AccueilAcceuil
This page in english

Anti gravitation:

Les performances des OVNIS sont considérées par les personnes convaincues de leur existence comme preuves qu'ils ne sont pas d'origine terrestre. Les sceptiques emploient les mêmes données pour affirmer que les OVNIS sont physiquement impossibles. Des systèmes de propulsion reposant sur l'annulation de la pesanteur pourraient être utilisés par les OVNIS leur permettraient leurs "performances impossibles". Tandis que les sceptiques expliquent que la physique prouve que l'anti-gravitation est un non-sens, les scientifiques de la NASA notamment en sont à construire des prototypes d'engins anti-gravifiques afin de déterminer si une telle chose est possible, tandis que d'autres scientifiques affirment d'ores est déjà qu'elle l'est. Certains sceptiques annoncent alors bien entendu que les OVNIS sont des prototypes secrets d'engins propulsés par l'annulation contrôlée de la gravitation.

ARTICLES DE PRESSE:


Cliquez!Les nouvelles idées pour contrecarrer la gravitation ne sont plus de la SF, par Corey S. Powell.
Cliquez!Anti-gravité: c'est déjà dans l'air, de Business Week.
Cliquez!Briser les lois de la gravitation, par Charles Platt, de Wired.
Cliquez!Des dispositifs anti gravitation font avancer la science, par Robert Matthews et Ian Sample.
Cliquez!Un dispositif anti gravitation sombre par excès de controverses, par Robert Matthews dans le New Scientist, 21 Septembre 1996.

L'US AIR FORCE ET L'ANTI-GRAVITE:

On prétend que le bombardier invisible B-2 utiliserait déjà un système de propulsion anti-gravité basé sur la découverte alléguée récente de l'élément 115.

ET LA NASA S'Y MET:

En 2000, la NASA a attribué $600.000 à un projet de recherche dans l'espoir de pouvoir reproduire les effets de l'expérience controversée d'un scientifique russe qui prétend avoir inventé un dispositif qui bloque la force de la pesanteur. L'intérêt de NASA dans l'anti-gravité est évident et purement pratique, quelque chose qui soulage les fusées du fardeau de la pesanteur de la terre étant éminemment intéressant. Si un dispositif pouvait alléger même en partie le poids d'une fusée qui doit se libérer de la pesanteur de la terre, l'engin aura besoin de moins de force de poussée pour atteindre l'espace. La plupart des scientifiques pensent que c'est impossible, mais E. E. Podkletnov, un scientifique des matériaux au centre scientifique chimique de recherches de Moscou, est d'avis contraire. Il y a plusieurs années, Podkletnov a affirmé qu'il avait réalisé des expériences dans lesquelles un disque supra conducteur en rotation a perdu 2 pour cent de son poids. En pratique, cela ne semble pas très impressionnant, mais pour un scientifique cela est une affirmation extraordinaire. Et c'est ce qui intéresse les fonctionnaires de la NASA. La NASA a donc décidé de subventionner une compagnie de l'Ohio spécialisée dans les composants supraconducteurs, pour construire un disque de 31 centimètres pour reprendre et vérifier les expériences interrompues de Podkletnov. La première expérience n'a pas fonctionné, mais elle n'était pas conforme aux indications de Podkletnov, parce que le premier disque était trop petit.

"Pour un petit disque quatre à cinq pouces de diamètre, nous n'avons vu aucun signal de la gravité vraiment au dessus de fluctuations de quelques dizaines de nano-G,"

déclare Ronald Koczor, un physicien du centre de la NASA de Huntsville, Alabama.

Cependant, Koczor et David Noever, également à Marshall, pensent que les expériences valent la peine d'être poursuivies. "Nous essayons d'obtenir un disque de 12 pouces. Nous avons réussi à en fabriquer un en Novembre passé, et nous essayons de le régler pour imprimer des signaux radio dans le disque," indique Koczor. Les signaux radio employés par Podkletnov, s'étendant de 100 à 1000 mégahertz, étaient évidemment une caractéristique importante de son expérience. Selon Ho Paik, un physicien de la gravité à l'Université du Maryland, ils perdent probablement leur temps. "La pesanteur est produite par la masse - elle n'est pas produite par la mécanique quantique," dit-il. "Je ne puis pas comprendre pourquoi vous feriez une expérience basée sur une physique qui est complètement erronée." Mais l'équipe ne semble pas découragée. Par la suite, Koczor et Noever espèrent reproduire les éléments de l'expérience de Podkletnov avec plus d'exactitude. "Il y aura un point où abandonner, mais à mon avis quiconque veut prouver que n'est pas intéressant devrait le faire à partir de ce que [Podkletnov a fait]," dit Noever.

Cliquez!NASA's Breakthrough Propulsion Physics Workshop reports.

QUELQUES LECTURES EN TOUT GENRE:


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 18 Février 2001