Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Palembang, Indonésie, le 10 août 1944:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-08-10-PALEMBANG-1

Résumé:

Le major à la retraite des Marines américains Donald E. Keyhoe, ufologue pionnier, auteur du premier livre sur le sujet, a souvent été contacté par des lecteurs qui souhaitaient partager avec lui leurs propres expériences OVNI. En 1952, il avait échangé des courriers avec Alvah M. Reida, un chiropracteur américain qui avait été pilote de B-29 pendant la Seconde Guerre mondiale. Reida a également envoyé un rapport sur son observation au Comité national d'enquête sur les phénomènes aériens (NICAP) de Keyhoe.

Reida rapportait que le 10 août 1944, il était capitaine, commandant du 468e groupe de bombardiers, 792e escadron, basé à Kharagpur, en Inde. Reida a décollé de Ceylan pour une mission de 50 avions partant à quelques minutes d'intervalle. Les premiers arrivés ont miné le fleuve menant à Palembang pour piéger les pétroliers amarrés aux quais. La cible était la plus grande usine de "craquage de gaz" du Pacifique Sud.

L'avion de Reida portait le numéro 50 et en plus de larguer des bombes, on lui a demandé de larguer un certain nombre de bombes photo-flash au magnésium suspendues par des parachutes, puis de faire quelques vols photographiques au-dessus de la cible afin de documenter les résultats du raid.

Lorsque Reida est arrivé sur la zone cible, dans la nuit, volant à environ 17 000 à 18 000 pieds, il a effectué un premier passage pour larguer les bombes classiques. La couverture nuageuse était dégagée au-dessus d'eux, mais d'environ 9/10 de nuages en dessous et la visibilité était mauvaise. Il a fait un cercle autour de la zone et la visibilité s'est améliorée, mais elle était encore parfois gênée par les nuages. Ses artilleurs rapportèrent que l'usine de craquage de gaz était une mer de flammes et qu'ils voyaient les réservoirs de stockage se désintégrer les uns après les autres. Il a filmé la région, mais le résultat n'était pas très bon. De temps en temps, il a été accroché par plusieurs projecteurs et a réussi à y échapper pendant quelques minutes, pour ensuite être rattrapé à nouveau.

Puis, son mitrailleur droit a appelé par l'intercom pour dire qu'il y avait un objet non identifié à 3 heures. Il a dit qu'il ne l'avait pas vu venir, qu'il avait soudainement été là.

Il avait la forme d'une larme, il semblait avoir une aura ou une couronne autour de lui, il semblait avoir un corps en profondeur et semblait palpiter, se contracter et se dilater. A la queue, il éjectait du feu ou une sorte d'échappement. Les couleurs de la flamme étaient très distinctement celles du cuivre brûlant, un vert bleuâtre.

L'objet était bien visible et avait une définition nette: "En d'autres termes, il n'était pas nécessaire de scruter le ciel pour le trouver, il suffisait de regarder à tribord et il était là." Il a dessiné l'objet dans sa lettre:

Croquis.

Reida se souvient que sa vitesse était d'environ 220-240 mph, qu'il y avait du vent, mais il ne se souvenait pas de la direction du vent.

Reida a expliqué que même si la distance de nuit était trompeuse, ils n'ont pas tiré sur la chose parce qu'ils avaient estimé qu'elle était hors de portée des armes à feu, soit 1 000 mètres. Il a ajouté qu'il se "hasarderait à la devinette en disant qu'il se trouvait probablement à 3 000 mètres et qu'il semblait avoir à peu près la taille d'une petite automobile". Il n'y avait aucun autre avion dans la zone à sa connaissance.

Reida s'est lancé dans des manoeuvres d'évitement, supposant qu'il s'agissait d'un avion japonais ou d'un mécanisme envoyé pour les suivre pour aider des tirs anti-aériens. Mais quelle que soit l’altitude ou la direction prise par Reida, la chose restait avec eux à la position 3 heures.

Dans son rapport du NICAP, il a précisé que lors de ses manoeuvres d'évitement, il avait constamment changé de direction, jusqu'à 90 degrés, et changé d'altitude sur environ 2 000 pieds; mais l'objet a suivi chaque manoeuvre pendant environ 8 minutes, tenant toujours une position d'environ 500 mètres et environ 2 heures par rapport à l'avion. Lorsqu'il est parti, il a fait un virage brusque de 90 degrés, s'est élevé et a accéléré rapidement, et a disparu dans le ciel couvert.

Reida a expliqué:

"A cette époque, ni moi-même ni aucun membre de mon équipage ne connaissions le terme de soucoupes volantes et après avoir conjecturé et discuté de l'objet que nous avons vu, nous avons convenu qu'il devait s'agir d'un nouvel appareil, probablement radiocommandé, envoyé par les Japonais, pour nous suivre pour les tirs anti-aériens. Au cours de l'interrogatoire, nous l'avons signalé, parce que c'était très inhabituel et en ce qui concerne la réponse des officiers interrogateurs, je ne m'en souviens pas. Je pense qu'il y avait un peu de nervosité et des plaisanteries liées à cela, et au fait que nous avions volé environ 19 heures, donc nous imaginions des choses. La vie était assez inhabituelle à cette époque et nous avions vécu beaucoup de choses en Chine et en Inde, donc nous n'attachions pas trop d'importance à cela; mais après la guerre, c'était une de ces expériences qui restent en mémoire. La plupart d'entre elles, en particulier l'action de combat, semblent s'estomper avec les années. Des onze hommes de mon équipage qui l'ont vécu, nous ne sommes plus que deux. Le copilote le 1er lieutenant Ney M. Fowler est le seul autre survivant. Il venait d'une petite ville de l'Arkansas et il semble que j'aie perdu sa trace. Il était très gravement handicapé et je pense qu'il était probablement hospitalisé depuis la guerre."

Dans sa lettre, il a également suggéré que si l'objet était un véhicule venu de l'espace, il aurait pu être attiré vers l'emplacement par l'incendie de la zone cible, l'énorme éclat des bombes photo-flash et les projecteurs.

Données:

Données temporelles:

Date: 10 août 1944
Heure: Peu après minuit.
Durée: 8 minutes.
Date du premier rapport connu: 1952
Délai de rapport: Heures, 8 ans.

Données géographiques:

Pays: Indonésie
Département/état: Sumatra
Commune: Palembang

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 4 à 10
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 2

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Lettre du témoin à Donald Keyhoe.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Oui.
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Suit, suit manoeuvres, part.
Actions témoins: Manoeuvres d'évitement.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Oui.
Dessins approuvé par témoins: Oui.
Sentiments des témoins: Etonnés, inquiets.
Interprétations des témoins: Engin ennemi, plus tard engin extraterrestre.

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 4 à 10.
[ ] Radar aéronef: Non rapporté.
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.
Fiabilité 1-3: 2
Etrangeté 1-3: 3
ACUFO: Possible engin extraterrestre.

Sources:

[Réf. ara1:] ALVAH M. REIDA:

26 janvier 1952

Cher Monsieur:

Je vais essayer de donner un bref aperçu de la situation qui a conduit à cette observation. Il y avait 50 B-29 pour cette mission. Les avions quittaient Ceylan à quelques minutes d'intervalle. Les premiers sont arrivés et ont miné la rivière menant à Palembang pour piéger les pétroliers amarrés aux quais. La cible était la plus grande usine de "craquage de gaz" du Pacifique Sud. Mon avion portait le numéro 50 et, en plus de larguer des bombes, j'avais un certain nombre de bombes photo flash au magnésium que je devais larguer, suspendues par des parachutes, puis faire quelques passages photographiques au-dessus de la cible.

Lorsque nous sommes arrivés à la zone cible, nous avons effectué notre premier passage au radar, larguant nos bombes habituelles. La couverture nuageuse était presque épuisée, probablement 9/10 sous nous et la visibilité était mauvaise. Nous avons fait un cercle et la visibilité de la zone en contrebas s'est améliorée, mais elle était encore parfois oblitérée par les nuages. Les artilleurs ont signalé que l'usine de craquage de gaz était une mer de flammes et qu'ils pouvaient voir les réservoirs de stockage se désintégrer les uns après les autres. J’ai fait des films de la région, mais ils ne sont pas très bons. De temps en temps, j'étais accroché par sept projecteurs et je m'en détachais pendant quelques minutes, pour ensuite être rattrapé.

A cette époque, moi-même ni aucun membre de mon équipage ne connaissions le terme de soucoupes volantes et après avoir conjecturé et discuté de l'objet que nous avons vu, nous avons convenu qu'il devait s'agir d'un nouvel appareil, probablement radiocommandé, envoyé par les Japonais, pour nous suivre pour les tirs anti-aériens. Au cours de l’interrogatoire, nous l’avons signalé, parce que c’était très inhabituel et en ce qui concerne la réponse des agents interrogateurs, je ne m’en souviens pas. Je pense qu'il y a eu un peu de moqueries et de plaisanteries liées à cela, et au fait que nous volions depuis environ 19 heures, nous imaginions donc des choses. La vie était assez inhabituelle à cette époque et nous avions vécu beaucoup de choses en Chine et en Inde, donc nous n’y attachions pas trop d’importance, seulement qu’après la guerre, c’était une de ces expériences qui restent gravées dans les mémoires. La plupart d'entre eux, en particulier les actions de combat, semblent s'atténuer avec les années. Des onze hommes de mon équipage qui l'ont vu, il n'en reste plus que deux. Le copilote Ney M. Fowler 1er lieutenant est le seul autre survivant. Il venait d'une petite ville de l'Arkansas et il semble que j'aie perdu sa trace. Il était très gravement handicapé et je pense qu'il était probablement hospitalisé depuis la guerre.

Si je pouvais me permettre, j'ajouterai mon avis.

S'il y avait des véhicules venus de l'espace et avec l'incendie de la zone cible, l'énorme éclat des bombes photo-flash, les projecteurs, n'aurait-il pas été tout simplement possible qu'ils soient descendus pour examiner la situation?

Cordialement,

Alvah M. Reida


5. Des couches de nuages de scud se déplaçant rapidement en dessous sont claires au-dessus - nous étions à environ 17 000 à 18 000 pieds la nuit - assez sombres - je ne me souviens pas si la lune était visible.

9. Il semblait en forme de larme. Il semblait y avoir une aura ou une couronne autour de lui. Il semblait avoir un corps en profondeur et semblait palpiter, se contracter et se dilater. A la queue, il tirait du feu ou un type d'échappement. Les couleurs de la flamme étaient plus distinctement celles du cuivre brûlant, un vert bleuâtre.

10. En ce qui concerne la luminosité, elle était bien visible et avait une définition nette. Autrement dit il n'était pas nécessaire de scruter le ciel pour le trouver, il suffisait de regarder à tribord et il était là.

12. Le tireur droit a appelé par intercom pour dire qu'il y avait un objet non identifié à 15 heures. Il a dit qu’il ne l’avait pas vu arriver et qu'il est apparu soudainement. J'ai entrepris une action d'évitement en supposant qu'il s'agissait d'un avion japonais ou d'un mécanisme envoyé pour déclencher des tirs anti-aériens. Quelle que soit l’altitude ou la direction que j’ai supposée, il est resté avec nous à la position 3 heures. Quand il est parti, il est monté tout droit et a disparu.

14. Notre vitesse était d'environ 220-240 mph, il y avait du vent, mais je ne me souviens pas de la direction.

20. La distance de nuit est trompeuse, mais nous n'avons pas tiré dessus en réalisant qu'il était hors de portée des armes à feu, soit 1 000 mètres. Je me risquerais à estimer qu'il se trouvait probablement entre 3 et 5 000 mètres et qu'il semblait avoir à peu près la taille d'une petite automobile.

25. A ma connaissance, il n'y avait aucun autre avion dans la région.

Alvah M.Reida
Box 816. Palmer School Chiropractic
Davenport, Iowa

Le dessin dans la lettre:

Sketch.

[Réf. csi1:] "C.S.I. QUARTERLY":

Scan.

OBSERVATION ENTRE CEYLAN ET PALEMBANG - SUMATRA, 1944

"Pendant la Seconde Guerre mondiale, en tant que pilote de B-29 au sein du C.B.I., j'étais en mission depuis Ceylan, bombardant Palembang, Sumatra... La date était le 10 août 1944, peu après minuit. Il y avait 50 avions sur la frappe en direction de la cible à environ 2 ou 3 minutes d'intervalle. Mon avion était le dernier sur la cible et la mission était de bombarder, puis de larguer des bombes photo-flash attachées à des parachutes, de faire quelques courses au-dessus de la zone cible, photographiant les dégâts causés par les bombes des avions précédents. Le temps était constitué de nuages fragmentés, avec un ciel couvert au-dessus de nous. Notre altitude était de 14 000 pieds, la vitesse de l'air indiquée était de 210 mph.

Environ 20 à 30 minutes après avoir quitté la zone de bombardement, mon copilote a signalé un objet étrange qui nous suivait à environ 500 mètres de l'aile tribord. A cette distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de 5 ou 6 pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense. Cela semblait avoir un effet de halo. Mon mitrailleur a signalé qu'il arrivait vers cinq heures, à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. En supposant qu'il s'agissait d'une sorte d'objet radiocommandé envoyé pour nous suivre, je me suis lancé dans une action d'évitement, changeant constamment de direction, jusqu'à 90 degrés et une altitude d'environ 2 000 pieds. Il a suivi chacune de nos manœuvres pendant environ 8 minutes, gardant toujours une position d'environ 500 mètres et environ 2 heures par rapport à l'avion. Quand il est parti, il a fait un virage brusque de 90 degrés, est monté et accélérant rapidement, il disparut dans le ciel couvert." A.M.R.

[Réf. nip2:] NICAP - "THE UFO EVIDENCE":

Scan.

Bombardier Suivi par un OVNI – 10 août 1944

Le Capitaine Alvah M. Reida, au cours de sa carrière de pilote militaire, était commandant d'avion sur des B-26, B-24 et B-29. Au moment de l'observation, il était basé à Kharagpur, en Inde, dans le 468th Bomb Group, 792nd Squadron, XX Bomber Command. Toutes les citations proviennent de son rapport, archivé au NICAP.

"J'étais en mission depuis Ceylan, bombardant Palembang, Sumatra. La date était le 10 août 1944, peu après minuit. Il y avait 50 avions en dans la frappe qui se dirigeaient vers la cible à environ 3 minutes d'intervalle. Mon avion était le dernier à atteindre la cible et notre mission était de bombarder, puis de larguer des bombes photo-flash, attachées à des parachutes, de faire quelques survols de la zone cible, de photographier les dégâts causés par les avions précédents. La météo était un ciel couvert de nuages épars au-dessus de nous. Notre altitude était de 14 000 pieds, la vitesse indiquée était d'environ 210 mph.

Alors que nous étions dans la zone cible générale, nous avons été exposés à des tirs sporadiques de DCA, mais immédiatement après avoir quitté cette zone, ils ont cessé. Vingt ou trente minutes plus tard, le mitrailleur droit et mon copilote ont signalé un objet étrange qui nous suivait à environ 500 mètres de l'aile tribord. A cette distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de 5 ou 6 pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense. Cela semblait avoir un effet de halo. Quelque chose comme ceci:

[Scan.]

Mon mitrailleur a signalé qu'il arrivait vers cinq heures, à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. En supposant qu'il s'agissait d'une sorte d'objet radiocommandé envoyé pour nous suivre, je me suis lancé dans une action d'évitement, changeant constamment de direction jusqu'à 90 degrés et d'altitude d'environ 2000 pieds. Il a suivi chaque manoeuvre pendant environ 8 minutes, en gardant toujours une position à environ 500 mètres et à environ 14 heures par rapport à l'avion. Lorsqu'il est reparti, il a effectué un virage brusque à 90 degrés, en montant et en accélérant rapidement; il a disparu dans le ciel couvert."

Le Capitaine Reida a ajouté: "Au cours de l'évaluation de la frappe et de l'interrogatoire qui a suivi cette mission, j'ai fait un rapport détaillé aux renseignements, pensant qu'il s'agissait d'un nouveau type de missile ou d'arme radiocommandé."

[Réf. lcp1:] LEONARD G. CRAMP:

Le 10 août 1944, le capitaine Alvah M. Reida, commandant du 468e groupe de bombardiers, 792e escadron basé à Kharagapur, en Inde, a rencontré un OVNI. Dans un rapport ultérieur au N.I.C.A.P.*, il a déclaré:

"J'étais en mission depuis Ceylan, bombardant Palembang, Sumatra. La date était le 10 août 1944, peu après minuit. Il y avait 50 avions dans la frappe qui se dirigeaient vers la cible à environ deux ou trois minutes d'intervalle. Mon avion était le dernier à atteindre la cible et notre mission consistait à bombarder, puis à larguer des bombes photo flash, attachées à des parachutes, à faire quelques survols de la zone cible, à photographier les dégâts causés par les avions précédents. La météo était un ciel couvert de nuages épars au-dessus de nous. Notre altitude était de 14 000 pieds, la vitesse aérienne indiquée était d'environ 210 mph.

"Alors que nous étions dans la zone cible générale, nous avons été exposés à des tirs sporadiques de DCA, mais immédiatement après avoir quitté cette zone, ils ont cessé. Environ 20 ou 30 minutes plus tard, le tireur droit et mon copilote ont signalé un objet étrange qui nous suivait à environ 500 mètres de l'aile tribord. A cette distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de cinq ou six pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense. Il semblait avoir un effet de halo. Quelque chose comme ceci:

"Mon tireur a signalé qu'il arrivait depuis environ cinq heures à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. En supposant qu'il s'agissait d'une sorte d'objet radiocommandé envoyé pour nous suivre, je me suis lancé dans une action d'évitement, changeant direction constante jusqu'à 90 degrés et altitude environ 2 000 pieds. Il a suivi chacune de nos manoeuvres pendant environ huit minutes, gardant toujours une position d'environ 500 mètres et environ deux heures par rapport à l'avion. Lorsqu'il est parti, il a fait un virage brusque à 90 degrés, montant et accélérant rapidement, il a disparu dans le ciel couvert."

Le Capitaine Reida a ajouté: "Au cours de l'évaluation de la frappe et de l'interrogatoire qui a suivi cette mission, j'ai fait un rapport détaillé aux renseignements, pensant qu'il s'agissait d'un nouveau type de missile ou d'arme radiocommandé."

* Comité national d'enquête sur les phénomènes aériens aux Etats-Unis (A le plus grand nombre de membres au monde et est sans aucun doute l'organisation civile la mieux informée pour l'étude des OVNIs.)

[Réf. vgs1:] VINCENT H. GADDIS:

Parfois, les Foo Fighters parcouraient un champ très éloigné. En revenant à Ceylan après un bombardement sur Palembang, Sumatra, en août 1944, le capitaine Alvah M. Reida et son équipage observaient un objet sphérique de cinq ou six pieds de diamètre, très brillant et de couleur rouge-orange. Il a suivi l'avion à environ 500 mètres de l'aile tribord. Le capitaine a remarqué qu'il semblait avoir un effet de halo et semblait palpiter ou vibrer constamment.

"Je me suis lancé dans une action d'évitement", a rapporté le capitaine Reida, "changeant constamment de direction jusqu'à 90 degrés et d'altitude à environ 2 000 pieds. Il a suivi chacune de nos manoeuvres pendant environ huit minutes, gardant toujours une position à environ 500 mètres et vers deux heures par rapport à l'avion. Lorsqu'il est parti, il a fait un virage brusque à 90 degrés, en montant et en accélérant rapidement; il a disparu dans le ciel couvert."

[Réf. gld1:] GORDON LORE ET HAROLD DENEAULT:

Quatre mois plus tard [que avril 1944], à environ 100 miles au nord de Palembang, Sumatra, un bombardier américain a été pourchassé par un objet brillant et lumineux. Le commandant de l'avion, le capitaine Alvah M. Reida, était affecté au 468th Bomb Group, 792nd Squadron, 20th Bomber Command, basé à Kharagapur, en Inde. Le 10 août 1944, Reida pilota le dernier des cinquante avions lors d'un bombardement au-dessus de Palembang.

"Alors que nous étions dans la zone cible générale", a déclaré Reida, "nous avons été exposés à des tirs sporadiques de DCA, mais immédiatement après avoir quitté cette zone, ils ont cessé. Environ vingt ou trente minutes plus tard, le mitrailleur droit et mon copilote ont signalé un étrange objet nous filant à environ 500 mètres de l'aile tribord. A cette distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de cinq ou six pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense. Il semblait avoir un effet de halo.

"Mon tireur a signalé son arrivée vers cinq heures... à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. En supposant qu'il s'agissait d'une sorte d'objet radiocommandé envoyé pour nous suivre, je suis parti en action d'évitement, changeant constamment de direction jusqu'à quatre-vingt-dix degrés et d'altitude d'environ 2 000 pieds. Il a suivi chacune de nos manoeuvres pendant environ huit minutes, gardant toujours une position d'environ 500 mètres et environ à deux heures par rapport à l'avion, il a fait un brusque virage à 90°, et, accélérant rapidement, il a disparu dans le ciel couvert."

Reida a souligné qu'il avait fait un rapport détaillé aux renseignements après la mission. On ne sait pas si les services de renseignement ont agi sur la base de ces informations.

Les auteurs indiquent que la source est le fichier du NICAP.

[Réf. lgs1:] LOREN GROSS:

Un pilote américain a témoigné:

"J'étais en mission depuis Ceylan, bombardant Palembang, Sumatra. La date était le 10 août 1944, peu après minuit. Il y avait 50 avions dans la frappe qui se dirigeaient vers la cible à environ 2 ou 3 minutes d'intervalle. Mon avion était le dernier à atteindre la cible et notre mission était de bombarder, puis de larguer des bombes photo-flash, attachées à des paraohutes, de faire dix passages au-dessus de la zone cible, de photographier les dégâts causés par les avions précédents. Le temps était couvert de nuages fragmentés, avec un ciel couvert au-dessus de nous. Notre altitude était de 14 000 pieds, la vitesse indiquée était d'environ 210 mph.

Alors que nous étions dans la zone cible générale, nous avons été exposés à des tirs sporadiques de DCA, mais immédiatement après avoir quitté cette zone, ils ont cessé. Environ 20 à 30 minutes plus tard, le mitrailleur droit et mon copilote ont signalé un objet étrange qui nous suivait à environ 500 mètres de l'aile tribord. A distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de 5 à 6 pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense... Mon tireur a signalé qu'il arrivait depuis environ 5 heures à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. En supposant qu'il s'agissait d'une sorte d'objet radiocommandé envoyé pour nous suivre, je me suis lancé dans une action d'évitement, changeant constamment de direction jusqu'à 90 degrés et d'altitude à 2 000 pieds. Il a suivi chacune de nos manoeuvres pendant environ 8 minutes, toujours en position à environ 500 mètres et à environ 14 heures par rapport à l'avion. Lorsqu'il est parti, il a effectué un virage brusque de 90 degrés, vers le haut et en accélérant rapidement; il a disparu dans le ciel couvert."

[Réf. jcf1:] JEROME CLARK ET LUCIUS FARISH:

Peu après minuit le 10 août 1944, un B-29 revenait à Ceylan après une mission de bombardement au-dessus de Palembang, Sumatra, lorsque, comme l'a dit le pilote, "mon copilote a signalé un objet étrange qui nous suivait à environ 500 mètres au large de l'aile tribord. A cette distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de cinq ou six pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante ou intense. Il semblait avoir un effet de halo."

"Mon tireur a signalé qu'il arrivait vers cinq heures à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. En supposant qu'il s'agissait d'une sorte d'objet radiocommandé envoyé pour nous suivre, j'ai lancé une action d'évitement, changeant constamment de direction, jusqu'à 90 degrés et d'altitude à environ 2 000 pieds. Il a suivi chacune de nos manoeuvres pendant environ huit minutes, gardant toujours une position à environ 500 mètres de l'avion et à environ deux heures par rapport à l'avion. Lorsqu'il est parti, il a fait un virage brusque à 90 degrés; accélérant rapidement, il a disparu dans le ciel couvert."

[Réf. mbd1:] MICHEL BOUGARD:

Quelques semaines plus tard, le 10 août, un pilote de B-29 en mission entre Ceylan et Palembang (Sumatra) observait une "sphère en pulsation" qui accompagna l'appareil durant plusieurs minutes.

[Réf. lwr1:] DR. LOUIS WINKLER:

Scan.

10 août 1944/Palembang, Sumatra/Lore-Deneault

Deux objets pulsants, l'un rouge-orange et l'autre bleu-vert, suivaient l'avion. Bien que le pilote ait manoeuvré brusquement, les objets ont suivi puis sont repartis tout droit. Egalement, 100 mi. au nord, une sphère rouge-orange de 5 à 6 pieds de diamètre a suivi un autre avion à 500 pieds d'une aile pendant 8 min. Il a finalement effectué un virage brusque à 90° et est reparti rapidement.

[Réf. rhl1:] RICHARD H. HALL:

Des "Foo-fighters" ont également été vus dans le théâtre asiatique. Le 10 août 1944, le capitaine Alvah M. Reida pilotait un B-29 lors d'une mission de bombardement au-dessus de Sumatra. Après avoir quitté la zone cible, lui et son équipage ont vu un objet sphérique orange avec un effet de halo qui s'éloignait de l'aile tribord. Reida a pris des mesures d'évitement, mais l'OVNI a suivi chaque manoeuvre pendant environ 8 minutes. "Quand il est parti", a-t-il déclaré, "il a fait un virage brusque à 90 degrés, en montant et en accélérant rapidement."

[Réf. pbh1:] PETER BROOKESMITH:

Le 10 août 1944, le capitaine Alvah M. Reida pilotait un bombardier B-29 basé à Kharagapur, en Inde, lors d'une mission au-dessus de Palembang, à Sumatra, lorsque son mitrailleur droit et son copilote remarquèrent une sphère de "probablement cinq ou six" pieds (1,5 à 1,8 m) de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense qui palpitait constamment, à environ 12 500 pieds (3 750 m) de l'aile tribord. Elle a suivi le B-29, puis a volé à 210 mph (340 km/h) à 14 000 pieds (4 200 m). Reida a fait souffrir son avion pour lui échapper, mais elle est resté dans la même position relative jusqu'à ce qu'après huit minutes, elle "fasse un virage brusque à 90° et accélère rapidement, disparaissant dans le ciel couvert".

[Réf. gvo1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

1944, 10 août

ASIE, entre CEYLAN et SUMATRA

Un pilote de B-29 en mission observait une sphère en pulsation qui accompagna l’appareil durant plusieurs minutes. (Michel BOUGARD: "La chronique des OVNI" – Delarge 1977- p. 269 donne la date du 10.8.44)

AUTRE VERSION: Le capitaine Alyanb [sic] Reida, aux commandes de son B 29, observa le 1 août au cours d’un bombardement sur les installations pétrolifères de Sumatra, une étrange machine volante grise et ovale qui laissa derrière elle une traînée gris bleuâtre et qui le suivit pendant plusieurs minutes. (S. DELLO STROLOGO: "Ce que les gouvernements vous cachent sur les S. V." – De Vecchi 1975, p. 31, qui dit le 1 août. En fait il s’agit bien du 10 août).

AUTRE VERSION: "Peu après minuit, nous retournions sur Ceylan, après une mission de bombardement sur Palembang à Sumatra. A ce moment mon copilote me signale un objet nous dépassant à 500 m, à cette distance il apparaissait comme un objet sphérique, de 5 à 6 pieds de diamètre, et d’une couleur très intense et lumineuse rouge orange. Il semblait avoir un halo. Cette chose semblait vibrer ou pulser constamment et je crus que c’était une chose radioguidée pour nous localiser, aussi fis-je les manoeuvres d’évasion en changeant constamment de direction à 90° à 200 pieds d’altitude. Cette chose fut tout le temps derrière nous, dans chaque manoeuvre, durant 8 minutes. Enfin elle partit, virant abruptement en un angle de 90°, accélérant et disparaissant à notre vue." (The Mysterious Foo Fighters of WWII. – Jeroen Wierda UPORI, 19.5.1997)

[Réf. lhh1:] LARRY HATCH:

506: 1944/08/10 00:10 12 96:00:00 E 9:45:00 N 3333 OCN IND MLC 6:9
CEYLAN><SUMATRA:B29/RAID DE BOBARDEMENT SUIVI:2M GLOBE:TOURNE90°:PART^^:/r242p23+/r65
Ref# 46 KEHOE,Maj Donald: F.S. TOP SECRET Page No. 83: EN-VOL

[Réf. jck2:] JEROME CLARK:

L'auteur indique qu'un incident dramatique s'est produit peu après minuit le 10 août 1944, sur un équipage de B-29 qui rentrait chez lui après un bombardement sur Palembang, Sumatra. Dans une lettre du 4 mars 1952 adressée au major à la retraite du Corps des Marines et auteur OVNIS Donald E. Keyhoe, Alvah M. Reida racontait:

"Mon copilote a signalé un objet étrange qui nous suivait à environ 500 mètres de l'aile tribord. A cette distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de cinq ou six pieds de diamètre, d'un rouge ou d'un orange très brillant ou intense en couleur. Cela semblait avoir un effet de halo."

"Mon tireur a signalé qu'il arrivait vers cinq heures à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. Supposant qu'il s'agissait d'une sorte d'objet radiocommandé envoyé pour nous suivre, j'ai lancé une action d'évitement, changeant constamment de direction, jusqu'à 90 degrés et d'altitude à environ 2 000 pieds. Il a suivi chacune de nos manoeuvres pendant environ huit minutes, gardant toujours une position à environ 500 mètres de l'avion et à environ deux heures par rapport à l'avion. Lorsqu'il est parti, il a fait un virage brusque à 90 degrés; accélérant rapidement, il a disparu dans le ciel couvert."

[Réf. prt4:] JAN ALDRICH - "PROJECT 1947":

*N - 10.08.1944 - Nuit, Japon

B-29, 40e groupe de bombardement, deux équipages d'avion ont signalé avoir vu une fusée éclairante verte suivie d'un éclair orange-orange horizontalement sur le nez de l'avion. (Il n'y avait ni chasseurs ni projecteurs lors de cette mission et la flak était maigre. 40e Bomb Sq History)

D - 10/08/1944

Les archives du 792d Bombardment Squadron confirment que le Lt. Reidas était bien sur la mission qu'il a décrite à cette date. Il n'y a aucun détail sur la mission ou les résultats du bombardement. (792nd Bomb Sqn History)

[Réf. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 45

10 août 1944

Entre Palembang (Sumatra) et Ceylan

Dans la soirée, le capitaine Alvah M. Reida et l'équipage d'un bombardier B-29 de l'USAAF (468th Bomb Group, 792nd Squadron, 20th Bomber Command basé à Kharagapur, Inde) retournent à leur base après une mission de bombardement au-dessus de Sumatra. a observé un objet sphérique orange vif (diamètre: 2 mètres) avec un effet de halo qui s'éloignait de l'aile tribord à environ 500 mètres. À cette distance, il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de 5 ou 6 pieds de diamètre, d'une lumière rouge ou orange intense et très brillante. Le pilote a pris des mesures d'évitement, mais l'objet a suivi chaque manœuvre pendant environ 8 minutes. D'après le pilote "Quand il est parti, il a fait un brusque virage à 90° et a accéléré rapidement. Le copilote et le mitrailleur droit ont également constaté le phénomène. D'après le mitrailleur, il est arrivé dès 5 heures à notre niveau et semblait vibrer ou palpiter constamment.

Sources : The UFO Evidence, Richard Hall, NICAP, 1964 / The UFO Encyclopedia, Volume 2, Jerome Clark / Lumières Dans la Nuit # 330 / Invités non invités, Richard Hall, p.198 / Mystères des cieux, Gordon Lore &Harold Deneault, NICAP, 1968 / Reportage US S-2 Flash, avion N°4494, pilote Reida / Strange company, Keith Chester, 2007

[Réf. nip3:] "THE NICAP WEBSITE":

[1944] 10/11 août 1944; Palembang, Sumatra

Boules orange rougeâtre, de la taille d'une balle de baseball; objet sphérique, probablement de 5 ou 6 pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense. (Page 71-74 Réf.1)

La référence 1 est décrite en fin de document comme "Strange Company (2007), Keith Chester".

[Réf. nip3:] "THE NICAP WEBSITE":

[1944] 10 août 1944; Sumatra

Observation d'un OVNI en manoeuvre qui suivait le B-29 (cas Reida) pendant la mission. (NICAP UFO Evidence, 1964, Hall, III)

La référence 1 est décrite en fin de document comme "Strange Company (2007), Keith Chester".

[Réf. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Date: Aug. 10, 1944

Lieu: Sumatra

Heure:

Résumé: Observation d'un OVNI en manoeuvre qui suivait le B-29 (cas Reida) pendant la mission.

NICAP UFO Evidence, 1964, Hall, III

Le même cas a été entré une deuxième fois ainsi:

Date: August 10, 1944

Lieu: Kharagpur, India

Heure:

Résumé: Le 10 août 1944, le capitaine Alvah M. Reida pilotait un bombardier B-29 basé à Kharagpur en Inde, en mission au-dessus de Palembang, Sumatra, lorsque son mitrailleur droit et son copilote remarquèrent une sphère "probablement de cinq ou six pieds de diamètre", d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense qui palpitait constamment, à environ 12 500 pieds de l'aile tribord. Elle a suivi le B-29, volant alors à 210 mph. Reida a essayé de lui échapper, mais elle est restée dans la même position relative jusqu'à ce qu'après huit minutes, Elle "fasse un virage brusque à 90 degrés et accélère rapidement, disparaissant dans le ciel couvert".

Source:

[Réf. ekl1:] EGON KRAGEL:

Cet auteur indique que sur l'océan Indien en août 1944, aux commandes d'un bombardier B-29 Superfortress de l'armée américaine, le capitaine Alvah M. Reida a fait une étrange rencontre.

Il était membre du 486e groupe de bombardiers, du 792e escadron, du 20e commandement tactique aérien basé à Kharagpur, en Inde.

Il aurait déclaré:

"J'étais du Sri Lanka, effectuant une mission de bombardement au-dessus de Palembang dans le sud de Sumatra. C'était le 10 août 1944. C'était après minuit. Nous étions une formation de 50 avions et devions larguer nos bombes toutes les 3 minutes. Comme mon avion était le tout dernier du groupe, ma mission était de larguer une bombe puis de faire le tour de la cible et de prendre quelques photos pour évaluer les dégâts causés par mes prédécesseurs. Le temps était nuageux avec un ciel couvert au-dessus de nous. Nous volions à une altitude de 4 200 mètres et notre vitesse était de 330 km/h. Alors que nous survolions la cible, nous avons été exposés à la DCA. Mais à mesure que nous nous éloignions, la menace a cessé."

"Environ 20 ou 30 minutes après le début de notre mission, le tireur et mon copilote ont soudainement signalé qu'un objet étrange nous suivait. Il volait à environ 450 mètres de notre aile. D'où nous étions, il ressemblait à un objet sphérique de 1 à 2 mètres de diamètre, d'une couleur rouge orangé dense et très brillant. Il était entouré d'une sorte de halo. Mon tireur m'a alors indiqué qu'il se déplaçait d'une position "5 heures" (arrière droit) vers nous en nous suivant. Il semblait pulser ou vibrer continuellement. Je pensais que c'était un objet radiocommandé qui était lancé pour nous trouver. J'ai essayé de le perdre en changeant de direction, en faisant des virages à 90 degrés, en descendant à une altitude de 600 mètres. Pendant 8 minutes, il a collé à chacune de nos manoeuvres, toujours à une distance de 450 mètres et à la position "2 heures" (avant droit). Puis tout à coup il a entamé un virage brusque de 90 degrés, a accéléré rapidement et a disparu dans les nuages."

L'auteur indique que les sources sont "NICAP, The UFO Evidence, Richard H. Hall éditeur, mai 1964, p. 23 - Jerome Clark et Lucius Farish, "The Mysterious 'Foo Fighters' of World War II," UFO Report, printemps 1975, p.11 - Timothy Good, Above Top Secret, Quill William Morrow 1988, p.19.

[Réf. get1:] GEORGE M. EBERHART:

1944

[... autres cas...]

11 août

Peu après minuit. Le capitaine Alvah M. Reida pilote un bombardier B-29 basé à Kharagpur, en Inde, lors d'une mission de bombardement au-dessus de Palembang, à Sumatra, en Indonésie, lorsque son mitrailleur droit et son copilote remarquent une sphère "probablement de cinq ou six pieds de diamètre, d'une couleur rouge ou orange très brillante et intense" qui palpite constamment, à environ 12 500 pieds, les suivant à environ 1 500 pieds de l'aile tribord. Elle suit le B-29, volant alors à 210 mph. Reida essaie d'éloigner son avion, mais elle reste dans la même position relative jusqu'à ce qu'au bout de 8 minutes, elle fasse un virage brusque à 90° et accélère rapidement, disparaissant dans le ciel couvert. (UFOEv, p. 23; Strange Company 71 - 75; Good Above, p. 19)

[... autres cas...]

[Réf. twf1:] SITE WEB "THE WHY FILES":

Le 10 août 1944, le capitaine Alvah M. Reida a rapporté que son mitrailleur droit et son copilote avaient tous deux observé une sphère de cinq ou six pieds de diamètre, alors qu'ils pilotaient son bombardier B-29 au-dessus de Palembang, Sumatra. La sphère a été décrite comme "d'un rouge ou d'un orange très brillant et intense, qui palpitait constamment" et a calculé que l'objet se trouvait à 14 000 pieds de hauteur. L'objet a suivi le B-29 pendant huit minutes malgré les tentatives pour le perdre et a finalement fait demi-tour, accélérant rapidement hors de vue.

Informations aéronef(s):

Le Boeing B-29 "Superfortress" était le bombardier le plus lourd de l'US Army Air Force, utilisé dans les opérations à partir du 8 mai 1944. Sa vitesse maximale était de 574 km/h.

Son armement défensif était de 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.

B-29.

Discussion:

Carte.

Le Dr. Alvah Michael Reida est né le 7 novembre 1920 à Fitchburg, Worcester County, Massachusetts, USA, et est décédé le 11 mai 1975 à l'âge de 54 ans à Ashburnham, Worcester County, Massachusetts, USA.

En dehors de son engagement comme pilote pendant la deuxième guerre mondiale, il avait été un chiropracteur, diplômé de l'Universal Institute of Applied Ontology de l'Iowa. Il avait publié en 1972 un roman de science-fiction, "Fault Lines".

Reida a indiqué que le seul autre témoin encore en vie lorsqu'il a fait son rapport était Ney M. Fowler. Il a dit qu'il était son copilote, qu'il était 1er lieutenant, qu'il "venait d'une petite ville de l'Arkansas", qu'il était "très gravement handicapé".

J'ai pu le vérifier dans la référence historique "The Story of The 'General Billy Mitchell Group' 468th Bomb Group (VH) – From the CBI to the Marianas" du New England Air Museum, 2008:

Ordre de terrain 22
Takamatsu Urbain
3-4 juillet 1945

Dans la nuit du 3 au 4 juillet, une mission "d'effort normal" était prévue pour la zone urbaine de Takamatsu. Le Groupe disposait de 33 avions programmés et en vol. 29 avions ont bombardé la cible principale avec des incendiaires E-46 et M-46, 2 avions ont touché Sukumo, Chichi Jima, ceux-ci étant des cibles d'opportunité et 1 avion est revenu plus tôt en raison de pannes mécaniques.

Cette mission a été la plus coûteuse du mois. Le Skookum #12 A/C 500 avec le lieutenant-colonel Theodore H. Watson, commandant du 792e Escadron de bombardement en tant que pilote, s'est écrasé dans l'océan une minute et demie après le décollage de West Field. L'équipage au complet a été perdu à l'exception du 1er lieutenant Ney M. Fowler, copilote, qui a été récupéré par un navire de sauvetage aérien et maritime après une heure dans l'eau. A bord se trouvait également le capitaine Lloyd B.James, chirurgien de l'air de l'escadron, en tant que passager. Inutile de dire que cette perte a été un coup dur pour le Groupe.

J'ai également découvert que le Dr. Ney M. Fowler était né en 1920, et qu'il est décédé en 1982 et repose au cimetière Smith-Rosemont, 1010 Military Rd, Benton, Arkansas, USA.

Ce qui a été observé dans ce cas n'a aucun explication ordinaire en ce qui me concerne. Par exemple, un météore ne peut pas suivre les manoeuvres d'évitement d'un avion pendant 8 minutes.

Evaluation:

Possible engin extraterrestre.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 novembre 2023 Création, [ara1], [csi1], [nip2], [lcp1], [vgs1], [gld1], [lgs1], [jcf1], [mbd1], [lwr1], [rhl1], [pbh1], [gvo1], [lhh1], [jck2], [prt4], [dwn2], [nip3], [tai1], [ekl1], [get1], [twf1].
1.0 Patrick Gross 26 novembre 2023 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 novembre 2023.