France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

18 octobre 1954, Doullens, Somme:

Référence pour ce cas: 18-oct-54-Doullens. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Avant de diriger le GEPAN, groupe officiel de recherches sur les rapports OVNIS au sein du CNES, le Dr. Claude Poher avait, dans les années 1970, dressé un catalogue synthétique d'observations par des témoins officiels et/ou ayant fait l'objet d'enquêtes officielles.

Il y notait que le 18 octobre 1954 à 01:34, à Doullens, dans la Somme, il y avait eu une observation avec 5 témoins. C'était à grande distance, un disque ou lentille de couleurs changeantes ou de plusieurs couleurs, lumineux, de l'intensité d'une étoile, se déplaçant silencieusement en ligne droite ou très large courbe, dans un ciel couvert à basse altitude mais ans pluie.

Une enquête officielle avait été menée - sans publication pour le moment.

Rapports:

[Ref. abt1:] JOURNAL "L'ABEILLE DE LA TERNOISE":

Scan.

La "Soucoupe" du 18 Octobre

Nous avons signalé, dans notre dernier numéro, le passage d'une soucoupe le lundi 18 octobre, entre 8 h. et 9 h. du soir d'abord à l'est de Doullens, puis sur Frévent et St-Pol, d'où le phénomène (ou engin?) prit la direction de la mer. Son itinéraire de Hem-Hardinval à Frévent est aujourd'hui établi. Elle passa à Montigny-les-Jongleurs, puis à Beauvoir-Rivière (Somme) à la limite du Ternois. Il semble qu'elle ait effectué une pause d'une demi-heure à trois quarts d'heure dans cette dernière commune, soit au sol, soit à très faible altitude. Elle y a permis, en tout cas de très instructives constatations, qui paraissent infirmer certaines hypothèses et tendre à en confirmer d'autres, sur la nature et les moyens de direction de ces engins mystérieux.

Un cultivateur de Beauvoir-Rivière, homme déjà d'un certain âge, et très sérieux, s'était attardé dans les champs à couvrir un silo de betteraves. Il vit soudain la soucoupe venir vers lui, à très basse altitude quatre ou cinq mètres et volant très lentement. "Sa vitesse ne dépassait sans doute pas, nous a-t-il dit 10 kms heure. J'eus l'impression qu'elle cherchait à se poser. Elle avait la forme d'une cloche avec un feu rouge au-dessous. Elle me parut être remarquablement pilotée: un petit bosquet étant sur sa route elle le contourna lentement, bien que sa hauteur lui aurait permis de passer au-dessus.

"Il se produisit ensuite un fait extrêmement curieux. La soucoupe continuait à venir sur moi. Entre elle et moi, se trouvait une pâture close de fil de fer ronce et piquets de fer. Dans le soir tombant cette clôture était pratiquement invisible. Il fallait connaître son existence. Or, en arrivant à celle –ci, la soucoupe fit un [virage] à droite à angle droit pour la longer, et ensuite, arrivé au piquet d'angle, un à gauche pour longer son autre face, en reprenant ainsi la direction générale nord-sud qu'elle suivait avant.

"A noter qu'elle eut pu aisément survoler ces clôtures, sans risque étant donné sa hauteur.

Un rideau ou crête se trouvait alors à sa gauche, elle le longea un moment. Puis appuyant de ce côté, elle prit un peu plus de hauteur pour le franchir. Elle survola alors, en direction nord-ouest, des champs en pente montante, en augmentant à mesure sa hauteur, en sorte qu'elle continuait à rester à la même distance du sol.

"Elle franchit ensuite une seconde crête, de la même manière que la première. Celle-ci la cacha ensuite à ma vue. Je supposais qu'elle s'était ensuite posé dans la plaine au-dessus.

"Cette supposition me parut être confirmé quand, rentrant trois quarts d'heure plus tard chez moi, ma femme dit qu'en revenant de traire, peu avant mon retour, elle avait vu une vive lueur rouge dans la direction où la soucoupe avait disparu pour moi.

Le cultivateur ne nous a fait ces déclarations que sous la promesse expresse de ne pas le nommer. Il ne veut pas passer pour un "voyeur de soucoupes". Et cela l'avait incité à se taire pendant huit jours, sans raconter à personne son aventure.

Nous lui avons posé les questions supplémentaires suivantes, qui nous ont paru d'intérêt.

- Les contours de la soucoupe était-il nets?

- Non, flous.

- Pourtant un objet métallique se détachant sur le ciel du crépuscule doit donner des arêtes nettes.

- Ce n'était pas le cas.

- Le bord inférieur se détachait-il plus nettement sur le feu rouge?

- Non plus.

- Quelle était l'aspect de ce feu? Celui d'une lumière? D'une lanterne? D'un feu de pot d'échappement? Etait-il net? ou diffus.

- Diffus; une sorte de luminosité plutôt.

- Avez-vous observé l'aspect des parois?

Impossible dans le crépuscule pour l'ensemble de la masse, qui faisait noir. Je pouvais seulement [sic] toile grise effilochée de la partie supérieure ne cadrent pas du tout avec la silhouette d'un aéronef métallique, ou d'autres matières, même dans le crépuscule. Par contre ce flou cadrerait très bien avec une formation nébuleuse gazeuse.

Nous pensons ici à la théorie selon laquelle les soucoupes "pourraient être" des tourbillons d'électrons groupés, et prenant forme de soucoupe, autour d'un "noyau de condensation" fourni, soit par une particule cosmique, soit par une particule radioactive parmi les millions qui en ont été projetés dans la haute atmosphère par les explosions nucléaires.

A noter que cette théorie cadrerait avec l'épisode des fils de fer ronce, les tourbillons d'électrons étant connus être repoussée par le métal.

Quant au feu rouge diffus, il est admis que de tels tourbillons d'électrons peuvent créer des luminosités phosphorescentes, au contact du gaz de néon flottant dans les basses couches de l'atmosphère de la même manière que le courant électrique, le fait dans un tube d'éclairage néon. Les expériences faites montrent que cette coloration varie selon l'intensité de l'agent radio électrique qui les provoque: rouge pour les intensités faibles fréquences et voltage pour le courant électrique puis orange, brun, violet, voire tirant sur le vert, quand elles augmentent.

A propos de cette question de luminosité notons encore qu'à Beauvoir-Rivière où elle allait très lentement, la soucoupe ne présentait qu'une luminosité rouge à sa partie inférieure, tandis que la dizaine de Saint-Polois qui ont vu la soucoupe un peu plus tard (indiscutablement la même) lui ont remarqué une queue éblouissante. L'émission lumineuse prend donc une intensité croissante avec la vitesse, la queue s'expliquant par le déplacement même de l'objet dans l'air. Infirmation péremptoire de la théorie de lieutenant Plantier, selon laquelle les soucoupes seraient entourées d'une ceinture d'air se déplaçant avec elle: dans ce cas il ne saurait en effet y avoir de traînée lumineuse, formant queue.

Ajoutons que l'engin fut aperçu le même jour et presque à la même heure à Hesdin, Montreuil et Etaples.

[Ref. cpr1:] CLAUDE POHER, GROUPE DE RECHERCHE SUR LES OVNI "GEPA":

En 1968-1969, avant que l'effort d'ufologie officielle du GEPAN ne soit mis en place, son futur dirigeant le Dr Claude Poher avait été un membre du groupe officieux d'ufologie GEPA, et a rassemblé et encodé sur ordinateur plus de 700 rapports d'OVNIS sur lesquels des calculs statistiques sur des facteurs multiples pouvaient être menés. Dans le fichier se trouvaient un certain nombre de rapports français d'OVNIS pour 1954, dont celui-ci.

Pour la lisibilité, une interprétation décodée des données est fournie ici après le code original qui était une chaîne de 80 caractères. Le décodage a été fait selon les indications originales, le numéro de code et sa signification générique sont données. N'oubliez pas que la signification générique de chaque code est une catégorie prédéfinie, et non pas le détail spécifique effectif. Par exemple, si l'âge du témoin principal était de 33 ans, le codage aurait alloué le nombre "3" qui correspond à la catégorie "adulte de 21 à 59 ans."

Code original:0619551810195401341JA5104014460011AA0B1350A0114000000000000000000000000000000010
Lieu:Doullens (Somme) - France
N. de cas:0619
Code source:55
Nature source:Rapports de sources françaises officielles: Police, Gendarmerie, armée, pilotes
Jour:18
Mois:10
Année:54
Heure:01
Minutes:34
Type d'heure:1 = heure locale
Nombre de témoins:5 = 5
Témoin principal connu nominativement:1 = nom(s) indiqué(s)
Age du témoin principal:0 = pas d'indication
Occupation du témoin principal:4 = armée, police, pompier, inspecteur
Enquête officielle:1 = une enquête officielle a été menée
Météo:4 = ciel couvert à basse altitude, pas de pluie
Durée:4 = de 1 à 19 minutes
Distance minimale témoin - phénomène:6 = plus de 3 kilomètres
Méthode d'observation:0 = pas d'indication
Nombre "d'objets" observés simultanément:01 = 1
Forme "d'objet" (terminologie des témoins):1 = disque, soucoupe, lenticulaire
Dimensions du phénomène:AA = taille angulaire, 0B = "comme une pièce de 5 francs (3 centimètres) tenue à bout de bras"
Couleur du phénomène observé:13 = plusieurs couleurs, couleurs changeantes
Luminosité du phénomène:5 = luminosité évaluées comme étant de la magnitude d'une étoile
Lumières ou projecteurs sur le phénomène:0 = pas d'indication
Vitesse de déplacement du phénomène:A = vitesse angulaire indiquée
Accélération du phénomène:0 = pas d'indication 0 = pas d'indication
Trajectoire du phénomène:1 = ligne droite ou très large courbe
Sons perçus durant l'observation:1 = pas de bruit, silence total, objet silencieux
Hauteur angulaire maximale de l'observation (horizon = 0°):4 = 45 to 60°
Nature du lieu d'atterrissage:0 = pas d'indication
Nombre de points de contact avec le sol:0 = pas d'indication
Traces d'atterrissage:0 = pas d'indication
Observation "d'occupants":0 = pas d'indication
Taille des "occupants" observés:00 = pas d'indication
Tenue des "occupants":00 = pas d'indication
Tenue:0 = pas d'indication
Comportement général des "occupants":0 = pas d'indication
Interaction des "occupants" avec le(s) témoins(s):0 = pas d'indication
Tête, cheveux:0 = pas d'indication
Voix, respiration, menton:0 = pas d'indication
Peau:0 = pas d'indication
Yeux:0 = pas d'indication
Bouches:0 = pas d'indication
Détails divers:0 = pas d'indication
Effets thermiques:0 = pas d'indication
Effets lumineux:0 = pas d'indication
Effets magnétiques (ou électromagnétiques):0 = pas d'indication
Odeur perçue par le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets physiologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets psychologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets sur des animaux:0 = pas d'indication
Autres effets rapportés:0 = pas d'indication
Nébulosité:0 = pas d'indication
Oscillations, émission de matière:0 = pas d'indication
Rotation, vol en formation:0 = pas d'indication
Disparition instantanée:0 = pas d'indication
Halo autour du phénomène:0 = pas d'indication
Interaction témoin / phénomène (en complément des autres rubriques):0 = pas d'indication
Dessin ou photo:1 = un dessin ou une photographie est joint au rapport original
Détails de structure observés:0 = pas d'indication

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Somme à Doullens le 18 octobre 1954 à 01:34 heures, "Cinq témoins gendarmes ont observé, par un ciel couvert à basse altitude et pendant plusieurs minutes, un disque dont la taille a été estimée à une pièce de cinq francs tenue à bout de bras. Il était assez éloigné des témoins, ses couleurs étaient changeantes et il évoluait en ligne droite à une certaine vitesse qui a été évaluée par l'enquête, sans aucun bruit et par 45 à 60° au-dessus de l'horizon."

La source est indiquée comme "Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/"

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas en double:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541018 18.10.1954 Doullens France
19541018 18.10.1954 Doullens France 01.00 NL

Explications:

Les données sont malheureusement trop synthétiques pour permettre une évaluation fondée de ce que cela avait été. Aucune étrangeté notable n'apparaît dans les données. Une méprise n'est pas à exclure.

Dans le journal local L'Abeille de la Ternoise du 30 octobre 1954, on trouve bien une mention d'une "soucoupe" qui aurait été vue à Doullens le 18 octobre 1954, mais entre 20 heures et 21 heures.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Doullens, Somme, officiel, multiple, enquête, durée, soucoupe, couleur, lumineux, point, silence

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 6 février 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 6 juin 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [fr1].
1.1 Patrick Gross 15 décembre 2016 Addition [ubk1].
1.2 Patrick Gross 21 janvier 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.3 Patrick Gross 29 octobre 2020 Dans les Explications, addition du "Dans le journal local L'Abeille de la Ternoise du 30 octobre 1954..."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 29 octobre 2019.