AF 3532 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Observation lors du vol Air-France 3532, 28 janvier 1994

Note: Cette page concerne uniquement la question de la position, vitesse, début et fin de la trace radar qui a été reliée au phénomène observé visuellement. Elle ne constitue aucunement à elle seule une représentation d'ensemble de l'incident.

Le dépistage radar associé à l'incident:

1. Les schémas publiés:

Note: Tous les schémas présentés ici sont tracés par l'auteur du présent texte, d'après les sources indiquées clairement, et ne sont pas des reproductions de ces sources. Le lecteur est invité à vérifier par lui-même les sources originales s'il a des doutes concernant l'exactitude de ces schémas par rapport à leurs originaux. Les seules exceptions sont la capture d'écran [rt9] et la base de la carte [rt5].

Synthèse concernant les schémas:

Aucun de ces schémas n'est de qualité acceptable. Aucune coordonnées géographique satisfaisante n'y figure. A l'exception de celle fournie par le témoin Jean-Charles Duboc, aucune n'indique explicitement la direction du Nord, et l'on doit supposer qu'il est en haut ou tenter de le reconstituer à partir de positions de villes marquées de façon lâche.

Les orientations des trajectoires de l'OVNI-radar et de l'avion sont seulement grossièrement similaires sur les trois schémas, la position semble assez variée, ainsi, surtout, que la longueur de cette trace, qui semble s'allonger terriblement si l'on compare la copie d'écran diffusée par FR3, provenant de l'ordinateur de Jean-Jacques Vélasco, et les versions suivantes.

Aucun de ces schémas ne montre quoi que ce soit d'utilisable en ce qui concerne les aspects temporels de l'observation. Début et fin d'observation tant visuelles que radar ne sont pas marqués.

Sur la carte provenant du témoin Jean-Charles Duboc, la trace de l'OVNI coupe nettement celle de l'avion, l'OVNI-radar est passé d'un côté de l'avion à l'autre. Sur les autres représentations, il reste situé d'un seul côté de l'avion, disparaissant juste devant lui. Rien de me permet de déterminer laquelle de ces deux versions est exacte:

Sur la carte provenant du témoin Jean-Charles Duboc, le croisement entre l'avion et l'OVNI-radar est au Nord de Meaux, sur la carte diffusée par FR3, après Coulommiers mais encore au Sud de Meaux.

L'ensemble de ces schémas, dont aucun ne semble pouvoir être fermement authentifié comme étant un original ou une copie de source militaire si ce n'est celui filmé sur un ordinateur en présence de Jean-Jacques Vélasco par la chaîne FR3 [rt9], semble pouvoir être classé en deux catégories:

Des illustrations ou schémas certainement basés sur [rt9], qui sont [rt1] et [rt2] d'une part, et des illustrations ou schémas qui semblent relativement "pifométriques", avec notamment un trace radar qui s'allonge, ou se prolonge, ou des localisations qui ne correspondent pas à [rt9]. Il semble évident que le schéma le plus fiable de la trace radar est [rt9].

3. Données radar:

Selon: Durée radar: Durée visuel: Heure début de détection: Heure fin de détection: Heure début de visuel: Heure fin de visuel: Croisement: Cap: Sens: Vitesse au sol:
[pm1]
Paris Match
Biot
480 secondes 50 secondes 13:12 GMT 13:20 GMT 13:14 13:15 Croisement. 240 ? 185 km/h
[ps1]
Pocantico
Vélasco
50 secondes ? ? ? ? ? ? ? ? 110 kts puis 84 kts puis 0 kts
[bt1]
VSD OVNI
Duboc
? Incertain. Près de 60 secondes. ? ? Vers 13:10 ? Croisement. ? ? ?
[fx1]
Facteur X
360 secondes. 60 secondes. ? ? 13:14 ? Croise perpendiculairement la trajectoire de l'avion. ? ? 100 noeuds soit 185 km/h.
[co1]
COMETA
50 secondes. ? ? ? 13:14 ? Croise la trajectoire de l'avion. ? ? ?
[ve1]
Vélasco
Environ 50 secondes, et 55 secondes. Environ 60 secondes, et 120 secondes. "A l'heure de l'observation [visuelle]". Simultanée à disparition OVNI visuel. 13:14 Simultanée à disparition OVNI-radar. Croise l'avion à 1 NM soit 2 km vers 13:15 au Sud de Meaux pratiquement à la verticale de Paris. Nord-Est à Sud-Ouest. Perpendiculaire à celui de l'avion. Nord-Est à Sud-Ouest. 185 km/h (OVNI visuel ou radar non précisé).
[ob1]
Duboc
Chastan
50 secondes ? "Semble correspondre [au visuel]" "Semble correspondre [au visuel]" 13:14 Simultanée à disparition OVNI-radar. Croise l'avion à moins d'1 NM soit 1.8 km Cap 240 soit vers l'Ouest. D'Est en Ouest. 100 noeuds soit 185 km/h
[ve2]
Vélasco
Environ 50 secondes, et 55 secondes. Environ 60 secondes. "A l'heure de l'observation [visuelle]". Simultanée à disparition OVNI visuel. 13:14 Simultanée à disparition OVNI-radar. Croise l'avion à 1 NM soit 2 km vers 13:15 au Sud de Meaux pratiquement à la verticale de Paris. Nord-Est à Sud-Ouest. Perpendiculaire à celui de l'avion. Nord-Est à Sud-Ouest. 185 km/h (OVNI visuel ou radar non précisé).
[dw1]
Weinstein/Sillard
50 secondes. Plus longue que radar. Plus courte que l'observation visuelle. Simultanée à disparition OVNI visuel. ? ? Croise l'avion à 1 NM. Est à Ouest? Perpendiculaire à celui de l'avion. Est à Ouest? 180 km/h.
[ve3]
Vélasco
120 secondes. 55 secondes. ? ? ? ? ? ? ? Entre 182 et 187 km/h.

Sources pour le récapitulatif ci-dessus:

4. Chronologie de propos liant ou non la trace radar et l'observation visuelle:

Selon: Source: Date: Citation:
Paris Match [pm1] Février 1997 "Sur cet écran, soudain, une trace mystérieuse est apparue. Celle d'un objet 'en forme de cloche' observé au même instant par l'équipage d'un Airbus." [Le magazine, qui parle également de communication avec les morts et de "l'apparition" de la Vierge Marie sur des fenêtres d'un building, prétend également que c'est le premier cas d'OVNI laissant une trace radar. Et bien entendu, l'écho radar n'avait pas de forme "de cloche."]
Jean-Jacques Vélasco [ve1] Juillet 1998 "Le 28 janvier 1994 est une date historique. Pour la première fois nous avons pu corréler de façon parfaite une observation qui s'est déroulée en plein ciel, dans la région parisienne, avec une détection radar."
Eric Maillot [em1] Vers juillet 1998 "L'objet détecté ne peut être celui observé..." [Absence de corrélation démontrée schémas à l'appui.]
Eric Maillot [em2] Vers juillet 1998 "Le schéma du radar, en illustration, prouve que la "corrélation parfaite" entre visuel et radar (p53 col c/) n'existe que dans la tête du SEPRA..." [Absence de corrélation démontrée schémas à l'appui.]
Jean-Charles Duboc [du1] Novembre 1999 "Je l'ai identifié tout d'abord comme un avion face à nous, à environ 45 km (25 NM), à une altitude d'environ 10500 mètres (25 NM) ..." "L'OVNI était à près de 45 km de notre avion,..." "J'ai pris connaissance de l'enregistrement radar du CODA (Centre Opérationnel de la Défense Aérienne). Il y a une particularité très curieuse car la trajectoire de l'OVNI nous fait entrer quasiment en collision. La distance minimale sur l'enregistrement est de moins de 1 NM, soit 10 secondes de vol..." [Le témoin Jean-Charles Duboc note donc comme particularité curieuse que l'OVNI-visuel est à 25 NM tandis que l'OVNI-radar est à 1NM].
Gildas Bourdais [gb1] Mars 2002 "...l'ovni vu par le commandant Duboc, confirmé par radar..."
Jean-Jacques Vélasco [jv1] 2004 "L'intérêt de ce cas est renforcé par le fait que simultanément à l'observation visuelle, les radars de surveillance aérienne ont enregistré certains paramètres de l'évolution de cet objet, en particulier la vitesse qui était constante et inférieure a 200 km/ h, ce qui pouvait rendre incompatible la présence [sic] d'un aéronef classique de cette taille et de cette forme." [Incontestablement, Jean-Jacques Vélasco a attribué à l'OVNI visuel qui est à gauche de l'avion la vitesse de l'OVNI radar qui est à droite de l'avion, et à l'OVNI radar la taille et la forme de l'OVNI visuel!]
Jérôme Beau [jb1] 2004? "Erick Maillot, comme le rapport d'enquête, note que la trace radar montre un traffic arrivant de la droite de l'appareil, alors que l'objet a été observé à gauche par les 3 témoins. La corrélation radar-visuelle serait donc remise en cause."
Jean-Charles Duboc [ob1] Non daté, vers 2005 "... ce cas correspond à une observation visuelle couplée à une observation radar." "Quand on lit le résumé de l'observation faîte dans le rapport COMETA, il ne saute pas aux yeux que l'observation du radar et celle des témoins ne colle pas, et pourtant... En effet au même moment, à 13 heures 14, les témoins observent cet objet, ou ce phénomène, sur la gauche de l'appareil, à environ 25 milles nautiques (47 km), alors que la trace radar va de droite à gauche et passe à moins d'un mille nautique (1,8 km) de l'avion." ["couplée" est suffisamment imprécis pour être mal interprété. D'un autre côté, la non-concordance géographique radar/visuel est clairement notée.]
Joel Mesnard [jm1] Non daté, vers 2006 "...il existe en effet des observations tellement bien attestées (et notamment confirmées par radar), qu'elles établissent parfaitement la réalité des ovnis." "L'un des meilleurs exemples récents est le cas de l'Airbus A 320 d'Air France effectuant une liaison Nice-Londres le 28 janvier 1994. Il est exposé dans le récent livre de Jean-Jacques Velasco, ..."
GEIPAN [ge1] 2007 "De fait, parmi les quelque 1 650 cas d'observations qui seront publiés à terme sur le site du GEIPAN, certains restent de véritables énigmes. Qu'ont vu les membres d'équipage d'un vol Air France en 1994 au-dessus de Paris ? Phénomène qui pour le coup méritait bien le nom d'ovni, puisqu'il a été détecté simultanément par les radars du centre de commandement des opérations aériennes de Taverny. [Aucune corrélation géographique n'est affirmée, le schéma sur la page montre une non-corrélation géographique, mais une corrélation temporelle est affirmée ou fortement suggérée, et les deux observations analysées comme étant un phénomène et non deux.]
Jean-Jacques Vélasco [ve2] 2007 "... ce cas ajoute une composante inattendue qui renforce sa crédibilité de manière forte: au moment de l'observation, les radars militaires enregistraient une piste non identifiée croisant la trajectoire de l'avion." [Il n'est ni affirmé une correspondance géographique, ni indiqué qu'il n'y en a pas.] "Le CODA trouve alors une trace radar non identifiée dans la région et à l'heure de l'observation..." [L'expression "dans la région" suggère que ce n'est pas "au même endroit" mais est imprécise et permet des erreurs de lecture. La crédibilité de l'observation visuelle n'a pas été mise en cause, ce qui est en cause est la corrélation alléguée visuel/radar.]
D. Weinstein / Y. Sillard [si1] 2007 "L'ensemble des éléments recueillis n'a pas permis aux enquêteurs d'établir une corrélation absolue entre la signature radar et le phénomène observé."
Jean-Jacques Vélasco [ve3] Mars 2007 Jean-Jacques Vélasco déclare "Ce qui est très important, c'est qu'il y a coïncidence au niveau de l'observation et des données radar."
LCI [lc1] 22 mars 2007 "Deuxième affaire inexpliquée : le 28 janvier 1994, un Airbus A300... L'enquête durera trois ans. Il y a "corrélation absolue entre la signature radar et le phénomène observé'.".
Jean-Pierre Petit [jp1] Mars 2007 Cet auteur écrit que l'observation visuelle était totalement corrélée avec une observation par des radars au sol.
Jean-Charles Duboc [du2] Juin 2007 "Ce n'est que trois années plus tard, en 1997, en lisant un article dans Paris-Match, que j'ai appris que le CODA avait enregistré, au même moment, une piste radar initiée par le centre de contrôle de Cinq-Mars-la-Pile et qui correspondait, en lieu et en heure, au phénomène observé."
FR3 [fr1] 29 juin 2007 Les journalistes indiquent clairement que leur investigation montre qu'il n'y a pas de corrélation géographique: "40 km de différence, attesté dans les documents de l'époque."
Dominique Weinstein [fr1] 29 juin 2007 Interrogé par téléphone par les journalistes de FR3, Dominique Weinstein, qui avait rédigé le rapport d'enquête pour le SEPRA, indique: "La trace radar, il y a peu de chance qu'elle corresponde à l'observation telle qu'elle est décrite. A moins que les témoins se soient trompés sur la distance de l'objet et sur sa... sa localisation dans l'espace, euh, devant l'avion".
Jean-Jacques Vélasco [fr1] 29 juin 2007 Lorsque la journaliste rappelle que la trace radar et l'OVNI visuel sont éloignés de 40 km, donc non corrélées géographiquement, Jean-Jacques Vélasco répond que "les données radar sont objectives, elles ne sont pas décorrélées de l'observation" et suggère que la non-correspondance provient de ce que l'observation visuelle et la trace radar ne sont pas observés en même temps. Lorsque la journaliste lui rappelle que le pilote lui-même doute qu'il y ait corrélation, Jean-Jacques Vélasco indique qu'il "peut y avoir des tas d'influences qui peuvent intervenir" et spécule que la trace radar est un signal de contre-mesure émis par l'OVNI visuel. Lorsque la journaliste rappelle qu'il y a trop de distance entre la trace radar et l'OVNI visuel, Jean-Jacques Vélasco répond "notre rôle a été de rapporter des faits, de les mettre en concordance, et notre conclusion s'est arrêté là. J'ai entendu dire de choses du genre oui c'est un OVNI mais il n'a jamais été question en ce qui concerne les conclusions dans cette affaire de dire que c'était des OVNIS." Interrogé sur ce que c'était, il répond "Et bien nous ne savons pas. Ce sont effectivement des objets matériels qui apparaissent et qui dérogent aux caractéristiques habituelles que nous avons d'observer des événements dans notre atmosphère." Puis: "A partir du moment où vous avez une matérialité qui est avérée par des mesures radars..." [c'est alors un OVNI]. "Je ne retiens qu'un seul cas d'OVNI [le cas traité ici] [en France? Dans le ciel?]" [Se référer à http://programmes.france3.fr/pieces-a-conviction/31766990-fr.php vers la minute 35 pour enregistrement vidéo complet].
Gildas Bourdais [gb2] 2007 "L'émission a commencé assez classiquement avec des cas d'observations, mais ensuite la parole a été donnée à des sceptiques comme Eric Maillot, qui se sont employés à démolir les meilleurs cas du Geipan, tels que ... et l'Airbus AF de 1994 (Duboc)."
Jean-Charles Duboc [du3] Juin 2007 "Lorsque l'on lit le résumé de l'observation faîte dans le Rapport Cometa, il n'est pas évident de réaliser que l'identification radar et l'observation visuelle de l'équipage ne sont pas superposées, et pourtant..."
En effet, au moment de l'observation visuelle l'OVNI était sur notre gauche, à environ 25 milles nautiques (47 km), alors que la trace radar va de droite à gauche, et passe à moins d'un mile nautique (1,8 km) de l'avion..."
Journal [tl1] 3 août 2007 "Jusqu'en juin 2000, le SEPRA, ancêtre du GEIPAN, mènera l'enquête, assisté d'un spécialiste mondial des observations aériennes, D. Weinstein, également fidèle collaborateur du GEIPAN. Trois ans après les faits, l'enquête est difficile, mais bien qu'une corrélation absolue entre la signature radar et le fait observé, il n'en reste pas moins que la qualité des témoignages n'ont pas été altérés par une reconstitution tardive..." [sic. La phrase mal construite est telle qu'elle est donnée dans le journal, qui indique: "Source GEIPAN". L'article affirme une "corrélation absolue".]
Christian Comtesse [cc1] Août 2007 "Les affaires ... Duboc ... sont systématiquement remaniées par les sceptiques pour en arriver à des conclusions bien terriennes ... Alors sachez messieurs les sceptiques, que vos déductions n'ont pas plus de valeur que les brouillons que nous jetons dans nos poubelles car il est indéniable que vous manipulez les éléments d'une affaire pour en arriver a vos fins."
Christian Comtesse [cc2] Septembre 2007 "Pour l'affaire Duboc, Monsieur JC DUBOC devrait être au repas de Colmar en novembre, il suffit de prendre les arguments qui figurent sur le site de leur ami et complice, P Gross, pour se rendre compte à quel point la manipulation est évidente." (Christian Comtesse défend la thèse que le schéma de la trace radar vu sur l'ordinateur de Mr. Vélasco serait une falsification délibérée, une "manipulation évidente", d'on ne sait qui, et mène campagne depuis longtemps en diffusant que je serais un "complice des sceptiques", bien qu'il sache parfaitement que mon opinion est que nous avons des visites extraterrestres. Il s'exprime ici sur un forum où je suis interdit de droit de réponse par son administrateur Jean-Jacques Yvars.)
(Anonymat) [xx1] Octobre 2007 "Cette dernière [Observation Duboc] est un cas d'école car, selon les éléments disponibles, elle est confirmée par radar ..."
AFP [af1] 11 novembre 2007 "A former Air France captain, Jean-Charles Duboc, said in 1994 he and his crew saw "a huge flying disc" near Paris with a diameter of about 300 meters (1,000 feet) that left no sign on radar." [Version anglaise, disant "n'a laissé aucune signature radar".] "Ancien commandant de bord d'Air France, Jean-Charles Duboc assure lui avoir observé "un Ovni près de Paris, pendant un vol Nice-Londres, qui ressemblait à un énorme disque, d'environ 300 mètres de diamètre" et qui a laissé une signature radar." [Version française, disant "a laissé une signature radar".]
Un ufologue [an1] 23 janvier 2008 "Comme démonstration de doute mis en valeur par la zététique, les rédacteurs reprennent l'écho radar aperçu au moment de l'observation d'ovni [on "n'aperçoit" pas d'écho radar, et la trace radar n'est pas du tout "aperçue au moment" de l'observation visuelle] du vol AF vers Paris en 94 [Ce n'était pas un vol vers Paris!]. Belle démonstration d'exploitation des résultats d'incompétences dans l'intention encore une fois de décrédibiliser un service de l'Etat chargé d'étudier un problème dont l'importance est capitale [Procès d'intention!]. Un radar reconnaît difficilement une forme offrant un Cx faible [cx=coefficient de pénétration aérodynamique, sans rapport pertinent avec la notion de taille!]. L'information qu'il peut restituer est un mélange de la taille de l'objet et de sa distance [Absolument pas. Un radar donne des directions, azimuths et/ou élévations, des distances, d'où des positions, le cas échéant trajectoires, vitesses, mais absolument pas un "mélange de la taille et de la distance! Et ce monsieur parle d'incompétence! Hallucinant!]. L'objet réel est peut-être plus loin et plus gros et plus petit et plus près [On se demande pourquoi les radars sont utilisés pour le contrôle aérien! Que fume cet ufologue?]. L'information restituée est informative mais pas fiable [Idem! Et si elle n'est pas fiable, en quoi est-elle informative? Et si elle n'est pas fiable, en quoi peut-elle jamais "corroborer" un OVNI visuel, alors? J'ai rarement lu de telles sottises!]. Affirmer que l'objet signalé par le radar était à droite ou à gauche de l'avion n'a pas de sens car les deux hypothèses sont possibles [Ce monsieur nie les témoignages! Il affirme, sans rire, qu'un pilote qui dit qu'un OVNI est sur sa gauche ne fait qu'une hypothèse et qu'il pourrait donc être sur sa droite! Ce monsieur ne doit surtout plus faire d'enquêtes ufologiques sur le terrain!]. Voilà un bel exemple de grosse lacune non pas méthodologique mais simplement une lacune dans les connaissances techniques." [Il faut mieux pourvoir lire des choses aussi stupides qu'être aveugle!] [Je dois préciser que ces énormités sont écrites par un ufologue qui prétend au sein d'une "Académie d'Ufologie" dire ce qui est juste et ce qui est faux dans l'ufologie des autres!]
Jean-Jacques Vélasco [jv2] 17 février 2008 Interrogé sur quels cas sont les plus importants, ceux qui "accréditent la thèse d'une intervention non humaine ", Jean-jacques Vélasco répond: "Sans aucun doute l'enquête du vol AF 3532 de janvier 1994. Parce qu'il avait fallu attendre près de vingt ans pour avoir enfin un cas d'observation ou pouvait être associé une observation visuelle de pilotes avec des données radar corrélées."
3AF [3af] 31 mai 2010 "Une forme particulière de furtivité a pu être vérifiée en ce qui concerne l'observation simultanée d'un disque aérien de grande dimension par le CDB Duboc et son équipage, ainsi que par une station radar de la défense aérienne. Alors que le disque observé avait visuellement disparu pour l'équipage d'Air France il continuait à être détecté par les radars militaires." [Non seulement l'absence de corrélation entre l'observation visuelle et la trace radar est dissimulée, mais en plus le radar unique est changé en plusieurs radars.]
Christophe Canioni [oco] 2011 L'auteur dit que "le radar au sol confirma l'observation du commandant".

Sources pour le récapitulatif ci-dessus:

Note 1: dans ce récapitulatif, je n'ai pas encore intégré la quantité assez impressionnantes d'articles et d'interviews orales, télévisées pour la plupart, dans lesquelles une corrélation est affirmée, ou suggérée, ou tempérée.

Note 2: une constatation de l'absence de corrélation de la localisation de l'OVNI-visuel et de l'OVNI-radar a été publiée par Eric Maillot du Cercle Zététique dès 1998, à http://www.zetetique.ldh.org/vsd_st.html. C'est par ce texte de 1998 que j'ai découvert le cas lorsque j'ai commencé à travailler sur la question OVNI.

Note 3: Des éléments sur ce sujet sont également dans un texte électronique disponibles sur le site web de l'Observatoire Zététique à http://www.observatoire-zetetique.org/divers/LesOvniDuCnes/OvniDuCnes_chapitre17.pdf

Constatations:

Il est flagrant que le cas a d'abord été présenté sans aucunes nuances ni précaution comme une observation visuelle "parfaitement corrélée" par le radar. Eric Maillot est le premier à montrer documents à l'appui que ce n'est pas le cas. Par la suite, cette constatation reste bien souvent niée et la "corrélation parfaite et réaffirmée, ou son absence est dissoute dans des considérations confuses ou erronées, ou des manifestations de colère irrationnelle, ou l'ignorance pure de ce problème, ou des spéculations consistant à suggérer que la trace radar est fabriquée par des extraterrestres contrôlant l'OVNI visuel pour détourner l'attention (cette spéculation n'a aucun sens, l'OVNI visuel n'étant pas repéré sur radar, il serait réellement "stupide de sa part" qu'il "fabrique" un écho à 40 km de lui pour détourner une attention radar qu' "il" n'avait pas suscitée de toute façon.)

3. Liste des Problèmes:

Id: Sujet: Sévérité: Noté le: Soulevé par: Noté par: Description: Proposition: Statut:
1 Données Grave 6 mai 2007 Patrick Gross Patrick Gross Plusieurs versions de schémas coïncidant seulement grossièrement, incomplètes, et sans moyen certain de déterminer laquelle est la bonne, si ce n'est l'une qui est une copie d'écran, télévisée presque par coup de chance, mais peu lisible et déformée en largeur par la perspective. Aide nécessaire. Ouvert.
2 Données Grave 6 mai 2007 Patrick Gross Patrick Gross Il existe la possibilité que le GEIPAN ait un véritable rapport d'enquête dans les archives. Ce rapport, s'il existe, n'est pas encore publié par ce service. Aide nécessaire. Ouvert.
3 Données Grave 6 mai 2007 Patrick Gross Patrick Gross Les données temporelles ne sont pas décemment documentées. Aide nécessaire. Ouvert.

4. Synthèse:

Aucune source officielle sûre ne m'est disponible au moment présent. En cette date d'août 2007, le GEIPAN, au CNES, n'a pas publié de pièces documentaires ni de rapport d'enquête sur le cas, indiquant que "Les cas d'observations aéronautiques sont toujours en cours de traitement." Il se peut donc que le GEIPAN publient dans les prochains temps une documentation qui serait plus de la nature d'une enquête ufologique que ce qui a été publié par les ufologues et que j'ai pu rassembler ici, et que cela permette de combler les manques et imprécisions des sources actuellement disponibles. Il me semble toutefois douteux que des éléments nouveaux puissent changer la donne au point de "relocaliser" la trace radar au point de la faire coïncider avec l'OVNI visuel.

Les sources privées disponibles sont en effet médiocres sur un nombre de point cruciaux. Les schémas, tout d'abord, semblent partir d'un schéma militaire qui montre une trace courte, laquelle situe une trace radar à une localisation sur la droite de l'avion sans aucune correspondance géographique du tout avec l'observation visuelle sur la gauche de l'avion, et il ne devrait donc pas être affirmé que cette trace radar "corrobore" ou soit "corrélée" avec l'observation visuelle. Ce n'est tout simplement pas vrai.

La plupart des schémas apparus dans la littérature ufologique ou par l'Internet semblent avoir été tracées au petit bonheur la chance. La localisation de la trace est effectivement dans la même "région" au sens large, mais sa localisation précise change d'une version à l'autre. La trace semble ne plus avoir été enregistrée à l'origine devant l'avion, mais certains schémas la prolongent tout de même vers la gauche de l'avion, je ne sais pourquoi.

La longueur de cette trace semble également s'allonger sans raison au fur et à mesure des nouvelles représentations. Je ne vois pas ce qui peut justifier de telles pratiques.

Si géographiquement, et en dépit du manque de soin de la plupart des schémas, il est parfaitement clair que la trace radar n'est absolument pas localisée là ou l'OVNI visuel est localisé, on constate qu'une certaine correspondance temporelle est généralement alléguée. Mais aucune donnée temporelle ne semble avoir été documentée précisément. Tout au plus peut-on se dire que l'observation visuelle a pu démarrer à 13:14 GMT, ou vers 13:10 GMT, et que la trace radar aurait cessé d'apparaître au moment ou l'observation visuelle aurait pris fin; mais le caractère squelettique et contradictoire des sources ufologiques à ce sujet et l'absence de toute publication d'un véritable rapport d'enquête aux données certaines justifie de rester prudent sur cette concomitance de disparition.

Les durées des observations visuelles et radar semblent en effet être différentes, ou identiques, au gré des sources. Même en oubliant les versions d'évidence fantaisistes, des contradictions abondent à ce niveau, et il semble ne pas y avoir un seul document indiquant clairement à quel temps la trace radar "apparaît" et à quel temps elle prend fin sur lequel je puisse me fier. On constate que certaines sources donnent 50 ou 60 secondes de durée de l'observation visuelle et la même durée pour la trace radar, tout en précisant que l'observation visuelle a été plus longue que l'observation radar. On trouve une durée pour l'écho radar de 50 secondes, 55 secondes, mais aussi 6 minutes, et 8 minutes. Avec de telles incertitudes, je ne peux pas comprendre sur quelles bases documentaires la corrélation temporelle peut être affirmée.

Au final, le seul élément qui semble être à peu près solide ici est que la trace radar ne correspond géographiquement pas du tout à l'observation visuelle. L'observation visuelle concerne un objet lointain et stationnaire sur la gauche de l'avion, la trace radar concerne un objet sur la droite de l'avion, se déplaçant à 185 kilomètres à l'heure, ou ralentissant, et finissant directement à 1.8 kilomètres devant l'avion à une altitude non connue. Un OVNI visuel stationnaire vers la gauche ne peut absolument pas être prétendu corroboré par une trace radar venant de la droite.

Il n'est donc pas rationnel de considérer l'OVNI visuel et l'OVNI radar comme étant un phénomène unique et identique dont l'existence visuelle serait corroborée par le radar, il doit au contraire être considéré qu'il y a là deux phénomènes clairement distincts, qui ne se corroborent pas, et dont chacun peut avoir une explication propre.

Je veux rappeler que cette page n'a pas comme objectif de déterminer cela, et qu'il s'agissait ici uniquement de rassembler ce qui est dit au sujet de la trace radar et de sa correspondance ou absence de correspondance avec l'observation visuelle.

Dans la suite de mon examen de ce cas, je ne me considérais donc pas tenu d'évaluer seulement des explications qui expliqueraient par une même cause l'observation visuelle et la trace radar, mais au contraire, j'aurais toutes les raisons de chercher et d'évaluer une ou plusieurs explications qui pourraient être différentes concernant l'observation visuelle d'une part, et la trace radar d'autre part.

5. Histoire du Document:

Version: Créé/Changé Par: Date: Description Changement:
0.1 Ebauche Patrick Gross 6 mai 2007 Début de rédaction.
0.1b Ebauche Patrick Gross 9 août 2007 Rédaction de l'ébauche terminée.
0.1b Ebauche Patrick Gross 9 août 2007 Publication restreinte sur liste de discussion ufologique, pour revue critique et compléments éventuels.
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 En [rt6], la phrase "La ligne bleue représenterait la trajectoire de l'avion" devient "La ligne bleue représenterait la trajectoire approximative de l'avion."
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 En [rt6], la phrase "La ligne bleue représenterait la trajectoire de l'avion" devient "La ligne bleue représenterait la trajectoire approximative de l'avion."
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 En [rt5]: "La carte est indiqué comme étant pour lui la carte correcte par le commandant Duboc (cf. http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t7244-Observation-OVNI-du-28-janvier-1994-au-dessus-de-Paris.htm?start=180)" et "Cette origine est hors de doute pour moi, m'ayant été confirmée encore deux fois par ailleurs en correspondance privée."
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 En [rt5]: "Le schéma est cette fois tracé sur une carte" est changé en "La localisation est cette fois tracé sur une carte d'aviation".
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 En [rt1] était uniquement noté: "Il semble qu'une carte ait été publiée dans ce magazine en 1997. Je n'en dispose pas. Aide appréciée." A la place, a été placé un schéma que j'ai réalisé à partir de cette source et mes légendes et commentaires qui y sont liés.
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Par endroit le mot "carte" était employé pour ce qui est en fait un "schéma". Le mot approprié a maintenant été utilisé.
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 En synthèse concernant les schémas est ajouté "L'ensemble de ces schémas, dont aucun ne semble pouvoir être fermement authentifié comme étant un original ou une copie de source militaire si ce n'est celui filmé sur un ordinateur en présence de Jean-Jacques Vélasco par la chaîne FR3 [rt9], semble pouvoir être classé en deux catégories: Des illustrations ou schémas certainement basés sur [rt9], qui sont [rt1] et [rt2] d'une part, et des illustrations ou schémas qui semblent relativement "pifométriques", avec notamment un trace radar qui s'allonge, ou se prolonge, ou des localisations qui ne correspondent pas à [rt9]. Il semble évident que le schéma le plus fiable de la trace radar est [rt9].
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Les sources pour les schémas sont reclassées dans un ordre chronologique de leur diffusion.
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Les sources pour les schémas sont reclassées dans un ordre chronologique de leur diffusion.
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Complément de [pm1] (détection de 13:12Z à 13:20Z). Prise en compte dans la synthèse de la durée radar de 8 minutes selon [pm1].
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Ajout de [ps1] (Sturrock).
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Retrait provisoire du schéma superposé, probablement trop décalé dans l'ensemble. Il sera tenté de le recréer en intégrant également [pm1].
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[pm1] 4.[ve1], 4[gb1], 4.[gb2] 4.[jp1], 4[fr1], 4.[cc1], 4.[em1], 4.[em2], 4.[ve3], 4.[fr1].
0.2 Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Deuxième publication restreinte sur liste de discussion ufologique, pour revue critique et compléments éventuels.
0.2b Ebauche Patrick Gross 11 août 2007 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[lc1], 4.[ge1].
0.2c Ebauche Patrick Gross 18 août 2007 Aucun commentaire ou critique n'étant apparus entre le 11 août 2007 et le 18 août 2007, une dernière vérification orthographique est faite.
0.2d Ebauche Patrick Gross 18 août 2007 La version anglaise est créée à partir de la version française.
0.3 Ebauche Patrick Gross 4 septembre 2007 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[jm1].
1.0 Patrick Gross 5 septembre 2007 Le texte en première version productive est publié sur le site et annoncé par la rubrique derniers ajouts.
1.1 Patrick Gross 18 septembre 2007 Un lecteur ufologue signale la source [rt10]; ajoutée à ce dossier. Ce lecteur signale que [rt10] est très exactement identifique à [rt10]. Toutefois ce n'en est pas une copie en soi, les marqueurs géographiques sur [rt10] manquent sur [rt9], les inscriptions sont à la main en [rt10] mais electroniques sur [rt9]. Pour le reste, l'information-en-soi de [rt9], comme par exemple la longueur de la trace radar, apparaît en effet tout à fait identique à l'information apparaissant en [rt10] et également [rt2].
1.2 Patrick Gross 17 octobre 2007 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[afdu3], 4.[cc2], 4.[xx1].
1.2b Patrick Gross 13 novembre 2007 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[af1].
1.2c Patrick Gross 18 février 2008 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[jv1], 4.[jv2], 4.[an1].
1.2d Patrick Gross 11 juillet 2010 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[3af].
1.2e Patrick Gross 18 décembre 2014 Affirmations/réfutation de corrélation: ajout de 4.[oco].

Remerciements:

Mes remerciements aux diverses personnes qui ont pris de leur temps pour retrouver certaines des pièces qui me manquaient, ou pour me faire part de leurs avis ou critiques constructives. Je remercie particulièrement Raoul Robé, membre du SCEAU/archives OVNI, pour sa pièce du "puzzle" qu'il a pris soin d'exhumer des archives, ainsi qu'Eric Maillot pour sa relecture du 10 août 2007 comprenant bon nombre d'informations utiles.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 décembre 2014