France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Fin septembre 1954, Prouvy, Nord:

Référence pour ce cas: Fin-sep-54-Prouvy. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

L'ufologue enquêteur Jean-Marie Bigorne a apporté dans le magazine d'ufologie Lumières Dans La Nuit N° 371 de février 2004, qu'il a mené une enquête en fin de 1974 en recueillant le témoignage d'une observation ayant eu lieu une quinzaine de jours après l'affaire de Quarouble, donc vers fin septembre, à Prouvy, dans le département du Nord.

Un matin de semaine, à 01:45 précise, Mr. Roger Leroy était à son travail dans une usine de Prouvy, quand son attention a été attirée par une intense lumière blanche qui a illuminé les vitres et les alentours à l'extérieur.

Il a appelé son collègue le plus proche, Auguste Lemaire, et ils sont sortis ensemble sur une plate-forme extérieure, d'où ils ont découvert un objet extrêmement lumineux, blanc, surmonté d'une sorte de dôme moins éclairé, qui semblait être à une cinquantaine de mètres, très près du sol mais sans y être posé.

La chose était de forme ovale et d'une taille évaluée à une quinzaine de mètres, elle émettait une lumière difficilement soutenable sous forme d'un champ d'étincelles blanches. Le dôme de l'objet avait une taille plus réduite que le reste d'environ 2 mètres, et avait un éclat comparable à celui d'une lampe d'opale.

Des silhouettes sombres, qui bougeaient, ont été aperçues.

Au bout de 30 secondes, l'objet a démarré rapidement en dégageant, en bas à gauche, une importante traînée lumineuse blanche, et "à une vitesse vertigineuse, il disparaît dans la nuit claire", en montant vers la droite des témoins avec une pente d'environ 45° en direction de l'est-sud-est, vers Maing.

Bien qu'ils aient été à l'extérieur et dans le silence de la nuit, les témoins n'ont entendu aucun son.

Les témoins n'ont pas déposé de rapport officiel, ni témoigné auprès des journaux. Mr. Leroy a précisé à Jean-Marie Bigorne que quelques jours plus tard, la presse locale a publié le récit d'une observation assez semblable, faite très tôt le même matin, à Lourches à une dizaine de kilomètres de Prouvy, mais l'auteur n'a pas retrouvé l'article.

Rapports:

[Ref. jbe1:] JEAN-MARIE BIGORNE:

L'ufologue indique qu'il a mené l'enquête en recueillant le témoignage en fin de 1974 d'une observation ayant eu lieu une quinzaine de jours après l'affaire de Quarouble, donc vers fin septembre, à Prouvy dans le Nord.

En cette période, un matin de semaine, à 01:45 précise, Mr. Roger Leroy était à son travail dans une usine de Prouvy près de Valenciennes, quand son attention a été attirée par une intense lumière blanche qui a illuminé les vitres et les alentours à l'extérieur.

Il a appelé son collègue le plus proche, Auguste Lemaire, et ils sont sortis ensemble sur une plate-forme extérieure, d'où ils découvrent un objet extrêmement lumineux, blanc, surmonté d'une sorte de dôme moins éclairé, qui semblait être à une cinquantaine de mètres, très près du sol mais sans y être posé.

La chose était de forme ovale et d'une taille évaluée à une quinzaine de mètres, elle émettait une lumière difficilement soutenable sous forme d'un champ d'étincelles blanches. Le dôme de l'objet avait une taille plus réduite que le reste d'environ 2 mètres et avait un éclat comparable à celui d'une lampe d'opale.

Des silhouettes sombres, qui bougeaient, ont été aperçues.

Au bout de 30 secondes, l'objet a démarré rapidement en dégageant, en bas à gauche, une importante traînée lumineuse blanche, et "à une vitesse vertigineuse, il disparaît dans la nuit claire", en montant vers la droite des témoins avec une pente d'environ 45° en direction de l'est-sud-est, vers Maing.

Bien qu'ils avaient été à l'extérieur et dans le silence de la nuit, les témoins n'ont entendu aucun son.

Les témoins n'ont pas déposé de rapport officiel, ni témoigné auprès des journaux. M. Leroy a précisé à Jean-Marie Bigorne que quelques jours plus tard, la presse locale a publié le récit d'une observation assez semblable, faite très tôt le même matin, à Lourches à une dizaine de kilomètres de Prouvy, mais l'auteur n'a pas retrouvé l'article.

[Ref. jdt1:] JEAN-PIERRE D'HONDT - GERU:

DATE: fin septembre 1954

LIEU: Prouvy nord

TYPE: RR3

REFERENCES: LDLN 371 page 11, enquête de J.M. Bigorne, témoignage recueilli en septembre 1974, donc 20 ans après l’événement.

CIRCONSTANCES DE L'OBSERVATION:

Une quinzaine de jours après l'affaire de Quarouble (10 septembre 1954), un matin en semaine, à 1 h 45 précisément, M. Roger Leroy, à son travail dans une usine de Prouvy (près de Valenciennes), voit son attention attirée par une intense lumière blanche qui illumine les vitres et les alentours extérieurs. Il appelle Auguste Lemaire, son collègue le plus proche, et ils sortent ensemble sur une plate-forme extérieure. Ils découvrent alors un objet extrêmement lumineux, blanc, surmonté d'une sorte de dôme moins éclairé. L'ensemble semble relativement proche, à une cinquantaine de mètres, et se trouve très près du sol, sans y être posé.

La chose est de forme ovale, d'une taille évaluée à une quinzaine de mètres. Elle émet une lumière difficilement soutenable: un champ d'étincelles blanches. Le dôme, d'environ 2 mètres (taille relativement réduite par rapport au reste) a un éclat comparable à celui d'une lampe d'opale. On y aperçoit des silhouettes sombres, qui bougent...

Au bout de trente secondes, l'objet démarre rapidement, dégageant, en bas à gauche, une importante traînée lumineuse blanche. A une vitesse vertigineuse, il disparaît dans la nuit claire, montant vers la droite des témoins (avec une pente d'environ 45°), en direction de l'est-sud-est, vers Maing. . .

Bien que se trouvant à l'extérieur, dans le silence de la nuit, les témoins n'ont entendu aucun son.

Il n'y eut aucune déposition officielle, ni déclaration à la presse. M. Leroy précise que, quelques jours plus tard, la presse locale publia le récit d'une observation assez semblable, faite très tôt le même matin, à Lourches (à une dizaine de kilomètres de Prouvy). L'article n'a pu être retrouvé.

[Ref. jgz1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'il y a eu une rencontre rapprochée u troisième type à Prouvy, dans le Nord, vers le 25 septembre 1954, à 01h45.

Il indique que Mr. Roger Leroy travaillait dans une usine de Prouvy lorsque son regard a été attiré par une intense lumière blanche qui illuminait les vitres et alentours extérieurs. Il a prévenu l'un de ses collègues, Auguste Lemaire, avec lequel il sort pour découvrir un objet lumineux, blanc, surmonté d'un dôme moins éclairé et qui se tenait très près du sol à une cinquantaine de mètres des témoins. L'objet de forme ovale et d'une quinzaine de mètres de diamètre émettait une lumière insoutenable avec des gerbes d'étincelles blanches. Le dôme moins lumineux et beaucoup plus petit (environ 2 mètres), laissait apercevoir des silhouettes sombres qui bougeaient. Trente secondes plus tard, l'objet a démarré rapidement en laissant une importante traînée lumineuse blanche et a disparu à une vitesse vertigineuse. Les témoins n'ont entendu aucun bruit durant tout Je temps de leur observation.

Julien Gonzalez fait remarquer que ce témoignage n'avait été recueilli qu'en septembre 1974, soit 20 ans après l'observation, et que la source est "Lumières dans la Nuit, n° 371, page 11", avec une enquête de Jean-Marie Bigorne.

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

23 septembre 1954. (Date approx.) 0145hrs.

PROUVY (NORD : FRANCE)

Roger Leroy était au travail dans une usine quand les fenêtres et les environs ont été illuminés par une intense lumière blanche. Leroy et une collègue Auguste Lemaire sont sortis sur une plateforme pour voir ce qui se passait et ont vu un objet blanc brillant surmonté par un dôme plus sombre planant juste au-dessus, mais sans toucher, le sol à 50m de distance. le corps principal avait environ 15m de long, le dôme avait environ 2m de moins. Des silhouettes sombres en déplacement étaient visibles. Après environ 30 secondes l'objet a décollé à 45 degrés, trainant une queue de lumière blanche au côté gauche.

  • Jean Marie Bigorne dans Lumieres dans le [sic] Nuit 371 p11 citant sa propre enquête en 1974

Remarque: le défunt ufologue "sceptique" Britannique Peter Rogerson ne comprenait pas le français, n'a pas lu dossier du cas dans LDLN, mais a utilisé mon catalogue; il le connaissait bien mais ne le créditait, parfois, que d'un peu informatif "Gross 1954".

Explications:

Vingt ans s'étant écoulés entre le moment de l'observation et le recueil du témoignage, les tenants de la "thèse socio-psychologique" ne manqueraient pas de plaider que le récit st basé sur des souvenirs déformés par le temps.

La question est, souvenir, fut-il déformé, de quoi?

De par la description de l'engin, et en attribuant son envol à une "déformation" de la mémoire, je me suis demandé si devant cette usine de Prouvy, il y aurait eu une centrale électrique, ou un transformateur électrique, avec incident causant quelque feu accompagné d'étincelle. Les personnages seraient alors de pompiers ou employés de ladite centrale ou installation (contrairement à ce qui ressort en [jgz1], il n'est pas dit que les personnages étaient à l'intérieur de "l'engin"). C'est en tout cas la seule explication prosaïque plausible que j'ai pu envisager, et je constate qu'elle ne l'avait pas été précédemment.

J'ai sur vue aérienne constaté qu'il y a toute une zone d'activités à Prouvy, donc une usine en 1954 est évidemment plausible.

La centrale EDF la plus proche, le site thermique de Bouchain, est à 10 km de Prouvy, ce qui est un peu loin. Lourches, d'où une observation aurait été rapportée le même jour selon le témoin, est dans cette direction par rapport à Prouvy.

Mais cette centrale (fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_thermique_de_Bouchain) n'a été mise en service qu'en 1970...

Par ailleurs, je trouve entre la ZA et Prouvy, un aérodrome. En fait, la ZA est nommée "Parc d'Activités de l'Aérodrome". Cet aérodrome, "l'Aéroport de Valenciennes Charles Nungesser", a été créé en 1937 comme simple champ d'aviation pour les besoins de l’armée de l’air, utilisé par les allemands pendant la seconde guerre mondiale, agrandi en 1960.

Si l'usine des témoins avait été sur l'actuelle ZA, ou à Prouvy même, la direction de départ vers Maing serait compatible avec celle du départ d'un avion. Mais la chose décrite ne ressemble guère à un avion.

Il y a également d'anciens bâtiments de type usine au Sud de Prouvy près de la voie ferrée, avec à 600 mètres dans la direction de Maing, de gros réservoirs de stockage.

Au final, je suis frustré: il y a le gros défaut de l'enquête, celui de ne pas avoir indiqué clairement où se trouvaient les témoins, quelle usine exactement. Cette seule information aurait pu permettre, qui sait, de trouver l'explication. Ce défaut est incompréhensible pour moi: on nous donne le nom et prénom du témoin, mais pas sa position. A quoi sert-il donc d'ailleurs de donner la direction de départ du phénomène?

Bien entendu, il reste la possibilité d'une invention puisqu'il y a un seul témoin entendu, et pas de "preuve matérielle". Mais je note à ce sujet que si le témoin est au fait de l'affaire de Quarouble, son récit n'en est clairement pas inspiré (d'autres témoignages le paraissent).

Mais je pense plutôt qu'il y a eu quelque chose de l'ordre d'une méprise, par un incendie, ou incendie électrique. Malheureusement, le manque de données ne me permet pas d'aller plus loin. La possibilité d'un engin extraterrestre n'est pas exclue, d'ailleurs.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Prouvy, Nord, Roger Leroy, Auguste Lemaire, objet, dôme, blanc, aveuglant, brillant, atterrissage, manoeuvre, nuit, occupants, silencieux, ovale, proche, étincelles, traînée

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 14 août 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 1 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 10 février 2017 Addition [jdt1].
1.2 Patrick Gross 19 août 2019 Additions [jgz1], [prn2], Résumé. Explications changéEs, étaient "Non encore recherchées."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 août 2019.