France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

4 octobre 1954, Saint-Brieuc, Côtes-d'Armor:

Référence pour ce cas: oct-54-Saint-Brieuc. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. lm1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

CIGARES VOLANTS
roses, mauves, violets

SAINT-BRIEUC. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, vers 20 h. 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermitences de lueurs roses; il se déplaçait sans bruit.

BREST. -- Mme Henry, cultivatrice à Guesnou (Finistère), a affirmé avoir aperçu, jeudi, puis vendredi, le soir à la même heure, dans le ciel, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'ouest en est.

LILLE. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur 3 mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une lueur violette. Après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

LES SOUCOUPES VOLANTES (suite...)

UN ENGIN MYSTERIEUX
dans le ciel de la Grand'Combe

Alès (C.P.).

Samedi soir, vers 20 heures, des personnes dignes de foi ont aperçu ce qu'il est désormais permis d'appeler soucoupes volantes ou cigares volants.

L'engin mystérieux se déplaçait dans le ciel de la Favède, à 3 km de la cité minière de la Grand-Combe.

Parmi les témoins oculaires, nous notons M. Germain Soustelle, maire et conseiller général de la Grand-Combe, MM. Andrieux, Vincenti et Mme veuve Favède, etc...

M. Soustelle nous a déclaré à ce sujet:

"Cet appareil, que nous avons pu voir évoluer durant 10 bonnes minutes, paraissait tout d'abord avoir la forme d'un long cigare; il descendait enfin vers les hautes montagnes de Lamelouze, à gauche du village de Ruffière, au lieu-dit "les Drayes". Il avait alors l'apparence d'une grosse boule entourée d'un halo lumineux.

Cigares volants roses, mauves et bleus...

span class="highlight"Saint-Brieux (A.F.P.).

Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, samedi soir, vers 20 h. 4[?], un "cigare volant" à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermittences de lueurs roses, il se déplaçait sans bruit.

* * *

Brest (A.F.P.).

Mme Henry, cultivatrice à Guesnou (Finistère), a affirmé avoir aperçu jeudi, puis vendredi soir à la même heure, dans le ciel, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'Ouest en Est.

* * *

Lille (A.F.P.).

M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu, samedi soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare de 8 à 10 mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur bleue, après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

[Ref. nr2:] JOURNAL "LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE OUEST":

Les sept ouvriers de la carrière de Marcilly-sur-Vienne nous ont raconté leur étrange aventure

Les sept témoignages concordants des ouvriers d'une carrière de Marcilly-sur-Vienne qui, jeudi, vers 16h30, ont vu tout près d'eux un engin mystérieux et son passager, ont intrigué les gens de la région.

Nous avons pu interroger M. Georges Gatey, chef du chantier et principal témoin de l'événement, ainsi que ses six camarades.

Nous en rapportons l'impression que ces hommes sont sincères et dignes de foi. Leurs déclarations, ils les ont confirmées vendredi et samedi à des enquêteurs professionnels qui n'ont pas manqué, à leur tour d'être impressionnés par l'accent de sincérité des témoins.

M. Gatey et ses cinq ouvriers étaient occupés à tirer du sable et du gravier dans une carrière en bordure de la route près de Marcilly. Chacun était à son poste, les uns à la pelle mécanique, les autres au monte-charge. M. Gatey se trouvait à l'écart, plus près de la sortie de la carrière. C'est lui qui, le premier, vit l'engin, un appareil de forme circulaire surmonté d'un dôme, équipé, semble t-il, de pales semblables à celles d'un hélicoptère.

L'engin se tenait en vol immobile à un mètre du sol, les pales tournant très rapidement. Il ne s'est d'ailleurs pas posé sur le terrain.

Un homme de petite taille, 1.50m à 1.55m environ

Coiffé d'un casque en matière opaque, ressemblant à du verre brouillé, vêtu d'une combinaison de ton neutre, chaussé de bottillons, se trouvait à côté. Il avait à la main une sorte de gros revolver ou un tuyau et sur la poitrine un disque très brillant, émettant un jet d'une lumière intense.

Personne, dans la carrière, qui se trouve en contrebas de plusieurs mètres par rapport à la route et aux terrains environnants, n'avait vu arriver l'appareil et ne l'avait entendu. Chacun était occupé d'ailleurs à son travail et les machines qui fonctionnaient en même temps étaient très bruyantes.

M. Gatey est formel: l'engin est resté une demi minute, temps largement suffisant pour pouvoir l'examiner. Le chef de chantier est un excellent dessinateur. Son premier réflexe, après son ébahissement, fut de courir à la tente du chantier pour prendre un papier, un crayon et tracer le croquis de

Scan

Le Courrier des soucoupes...

SUITE DE LA PAGE 1

l'extraordinaire machine et de son occupant.

J'avais les jambes coupées

"Mais j'avais les jambes coupées, nous a-t-il dit, et je ne pouvais pas faire un pas, cloué au sol certainement par les effets du rayon lumineux émis par l'homme.

M. Gatey se trouvait à ce moment-là à une quinzaine de mètres de l'engin et à deux mètres en contrebas. Il le voyait donc du dessous. L'engin, précisons-le, était à l'entrée de la carrière, sur le bord de l'excavation, à 3 mètres de la route. Sur cette route arrivait un camion qui venait charger à la carrière, conduit par M. Amirault, qui vit les carriers regarder vers l'entrée du chantier et il a regardé à son tour. Il a vu "quelque chose de gris" qui ne se trouvait pas là habituellement. Ce quelque chose s'est élevé dans l'air.

C'est bien ça

M. Gatey nous a encore dit: "L'homme est remonté dans son engin sans que je puisse dire par où, puis l'appareil a prit de la hauteur, à la verticale, par saccades en sifflant comme le font les moteurs à réaction des avions de chasse. A 200 mètres d'altitude, à peu près, il a émis un brouillard qui l'a dissimulé complètement et a disparu à nos regards."

"C'est bien ça", ont opiné les autres témoins de la scène.

Emus jusqu'au voisinage de la peur, les hommes ont tacitement tu leur aventure de l'après-midi quand le soir ils se sont retrouvés au petit restaurant de Parçay-aux-Vienne où ils prennent leur repas.

Ce n'est que bien plus tard, vers 19 h. 30 ou 20 h., qu'ils se sont décidé à parler.

Seul, je n'aurais rien dit

"J'aurais été seul, je n'aurais jamais rien dit de tout cela, nous disait M. Gatey, de peur d'être la risée du pays."

Le chef de chantier était allé sur le rebord de la carrière voir si l'engin avait laissé des traces. Il espérait trouver de l'herbe brûlée mais il n'y avait rien de semblable, que de l'herbe salie et foulée par les camions.

Les 7 hommes, dont 6 au moins de 30 ans, sont sympathiquement connus dans la région où ils travaillent déjà depuis quelque temps et rien ne permet de supposer qu'ils aient cherché à monter une énorme plaisanterie. M. Gatey a dessiné de mémoire la silhouette de l'engin et de son passager.

Ses camarades, MM. René Rougier, André Beurrois, André Sèche, Georges Lubanowich et Maurice Dubrocs, en présence du croquis, ont affirmé: "C'est bien cette forme qu'avait l'appareil en question". L'engin pouvait mesurer 4 m. 50 de diamètre et 2 mètres d'épaisseur. Il était de couleur grise.

Aux [?] de Bressuire

[Partie manquante]

[en]treprise Goursault de Melle, revenait de mettre en marche leur compresseur d'air.

Dans l'Indre

Châteauroux, 3. -- Mme veuve Janiki, demeurant au bourg du Cerisier, commune de Levroux (Indre), à déclaré à la Gendarmerie qu'elle avait aperçu dans le ciel un engin lumineux d'une diamètre d'environ 3 mètres et qui se trouvait à la hauteur des bâtiments.

Mme veuve Lacotte a été témoin du même phénomène.

Mme Baron de Vatan (Indre), a déclaré avoir aperçu, hier soir, une boule lumineuse dans le ciel.

Elle alerta son mari, ainsi qu'une quinzaine de personnes de son voisinage qui, toutes, ont vu évoluer à une très haute altitude, l'engin de couleur jaune-verdâtre, qui montait et descendait dans le ciel.

Dans la Nièvre

Nevers, 3. -- Un représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy ainsi que plusieurs habitants de Corbigny, ont déclaré avoir aperçu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel./p

SAINT-BRIEUC

Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, hier soir, vers 20 h. 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ.

LILLE

M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu hier soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur 3 m. de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette.

MONTCEAU-LES-MINES

Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sébastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes, ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident.

Une question écrite au ministre de l'Air

Dans une question écrite, M. Jean Nocher, député de la Loire, a fait part au secrétaire de l'Air de l'émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les "soucoupes volantes".

Il lui demande "si ses prédécesseurs au secrétariat d'Etat à l'Air s'étaient préoccupés, comme aux Etats-Unis et en U.R.S.S., d'ouvrir une enquête sur la présence dans notre atmosphère d'objets volants non identifiés?

"Si oui, il lui demande les résultats publiables de ces investigations. Sinon, il lui demande de constituer une commission largement étendue à toutes les branches scientifiques intéressées afin d'étudier objectivement ce phénomène".

[Ref. pr1:] JOURNAL FRANCAIS INCONNU DU 5 OCTOBRE 1954:

Encore et toujours les soucoupes volantes!

Perpignan. -- Un chauffeur de camion, qui effectuait hier matin le ramassage du lait, aux environs de Cabestany (Pyrénées-Orientales), a déclaré avoir aperçu devant son véhicule un "globe brillant", de couleur bleuâtre, "qui évoluait à une altitude d'environ 180 mètres en produisant un bourdonnement très doux."

Ayant arrêté son camion, le chauffeur a pu observer les évolutions de l'engin pendant près d'un quart d'heure puis, brusquement, celui-ci se serait élevé dans le ciel et aurait disparu en direction de la mer.

La Rochelle. -- Une soucoupe volante aurait été aperçue à Auge (Deux-Sèvres).

D'autre part, M. Picaud, directeur d'une brasserie à Sainte-Pozenne, a déclaré avoir aperçu pendant quelques minutes, alors qu'il circulait sur la route de Fontenay-le-Comte, un curieux disque d'un jaune étincelant.

Brest. -- Les habitants de Landeda et de l'Aberwrac'h (Finistère) ont aperçu hier soir à haute altitude un engin de forme circulaire et ressemblant à une "soucoupe volante".

Melun. -- Plusieurs habitants de la commune de Rebais ont déclaré avoir aperçu un engin étrange, très brillant, circulant à la nuit tombée dans le ciel, au-dessus de Rebais.

Les témoins ont précisé que l'appareil, qui circulait très doucement, s'était ensuite dirigé vers Coulommiers, après avoir augmenté sa vitesse, et avait disparu.

Avant-hier matin, des CRS, ont également aperçu un disque lumineux dans le ciel, au-dessus de Vaudoy.

Montpellier. -- Mme Picot de la Baume, domiciliée à Montpellier, a déclaré avoir aperçu, à une altitude d'environ 1.500 mètres, un appareil en forme de cigare, brillant et qui paraissait entouré d'un halo. L'engin, qu'elle put observer une minute environ, disparut tout d'un coup en direction de l'est, sans faire de bruit et sans laisser de trace.

EN AFRIQUE DU NORD

Casablanca. -- Des témoins dignes de foi ont aperçu hier soir, dans le ciel de Kourigra à environ 130 kilomètres de Casablanca, un engin de forme circulaire, de couleur rouge, évoluant à une altitude élevée et à grande vitesse et qui semblait cracher des flammes d'un bleu vert [comme le ferait un météore].

Safi [Maroc]. -- Un engin de forme allongée a été aperçu, hier soir vers 20 h 30, dans le ciel de Safi, par des témoins dignes de foi. Le "cigare" se déplaçait à une grande vitesse, d'est en nord-ouest. Il était entouré d'une lumière bleuté et laissait derrière lui une traînée lumineuse. Les témoins ont affirmé que cet engin n'avait aucun rapport avec un avion à réaction [mais avait peut-être "un rapport" avec un météore.]

Saint-Brieuc. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu à 300 ou 400 mètres d'elles, hier soir, vers 20 h. 45, un "cigare volant" à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 13 mètres de longueur et s'éclairait par intermittence de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

Brest. -- Mme Henry, cultivatrice à Gouesnou (Finistère) a affirmé avoir aperçu, jeudi, puis vendredi, le soir à la même heure, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'ouest en est.

Lille. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu hier soir, à Comines un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur 3 mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette. Après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquenois de passage à Comines.

Montceau-les-Mines. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes, ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 50 à 80 centimètres.

Une soucoupe près de Seurre?...

Un habitant du Meix, village situé près de Seurre, M. Lucien Minet, 19 ans, a constaté à son tour une étrange apparition. Il se trouvait sur le pas de sa porte, vers 9 heures du soir, lorsqu'il aperçut dans le ciel une lueur verte se déplaçant lentement. Un sifflement accompagnait cette apparition qui dura une quinzaine de secondes. Le jeune homme eut le temps d'appeler sa mère qui put, elle aussi, constater le phénomène.

Deux jeunes Dolois ont vu deux fois des "soucoupes"

Dole (C.P.). -- Les deux jeunes Dolois, Jacky Chapoutot et André Lacour, qui "aperçurent une soucoupe volante" la semaine dernière à Dole, ont remarqué le même phénomène mercredi, vers 20 heures, alors qu'ils se trouvaient à deux points différents de la ville.

"Je ne croyais pas aux soucoupes volantes, nous dit Jacky Chapoutot, mais cette fois je suis certain de ce que j'ai vu. D'ailleurs, je m'intéresse particulièrement à l'aviation et ce qui se promenait dans le ciel de Dole se déplaçait à une vitesse qui n'a certainement pas encore été atteinte dans les engins que nous connaissons. Je dois d'ailleurs ajouter pour être complet, que la semaine dernière, comme cette fois-ci j'ai entendu, alors qu'apparaissait cette soucoupe, un ronflement d'avion qui semblait évoluer sans feu de position."

Dans la Nièvre: un disque orange

Nevers (C.P.). -- Un ouvrier agricole, Raymond Delovre, 20 ans, a aperçu entre Saint-Pierre-le-Moutier et Langeron une sorte de disque se déplaçant vers le N.-E. Ce corps céleste émettait une vive lumière orange tandis qu'une lumière jaune jaillissait à l'arrière. L'apparition se maintenait sur un plan horizontal et fut remarquée durant quelques secondes.

[Ref. yr1:] JOURNAL "L'YONNE REPUBLICAINE":

A SAINT-BRIEUC

Saint-Brieuc, 4 octobre. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, vers 20 h 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait, par intermittences de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

[Ref. la1:] JOURNAL "L'ALSACE":

Scan

"Les soucoupes volantes existent"

réaffirme le professeur Oberth, président de la "Société Allemande d'astronautique"

Hambourg, 4 oct. -- "Les soucoupes volantes existent et représentent au moins dix pour cent des engins observés dans le ciel", a affirmé hier soir le professeur Hermann Oberth, spécialiste allemand des fusées et président d'honneur de la "Société Allemande d'astronautique", au cours d'une conférence prononcées à Hambourg.

Le professeur Oberth a ajouté qu'il était possible, à son avis, que ces engins contiennent des équipages de créatures semblables aux humains, et a proposé, pour désigner ces êtres inconnus, le terme "d'uranides". Les "uranides", a poursuivi le savant allemand, sont probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune "soucoupe volante" ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut-être une maîtrise parfaite de leur machines, et que, pour une raison qu'une intelligence humaine ne peut imaginer, ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V-7, fusées allemandes de la fin de la guerre, dont plusieurs prototypes seraient tombées, d'après le savant, entre les mains des Russes en 1945.

Un pilote de montagne aperçoit un engin au-dessus du Mont-Blanc

Chamonix, 4 oct. -- De toutes les régions de France continuent de parvenir des nouvelles sur les apparitions de soucoupes volantes et certains témoignages excluent totalement les hypothèses courantes d'erreur ou de mystification.

C'est ainsi que de très nombreuses personnes, parmi lesquelles se trouvaient les officiers de l'Ecole de haute montagne, des gendarmes de Chamonix, et le pilote Guiron, spécialiste su vol en haute montagne, qui survolait la région à ce moment, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure un engin brillant évoluer entre le Mont Lachat et le Mont-Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que, volant à environ 2.000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre, la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

*

Saint-Brieuc, 4 oct. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, vers 20 h 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermittences de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

*

Lille, 4 oct. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, déclare avoir aperçu hier soir à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette.

Ces déclarations ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

*

Nevers, 4 oct. -- Un employé du centre d'abattage, M. Angelo Girardeau, 55 ans, demeurant à Breuil-Chaussée (Deux-Sèvres) a déclaré avoir aperçu dimanche matin en se rendant à son travail, un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparu comme revêtu s'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardeau qui, effrayé, s'enfuit. Peu après, l'engin circulaire repartit à grande vitesse.

[Ref. lf1:] JOURNAL "LE FIGARO":

Soucoupes volantes

Suite de la première page.

Près de Saint-Brieuc, un cigare lumineux a évolué pendant plus d'une heure.

Note: l'article entier peut être trouvé ici.

[Ref. le:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

UN BOULANGER BRETON L'AFFIRME:

"Mon Martien n'était pas rasé et avait des yeux gros comme un oeuf de corbeau"

La chronique quotidienne des "soucoupes volantes" prend de plus en plus d'ampleur. Chaque jour, de nombreuses dépêches signalent le passage d'engins mystérieux dans telle ou telle contrée. Reste à savoir si le mauvais temps que les météorologistes noua annoncent complaisamment, aura une influence quelconque sur les gracieuses évolutions des visiteurs de l'éther. Il ne semble pas, jusqu'à présent, qu'il en soit ainsi.

Voir un engin dans le ciel n'a donc plus rien d'extraordinaire et on pourrait craindre la monotonie si, heureusement, les "pilotes célestes" ne venaient de temps à autre faire un petit tour sur le plancher des vaches et apporter avec leur taille, leur costume et leurs faits et gestes, un piment supplémentaire aux controverses actuelles sur la réalité des "soucoupes".

"Il ressemblait à un homme"

Dans ce domaine, la vedette éphémère de l'actualité revient de droit aujourd'hui à un modeste ouvrier boulanger de Loctudy (Finistère), M. Pierre Lucas.

Levé tôt et de bon pied, notre homme allait puiser de l'eau dans la cour de la boulangerie mardi matin lorsque, à la lueur vacillante d'une aurore pluvieuse, il aperçut un engin de la forme d'une soucoupe de 2m. 50 à 3 m. de diamètre, qui stationnait là bêtement. Il ne s'en serait sans doute pas autrement préoccupé, s'il n'avait vu tout d'un coup un individu en sortir!

"Il mesurait 1 m. 20, ressemblait à un homme (sic) et s'approcha de moi. Avant que j'ai pu revenir de ma surprise, il m'avait tapé sur l'épaule en articulant des paroles inintelligibles."

M. Lucas fit preuve d'un remarquable sang-froid. "Entrez donc, nous allons discuter", a-t-il

Suite p. 10 (1e et 2e col.)

Scan

"Mon Martien n'était pas rasé..."

(suite de la première page)

dû lui dire, car l'inconnu le suivit dans le fournil. Là, on y voyait tout de même un peu plus clair et sans vergogne le "Martien" se laissa dévisager.

C'est encore M. Lucas qui parle:
"Il avait la figure ovale, toute couverte de poils et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau!"

Le jeune homme appela son patron, mais l'inconnu estima sans doute que l'entretien avait assez duré. Le temps que M. Lucas se rende dans l'escalier pour prévenir son patron avec ménagements, l'homme et la machine avaient disparu. Dommage...

Premier point acquis donc jusqu'à plus ample informé: les conducteurs d'engins étranger ont forme humaine, mais la taille d'enfants, et, semble-t-il, système pileux développé.

Confirmation nous en est donnée par M. Henri Lehérisé, jeune cultivateur de Megrit (Côtes-du-Nord), dont le don d'observation n'a pas attendu le nombre des années.

Avec beaucoup de sans-gêne, son appareil à lui, dont le diamètre ne dépassait pas un mètre, s'est posé dans la cour de sa ferme. Deux nains l'occupaient, immobiles, impassibles. Ils n'ont pas daigné sortir et engager la conversation.

Quelques soucoupes parmi d'autres...

Ces deux apparitions éclipsent évidemment les "visions" du jour. Notons cependant que les "soucoupes", menacées un moment par les tonneaux, boules, croissants et autres cigares, ont lancé une contre-attaque de grand style puisqu'il n'est plus question que d'elles.

Celle de Saint-Brieuc s'est laissé contempler pendant une heure; celle des environs de la Rochelle a plané devant la ferme de M. et Mme Guillenoteau, à un mètre du sol, dans un silence impressionnant et le cultivateur a relevé des traces huileuses dans l'herbe.

A Lézignan, elle était à la fois volante et géante: dix mètres de diamètre! Trois mètres seulement, celle qui s'est posée dans le jardin de M. Jean Labonne, à Bergerac, mais avec trois béquilles.

Enfin, les "soucoupes" ne se laissent pas toujours approcher: celle de Lésignan, encore elle, a enveloppé MM. André Garcia et André Darzens d'une lueur éclatante avant de disparaître. Celle de Clermont-Ferrand a littéralement cloué sur place les témoins qui voulaient la voir de près et a dégagé une forte odeur de nitro-benzine.

Quand l'engin s'éloigna, le malaise cessa avec l'odeur.

La belle histoire du pauvre pêcheur

Odorantes, colorées et habitées les "soucoupes" sont aussi internationales. A Mantoue, elles sont passées en formations serrées et l'une d'elles s'est détachée du groupe pour faire un petit numéro de carrousel aérien qui a duré une heure... et a bloqué la circulation dans le centre de la ville, les témoins étant descendus dans la rue pour mieux voir.

A Roverbella, enfin, un pauvre pêcheur est entré en conversation avec un "Martien", vêtu de rouge, mais ils ne se sont pas compris et son interlocuteur a disparu quand il a vu apparaître la femme du pêcheur. Mysogine [mysogyne], peut-être...

[Ref. hm1:] JOURNAL "LE HAUT-MARNAIS REPUBLICAIN":

Scan

LE VISAGE COUVERT DE POILS

ET LES YEUX COMME "UN OEUF DE CORBEAU"

tel est apparu l'occupant d'une soucoupe à un mitron du Finistère

Quimper. -- Vers 4 heures, mardi matin, M. Pierre Lucas, ouvrier boulanger à Loctudy (Finistère) qui était occupé à puiser de l'eau dans la cour de la boulangerie aperçut soudain dans la nuit un engin de la forme d'une soucoupe de 2 m. 50 à 3 mètres de diamètre. Il en vit sortir un individu mesurant environ 1 m. 20 qui s'approcha de lui et lui tapa sur l'épaule en articulant des paroles inintelligibles. L'ouvrier boulanger réussit à garder son sang froid et rentra au fournil où l'inconnu le suivit.

A la lumière, M. Lucas put dévisager le visiteur: il avait le visage ovale, tout couvert de poils et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau. Le jeune homme appela son patron mais avant que celui-ci ait eu le temps de descendre, l'inconnu avait disparu ainsi que sa soucoupe dont on ne retrouva aucune trace.

Un marchand de bière de Concarneau a, de son côté, déclaré avoir vu dans le ciel deux disques lumineux de la forme de tables rondes prolongées d'une sorte de queue. L'un des disques était immobile tandis que l'autre évoluait à proximité. Les deux disques disparurent au bout de dix minutes après avoir lancé une fusée.

En Italie aussi

Mantoue. -- Le trafic a été interrompu pendant plus d'une heure au centre de Mantoue par des groupes de personnes rassemblées pour observer un étrange "objet blanc" qui, à une forte hauteur, se déplaçait nettement sur le fond du ciel bleu.

Après avoir effectué des évolutions extrêmement rapides, l'engin, de forme sphérique - et qui, d'après certains témoins, faisait partie "d'une formation de soucoupes volantes" -- est resté pendant quelques temps immobile dans le ciel, avant de disparaître à l'horizon.

D'autre part, les "Martiens" semblent vouloir visiter aussi l'Italie. En effet, un pêcheur de Roverbella, en province de Mantoue, a déclaré avoir été approché, la nuit dernière, par un "mystérieux individu", vêtu de rouge, qui lui aurait adressé "des mots inintelligibles", et qui se serait rapidement éloigné avant que le pêcheur ait eu le temps d'appeler sa femme.

La soucoupe se transforme en cigare

Saint-Brieuc. -- Plusieurs Briochains ont aperçu la nuit dernière, une soucoupe volante qui prit la forme d'un cigare avant de disparaître. Ils ont pu l'observer pendant plus d'une heure.

Le même phénomène a été constaté à Trégueux où un cycliste est rentré chez lui effrayé par ce qu'il avait vu.

Cloués sur place

Deux soucoupes ont été aperçues dans le ciel clermontois. La première, à 10 kilomètres de Beaumont. Elle se déplaçait en direction Ouest-Est. Les témoins ont déclaré que l'engin se rapprocha d'eux et devint de moins en moins brillant. Quand il ne fut plus qu'à 150 mètres, ils ressentirent une "curieuse sensation" et furent comme cloués sur place. A ce moment se dégageait une odeur de nitro-benzine. Bientôt l'engin s'éloigna, le malaise cessa et la soucoupe disparut.

L'autre soucoupe a été aperçue au-dessus des côtes de Chanturgues, près de Clermont. Elle évoluait à la verticale et était d'un blanc brillant.

Une soucoupe a également été aperçue à Billom par un groupe de 30 personnes. L'engin évoluait au-dessus de la ville. Il se déplaçait à l'horizontale. Il a été visible pendant trois ou quatre minutes avant de disparaître. Une lumière intense se dégageai de l'appareil.

UN TEMOIN SERIEUX

Le journal de Coulommiers "Le Pays Briard" publie une lettre adressée par l'un de ses lecteurs, M. E. Farnier, membre de la Société des Ingénieurs Civiles de France, au sujet d'une soucoupe volante.

Dans cette lettre, M. Farnier précise qu'il a vu au-dessus de sa propriété à Jouy-sur-Morin un gros disque de 8 à 10 mètres de diamètre "tournant sur place en laissant échapper des lueurs rouges-violettes, avec un sifflement rappelant un peu l'arrivée d'un avion à réaction. L'engin était à environ 400 mètres de hauteur et plana plus de 20 minutes au-dessus de moi. J'ai donc, dit M. Farnier, eu le loisir de bien l'examiner. L'engin disparut ensuite en direction de Coulommiers"

Dans sa lettre, M. Farnier précise:

"Ancien commissaire auprès de l'Aéro-Club de France, ayant servi dans l'aviation, je n'ai pas été victime d'une hallucination et cet engin n'était pas un ballon-sonde, mais une aile épaisse circulaire planant sur place et se déplaçant à très grande vitesse en prenant progressivement de la hauteur."

[Ref. lm2:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Scan

SOUCOUPES PAR-CI
...CIGARES PAR-LA

CLERMONT-FERRAND. -- Deux soucoupes ont été aperçues hier dans le ciel clermontois. La première à 10 kilomètres de Beaumont, à 15 h. 45, elle se déplaçait en direction ouest-est.

Les témoins ont déclaré que l'engin se rapprocha d'eux et devint de moins en moins brillant.

Quand il ne fut plus qu'à 150 mètres ils ressentirent une "curieuse sensation" et furent comme cloués sur place.

A ce moment se dégageait une odeur de nitro-benzine. Bientôt l'engin s'éloigna, le malaise cessa et la soucoupe disparut.

L'autre soucoupe a été aperçue au-dessus des côtes de Chanturgu près de Clermont. Elle évoluait à la verticale et était d'un blanc brillant.

Une soucoupe a également été aperçue à Billom par un groupe de 30 personnes. L'engin évoluait au-dessus de la ville. Il se déplaçait à l'horizontale. Il a été visible pendant trois ou quatre minutes avant de disparaître. Une lumière intense se dégageait de l'appareil.

A St-Brieux plusieurs personnes ont aperçu une soucoupe volante qui prit la forme d'un cigare avant de disparaître. Ils ont pu l'observer pendant plus d'une heure.

Le même phénomène a été constaté à Trégueux où un cycliste est rentré chez lui effrayé par ce qu'il avait vu.

A Thouare-sur-Vie, (Vendée) des témoins ont aperçu dans le ciel une dizaine d'objets lumineux ayant une forme allongée et qui passaient à une très haute vitesse et haute altitude.

SUITE PAGE 10 sous le titre SOUCOUPES ET CIGARES

[Ref. er1:] JOURNAL "L'ECHO REPUBLICAIN":

La valse troublante continue...

Soucoupes à la française et à l'italienne

PARIS, 6. -- Plusieurs parisiens ont déclaré avoir vu hier après-midi des soucoupes volantes évoluant dans le ciel de la capitale. Des passants ont affirmé en avoir aperçu une vers 16 h. 30, près de la porte Dorée.

M. Pierre Allouis, représentant en cartonnage, se rendait à ses affaires en taxi lorsque le véhicule fut arrêté par un feu rouge. Entendant, dit-il, un sifflement strident, il regarda par la portière et vit un engin volant qui fuyait en hauteur, laissant dans son sillage un panache de fumée.

M. Allouis décrit la soucoupe comme un disque plus gros qu'un avion normal et de couleur argentée.

Le même témoignage est apporté par M. Gilbert Bason, demeurant 35, faubourg St-Antoine, et par M. Paul Julien, peintre en bâtiment, qui habite 3, rue de la Pompe; ce dernier toutefois, estime qu'il s'agit non d'une soucoupe, mais d'une aile volante qui affecte la forme d'un triangle aux bords arrondis.

BERGERAC, 4. -- M. Jean Defix, pompier à Bergerac, et M. Jean Labonne ont affirmé voir vu se poser, dans le jardin du second, un disque lumineux d'environ trois mètres de diamètre, soutenu par trois béquilles.

LEZIGNAN, 6. -- Deux habitants de Lézignan, MM. André Gardia et André Darsens, qui roulaient en camion sur la route départementale 3, ont affirmé avoir aperçu un engin en forme de disque se poser dans un champs entre le village de Lagrasse et le hameau de Villemagne (Aude).

L'appareil, ont-ils déclaré, mesurait environ dix mètres de diamètre. Avant qu'ils aient pu s'en approcher, il s'enveloppa d'une lueur éclatante et disparut.

DINAN, 6. -- A Mégrit (Côtes-du-Nord), un jeune cultivateur, M. Hen [Partie manquante]

loppé MM. André Gardia et André Darsens d'une lueur avant de disparaître. Celle de Clermont-Ferrand a littéralement cloué sur place les témoins qui voulaient la voir de près et a dégagé une forte odeur de nitro-benzine.

Quand l'engin s'éloigna, le malaise cessa avec l'odeur.

M. Lehérissé a affirmé avoir vu dans la cour de sa ferme un appareil de 1 mètre environ de diamètre, à l'intérieur duquel apparaissaient deux formes humaines, immobiles et de la taille d'un enfant.


DE MYSTERIEUX ENGINS DANS LE CIEL DE SAINT-LUPERCE ET JANVILLE

voir notre information page 4


NEVERS, 6. -- A Nevers, cinq habitants de Château-Chinon ont déclaré avoir vu, hier soir, à très haute altitude, une sorte de tache lumineuse qui se scinda en deux disques. Ceux-ci, disent-ils, se mirent à tourner en changeant plusieurs fois de couleur.

DUNKERQUE, 6. -- Un négociant de Dunkerque avait, il y a plusieurs jours, déclaré avoir aperçu d'étranges objets lumineux dans le ciel de Bray-Dunes. Une enquête avait été ouverte. Elle a conclu qu'il s'agissait de deux avions militaires dont le revêtement métallisé avait pu faire illusion.

SAINT-BRIEUC, 6. -- Plusieurs Briochains ont aperçu, la nuit dernière, une soucoupe volante qui prit la forme d'un cigare avant de disparaî-

- LA SUITE EN DERNIERE PAGE.

La belle histoire du pauvre pêcheur

Odorantes, colorées et habitées, les "soucoupes" sont aussi internationales. A Mantoue, elles sont passées en formations serrées et l'une d'elle s'est détachée du groupe pour faire un petit numéro de carrousel aérien qui a duré une heure... et a bloqué la circulation dans le centre de la ville, les témoins étant descendus dans la rue pour mieux voir.

A Roverbella, enfin, un pauvre pêcheur est entré en conversation avec un "Martien" vêtu de rouge, mais ils ne se sont pas compris et son interlocuteur a disparu quand il a vu apparaître la femme du pêcheur. Misogyne peut-être...

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

188 002.76100 48.51000 02 10 1954 (SAINT-BRIEUC) F 151 C** 170

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de donnéEs a enregistré ce même cas 5 fois dont une avec une date erronnée.

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541002 02.10.1954 St. Brieuc France 20.45 NL
19541002 02.10.1954 St. Brieuc France 20.45 NL
19541002 02.10.1954 St. Brieuc France
19541002 02.10.1954 St. Brieuc France
19541005 05.10.1954 St. Brieuc France NL
19541005 05.10.1954 St. Brieuc France NL

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saint-Brieuc, Côtes d'Armor, multiple, bas, cigare, lumière, lueurs, rose, silencieux

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 11 juillet 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 15 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 31 mai 2010 Addition [le1].
1.2 Patrick Gross 4 juin 2010 Addition [la1].
1.3 Patrick Gross 20 juin 2010 Addition [jv5].
1.4 Patrick Gross 15 août 2010 Addition [lm2].
1.5 Patrick Gross 29 octobre 2016 Additions [er1], [ub1].
1.6 Patrick Gross 22 décembre 2016 Addition [pr1].
1.7 Patrick Gross 9 janvier 2017 Addition [hm1].
1.8 Patrick Gross 11 janvier 2017 Addition [nr2].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 janvier 2017.