Les Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les observations à Haneda AFB, Japon, 5 août 1952:

Voici un cas que le projet Colorado qui a mené au rapport Condon a considéré comme expliqué, arguant qu'il s'agissait d'une étoile, d'une part, et de faux échos de radar causés par des conditions météorologiques d'autre part. Ce n'est aucunement le cas, comme on le constate en effectuant une lecture attentive du matériel disponible; au contraire, c'est là une des observations qui montrent que des engins inconnus et qui ne peuvent pas être d'origine humaine parcourent nos cieux.

Dans ce dossier:

Cliquez! Les événements, un bref résumé.
Cliquez! Le rapport Blue Book sur ce cas, pages 34 et 35.
Cliquez! Ce que le responsable de la recherche OVNI de l'USAF nous apprend sur ce cas.
Cliquez! Les pages du rapport Condon sur le cas de Haneda.
Cliquez! Un scientifique renommé ridiculise les "explications" du rapport Condon.

Les événements, bref résumé:

Je n'aime pas du tout l'idée d'un résumé de cas ici: chaque petit détail du cas est important. En fait, il est c'est en faisant des oublis et en minimisant des détails que ce cas a été transformé en cas "expliqué" par le Colorado Project qui a abouti au rapport Condon. J'encourage profondément les personnes sérieusement intéressées à lire tous les documents que j'ai fourni ci-dessus. Pour ceux qui sont pressés ou simplement curieux ou, voici tout de même un court résumé.

Le 5 août 1952, juste avant minuit, deux opérateurs de la tour de contrôle de la base de Haneda de l'US Air Force près de Tokyo, au Japon, ont remarqué et observé une lumière brillante dans le ciel, ils ont rejoint d'autres observateur et l'ont examinée avec des jumelles 7x50.

L'OVNI a approché la base lentement et est resté stationnaire, très visible depuis la tour de contrôle. En dessous de la lumière brillante, les observateurs pouvaient voir une forme foncée circulaire de quatre fois le diamètre de la lumière. Une autre lumière semblable était visible sur le dessous à un moment. L'OVNI a plané, a effectuée des va et vient et a exécuté une variété de manoeuvres.

L'objet a été détecté sur le radar au sol, et un intercepteur F-94 a été envoyé. Le pilote, le 1er lieutenant W. R. Holder a été dirigé vers l'OVNI par des opérateurs de ce radar au sol de Shiroi CGI et son 1er lieutenant A. M. Jones, opérateur de radar dans le jet, a obtenu un verrouillage radar également, bien qu'ils n'aient pu voir l'OVNI visuellement.

L'OVNI a été poursuivi par le F-94, dépisté par le radar su sol également, et est entrée dans une série de manoeuvres circulaires, répétées plusieurs fois. A un moment, l'OVNI a soudainement filé loin à une vitesse chronométrée à 300 noeuds (environ 345 miles par heures), se divisant en trois cibles de radar séparées à intervalles espacés. Le contact avec l'OVNI par le radar ou visuellement de Haneda AFB, a été maintenu pendant plus de 30 minutes. Pendant cette période, les témoins dispersés ont vu l'OVNI exactement où le radar a indiqué qu'il était.

Le Projet Blue Book, l'étude officielle des OVNIS par l'Armée de l'Air des USA a conclu que l'OVNI appartient à la catégorie des "inconnus," leur euphémisme pour signifier qu'il ne pouvait pas être quelque chose de normal.

Les manoeuvres de l'OVNI étaient tellement clairement le fait d'un pilotage intelligent que le Major Dewey Fournet, le représentant du Projet Blue Book au Pentagone, a choisi ce cas comme un des exemples qui prouveraient que les OVNIS sont des vaisseaux spatiaux d'une autre planète. Malheureusement, par la suite l'étude des manoeuvres d'OVNIS pour prouver que ce sont des vaisseaux spatiaux n'a été simplement pas été menée.

Plus tard, le Colorado Project, un effort sceptique d'étude des OVNIS commandité par l'U.S. Air Force qui ne voulait plus s'occuper de la question des OVNIS, a réduit au minimum les détails de l'observation. L'OVNI visuel a été réduit à "une lumière qui ressemblait à une étoile" et la détection par les radars de ce qui était évidemment un engin sous contrôle intelligent a été réduite à "de faux échos de radar provoqués par une couche d'inversion de température."

Le Professeur James McDonald, un spécialiste célèbre et respecté de la météorologie et de la physique atmosphérique, qui était en désaccord avec la manipulation des cas d'OVNIS par le Comité Condon, a réévalué et a réexaminé le cas et a démontré comment et pourquoi leur conclusion sur ce cas - et sur de nombreux autres cas - était fausse.

Sources et références:

Une liste de sources et de références n'est pas nécessaire ici: les sources et les références originales, y compris des documents Blue Book, le rapport de Condon, l'analyse de McDonald, le compte rendu de Ruppelt, sont reproduits dans cette section. Lisez-les.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 août 2002