AF 3532 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Observation lors du vol Air-France 3532, 28 janvier 1994

Note: Cette page concerne uniquement la diffusion par deux ufologues d'une thèse conspirationniste tendant à accuser un officier de nos armées de mensonge, à propos d'une trace radar sensée "corroborer parfaitement" une observation visuelle d'OVNI.

Une désinformation ne vient pas d'où l'on veut vous le faire croire!

Lors de l'émission "Pièces à Convictions" sur FR3, l'observation lors du vol Air-France 3532, 28 janvier 1994 a été discutée, et pour la première fois, des reporters ont fait la démarche de ne pas juste croire ce que l'on raconte, et se sont rendus à Taverny pour entendre l'opinion des militaires sur la trace radar, qui selon certains ufologues "corrobore parfaitement" l'observation visuelle.

Comme je l'ai prouvé dans un précédent article, et comme l'explique le témoin lui-même, la trace en question ne corrobore pas l'observation visuelle, ce n'est qu'une invention!

Bien que le témoin le dise également, bien que cela soit également l'avis donné actuellement par les ufologues actuels du CNES dans un récent livre que j'avais cité, il reste au moins deux ufologues qui contestent cela.

Ce qui suit est l'exposé de leur argumentation, et l'exposé de ce qu'elle vaut réellement à mon avis.

Le premier de ces deux ufologues diffuse en fait aujourd'hui le 22 octobre 2007 un article du deuxième. Il s'agit d'un article de Claude Lavat publié dans le magazine d'ufologie bien connu Lumières Dans la Nuit.

Claude Lavat déclare qu'il a été "particulièrement révolté" par les propos d'un "commandant ou d'un colonel présenté comme étant le responsable" des radars de Taverny.

Claude Lavat indique dans son article le soi-disant propos "révoltant" du soi-disant officier ainsi:

"La corrélation optique-radar ne peut être établie dans le cas de l'observation faite par le commandant Duboc en 1994, car l'intensité de l'écho radar enregistré ne peut correspondre à celui d'un objet ayant les dimensions indiquées par J.-Ch. Duboc (100 à 300 mètres de long) ".

Il commente que cet officier de Taverny est soit un menteur, soit un incompétent parce qu'il "semble ignorer" que la taille d'un écho radar dépend de la qualité réfléchissante du phénomène ou objet détecté, et non de sa taille:

2°) Nous avons donc le choix entre les solutions suivantes:

a) Le responsable est incompétent,

b) Le responsable respecte une consigne de discréditation de ce cas rapporté par un professionnel compétent et expérimenté ainsi que par son équipage.

3°) Il me semble difficile de retenir la solution de l'incompétence. Alors...

Il conclut, je cite toujours:

"Alors... La conclusion du syllogisme précité me semble évidente et incontournable. Un média officiel a, une fois de plus, pris les Français pour des canards sauvages, en pratiquant une catégorie de désinformation qui vient s'ajouter à celles déjà identifiées par François Parmentier (Ovnis: Soixante ans de désinformation, de François Parmentier, Editions du Rocher, 2004), à savoir le désinformation réductrice et la désinformation amplifiante. Nous avons affaire ici à la désinformation déviante: au mensonge."

En somme, Claude Lavat accuse purement et simplement, noir sur blanc, publiquement, un officier de Taverny d'incompétence ou de mensonge, au choix d'abord, mais mensonge finalement, par son "raisonnement", le tout avec la "complicité" d'un bien vilain média de désinformation que serait la chaîne FR3.

Remarquons d'abord que l'ufologue qui citait ce texte de Claude Lavat a en fait botté en touche, incapable de comprendre ce que j'ai exposé.

En effet, dans mon article, je montre que selon tous les témoignages, toutes les sources concernant le cas, le problème est que l'OVNI est sur la gauche de l'avion des témoins, à des dizaines de kilomètres selon le témoin principal, tandis que l'écho radar est lui... de l'autre coté de l'avion, à droite!

De même, l'OVNI vu par les témoins est indiqué comme immobile à des dizaines de kilomètres vers la gauche de l'avion, tandis que la trace radar est sur la droite et est en déplacement, se terminant à moins de 2 km devant le nez de l'avion (à une altitude non connue).

Il est donc tout à fait évident qu'à moins de prendre ses désirs pour des réalités, la trace radar et l'OVNI visuel ne sont absolument pas la même chose, quelles que soient les considérations concernant la taille de l'un ou l'autre!

Parce que ces deux ufologues jusqu'au-boutistes ne veulent pas l'admettre, il ne leur restait donc qu'une seule sorte d'arguments, parce qu'il leur faut bien ignorer les données, nier les témoignages, attaquer les personnes et des institutions, pour réaffirmer ce que les autres ont compris n'être que pure invention:

L'OVNI visuel et l'OVNI radar ne sont pas du tout au même endroit. Pour prétendre qu'ils le sont, il ne restait donc à ces deux ufologues qu'une seule sorte d'argument:

Accuser publiquement sans en apporter la moindre preuve un officier de nos armées d'être un menteur et de reporters d'être ses complices!

Hélas pour cette brillante "théorie", c'est bel et bien sur les données montrant l'OVNI à gauche et la trace radar à droite que la soi-disant "parfaite corrélation" avait été affirmée!

En somme, les militaires auraient du falsifier les données mêmes qui ont pourtant bel et bien servi à prétendre qu'il y aurait une "parfaite corrélation"... on croit rêver!

Belle ufologie que celle-là, en vérité...

Dorénavant, lorsque quelqu'un dit avoir vu un OVNI, messieurs les conspirationnistes, utilisez donc cette magnifique astuce... L'OVNI n'a pas été détecté au radar? Et bien voyons, c'est évident, c'est de la désinformation, les militaires ont du le détecter, mais ils mentent, et donc, c'est bien un OVNI confirmé par les radars, puisque s'ils l'ont détecté, forcément, ils ne le diront pas...

Mieux: un militaire nie avoir rencontré des extraterrestres, et il vous plairait qu'il en eût rencontré? Et bien voilà un parfait cas de rencontre rapprochée du troisième type pour les dossiers conspirationnistes, puisque François Parmentier a démontré que les militaires sont des menteurs....

Et si quelqu'un ose trouver votre logique douteuse, messieurs les conspirationnistes, pensez-y, cela vous donne une preuve de plus: votre contradicteur est nécessairement un agent de la conspiration, tout simplement!

Peut-être, chers lecteurs, penserez-vous que j'exagère, qu' "ils" n'en sont tout de même pas encore là...

Savez-vous ce qu'écrivait ce premier ufologue, dont je tais le nom par charité?

Tenez-vous bien:

"En ufologie, un sceptique c'est celui qui refuse une affirmation généralement admise, donc qui n'admet pas la réalité et qui refusera toujours de l'admettre. Ce sont les personnes qui sont soit partie prenante avec le phénomène ovni (partenaires, messagers, veilleurs...?) soit qui n'acceptent pas l'existence du phénomène."

Et, en réponse à ma demande de précision:

"Comme je l'ai expliqué, le comportement des sceptiques ne peut s'expliquer que par leur collaboration volontaire ou traditionnelle avec l'intelligence qui contrôle le phénomène ovni. Comme nous ne savons rien des intentions de ce phénomène envers la planète Terre et ses habitants officiels, nous devons au moins être très prudent envers eux."

Et oui, vous ne rêvez pas! Pour certains ufologues, si vous n'êtes pas d'accord avec leurs affirmations, c'est tout simplement que vous pourriez bien être un copain des extraterrestres.

Les "sceptiques", espions des extraterrestres, pardon, de "l'intelligence qui contrôle le phénomène ovni" sur Terre... il fallait y penser!

Et bien moi, quand je lis des salades pareilles, je me dis qu'il n'y a vraiment pas besoin "d'agences de désinformation" pour ridiculiser l'ufologie, il y a bien assez d'ufologues qui s'en chargent.

Mais il y a mieux encore.

Qui donc, raconte des mensonges?

Claude Lavat écrit donc dans "Lumières Dans La Nuit":

"J'ai été particulièrement révolté par les propos d'un commandant ou colonel présenté comme étant le responsable des équipements radar du centre de Taverny, affirmant: "la corrélation optique-radar ne peut être établie dans le cas de l'observation faite par le commandant Duboc en 1994, car l'intensité de l'écho radar enregistré ne peut correspondre à celui d'un objet ayant les dimensions indiquées par J.-Ch. Duboc (100 à 300 mètres de long)".

Et bien Claude Lavat raconte des histoires, comme chacun peut le vérifier en regardant l'émission qui est encore en ligne à:

http://programmes.france3.fr/pieces-a-conviction/31766990-fr.php

Premièrement:

Ce n'est absolument pas "un commandant ou colonel présenté comme étant le responsable des équipements radar du centre de Taverny" qui parle, mais l'ufologue Dominique Weinstein, un officier de gendarmerie, intéressé depuis des décennies à la question des OVNIS, qui assistait le CNES au sujet des OVNIS, aucunement un "sceptique"!!!

Il suffit d'écouter:

Cliquez!
Ce que dit réellement le soi-disant responsable de Taverny
!

Deuxièmement:

Comme tout le monde peut l'entendre, le propos de Dominique Weinstein a non seulement été attribué à tort à un officier de Taverny et qualifié de mensonge sur ordre de menteurs militaires, mais il a aussi été sabordé par Claude Lavat. En effet, il ne dit absolument pas que l'absence de corrélation provient d'une question de "taille" de l'OVNI, mais, comme moi et bien d'autres y compris le témoin, qu'elle provient DE LA NON CONCORDANCE GEOGRAPHIQUE, qui dérange tellement nos conpirationnistes, de la distance de plusieurs dizaines de kilomètres entre l'OVNI vu et la trace radar que l'on avait initialement prétendu en être une "parfaite corrélation"; la question de "taille" étant une raison de plus de douter de la correspondance, mais pas du tout la raison principale, et absolument pas un propos d'un militaire de Taverny!

Si Dominique Weinstein évoque la question de la taille, c'est également pour une raison d'argumentation tout à fait légitime. Comme d'autres, il exprime que la trace radar pourrait être un simple avion de tourisme à très basse altitude, et dont l'écho est, évidemment, tout petit. Il a bien raison, mais nos conspirationnistes préfèrent s'inventer de soi-disant mensonges d'un officier de Taverny que d'admettre les évidences les plus flagrantes!

Alors, qui désinforme?

Troisièmement:

  

A gauche: A mourir de rire, ou à pleurer, au choix!

Selon Claude Lavat, l'auteur François Parmentier démontre la "désinformation" sur les OVNIS, alors qu'il cosigne avec Dominique Weinstein le récent livre "Phénomènes Aérospatiaux non identifiés", Dominique Weinstein étant le vrai auteur des propos censés être de la désinformation et des mensonges, et réelle source de la thèse tout à fait sensée de l'avion de tourisme, et admettant bel et bien que l'OVNI vu est à des dizaines de kilomètres de la trace radar qui est sensée le "corréler parfaitement", Dominique Weinstein, que l'on a pu entendre plus haut expliquer à la télévision que si la trace radar est petite, c'est qu'elle peut être un avion de tourisme!

Weinstein et Parmentier, complices de la "désinformation" officielle, messieurs les conspirationnistes? Complices des extraterrestres peut-être aussi?

On aura tout vu!


Je suppose que l'on va maintenant raconter que Dominique Weinstein est un "agent de désinformation" ou un "collaborateur" des occupants d'OVNIS, comme moi bien entendu?

Et bien je pense que tout cela est à pleurer de sottise.


Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 octobre 2007