Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Tokyo, Japon, en 1945:

Numéro de cas:

ACUFO-1945-00-00-TOKYO-1

Résumé:

En 1999, le livre collectif «58th Bomb Wing - Wait Till the 58th Gets Here» contenait les souvenirs des aviateurs de cette unité sur le théâtre d'opérations du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le livre citait Willis Dean, du 677ème Escadron. Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, à une époque où «les bombardements devenaient plus fréquents et plus intenses» et où «les Japonais commençaient à lancer toutes les armes imaginables qu'ils pouvaient trouver» sur les avions américains, Willis Dean a rappelé cet incident:

«Nous volions de Tinian pour un raid de bombardement sur Tokyo. Nous avions terminé notre course et avons tourné vers le sud pour nous diriger vers Okinawa lorsque quelqu'un a remarqué une boule de feu sur notre queue. Une bombe de 2 000 livres nous poursuivait.»

«Nous avions deux choix. Monter ou descendre pour essayer de l'éviter. Le pilote a choisi de descendre et nous nous sommes dirigés vers l'eau, au-delà de la ligne rouge, puis le mitrailleur de queue a crié: «Cette boule de feu nous suit.» Le pilote est remonté et la boule de feu a explosé dans l'océan.»

Données:

Données temporelles:

Date: 1945
Heure: ?
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 1999
Délai de rapport: 6 décennies.

Données géographiques:

Pays: Japon
Département/état: Kanto
Commune ou lieu: Tokyo

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2 ou plus.
Nombre de témoins connus: ?
Nombre de témoins nommés: ?

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Livre historique de l'unité militaire.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Suit, s'écrase et exploser dans l'océan.
Actions témoins: Manœuvres d'évitement.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: Bombe volante japonaise.

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 2 ou plus.
[ ] Radar aéronef:
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: ?
Armé / non armé: Armé, 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.
Fiabilité 1-3: 2
Etrangeté 1-3: 2
ACUFO: Possible avion japonais en flamme.

Sources:

[Ref. wdn1:] WILLIS DEAN:

Un livre collectif a publié des récits de la Seconde Guerre mondiale sur les opérations de la 58e Escadre de bombardement de l'armée de l'air américaine dans le Pacifique.

Le livre cite Willis Dean, du 677ème Escadron. Cela s'est produit vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, à une époque où «les bombardements devenaient plus fréquents et plus intenses» et où «les Japonais commençaient à lancer toutes les armes imaginables qu'ils pouvaient trouver» sur les avions américains. Willis Dean a rappelé cet incident: 

«Nous volions de Tinian pour un raid de bombardement sur Tokyo. Nous avions terminé notre course et avons tourné vers le sud pour nous diriger vers Okinawa lorsque quelqu'un a remarqué une boule de feu sur notre queue. Une bombe de 2 000 livres nous poursuivait.»

«Nous avions deux choix. Monter ou descendre pour essayer de l'éviter. Le pilote a choisi de descendre et nous nous sommes dirigés vers l'eau, au-delà de la ligne rouge, puis le mitrailleur de queue a crié: «Cette boule de feu nous suit.» Le pilote est remonté et la boule de feu a explosé dans l'océan.»

Informations aéronef(s):

Le Boeing B-29 «Superfortress» était le bombardier le plus lourd des U.S. Army Air Forces, utilisé dans les opérations à partir du 8 mai 1944. Sa vitesse maximale était de 574 km/h.

Son armement défensif était de 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.

B-29.

Discussion:

Carte.

Ce récit montre toute la difficulté qu'il y a bien souvent à déterminer si tel ou tel phénomène de «boule de feu» rapporté par les équipages des B-29 dans le Pacifique étaient bien des «armes japonaises», où s'il s'agissait de choses bien plus étranges.

Le récit est trop bref, pas assez détaillé pour définir avec certitude ce qu'était la «boule de feu». Qu'elle suive l'avion serait normal pour un avion de chasse ennemi, mais qu'elle explose sur l'eau fait plutôt penser à une sorte de bombe volante.

Les aviateurs avaient souvent pensé qu'il s'agissait de la bombe volante pilotée «Baka», propulsée par une fusée, qui semble ici être une explication sensée. Mais il y a toujours ce même problème: aucun des soi-disant «Baka» n'a jamais causé la perte d'un B-29. Le «Baka» était extrêmement rapide, au point qu'il est hors de question qu'il puisse suivre un B-29, c'est-à-dire voler à la vitesse d'un B-29, sans décrocher et s'écraser. La mention que «Une bombe de 2 000 livres nous poursuivait» dans le récit montrerait assez bien que telle était l'interprétation faite par Willis Dean.

C'est toutefois ce qui semble s'être passé ici. La durée de la poursuite du B-29 par la «boule de feu» n'étant pas donnée, cela reste une possibilité. Mais en même temps, les aviateurs auraient dû décrire la lumière comme plutôt changeante, selon que le soi-disant «Baka» soit à la poursuite du B-29 ou vu par au-dessus lorsqu'il serait «tombé.»

On peut aussi plaider que cela aurait été un avion de chasse japonais conventionnel en flammes. Il est quelque peu difficile pour moi de croire que les aviateurs n'auraient pas reconnu un événement aussi ordinaire, mais ce serait à mon avis la «moins pire» explication prosaïque.

Le «Baka»

Le «Baka», désignation japonaise Yokosuka MXY-7 «Ohka», appelé «Viper» par le Renseignement américain (Ci-dessous, largué par un «Betty»). La première utilisation opérationnelle connue a eu lieu le 21 mars 1945 et n'a eu aucun succès, les avions porteurs ayant été interceptés par la chasse U.S. Les sources historiques ne mentionnent pas d'attaques de B-29 par le «Baka».

Largage Baka.

Evaluation:

Possible avion japonais en flamme.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 13 juin 2024 Création, [wdn1].
1.0 Patrick Gross 13 juin 2024 Première publication.

HTML5 validation



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 juin 2024.