France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

20 septembre 1954, Saint-Père-en-Retz, Loire-Atlantique:

Référence pour ce cas: 20-sep-54-Saint-Père-En-Retz. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Selon l'ufologue français Aimé Michel, le 20 Septembre 1954, à Saint-Père-En-Retz près de l'embouchure de la Loire, dans le département de la Loire Atlantique, une mystérieuse explosion se fait ressentir dans la région, faisant trembler les vitres dans les villages du voisinage. Les gens sortent et regardent ce qui se passe, mais le ciel est vide et rien ne se fait voir.

Quelques minutes plus tard, des flocons blancs d'une consistance onctueuse et d'aspect éphémère tombent sur la campagne. Aimé Michel signale que son correspondant le plus proche dans la région, l'ingénieur Durivault, qui habite Nantes à 35 kilomètres de Saint-Père-en-Retz, lui fait parvenir un très curieux rapport sur ce phénomène.

Aimé Michel note que pour cette période, les gens commencent à vouloir voir des soucoupes volantes un peu partout suite à leur médiatisation, et que trois cas de ce jour sont expliqués, deux par un avion et le troisième par un météore. A la lecture de son rapport sur ce cas il apparaît clairement qu'il le considère expliqué par une cause triviale, sans qu'il n'indique précisément à quel cause il pense.

[Ref. fl1:] FRANCOIS LAGARDE:

L'ufologue François Lagarde liste ce cas ainsi dans un listing de cas français d'observations avec "cheveux d'anges" au sein d'un article sur ce phénomène:

[...]
20 Septembre 1954 à Saint-Père-du-Retz (Loire Atl.)
[...]

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 20 septembre en France à "Saint-Père-du-Retz (Loire Atl.)", "Il y eut une explosion faisant trembler les carreaux. On ne vit pas d'objet dans le ciel mais bientôt il y eut une chute de flocons blancs, d'une matière onctueuse, éphémère, qui se sublimait totalement."

La source est indiquée comme "Henry DURRANT: 'Le dossier des OVNI' - Laffont 1973 - p. 149."

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Loire Atlantique à St Père en Retz le 20 septembre 1954 à une heure non connue, "Dans la soirée, soudainement retentie une mystèrieuse explosion. Les carreaux tremblent. Les gens sortent, rien n'est visible. Quelques minutes après des genres de flocons blancs tombent se sublimant quand on les touches."

La source est indiquée comme "M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958".

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas trois fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540920 20.09.1954 St. Pere Retz France Nightfall
19540920 20.09.1954 St. Pere Retz France Evening
19540920 20.09.1954 St. Pere Retz France

Notes:

Contrairement à ce qui est indiqué en [go1] il n'y a pas de référence à ce cas dans "Le Dossier des O.V.N.I." de "Henri Durrant" en p149.

Explications:

Je propose que l'explosion qui se fait entendre est le bang du passage du mur du son par un avion. Les flocons mystérieux qui se dissolvent d'eux-mêmes sont selon moi causés par l'éjection de restes de carburant par l'avion qui est passé.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saint-Père-en-Retz, Saint-Père-du-Retz, Loire Atlantique, avion, flocons, bang, explosion, bruit

Sources:

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 21 septembre 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 5 janvier 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [go1], [lc1].
1.1 Patrick Gross 31 janvier 2017 Addition [ub1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 janvier 2017.