le Sud Est voyait des extraterrestres partout...

Par Sylvaine ROMANAZ - 11 août 2019 à 06:05 - mis à jour le 18 avr. 2020 à 11:07 - Temps de lecture: 4 min

Dans les jardins publics, aux terrasses des cafés, sur les trottoirs, des milliers de gens immobiles les yeux rivés vers le ciel. En ce 14 octobre 1954, alerte à Grenoble: une soucoupe volante traverse le ciel. Pas de doute pour les plus informés, les Martiens débarquent!

Dans l'après-midi le standard du Dauphiné Libéré croule sous les appels. Et à 18h, à la sortie des usines et des bureaux, l'affluence augmente encore dans les rues. "Puisque je vous dis qu'il s'agit d'un ballon sonde!" s'écrie une passante. Peine perdue. Pas un témoin de convaincu.

Mieux, l'hallucination collective des Grenoblois s'étend. De Chambéry à Gap, de Fontaine-de-Vaucluse à Faucigny, mêmes récits. "Un gros cigare vertical" pour certains, rouge flamboyant ou vert et gris, orangé ou brillant, un objet non identifié parcourt le Sud-Est.

A Fontaine de Vaucluse, l'affaire prend de l'ampleur. Ce disque blanc qui plane au-dessus de la ville, voilà qui est quand même étrange... Les témoins qui l'observent aux jumelles y vont de leurs précisions: le disque est surmonté d'une calotte sphérique, et ressemble à un chapeau melon argenté. Et de décrire dans le Dauphiné Libéré, une "bordure circulaire inférieure qui porte par intermittence des feux puissants, variant du blanc au violacé en passant par le rouge". L'objet commence tellement à intriguer que vers 14h, deux avions à réaction décollent de la base aérienne de Caritat. Mais la "soucoupe" va trop vite, et disparaît dans le ciel...

Alors, martiens ou pas Martiens? La réponse parvient de façon très terre à terre... de la préfecture de l'Isère. Celle-ci reçoit un message de la part d'un M. Polvani, directeur de l'institut de physique de Milan: "Nous demandons aide identification et récupération ballon stratosphérique chargé de matériel scientifique, passé en France". L'appareil est destiné à étudier les rayons cosmiques. Fin de l'emballement? Pas du tout.

Car les scientifiques offrent une prime de 20000 francs à qui aidera à récupérer le ballon en appelant "Odéon 99-17". De quoi pousser tout le monde à scruter le ciel encore et encore. D'ailleurs à Grenoble, sur le terrain d'aviation, les spécialistes tentent de le repérer et d'estimer sa hauteur quand l'objet leur passe au-dessus de la tête.

Difficile de le rater, le ballon fait 28 mètres de diamètre et pèse 110 kilos. Pouvant monter jusqu'à 33000 m, il est en revanche bien difficile à poursuivre...

A peine les Grenoblois lèvent la tête que c'est à Bourg-Saint-Maurice ou Modane, puis plus loin dans l'Ubaye, que les gendarmes sont alertés par des citoyens plus ou moins apeurés, plus ou moins curieux. Et quand tout le monde commence à se rallier à l'explication scientifique, patatras, un deuxième engin est aperçu simultanément. Cette fois les témoins signalent plutôt une "boule de feu". Mais toujours pas de Martiens. L'observatoire Saint-Michel près de Digne est formel, ça c'est une météore. Et pour le premier, même certitude, c'est un ballon.

Pourtant deux apparitions en même temps, voilà qui est trop louche pour beaucoup d'esprits. Alors les langues se délient. Et l'on recoupe tous les témoignages des quatre coins du pays.

Dans la Dombes c'est un agent d'assurance qui se rappelle avoir vu "un engin très court qui descendait lentement". A Moulins, c'est un instituteur et sa classe qui ont aperçu dans un champ "un engin à l'apparence métallique" avec autour "trois formes qui semblaient être les passagers de cette machine". A quoi ressemble [sic] les extraterrestres? "Un tronc d'homme à peu près normal muni de deux bras terminés par un crochet. Une seule jambe terminée par un socle sphérique". Et la tête? "Conique avec trois yeux en triangle". Quant aux vêtements un des enfants fut très précis: ils avaient la même veste en cuir que Louison Bobet! Inutile de nous demander la photo, cette invasion n'a jamais été immortalisée. Pas assez photogéniques ou trop timides les Martiens...

Plus timides en tout cas que les témoins qui tout au long des années 50' et 60' semblent heureux de se faire filmer ou d'être interrogés par des journalistes pour décrire ce qu'ils ont vu...

Autant d'histoires qui firent boule de neige au point que le débat finit par arriver à l'Assemblée. Faisant fi du ballon scientifique (qui continua sa route dans la vallée du Rhône, notamment au-dessus de Crest puis de l'Ardèche), le député de l'Ariège M. Dejean adressa une question au président du Conseil pour savoir si "il a été créé un service chargé de rassembler la documentation existante et d'étudier la nature et l'origine des dits engins". Service qui existe de nos jours.

Le Geipan est chargé très officiellement de se pencher sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés. Si lors de votre balade dominicale les extraterrestres vous font coucou, vous pouvez le contacter. Restez prudents quand même. En octobre 1954, des ouvriers d'un chantier près de Naples l'affirmèrent haut et fort: voir une soucoupe pouvait être dangereux. Le chien Pékinois qui était avec eux au moment de l'apparition regarda la soucoupe, aboya un coup... et tomba raide mort.

Explications:

Carte.

Cas négatif, ballon statosphérique et météore.

L'observatoire de Haute-Provence (OHP) est un observatoire astronomique situé à Saint-Michel-l'Observatoire, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Un cas fortement similaire d'observation de ballon sonde en 2002 soit 48 ans plus tard, comprenant photographies, récits et reconstitution par des témoins permettra à chacun de comprendre les caractéristiques récurrentes des observations de ballons, et la justesse des descriptions par les témoins: www.ufologie.net/htm/20020222f.htm

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Provence, Digne-les-Bains, ballon, ballon-sonde, expliqué, altitude, multiple, jaune, rouge, orange, photographie

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 13 mars 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 28 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 27 février 2010 Addition [csu1].
1.2 Patrick Gross 2 février 2017 Addition [ubk1].
1.3 Patrick Gross 17 mars 2021 Addition [lde2].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 mars 2021.