Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Les soucoupes en France en 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Alsace, France, le 5 octobre 1954.

Scan

"Les soucoupes volantes existent"

réaffirme le professeur Oberth, président de la "Société Allemande d'astronautique"

Hambourg, 4 oct. -- "Les soucoupes volantes existent et représentent au moins dix pour cent des engins observés dans le ciel", a affirmé hier soir le professeur Hermann Oberth, spécialiste allemand des fusées et président d'honneur de la "Société Allemande d'astronautique", au cours d'une conférence prononcées à Hambourg.

Le professeur Oberth a ajouté qu'il était possible, à son avis, que ces engins contiennent des équipages de créatures semblables aux humains, et a proposé, pour désigner ces êtres inconnus, le terme "d'uranides". Les "uranides", a poursuivi le savant allemand, sont probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune "soucoupe volante" ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut-être une maîtrise parfaite de leur machines, et que, pour une raison qu'une intelligence humaine ne peut imaginer, ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V-7, fusées allemandes de la fin de la guerre, dont plusieurs prototypes seraient tombées, d'après le savant, entre les mains des Russes en 1945.

Un pilote de montagne aperçoit un engin au-dessus du Mont-Blanc

Chamonix, 4 oct. -- De toutes les régions de France continuent de parvenir des nouvelles sur les apparitions de soucoupes volantes et certains témoignages excluent totalement les hypothèses courantes d'erreur ou de mystification.

C'est ainsi que de très nombreuses personnes, parmi lesquelles se trouvaient les officiers de l'Ecole de haute montagne, des gendarmes de Chamonix, et le pilote Guiron, spécialiste su vol en haute montagne, qui survolait la région à ce moment, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure un engin brillant évoluer entre le Mont Lachat et le Mont-Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que, volant à environ 2.000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre, la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

*

Saint-Brieuc, 4 oct. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, vers 20 h 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermittences de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

*

Lille, 4 oct. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, déclare avoir aperçu hier soir à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette.

Ces déclarations ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

*

Nevers, 4 oct. -- Un employé du centre d'abattage, M. Angelo Girardeau, 55 ans, demeurant à Breuil-Chaussée (Deux-Sèvres) a déclaré avoir aperçu dimanche matin en se rendant à son travail, un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparu comme revêtu s'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardeau qui, effrayé, s'enfuit. Peu après, l'engin circulaire repartit à grande vitesse.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 juin 2010.