ALSACAT -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas d'Ernolsheim-lès-Saverne, le 22 août 1976:

Numéro de cas:

ALSACAT-1976-08-22-ERNOLSHEIMLESSAVERNE-1

Résumé:

La presse régionale, et des sources ufologiques, dont un rapport d'enquête de Philippe Wiedenhoff paru dans le magazine Lumières Dans La Nuit en juin 1977, indiquent qu'entre Ernolsheim-lès-Saverne et Dossenheim-sur-Zinsel dans le Bas-Rhin, il y a eu une observation d'OVNI dans la nuit du 21 août 1976 à minuit - ou le 22 août 1976 à 1 heure du matin - jusqu'au 22 août 1976 à 4 heures du matin.

D'abord, Mr. R. B. et Mlle M. C., jeune couple de 21 ans, circulant en voiture d'Ernolsheim-lès-Saverne à Dossenheim voient pendant une minute une boule lumineuse de 3 à 4 mètres de diamètre avec des sortes d'antennes lumineuses. Le journal dira que le phénomène était "entouré d'anneaux multicolore". Cela paraît être à basse altitude, et cela suit la voiture des témoins selon le journal, en fait selon l'enquêteur, cela s'est mis à les suivre lorsqu'ils ont fait demi-tour.

L'enquêteur LDLN indique que le jeune homme lui a dit: "Nous étions à la recherche d'un coin, d'un bistrot pour boire un verre. Nous sommes sortis de Saverne pour trouver un bistrot ouvert à cette heure-ci. A l'entrée d'Ernolsheim, Mlle C., ma fiancée, signale un "truc" qui nous suit. Elle a dit ça en plaisantant. C'était une grosse boule, comme une boule de pétanque, très, très lumineuse avec comme des antennes lumineuses et au-dessus de la boule des tas de points lumineux qui scintillaient en demi-cercle, ce demi-cercle étant légèrement à gauche." L'enquêteur précise que la jeune femme n'a vu les points lumineux en demi-cercle que plus tard, lorsqu'elle a regardé le phénomène avec des jumelles.

La jeune femme avait dit à l'enquêteur LDLN qu'elle avait vu "une espèce de fumée blanche vers le haut par intermittence". Les deux témoins lui avaient dit que l'altitude du phénomène était de 100 mètres environ, et qu'il avait une taille angulaire de 1°30' à 2°.

Puis le même couple observe une boule, ou la même boule, d'une couleur blanc-jaune émettant une lumière bleuâtre et rougeâtre, se déplaçant à 2 ou 3 mètres au-dessus de leur voiture, puis s'éloignant, de Dossenheim à Ernolsheim puis jusqu'à Monswiller en direction du village de Hattmatt. Leur autoradio a été "brouillé".

Ils ont dit à l'enquêteur LDLN que "la boule est tantôt à droite, tantôt à gauche de la voiture une centaine de mètres au-dessus," ceci jusqu'à l'entrée du village de Dossenheim. L'enquêteur précise qu'à allure moyenne, il faut au maximum une minute pour relier Ernolsheim à Dossenheim.

Arrivé donc à l'entrée de Dossenheim à hauteur du camping situé à gauche, le phénomène a un comportement insolite. Mr. R. B. raconte à l'enquêteur LDLN:

"A hauteur du camping à Dossenheim, la boule était à droite. Je l'observe, mais d'un coup elle vire à gauche et se présente devant la voiture. Elle est passée derrière la première maison à droite. Elle devait être 2 à 3 m au-dessus de la voiture".

Toujours d'après les dires de R. B. à l'enquêteur, elle avait la taille d'un oeuf, était d'une couleur blanc-jaune, très vive, il y avait autour de cette boule une lumière bleuâtre et rougeâtre, peut-être les "anneaux multicolores" mentionnés dans la presse. Il n'a pas pu donner plus de détails parce qu'il avait été ébloui et ne pensait à ce moment-là qu'à une chose: faire demi-tour.

La jeune femme quant à elle, déclarait à l'enquêteur LDLN que "c'est devenu tout petit, comme un oeuf; et a éclaté comme un flash".

Pendant qu'ils effectuent le demi-tour, le jeune homme voit la boule fixe, la jeune femme ne la voit plus.

Elle précise: "après le demi-tour je me suis retournée et l'ai vue derrière, puis à droite, puis à gauche". Comme le jeune homme conduisait, il ne pouvait pas la voir, car sa passagère elle-même devait se coller contre les vitres pour l'apercevoir. Ce qui explique sans doute cette "disparition momentanée" jusqu'à Ernolsheim. Jusqu'à leur arrivée à Monswiller, le phénomène se manifeste assez loin d'eux sur leur gauche, vers le village de Hattmatt, avec un taille angulaire 40' environ.

Les gendarmes de Bouxwiller apportèrent les précisions suivantes à l'enquêteur, précisions qu'ils tiennent des témoins: "à l'entrée de Dossenheim, la boule lumineuse a été observée (comme étant) à hauteur d'un poteau téléphonique, puis au-dessus de la première maison à droite".

L'enquêteur LDLN a d'établi que cette boule devait avoir entre 3 et 4 mètres de diamètre, alors que lors de la phase rapprochée, "l'oeuf" devait avoir entre 30 et 40 cm. Après leur demi-tour, "la boule a repris de l'altitude, mais nous a suivi par un autre chemin, car nous ne l'avons plus vue, pendant quelques minutes."

Le jeune couple arrive alors devant la maison de la jeune fille, à Monswiller. Ils voient la boule à 40 à 50 mètres au-dessus du toit du voisin. "Elle bougeait sur sa droite très lentement". Sa forme était toujours ronde et sa couleur n'avait pas varié.

Mlle M. C. entre chez elle, cherche sa mère, elles ressortent avec des jumelles et observent le phénomène, rejointes par la suite par le père. La boule semblait changer de forme. A un moment. la mère "a cru voir un disque foncer sur elle". Elle a pris peur et est rentrée.

Mlle M. C. signale qu'elle voyait un point lumineux juste au-dessus du toit, sous la boule lumineuse, légèrement à gauche, point lumineux qui changeait de couleur: rouge, orange, jaune. Ceci se voyait sans jumelles. Par contre, avec les jumelles, on découvrait les points lumineux en demi-cercle mentionnés plus haut, ainsi qu'une zone gris noir allongée de part et d'autre de la boule.

Vers 1 heure du matin, ils ont appelé la gendarmerie de Saverne, et deux gendarmes se sont présenté au domicile de la jeune fille et de ses parents à Monswiller. Ils ont pu constater le phénomène. Ils ont convoqué ces témoins à la gendarmerie, et ont mené une enquête.

Le jeune homme était rentré chez lui à Ingwiller, il voyait toujours la boule lumineuse, qui ne semblait pas bouger. Le jeune homme rencontre deux autres gendarmes, de la brigade de Bouxwiller, l'adjudant Le Martret et le gendarme Paicheler, en train d'effectuer une tournée de nuit en estafette. Il leur signale le phénomène, disant être suivi par une boule lumineuse. Les gendarmes, qui connaissaient le jeune homme, pensent qu'il leur fait une farce et répondent: "Ça ne va pas? Tu n'aurais pas bu un petit coup de blanc de trop?"

Mais Mr. R. B. leur indique l'emplacement du phénomène. La boule lumineuse y est toujours. Le gendarme Paicheler précisera à l'enquêteur LDLN: "En réalité il y avait plusieurs lumières. Ce n'était pas une étoile, c'était trop gros, mais comme des phares."

Après une observation de 10 à 15 minutes, ils ont pris la direction de Rothbach (D28), sans cesser l'observation, pour, semble-t-il, monter sur le point le plus élevé de la région, la colline entre Ingwiller et Rothbach. Ils ont effectué ce trajet après avoir mis en marche le gyrophare de l'estafette parce qu'ils pensaient qu'il pourrait d'agir s'un avion ou un hélicoptère en difficulté.

Arrivés à l'intersection avec la D1OS, ils s'arrêtèrent, voient les lumières à l'Est dans la direction de Mulhausen. Il n'a pas été possible de savoir si le phénomène s'était déplacé, ou s'il s'agissait d'un autre phénomène. Personne n'avait perçu de déplacement.

Ces lumières ou nouvelles lumières "étaient en forme de triangle" d'une taille angulaire identique à celle la boule, soit 10 30' à 2°. De temps en temps, des gerbes de feu ou des "jets lumineux" apparaissaient à la base du triangle. Tout l'ensemble s'illuminait alors plus fort et prenait l'aspect d'une boule. Les lumières du triangle) s'atténuaient, ce qui semble normal si tout l'ensemble s'éclairait davantage.

"Lorsque les lumières étaient nettes, elles semblaient fixes". Ceci se répétait toutes les 3 ou 4 secondes.

Le gendarme Paicheler estimait qu'il y avait un petit mouvement de l'ensemble à chaque "allumage", bien que ce soit très difficile à affirmer, vu l'éclat de la lumière. Il précise aussi que "la lumière de pointe ne se trouvait pas dans l'axe des autres, mais légèrement à gauche".

Après une observation de 10 à 15 minutes, ils continuent leur patrouille sans cesser leur observation jusqu'à Bouxwiller. Arrivés à Bouxwiller, ils ont pris des jumelles pour observer exactement la même chose. Le gendarme Paicheler, ayant quelques petites notions d'astronomie, a situé le phénomène approximativement par rapport à la grande ourse et à une étoile plus brillante qui lui servit de repère lors de l'observation - qui serait dès lors l'étoile polaire. Il a pu observer que "les lumières semblaient plus près de l'étoile plus brillante quand il a été vu depuis Bouxwiller que quand il avait été vu depuis la colline."

Le gendarme Paicheler prend un appareil photo Dacora et prend deux photos au 1/25, qui seront "entièrement noires." Ils ont poursuivi cette observation jusqu'à 4 heures du matin, et avant le lever du jour, Mme C. s'est levée et a observé une boule jaune très brillante. La gendarmerie de Saverne a dit à la presse que des habitants de la région de Saverne avaient comme eux vu l'OVNI, qui a "disparu" avec le lever du jour vers 6 heures du matin.

L'enquêteur LDLN signalera que Mr. R. B. connaissait le phénomène OVNI comme tout un chacun, mais qu'il ne s'y intéressait pas, et que Mlle C. avait lu un livres ur les OVNIS, qu'elle s'est mis à relire au lendemain de l'observation, alors qu'elle n'avait pas attaché trop d'importance aux OVNIS jusqu'à l'observation.

En dépit de l'implication de deux patrouilles de deux gendarmes différentes, ces deux groupes étant non seulement enquêteurs mais témoins, il n'y a pas à ce jour, sur le site Internet du GEIPAN, de publication de rapports de gendarmerie.

Données:

Données temporelles:

Date: 22 août 1976
Heure: ~00:00
Durée: 4 heures.
Date du premier rapport connu: 24 août 1976
Délai de rapport: Sans délai.

Données géographiques:

Département: Bas-Rhin
Commune: Ernolsheim-lès-Saverne
Lieu: Variées, depuis voiture, depuis l'extérieur, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.801
Longitude: 7.395
Rayon d'incertitude: 100 m

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 8
Nombre de témoins connus: 3 à 8.
Nombre de témoins nommés: 2 ou plus.
Ages des témoins: Adultes.
Types de témoins: Un jeune couple, les parents de la jeune femme, 2 patrouilles de 2 gendarmes.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Ont alerté les gendarmes, dit à la presse locale et à un ufologue.
Type de lieu: Variées, depuis voiture, depuis l'extérieur, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Non
Départ OVNI observé: Non
Entité(s): Non
Photographies: Photo tentée.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: OVNI.

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Non identifié, possible engin extraterrestre.

Sources:

[Ref. dn1:] JOURNAL "DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE":

Un OVNI aux formes changeantes

Strasbourg. -- Plusieurs personnes, dont deux gendarmes, ont aperçu un objet volant non identifié (OVNI), qui a survolé la région de Bouxwiller (Bas- Rhin) dans la nuit de samedi 21 au dimanche 22 août 1976.

Deux jeunes automobilistes ont affirmé que, vers 1 h, un objet, entouré d'anneaux multicolores, s'est approché de leur voiture, à quatre ou cinq mètres du sol, et les a suivis lorsqu'ils ont fait demi-tour. Se déplaçant silencieusement, ajoutent-ils, l'OVNI changeait de forme, variant de "l'oeuf" au "cigare allongé", et devenait éblouissant.

Selon le rapport de deux gendarmes de Bouxwiller, alertés par les jeunes gens, "des jets lumineux" s'échappaient de l'objet, de forme triangulaire, lorsqu'il se déplaçait. Les gendarmes ont observé l'OVNI à la jumelle à partir de 4 h du matin.

Enfin, on indique à la gendarmerie de Saverne que des habitants de la région ont également aperçu l'OVNI avant qu'il ne disparaisse avec le lever du jour vers 6 h du matin.

[Ref. rr1:] ROBERT ROUSSEL:

Robert Roussel cite un article du journal régional Les Dernières Nouvelles d'Alsace intitulé "un OVNI aux formes changeantes":

Strasbourg. -- Plusieurs personnes, dont deux gendarmes, ont aperçu un objet volant non identifié (OVNI), qui a survolé la région de Bouxwiller (Bas-Rhin) dans la nuit de samedi 21 au dimanche 22 août 1976.

Deux jeunes automobilistes ont affirmé que, vers 1 h, un objet, entouré d'anneaux multicolores, s'est approché de leur voiture, à quatre ou cinq mètres du sol, et les a suivis lorsqu'ils ont fait demi-tour. Se déplaçant silencieusement, ajoutent-ils, l'OVNI changeait de forme, variant de « l'œuf» au « cigare allongé », et devenait éblouissant.

Selon le rapport de deux gendarmes de Bouxwiller, alertés par les jeunes gens, "des jets lumineux" s'échappaient de l'objet, de forme triangulaire, lorsqu'il se déplaçait. Les gendarmes ont observé l'OVNI à la jumelle à partir de 4 h du matin.

Enfin, on indique à la gendarmerie de Saverne (Bas- Rhin) que des habitants de la région ont également aperçu l'OVNI avant qu'il ne disparaisse avec le lever du jour vers 6 h du matin.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Nuit du 21081976 au 22081976 de 24 h à 4 h D219, entre Ernolsheim-lès-Saverne 67330 D3 et Dossenheim-sur-Zinsel.

TEMOINS. M. R. B... et Mlle M. C... (XX), 21 ans. Le père et la mère de Mlle M. C... Deux gendarmes de la brigade de Saverne. Deux gendarmes de la brigade de Bouxviller [sic], l'adjudant Le Martret et le gendarme Paicheler.

OBSERVATIONS.

1) Une boule lumineuse de 3 à 4 m de diamètre avec des sortes d'antennes lumineuses. Au-dessus de œtte boule, se trouvent nombreux points lumineux qui scintillent, formant un demi-cercle (Phénomène à basse altitude observé par M. R. B.., Mlle M. C...).

2) Une boule d'une couleur blanc-jaune émettant une lumière bleuâtre et rougeâtre. (Phénomène se déplaçant à 2 ou 3 mètres au-dessus de la voiture du couple et observé au-dessus du toit d.: parents de Mlle M. C... par les deux jeunes gens et les parents de Mlle M. C...

3) Un triangle d'où s'échappent des gerbes de « feu » par base qui s’Illumine et prend l'aspect d'une boule, les lumières s'atténuant alors (ces changements se produisent toutes les 3 à 4 secondes). Observation de l'adjudant Le Martret et du gendarme Paicheler.

DEROULEMENT. Le phénomène n° 1 est observé par le jeune couple qui circule en voiture de Ernolsheim à Dossenheim pendant une minute. Il suit la voiture des témoins. Le phénomène n° 2 est observé à très basse altitude puis en éloignement par le couple, de Dossenheim à Ernolsheim puis jusqu'à Monswiller en direction du village de Hattmat [sic]. A Monswiller, les parents de la jeune fille observent la boule au-dessus du toit de la demeure d'un voisin (à 40 m d'altitude). M. C... distingue un point lumineux sous la gauche Il boule qui change de couleur en passant du rouge au jaune puis à l’orange.

Vers 1 h, les gendarmes de Saverne alertés, observent le phénomène n° 2. M. R. B... regagne son domicile à Ingwiller et rencontre l'adjudant Le Martret et le gendarme Paicheler de la brigade de Bouxviller [sic] en train d'effectuer une tournée de nuit en "Estafette". Il leur signale le phénomène. Aussi, lorsque M. B... leur dit qu'il est suivi par une boule lumineuse, les gendarmes croient à une farce. « Ça ne va pas? Tu n'aurais pas bu un petit coup de blanc de trop?» (Sic.) M. B... leur indique l'emplacement du phénomène et les deux gendarmes prennent la direction de Rothbach, ils mettent le gyrophare de l' « Estafette » en fonction. .Ce réflexe plus ou moins curieux s'explique aisément par le fait que les deux gendarmes pensent à un hélicoptère en difficulté.

Ils s'arrêtent à l'intersection de la D105 et voient un phénomène triangulaire en direction de Mulhausen (phénomène n° 3). Après une observation de 10 à 15 minutes, ils continuent leur patrouille sans cesser leur observation jusqu'à Bouxviller où le gendarme Paicheler se saisit d'un appareil Dacora et prend deux photos au 1/25 ! (photos entièrement noires).

L'observation se prolonge jusqu'à 4 h.

Avant le lever du jour, Mme C... se lève et observe une boule jaune très brillante.

EFFETS. La radio de bord du véhicule fut brouillée pendant l’observation n° 2.

SOURCES. L.D.L.N., n° 166, p. 17 à 20 (enquête de M. P. Wiedenhoff). - Centre-Presse du 25/08/1976.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

1976, nuit du 21 au 22 août.

FRANCE, Ernolsheim/Dossenheim (Bas-Rhin)

Vers minuit un jeune couple en voiture d'Ernolsheim à Dossenheim voit une boule lumineuse de 3 à 4 m de diamètre avec des sortes d'antennes lumineuses. Au-dessus de cette boule se trouvent de nombreux points lumineux qui scintillent formant un demi cercle. Le phénomène est observé à basse altitude. Ensuite entre Ernolsheim et Monswiller ils observent une boule de couleur blanc-jaune émettant une lumière bleuâtre et rougeâtre à 2 ou 3 m au-dessus de leur voiture, le même phénomène est observé au-dessus de la maison de la passagère par deux jeunes gens et par les parents. Vers 1 heure, les gendarmes de Saverne alertés l'observent également. L'adjudant Le Martret et le gendarme Paichelier de la brigade de Bouxwiller en patrouille s'arrêtent à l'intersection de la D 105 et voient en direction de Mulhausen un triangle d'où s'échappent des gerbes de feu par la base qui s'illumine et prend l'aspect d'une boule, des changements se produisant toutes les 3 à 4 secondes. Le gendarme Paichelier, après 15 minutes d'observation, se saisit d'un appareil Dacora et prend deux photos (elles seront entièrement noires). (M. FIGUET/ J.L. RUCHON: "Ovni, Premier dossier complet..." éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 628, 629) Vers 01 h 00 un objet entouré d'anneaux multicolores s'est approché de la voiture des deux témoins, à 4 ou 5 m du sol et les a suivis lorsqu'ils ont fait demi-tour. Il se déplaçait silencieusement et changeait de forme: de l'oeuf au cigare allongé en devenant éblouissant. (Robert ROUSSEL: "Ovni, la fin du secret" - Belfond 1978, p. 105)

[Ref. uw2:] SITE WEB "UFOWEB":

COMMUNES DEPT LATITUDES LONGITUDES ANNEES
Saverne 67 48,733 7.367 1976

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN - "BASE OVNI FRANCE":

Ernolsheim lès Saverne (67) le 22 août 1976

Caractéristiques générales

Num Base: 44
Département: Bas Rhin (67)
Lieu d'observation: Ernolsheim lès Saverne
Latitude: 48.783
Longitude: +7.383
Date d'observation: 22 août 1976
Heure: 00:00 heures
Durée (HH:MM:SS): 04:00:00
Météo: Pas d'indication météo
Type d'observation: Visuel : proche
Nbre de témoin(s): 4
Enquète officielle: Non

Caractéristiques de l'objet

Nbre d'objet: 1
Type d'objet: Plusieurs formes pour sans dou
Taille: Non précisée
Couleur: Crême
Luminosité: Brillant
Caractéristique visuelle: Nombreuses lumières
Vitesse: non définie
Mouvement/Déplacement: Proche du sol ou basse altitud
Objet au sol: Non
Disparition instantanée: Non

Type d'effets constatés

Effets physiques: interférences radio ou télé,

Observation

Vers minuit un jeune couple en voiture d'Ernolsheim à Dossenheim voit une boule lumineuse de 3 à 4 m de diamètre avec des sortes d'antennes lumineuses. Au-dessus de cette boule se trouvent de nombreux points lumineux qui scintillent formant un demi cercle. Le phénomène est observé à basse altitude. Ensuite entre Ernolsheim et Monswiller ils observent une boule de couleur blanc-jaune émettant une lumière bleuâtre et rougeâtre à 2 ou 3 m au-dessus de leur voiture, le même phénomène est observé au-dessus de la maison de la passagère par deux jeunes gens et par les parents. Vers 1 heure, les gendarmes de Saverne alertés l'observent également. Deux gendarmes de la brigade de Bouxwiller en patrouille s'arrêtent à l'intersection de la D 105 et voient en direction de Mulhausen un triangle d'où s'échappent des gerbes de feu par la base qui s'illumine et prend l'aspect d'une boule, des changements se produisant toutes les 3 à 4 secondes. L'un d'entre eux, après 15 minutes d'observation, se saisit d'un appareil Dacora et prend deux photos (elles seront entièrement noires).

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979
Ovni, la fin du secret par Roussel Robert ** Belfond 1978

[Ref. uw2:] SITE WEB "UFOWEB":

COMMUNES DEPT LATITUDES LONGITUDES ANNEES
Bouxwiller 67 48,817 7.483 1976

[Ref. sp4:] ASSOCIATION UFOLOGIQUE SPICA:

Commune Date et heure d'observation Forme générale
Identification
Couleur générale
Hypothèse
Conclusion
ERNOLSHEIM-LES-SAVERNE dimanche 22 août 1976 à 00h00 boule, balle ou melon (3D)
Non Identifié
jaune
Néant
Non résolu -manque d'info

[Ref. cn1:] GROUPE D'UFOLOGIE CNEGU:

Explication retenue par le CNEGU
N° d'ordre CNEGU
Lieu
Prob / Poss
Certaine
94
F/00/67 76 08 22 (01)
Ernolsheim.

Ce qui précède étant difficile à lire, j'ajoute mes explications: Le CNEGU a publié un long document sur les méprises avec la Lune; dans le processus de mise en ligne, la tabulation d'une liste de cas dont ceci provient a disparu.

Il faut lire: le cas a le numéro 94 dans leur catalogue, il s'est produit en France dans le Bas-Rhin à Ernolsheim, le 22 août 1976, et le CNEGU n'a pas pour le moment proposé d'explication.

[Ref. cv2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate le cas du dimanche 22 août 1976 à Dossenheim tel que paru dans Lumières Dans La Nuit N° 166 de juin 1977, Enquête et illustrations de Philippe Wiedenhoff:

Dans la nuit du samedi 21.08 au dimanche 22.08, vers 24h, R. B. et M. C. tous deux âgés de 21 ans circulaient à bord de leur véhicule de Monswiller vers Dossenheim, sur la CD 219.

"Nous étions à la recherche d'un coin, d'un bistrot pour boire un verre. Nous sommes sortis de Saverne pour trouver un bistrot ouvert à cette heure-ci. A l'entrée d'Ernolsheim, M. C., ma fiancée, signale un "truc" qui nous suit. Elle a dit ça en plaisantant. C'était une grosse boule, comme une boule de pétanque, très, très lumineuse avec comme des antennes lumineuses et au-dessus de la boule des tas de points lumineux qui scintillaient en demi-cercle, ce demi-cercle étant légèrement à gauche" (cf fig.1a).

Lorsque j'ai interrogé M. C., celle-ci me précisa qu'elle voyait "une espèce de fumée blanche vers le haut par intermittence" (cf fig.1b). Précisons tout de suite qu'elle ne vit les points lumineux en demi-cercle que plus tard, lorsqu'elle regarda le phénomène avec des jumelles. Nous y reviendrons.

Les deux témoins ont estimé que l'altitude du phénomène était de 100 m environ, et qu'il avait une taille angulaire de 1°30' à 2°.

Poursuivant leur route, R. B. et M. C. voient que "la boule est tantôt à droite, tantôt à gauche de la voiture une centaine de mètres au-dessus". Et ceci jusqu'à l'entrée du village de Dossenheim. A allure moyenne, il faut au maximum une minute pour relier Ernolsheim à Dossenheim.

Arrivé donc à l'entrée de Dossenheim. à hauteur du camping, situé à gauche. le phénomène a un comportement insolite. C'est R. B. qui raconte:

"A hauteur du camping à Dossenheim, la boule était à droite. Je l'observe, mais d'un coup elle vire à gauche et se présente devant la voiture. Elle est passée derrière la première maison à droite (cf fig. 5). Elle devait être 2 à 3 m au-dessus de la voiture". Toujours d'après R. B. elle avait la taille d'un oeuf; d'une couleur blanc-jaune, très vive. Autour de la boule, régnait une lumière bleuâtre et rougeâtre (d'où sans doute les "anneaux multicolores" de la presse). Il ne peut pas donner de plus amples détails car il était ébloui et ne pensait à ce moment-là qu'à une chose: faire demi-tour. M. C. quant à elle, déclare que "c'est devenu tout petit, comme un oeuf; et a éclaté comme un flash".

Pendant qu'ils effectuent le demi-tour, R. B. voit la boule fixe alors que M. C. ne la voit plus (7). (...)

Les gendarmes de Bouxwiller apportèrent les précisions suivantes, qu'ils tiennent des témoins d'ailleurs: "à l'entrée de Dossenheim, la boule lumineuse a été observée (comme étant) à hauteur d'un poteau téléphonique, puis au-dessus de la première maison à droite".

Les données permettent d'établir que cette boule devait avoir entre 3 et 4 m de diamètre, alors que lors de la phase rapprochée, "l'oeuf" devait avoir entre 30 et 40 cm. Après leur demi-tour, "la boule a repris de l'altitude, mais nous a suivi par un autre chemin, car nous ne l'avons plus vue, pendant quelques minutes".

M. C. est entrée chez elle et a cherché sa mère. Elles sont ressorties avec des jumelles et ont observé le phénomène. Le père les a rejointes par la suite. La boule semblait changer de forme. A un moment. la mère "a cru voir un disque foncer sur elle". Elle a pris peur et est rentrée.

M. C. signale qu'elle voyait un point lumineux juste au-dessus du toit, sous la boule lumineuse, légèrement à gauche, point lumineux qui changeait de couleur (rouge-orange-jaune). On le voyait sans jumelle. Par contre avec les jumelles on découvrait les points lumineux en demi-cercle dont j'ai parlé plus haut, ainsi qu'une zone gris noir allongée de part et d'autre de la boule, (cf fig. 2a et 2b particularités invisibles à l'oeil nu.

M. C. précise: "après le demi-tour je me suis retournée et l'ai vue derrière, puis à droite, puis à gauche". R. B. conduisant, ne pouvait pas la voir, car sa passagère elle-même devait se coller contre les vitres pour l'apercevoir. Ce qui explique sans doute cette "disparition momentanée" jusqu'à Ernolsheim. Jusqu'à leur arrivée à Monswiller, le phénomène se manifeste assez loin d'eux sur leur gauche, vers le village de Hattmatt (taille angulaire 40' environ).

Ils arrivent devant la maison de la jeune fille. Là "ils voient la boule au-dessus du toit du voisin (cf fig. 4) 40 à 50 m au-dessus. Elle bougeait sur sa droite très lentement". Sa forme était toujours ronde et sa couleur n'avait pas varié.

Vers 1h, ils ont appelé la gendarmerie de Saverne. Deux gendarmes se présentèrent au domicile de la jeune fille. Ils purent constater le phénomène. Le seul résultat de cette entrevue fut, semble-t-il. a convocation des témoins à la gendarmerie et l'enquête menée par leurs soins. Entre temps le jeune homme R.B. était rentré chez lui à Ingwiller. Il voyait toujours la boule lumineuse, qui ne semblait pas bouger.

A ce stade du récit, je tiens à faire une remarque importante. Il semble en effet que le phénomène prenne une autre allure à partir de ce moment. A moins que ce ne soit un autre phénomène, tout simplement. Toujours est-il que l'observation qui va suivre ne semble pas concorder avec l'observation précédente, du moins quant à la description du phénomène.

Cette dualité est d'ailleurs relatée dans l'article du journal.

Arrivé donc à Ingwiller, R. B. rencontre l'adjudant Le M., et le gendarme P., de la brigade de Bouxwiller (compagnie de Saverne), en train d'effectuer une tournée de nuit, en "Estafette". Il faut signaler que les deux gendarmes connaissaient le jeune homme, (...). Aussi lorsque celui-ci leur dit qu'il a été suivi par "quelque chose de lumineux, comme une boule", les gendarmes croient à une farce. (...)

R. B. leur montre alors l'endroit. La boule lumineuse y est toujours. Le gendarme P. précise: "en réalité il y avait plusieurs lumières. Ce n'était pas une étoile, c'était trop gros, mais comme des phares.

Sur ce, les deux gendarmes prirent la direction de Rothbach (CD 28), pour, semble-t-il monter sur le point le plus élevé de la région. En effet, il y a une colline entre Ingwiller et Rothbach (ait. 230 ~ ont effectué ce trajet en mettant le gyrophare de l' "Estafette" en marche. Ce réflexe pour le moins curieux, s'explique aisément quand on sait que les gendarmes pensaient à un avion ou un hélicoptère en difficulté. Arrivés à l'intersection avec la CD lOS, (cf fig. 6 et point 4) ils s'arrêtèrent et virent les lumières à l'Est (direction Mulhausen). Avaient-elles bougé 1 Etait-ce un nouveau phénomène 1 Personne n'a su me répondre, personne n'ayant perçu de déplacement.

Ces nouvelles lumières "étaient en forme de triangle (d'une taille angulaire identique à la boule: (10 30' à 2ï. De temps en temps, des gerbes de feu apparaissaient à la base du triangle (cf fig. 3). Tout l'ensemble s'illuminait alors plus fort et prenait l'aspect d'une boule. Les lumières (du triangle) s'atténuaient" ce qui semble normal, si tout l'ensemble s'éclairait davantage. "Lorsque les lumières étaient nettes, elles semblaient fixes". Ceci se produisait toutes les 3 ou 4 secondes.

Le gendarme P. estime pouvoir attribuer un petit mouvement à l'ensemble à chaque "allumage", bien que ce soit très difficile à affirmer, vu "éclat de la lumière. Il précise en plus que "la lumière de pointe ne se trouvait pas dans "axe des autres, mais légèrement à gauche".

Après une observation de 10 à 15 minutes, ils ont continué leur patrouille, sans cesser l'observation. Arrivés à Bouxwiller, ils ont pris des jumelles pour observer exactement la même chose. (...) Cette observation s'est prolongée jusqu'à 4 h. Le gendarme P., ayant quelques petites notions d'astronomie, a situé le phénomène approximativement par rapport à la grande ourse et à une étoile plus brillante qui lui servit de repère lors de l'observation (qui serait dès lors l'étoile polaire). Il put observer que "les lumières semblaient plus près de l'astre (étoile plus brillante) à Bouxwiller que sur la butte".

Voilà les faits, tels que j'ai pu les relever.

A première vue, ces deux observations, qui ne regroupent pas moins de six témoins connus, semblent distinctes. En effet, pendant que les deux gendarmes observaient leur "triangle" à Bouxwiller, Mme C., la mère du témoin M. C., s'est levée juste avant le lever du jour, a regardé dehors et a encore vu la boule lumineuse, non plus au-dessus de leur propre maison. "C'était simplement une boule jaune très brillante".

De plus, l'aspect rond d'une part, et triangulaire d'autre part renforce cette hypothèse, bien que le gendarme Paicheler parle de "boule" aux moments des augmentations de luminosité.

L'aspect pulsatoire de la lumière n'a pas été relevé par les jeunes gens, encore que M.C. dit avoir vu "une fumée blanche par intermittence".

Les jeunes gens parlent de points lumineux désordonnés, légèrement à gauche au-dessus de la boule, alors que les gendarmes parlent de points lumineux ordonnés, avec le point au sommet légèrement à gauche. Coïncidence?

Il paraît bien difficile de pouvoir y répondre.

Pour terminer ce rapport, j'aimerais encore signaler trois points:

  • Le gendarme P., alors qu'il était en pension à Obernai en 1953, affirme avoir vu un phénomène du type cigare. Il n'en avait jamais parlé.
  • M. C., pendant les deux ou trois jours qui suivirent son observation, eut des maux de tête. Peut-être n'est-ce qu'à cause de son état d'énervement.
  • Le fils de l'Adjudant Le M. revenait de La Petite-Pierre dans la même nuit. Il déclara à son père, avant d'être au courant des événements de la nuit: "J'ai vu un Spoutnik". (...) Je n'ai malheureusement pas pu rencontrer ce témoin, tenant ces propose de Mme Le M..

Signalons que R. B. connaissait le phénomène O.V.N.I. comme tout un chacun, mais qu'il ne s'y intéressait nullement. M. C. quant à elle, avait lu un livre qui traitait du sujet, livre qu'elle s'est mis à relire au lendemain de l'observation, mais elle n'attachait pas trop d'importance aux O.V.N.I.s jusqu'à ce jour.

Christian Valentin fait remarquer que chronologiquement l'observation est d'abord parue dans les Dernières Nouvelles d'Alsace du mardi 24 août 1976, de manière évidemment très raccourcie.

C'est l'importance des événements qui se sont déroulés cette nuit-là au Nord-Est de Saverne qui l'a incité à livrer l'enquête détaillée effectuée par Philippe Wiedenhoff.

Il commente que les différents témoignages fournis par les observateurs ou groupe d'observateurs, ainsi que l'étalement des manifestations dans le temps et l'espace, suggèrent, comme le signale l'enquêteur de LDLN, plusieurs manifestations. Il reste cependant difficile de faire la part des choses, et il constate une fois de plus que le témoignage principal des deux jeunes gens est sincère, et partiellement corroboré par les parents et des gendarmes.

Discussion:

Localisations:

Tant de communes sont mentionnés qu'un aperçu de leurs localisation respectives s'impose:

Etapes et directions d'observation:

Phase 1: Les observations commencent avec celles du jeune couple. Le rapport par Mr. Wiedenhoff est d'évidence le plus détaillé. Il nous indique que le couple est parti de Saverne en voiture, et qu'ils ont circulé de Monswiller vers Dossenheim-sur-Zinsel, sur la CD 219. Ils arrivent à l'entrée d'Ernolsheim-lès-Saverne quand la jeune femme signale un "truc" qui les suit. Ceci se comprend bien sur la carte. Ils roulent vers le Nord, le "truc" est globalement vers le Sud.

Phase 2: Le couple parcours la route entre Ernolsheim-lès-Saverne et Dossenheim-sur-Zinsel (2 km de centre à centre) et l'OVNI est alors "tantôt à droite, tantôt à gauche de la voiture à une centaine de mètres au-dessus jusqu'à l'entrée du village de Dossenheim-sur-Zinsel. La route est orientée Sud-Ouest / Nord-Est, l'OVNI serait donc tantôt au Sud-Est, tantôt au Nord-ouest des témoins.

La route suivie en phase 2 est indiquée en rouge.

Phase 3: le couple arrive à l'entrée de Dossenheim-sur-Zinsel à hauteur du camping, situé à leur gauche, l'OVNI était à droite, puis il vire à gauche et se présente devant leur voiture. Il est passé derrière la première maison à droite. "Il devait être 2 à 3 m au-dessus de la voiture".

Entrée de Dossenheim-sur-Zinsel, de jour. A gauche, accueil du camping, à droite, première maison.

Phase 4: Le conducteur qui se trouve à l'entrée de Dossenheim-sur-Zinsel décide de faire demi-tour. Le conducteur ne le voit plus puisqu'il "tourne le dos" à l'OVNI en conduisant, sa passagère se retourne, a le nez collé à la vitre, et voit l'OVNI derrière eux, puis à droite, puis à gauche. Il semble qu'ils perdent ensuite l'OVNI de vue pendant quelques minutes.

Phase 5: Quand ils arrivent à Ernolsheim-lès-Saverne, ils revoient l'OVNI assez loin d'eux sur leur gauche, vers le village de Hattmatt jusqu'à leur arrivée à Monswiller.

Les témoins sont au point rouge, l'OVNI dans la direction marquée par la ligne bleue.

L'approximation de situation des témoins permet de dire que l'OVNI est à entre 80° et 111°, direction médiane 95°.

Phase 6: A Monswiller, le couple est devant la maison de la jeune femme et voient la "boule" au-dessus du toit du voisin allant vers sa droite très lentement. Vers 1 heure du matin, ils appellent les gendarmes de Saverne, qui viennent constater le phénomène. (Aucune possibilité de déterminer une direction d'observation).

Phase 7: Avant que les gendarmes n'arrivent à Monswiller, le jeune homme a repris la route, est rentré chez lui à Ingwiller, et voyait toujours la boule lumineuse qui semblait immobile. Il rencontre à Ingwiller deux autres gendarmes, ceux de Bouxwiller. Il leur montre l'OVNI. (Aucune possibilité de déterminer une direction d'observation).

Phase 8: Les gendarmes de Bouxwiller prennent le CD 28 en direction de Rothbach afin de se poster sur la plus haute colline entre Ingwiller et Rothbach. Arrivés à l'intersection de la D28 et de la D1OS (48.879927, 7.504773, point bleu sur la carte ci-dessous), ils s'arrêtent et voient "les lumières" à l'Est dans la direction de Mulhausen. Ils observent pendant 10 à 15 minutes.

Les témoins sont au point rouge, l'OVNI dans la direction
marquée par la ligne bleue.

Il y a bien une colline sur la droite à cette intersection de la D28 et de la D105. Une route y mène:

Depuis l'intersection et depuis la colline, Mulhausen est à environ 80°, c'est bien droit vers l'Est.

Phase 9: Depuis la colline, les gendarmes de Bouxwiller observent, situant l'OVNI dans le secteur de l'étoile polaire.

Phase 10: Les gendarmes de Bouxwiller reprennent la route sans cesser l'observation, arrivent à Bouxwiller, observent la même chose aux jumelles jusqu'à 4 heures du matin. L'OVNI est plus près de l'étoile polaire depuis là, qu'il ne l'était depuis la colline.

Aspects astronomiques:

Comme j'entendais déjà au moment de lire ce récit le "diable sceptique" qui me taraude rappeler que la Lune est parfois prise pour un OVNI, surtout en voiture dans des virages qui font passer la lune de gauche à droite et de droit à gauche, j'ai de suite vérifié si celle-ci était visible ce soir-là à ces heures et dans ces parages. Bien que les trajets de l'OVNI semblent parfois incompatible avec la Lune (suit puis précède une voiture roulant en ligne quasi droite), voici ce qu'il en est des objets astronomiques ce soir-là.

Nous sommes donc dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 août 1976, de minuit à 4 heures du matin (certes avec des interruptions dans l'observation ou plutôt les observations, et dans la région de Saverne, donc à 48° 44' 42" N et 7° 22' 15" E.

La Lune ne se lèvera qu'à 2 heures du matin, à 62°. Elle est donc exclue au moins jusqu'à la phase 8.

En phase 8 et ensuite, les gendarmes situent l'OVNI à l'Est, ce qui semble compatible avec la Lune en train de se lever. Mais ils évoquent aussi une situation par rapport à la "grande ourse", qui est au nord. A trois heures du matin, la grande ourse est évidemment à 0° (Nord), la lune à 80° (quasiment à l'Est).

A une heure du matin, Jupiter est un des objets céleste bien visible, à 84°, et 20° d'élévation. Jupiter "monte", vers la "droite". Peut-être était-ce Jupiter qui a été vue en phase 6 depuis Monswiller par la jeune femme, ses parents et les gendarmes de Saverne.

Le rapport semble totalement crédible, par le nombre de témoins impliqués, dont deux patrouilles de deux gendarmes indépendamment l'une de l'autre. Cependant, il n'est pas évident que tous observent le même phénomène. Il a pu y avoir une méprise astronomique lors d'une des 10 phases d'observation. Par ailleurs, rien de tout cela ne fait penser à un météore. Un hélicoptère ne peut pas totalement être exclue pour les phases 1 et 2, mais il faut conjecturer que les autres phases ne concernent pas le même "objet" car un hélicoptère ne resterait certainement pas en vol 4 heures dans le secteur.

Si l'on veut bien prendre en compte les descriptions faites, le ou les phénomènes sont de haute étrangeté.

Si je dois me faire "l'avocat du diable"... Le couple est suivi par un hélicoptère, qui les dépasse; ils ont peur et font demi-tour. Dans l'hélicoptère on est intrigué par ce demi-tour "suspect" et on fait demi-tour également, puis on laisse tomber. Chez les parents de la jeune femme, on prend Jupiter pour cet "OVNI". L jeune homme rentré à Inwiller prend aussi Jupiter pour un OVNI. Les gendarmes de Bouxwiller prennent uassi jupiter pour cet OVNI, puis peut-être la lune pour un OVNI, puis voient l'hélicoptère ou sans doute un autre hélicoptère faire des rotations sur place de 3 ou 4 secondes avec ses phares allumés...

Evaluation:

Non identifié, possible engin extraterrestre.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 31 mai 2018 Création, [dn1], [rr1], [fr1], [lc1], [uw2], [cv2].
1.0 Patrick Gross 31 mai 2018 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 mai 2018.