Haneda 1952 -> Les Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les observations à Haneda AFB, Japon, 5 août 1952:

Voici un cas que le projet Colorado qui a mené au rapport Condon a considéré comme expliqué, arguant qu'il s'agissait d'une étoile, d'une part, et de faux échos de radar causés par des conditions météorologiques d'autre part. Ce n'est aucunement le cas, comme on le constate en effectuant une lecture attentive du matériel disponible; au contraire, c'est là une des observations qui montrent que des engins inconnus et qui ne peuvent pas être d'origine humaine parcourent nos cieux.

Dans ce dossier:

Cliquez! Les événements, un bref résumé.
Cliquez! Le rapport Blue Book sur ce cas, pages 34 et 35.
Cliquez! Ce que le responsable de la recherche OVNI de l'USAF nous apprend sur ce cas.
Cliquez! Les pages du rapport Condon sur le cas de Haneda (Cette page).
Cliquez! Un scientifique renommé ridiculise les "explications" du rapport Condon.

Les pages du Rapport Condon sur le cas à Haneda:

Voici les paragraphes du rapport Condon concernant le cas de Haneda. En désaccord avec toutes les autres évaluations, l'équipe de Condon a dit que les observations visuelles étaient celles de l'étoile Capella et que le repérage radar a été provoqué par des effets de propagations anormales des ondes radar.

237-B. Haneda AFB (Tokyo), Japon, 5-6 Août 1952, 23:30-00:30 LST. Météo: "particulièrement bonne," 0,3 de couvertures nuageuse environ à 10 miles au Nord et 10 miles au Sud du secteur du contact, "excellente visibilité," patches isolés de nuages bas, le Mont Fuji (à 60 miles au Nord) "clairement perceptible," orages dispersés dans les montagnes au Nord-Ouest, température à Haneda 78° F, point de condensation à 73° F. Les observateurs ont vu une lumière brillante et ronde (d'environ 1 milliradian d'arc) entourée par une zone apparaissant foncée quatre fois plus grande, dont la circonférence inférieure a tendu à montrer un point lumineux. Elle était basse dans le ciel à environ 30° -50° d'azimut. L'objet a paru s'éteindre deux fois, et pendant ce temps il est apparu comme une faible source ponctuelle. Il a disparu, probablement caché par des nuages, après environ une heure. Le ciel à Haneda AFB était obscurci à 01:00 LST. Un des observateurs visuels a noté que vers la fin de l'observation l'objet a semblé légèrement plus haut dans le ciel et que la lune a semblé proportionnellement plus haute. Le pilote d'un avion C-54 arrivant pour

[Page 184]

un atterrissage a été requis d'observer l'objet et il a répondu qu'il a ressemblait à une étoile brillante, et il a écarté l'observation en tant que telle.

Quand le contrôleur à Shiroi AFB a été invité à rechercher la cible sur le radar de GCI, il n'a rien pu détecter pendant 15 minutes. Il a énoncé: "il y avait trois ou quatre blips bas sur le faisceau mais aucun dont je ne pouvais obtenir un mouvement certain et aucun dont je pouvais obtenir une lecture sur l'écran de RHI (indicateur d'altitude)." Un nouveau contrôleur lui succédant à 23:45 LST "a cru que" il était entré en contact radar avec l'objet et un F-94 a été envoyé. Cet officier a indiqué: "la cible était dans une bonne orbite et se déplaçait à des vitesses variables. Il était impossible d'estimer la vitesse du fait des courtes distances et du chronomètre utilisé." Avant que le F-94 ne soit arrivé dans le secteur de l'écho, Shiroi GCI avait perdu le contact radar; regagnant le contact à 00:17 LST "sur une orbite droite dans le même secteur qu'avant." Le F-94 a été dirigé vers la cible, et à ce moment les timings deviennent confus. Le contrôleur de Shiroi déclare que le F-94 "a rapporté le contact à 00:25 (LST) et a rapporté perdre le contact à 00:28 (LST)." Les notes de l'opérateur du radar du F-94: "à 00:16 (LST) j'ai été eu un contact radar à 10° à droite, 10° en-dessous, à 6.000 yards. La cible se déplaçait rapidement de notre droite à notre gauche et un verrouillage radar n'a pas pu être obtenu. Un virage à gauche a été demandé [sic] pour arrêter la cible qui a disparue de l'écran en approximativement 90 secondes. Aucun contact visuel n'a été fait avec la cible non identifiée." Shiroi GCI avait perdu le F-94 dans l'image de fond du sol, et avait également perdu la cible. Il n'est pas clair si le radar du GCI ait jamais dépisté la cible rapide décrite par l'équipage F-94. La portée maximum du radar du F-94 n'est pas indiquée dans le rapport de Blue Book.

Le pilote du F-94 a déclaré que la météo était très belle avec "une visibilité exceptionnelle de 60 à 70 miles," pourtant cet UFO rapide, dépassant évidemment de loin la vitesse anémométrique du F-94 (environ 375 noeuds), n'a été vu par ni l'équipage de l'avion ni par les observateurs au sol à Shiroi GCI quoique l'écho de l'OVNI ait approché de très près Shiroi GCI numéro quatre. Il y a beaucoup d'autres contradictions dans

[Page 186]

le rapport de l'incident sans compter le timing et le manque de contact visuel par l'équipage du F-94. L'objet lumineux et quasi stationnaire a été aperçu au Nord Est de Haneda AFB, et vu également de Tachikawa AFB (à environ 30 milles à l'Ouest de Haneda AFB), devrait avoir été visible au Sud de Shiroi AFB, mais n'a jamais été vu par n'importe laquelle d'un grand nombre de personnes qui ont tenté de telles observations. En outre, à 00:12 LST l'objet dépisté par le radar du GCI CPS-1 s'est censément "séparé en trois plus petits contacts maintenant une distance d'environ 1/4 de mile." Les blips sur le CPS-1 ont été décrits comme petits et relativement faibles, mais nettement définis.

Deux choses semblent évidentes:

l'objet vu chez Haneda et Tachikawa AFB était parti beaucoup plus lointain que les observateurs ne l'ont réalisé;

l'OVNI visuels et la cible dépistée par le radar n'étaient pas identiques. Cette première déclaration est soutenu par l'incapacité des observateurs de Shiroi de voir quoi que ce soit au Sud; la deuxième affirmation est soutenue par de nombreuses contradictions entre les observations visuelles et les observations de radar. Les deux des plus importants de ces dernières sont:

Pendant des périodes quand le radar du GCI n'a pas pu trouver la cible, l'objet visuel était à un endroit à peu près identique à celui où il a pu être détecté sur le radar;

L'objet visuel a été vu pendant au moins cinq mn après le moment où le radar de bord sur le F-94 a indiqué que l'OVNI avait quitté le secteur à une vitesse bien au-dessus de 300 miles par heure.

La source lumineuse la plus susceptible avoir produit l'objet visuel est l'étoile Capella (magnitude 0,2), qui était à 8° au-dessus de l'horizon à l'azimut 37° à 24:00 LST. La nature précise du mécanisme optique de propagation qui aurait produit une image étrangement diffractée telle que rapportée par les observateurs de Haneda AFB doit demeurer conjecturale. Les données complètes de météo ne sont pas disponibles pour ce cas, mais on sait que la circulation de la légère humidité vers le Sud Sud Est de la baie de Tokyo a été recouverte par un flux d'air plus sec du Sud-Ouest. Une nette inversion de la température a pu avoir existé au-dessus de cette couche humide, au-dessous de laquelle des patches de brouillard ou

[Page 187]

la brume ont pu se rassembler. Le diagramme de diffraction observé pourrait avoir été produit par l'un ou l'autre de

  1. des effets d'interférences associés à la propagation en dedans et près du dessus d'une inversion, ou
  2. une corona avec une auréole foncé produite par une brume de gouttelettes d'eau du diamètre d'environ 0,2 millimètres espacé à intervalles réguliers comme décrit par Minnaert (1954).

Dans l'un ou l'autre cas, le phénomène doit être tout à fait rare. L'éclat de l'image a pu avoir été dû en partie à "l'éclaircissement de Raman" d'une image vue au travers d'une couche d'inversion.

La nature des effets de propagation de radar ne peut pas non plus être évaluée, en raison du manque de données complètes sur la météo. Cependant, une inférence substantielle que les échos de radar provenaient d'une propagation de nature anormale est dérivée de:

  1. la tendance pour les cibles à disparaître et à réapparaître;
  2. la tendance de la cible à se séparer en plus petites cibles;
  3. le manque apparent de corrélation entre les cibles vues au GCI et sur les radars de bord;
  4. l'invisibilité au radar de la cible quand la visibilité était "particulièrement bonne."

Séparément, chacun de ce qui précède pourrait être interprété dans une lumière différente, mais pris ensemble ils sont tout à fait suggestifs d'une cause par propagation anormale.

En résumé, il s'avère que les causes les plus probables de ce rapport d'OVNI sont un effet optique sur une source lumineuse brillante qui a produit les observations visuelles et des effets peu communs de propagation de radar qui ont produit les échos apparents de l'OVNI par radar.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 août 2002