France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 octobre 1954, Neuilly-l'Evêque, Haute-Marne:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Neuilly-L'Evêque. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. ml1:] JOURNAL "LA HAUTE-MARNE LIBEREE":

M. César est polonais, âgé de 61 ans, il habite depuis 17 ans Neuilly-L'Evêque. Sa petite maison est située tout en haut de ce chef lieu de canton.

Employé par M. Suion, entrepreneur de maçonnerie à Chalindrey, il va de chantier en chantier, mais se rend tous les matins, à la même heure, à la cité Chermude. Ses concitoyens, ses camarades de travail, le jugent comme un garçon sérieux que l'ouvrage ne rebute pas, et lui portent beaucoup de sympathie. On a écouté son histoire de soucoupe avec plus ou moins de sérieux, ce dont César s'est fâché. Sa soucoupe, nom d'un chien! Il l'a vue, et même si bien vue qu'elle lui a donné une des plus belles peurs de sa vie.

Samedi 16 octobre, il quittait son domicile à 6 heures, comme à l'accoutumée vers Chalindrey: trajet qu'il couvre en vélo chaque jour, pour gagner Chalindrey, et retour.

Un brouillard épais recouvrait la vallée et la route d'Andilly sur laquelle il pédalait ferme. Parvenu à quelques cent mètres du passage à niveau se trouvant à la sortie de Neuilly-l'Evêque il aperçut soudain, sur sa gauche, dans une pâture, à 150 m environ, un étrange "homoncule" haut de 1,50 m à peine. Surpris, César ralentit son allure. Il vit alors le petit individu se diriger vers un engin ayant la forme d'un bol renversé, haut d'un mètre et large de 2,50 m. César est affirmatif quant à la précision de ces diverses dimensions. L'Homoncule, en effet, dépassait de plus d'une tête le disque dans lequel il prit place. Dès qu'il s'y fut installé, la machine glissa doucement sur la pâture, sur une distance de 20 à 30 m, puis, brusquement, s'éleva dans les airs sans émettre aucun son.

La crainte l'emportant sur la curiosité, César sentit des ailes lui pousser dans le dos, affolé il passa la barrière s'éloignant le plus rapidement du lieu de l'apparition.

Galéjade ou vérité?

[Ref. fl1:] FERNAND LAGARDE:

L'ufologue Fernand Lagarde présentait dans le magazine Lumières Dans La Nuit des cas non encore publiés et retrouvés dans ses archives, dont celui de Neuilly-L'Evêque le 16 octobre 1954.

Il le présente sous la forme d'une transcription intégrale de l'article du journal La Haute Marne Libérée du 19 octobre 1954, l'indiquant comme source, sans commentaires aditionnels.

[Ref. mf1:] MICHEL FIGUET:

L'ufologue note dans une version de son listing FRANCAT, comme additifs à FRANCAT:

N. Cas 218a
Classification CE3
Date 16.10.1954
Heure 06:00
Lieu Neuilly sur Suize
Code postal 52000 C4
Crédibilité sources NI La Haute-Marne Libérée du 18/10/1954

[Ref. rr1:] RAOUL ROBE:

Cas N. 17

Le 15 octobre 1954 à Chalindrey (52) - (CP: T2).

Un employé maçon de Neuilly-l'Evêque qui se rend à son travail à Chalindrey, à vélo, aperçoit, à 150 m au bord de la chaussée, un étrange homoncule haut de 1,50 m à peine. Surpris, le témoin ralentit l'allure. Il voit alors le petit individu se diriger vers un engin en forme de bol renversé. Il affirme que l'objet a 1 m de hauteur et 2,50 m de diamètre. Le petit être dépasse de plus d'une tête le disque dans lequel il prend place. Dès qu'il y est installé, la machine glisse doucement sur le terrain de pâture, sur une distance de 20 à 30 mètres, puis brusquement s'élève dans les airs sans émettre aucun son. L'objet se perd dans le brouillard qui recouvre la vallée, ce matin-là vers 6 heures. Il n'y a pas eu d'enquête de gendarmerie. (Réf.: Revue N°2 du Groupe 5255 d'après la Haute-Marne Libérée du 18.10.54).

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

Jean Sider indique que le 16 octobre 1954 à 6 heures du matin à Neuilly-l'Evêque en Haute-Marne, M. César alors âgé de 60 ans roulait à bicyclette pour aller à son travail à Chalindrey, dans le brouillard, ce qui ne l'a pas empêché de voir un "homoncule de 1 m 50" dans un pâturage au bord de la route à la sortie de Neuilly-l'Evêque.

Il a ralenti pour mieux le voir et a remarqué que "le petit personnage" s'est dirigé vers un "engin en forme de bol inversé" de un mètre de haut sur deux mètres de large, que "l'homoncule" dépassait de plus d'une tête en hauteur. Il prend place dans l'engin qui glisse doucement sur le pré sur une distance de 30 à 40 mètres puis s'élève sans bruit et disparaît dans le brouillard.

Jean Sider indique que sa source locale est le journal "La Haute Marne Libérée" de Chaumont en page 3 le 19 octobre 1954.

Il précise que le journal rival "Le Haut Marnais Républicain" avait entretenu la polémique sur un autre cas et avait pris une revanche dans son édition du 21 octobre 1954 en page 4 en écrivant que ce que M. César avait vu était une voiture 4CV et son chauffeur un gendarme venu cueillir des champignons, le brouillard ayant entretenu la méprise.

Il accuse alors des "socio-psychos de l'Est" d'avoir sauté sur cette explication sans chercher à en savoir plus, mais que leur version réductrice ne tient pas pour deux raisons:

Il écrit qu'un gendarme ne peut absolument pas être pris pour un homoncule ou un nain, et d'autre part qu'une voiture ne peut pas s'envoler.

[Ref. pg1:] PATRICK GROSS:

J'ai reçu ce courriel qui éclaire le cas:

Date: 31.05.2004 18:16:14 PM Romance Daylight Time

From: [Retenu]@nomade.fr

Bonjour,

Je suis né à Neuilly l'Evêque en 1943, j'avais donc 11 ans au moment des faits, et je m'en souviens parfaitement.

César avait une épouse admirable (Maria) qui était lavandière, et qui rencontrait plusieurs jours par semaine ma tante qui était également lavandière, ces rencontres avaient lieu au lavoir municipal qui se trouve en face de l'église, et qui est maintenant transformé en garages.

Cette histoire a fait grand bruit, les gendarmes se sont déplacés depuis leur brigade de Rolampont.

Il semble selon un témoin actif de cette apparition, que ce que César à vu en toute bonne foi, n'était en fait que cette personne qui était aux champigons, et qui était entré dans les paturages avec son véhicule.

Je rappelle que ce jour là effectivement il y avait un brouillard à couper au couteau, et il est facile, après les explications (en privé) de l'auteur... le chercheur de champignons, d'imaginer la scène.

A bientôt sur le web.

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

170.

Lieu. Chalindrey, France

Date: 16 octobre 1954

Heure: 0600 du matin

Le maçon M. Cesar De Neulliy montait son "velo-motocyclette" quand il a repéré sur la route en avant une étrange personne humanoïde d'environ de 1.50 m de taille. Surpris, le témoin a ralenti. Il a alors observé l'étranger marcher vers un objet en forme de bol inversé. L'objet avait plus de 1 mètre de hauteur et 2,50 mètres de diamètre. La petite entité a semblé installer un certain genre d'appareil en forme de disque sur l'objet. Le personnage a alors disparu dans l'objet, qui a alors jailli à une vitesse incroyable.

Addendum HC

Source: Raoul Robé, Catalogue Régional

Type: C

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Ce catalogue indique qu'à Neuilly l'Evêque en Haute Marne le 16 octobre 1954 à 06:00 heures un témoin était à bicyclette sur la route qui mène à Chalindrey. Le brouillard recouvrait la vallée. Une centaine de mètres avant le passage à niveau, il a observé sur sa gauche la présence d'une entité de forme humaine de taille d'environ 1 m 50. Il a été surpris et a ralenti. L'entité a alors rejoint un objet en forme de bol renversé de 2 m 50 de large sur 1 m de haut. Il a vu clairement que l'entité avait une taille supérieure à la hauteur de l'objet. Après y avoir pris place, l'objet a glissé doucement sur le champ sur une distance de 20 à 30 m, puis s'est élevé brusquement dans les airs sans aucun son.

La source est indiquée comme étant "Lumières dans la Nuit par **".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 16 octobre 1954 à 06:00 à Neuilly L'Eveque, France, "Humanoïde sur route coure à disque de diamètre de 2.5m. OVNI glisse 30m, file alors directement vers le haut. Silencieux." Et: "Rencontre rapprochée avec un engin non identifié et ses occupants. On a observé un disque, d'environ 10 pieds de large, dans un pâturage pendant plus d'une minute. Aucun bruit n'a été entendu."

La source est indiquée comme "Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002".

[Ref. ta1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Lieu: Près de Neuilly-l-Eveque, Haute Marne, France

Date: octobre 16 1954

Heure: 0600A

L'immigrant et maçon polonais de 61 ans Cesar K. pédalait sur son vélo sur le chemin de Chalindrey sur la route d'Andilly tandis qu'un brouillard épais recouvrait la vallée. A quelques centaines de mètres du passage à niveau de chemin de fer, il vit soudain à sa gauche, dans un champ de pâturage, à environ 150 mètres, un personnage humanoïde étrange de seulement environ 1,50 m de hauteur. Surpris, Cesar a ralenti son rythme. Il a alors vu le petit individu marchant vers une machine ayant la forme d'un bol renversé d'environ un mètre de hauteur et environ 2,50 m de largeur. Selon Cesar l'humanoïde était en effet d'une demi-tête de plus que l'objet. L'humanoïde est entré dans l'objet et s'assit sur un fauteuil visible. Dès qu'il s'était installé à l'intérieur, la machine glissa doucement du sol à une hauteur d'environ 20-30 m et puis tout à coup s'éleva en l'air sans émettre un son. Affolé, Cesar a rapidement pédalé loin de la zone.

Source: Raoul Robe, Regional Catalogue

[Ref. jg1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'il y a eu une rencontre rapprochée du troisième type à Neuilly-l'Evêque, Haute-Marne, le 16 octobre 1954, à 06:00, avec comme témoin M. César, 60 ans à l'époque.

Il roulait à bicyclette vers Chalindrey où il travaillait, il y avait du brouillard, mais ce handicap ne l'a pas empêché de voir dans un pâturage en bordure de route, à la sortie de Neuilly-l'Evêque, un "homoncule" de seulement 1,50 m.

Il a ralenti pour mieux voir et a remarqué que le petit personnage se dirigeait vers un engin en forme de bol renversé d'un mètre de haut sur deux mètres cinquante de large.

L'homoncule a dépassé sa machine de plus d'une tête, et il a pris place dedans. L'engin a glissé doucement sur le pré sur trente à quarante mètres, puis il s'est élevé sans bruit et a disparu dans le brouillard.

Les sources sont indiquées comme La Haute-Marne Libérée du 19 octobre 1954; Jean Sider, Le dossier 1954 et l'imposture rationaliste, pages 204-205.

Explications:

Une confusion dans brouillard.

M. César, polonais âgé de 61 ans et habitant depuis 17 ans une petite maison est située tout en haut de Neuilly-L'Evêque, était employé comme maçonnerie à Chalindrey et allait de chantier en chantier, mais tous les matins à la même heure, il se rendait à la cité Chermude à Chalindrey. Il a fait cela le samedi 16 octobre, à 6 heures, en vélo.

Il se trouvait sous un brouillard épais qui recouvrait la vallée et la route d'Andilly, pédalant, quand parvenu à quelques cent mètres du passage à niveau se trouvant à la sortie de Neuilly-l'Evêque, il a vu sur sa gauche, dans une pâture, à 150 mètres environ, un étrange "homoncule" haut de "seulement" 1.50 mètres. Surpris, il a ralenti, et a alors vu le petit individu se diriger vers un engin ayant la forme d'un bol renversé, haut d'un mètre et large de 2.50 mètres.

César a été affirmatif quant à la précision de ces diverses dimensions, précisant que le petit homme dépassait de plus d'une tête le disque dans lequel il a prit place. Dès que le petit homme s'y était installé, sa machine a glissé doucement sur la pâture sur une distance de 20 à 30 m, puis, brusquement, s'est élevée dans les airs sans émettre aucun son.

Effrayé, César n'a pas tenté d'en voir plus, et a passé la barrière de passage à niveau le plus rapidement possible.

Tels sont les faits rapportés à l'époque par le journal régional, qui ajoute que les camarades de travail de César ont déclaré qu'il est une personne sérieuse et travailleuse qu'ils apprécient beaucoup. Son son histoire a été écouté avec plus ou moins de sérieux, ce qui a fâché César, qui a bien insisté: il a vu ce qu'il a dit avoir vu, et cela lui avait donné une des plus belles peurs de sa vie.

L'affaire a alors sombré dans un oubli total, et a seulement été exhumée par l'ufologue Fernand Lagarde, sous forme de l'article du journal qu'il a retrouvé dans ses archives en 1986, plus de trente ans après les faits.

Puis en 1997, l'ufologue Jean Sider en reparle, et ajoute qu'un autre journal avait donné l'explication de l'affaire: M. César avait vu était une voiture 4CV et son chauffeur un gendarme venu cueillir des champignons, le brouillard ayant entretenu la méprise. Mais Jean Sider rejette cette explication comme étant due à une rivalité allégué entre les deux journaux, et vitupère contre des "socio-psycho de l'Est" de la France qui auraient acceptée.

Moi-même de l'Est de la France mais pas "socio-psycho" pour un sou, j'ai eu la chance en 2004, d'être contacté par un résidant de Neuilly l'Evêque qui avait 11 ans au moment des faits et qui s'en souvient parfaitement. L'affaire avait fait grand bruit à l'époque, indique-t-il, et les gendarmes de la brigade de Rolampont s'étaient déplacés. Mon correspondant confirme que César, en toute bonne foi, avait bel et bien été abusé par le brouillard. Il s'agissait bien d'une personne de notre terre que mon correspondant connaît, parti en 4CV à la cueillette aux champignons, et qui n'a pas été identifié correctement sous le brouillard à couper au couteau qui régnait ce jour-là.

César n'avait nullement menti, avait donné des dimensions tout à fait vraisemblables si l'on veut bien se rappeler que la chose observée était à 150 mètres, une 4CV est bien un engin, qui peut bien faire penser à une soucoupe, et on s'y installe bien. Probablement du fait de la vague de récits de soucoupes volantes dans les journaux et ne sachant peut-être pas bien ce qu'une soucoupe volante est sensée être, s'était laissé impressionné par la vision fantomatique et lointaine, le silence dû au brouillard y contribuant probablement, sa position dans le pâturage ajoutant à la confusion, et le journal ajoutant probablement la notion "d'homoncule" pour le personnage que césar indique d'un mètre cinquante, tout de même.

Tout ceci n'empêche pas l'affaire de survivre sans mention d'explication dans des catalogues ufologiques ici et là.

Enfin, le cas est très semblable à une autre cas de confusion de ce genre dans lequel un témoin a pris un homme et une voiture en conditions brumeuses pour une soucoupe volante.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Neuilly-L'Evêque, Haute-Marne, César, brouillard, champ, occupant, humanoïde, engin, objet, bol, atterrissage, silencieux, confusion

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 13 avril 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 28 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Addition [ud1].
1.1 Patrick Gross 18 août 2010 Addition [rr1].
1.2 Patrick Gross 9 octobre 2014 Addition [ta1].
1.3 Patrick Gross 27 octobre 2016 Addition [jg1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 octobre 2016.