Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LA VAGUE FRANCAISE DE 1954 DANS LA PRESSE:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Quotidien de la Haute-Loire, le 30 octobre 1954.

UN "MARTIEN" SEME LA PANIQUE AU DEPOT DE CREIL

C'était un cheminot déguisé avec un bidon, un imperméable et une lampe verte. La gare de Creil a vu l'autre soir ses entrepôts devenir le théâtre de la plus belle panique qui s'y soit déroulée de mémoire de cheminot. L'un d’eux en effet, un lampiste, George Olivier, pour faire une bonne farce à ses camarades, s'était déguisé en pilote de soucoupe volante. S'étant taillé une sorte de houppelande dans un vieil imperméable en Nylon, affublé d'un casque confectionné dans un vieux bidon d'huile percé de trois trous, nanti d'une lampe électrique dont l'ampoule était peinte en vert, de deux antennes, George Olivier pénétra dans le dépôt. L'apparition dans la nuit de cet être fantasmagorique aux yeux phosphorescents produisit un effet stupéfiant. Des cheminots, un instant cloués sur place, s'enhardirent et se lancèrent à la poursuite du gnome. Attrapez-le, cria un chef de train qui avait pris la direction des opérations, il y a un journal qui donne une prime d'un million. Sur le point d'être encerclé, le Martien fit feu des quatre fers, se rua sur ses poursuivants, en poussant des glapissements et fit donner le fameux rayon vert paralysant. Les vingt et quelques poursuivants eurent cependant assez de forces pour amorcer un mouvement de repli éperdu jusqu'à la gare où ils tinrent incontinent un conseil de guerre. Ils étaient en train d'apprêter une nouvelle tactique quand George Olivier, débarrassé de son accoutrement, vint les rejoindre. "Tu n'as pas vu le martien?" Lui demandèrent ses collègues. "Si je l'ai vu, je l'ai même touché, répondit Olivier". "Et tu ne l'as pas pris?" "Non, puisque le martien, c'est moi." Et le farceur, plié en deux, savoura un long moment l'étonnement et la déception de ses camarades. Les chefs de service du joyeux lampiste de la S.N.C.F. ont, parait-il, diversement apprécié la plaisanterie. Mais George Olivier avait eu soin de se livrer à cette farce avant l'heure normale de sa prise de service.

L'ATTERRISSAGE DES SOUCOUPES INTERDIT A CHATEAUNEUF-DU-PAPE PAR UN ARRETE MUNICIPAL

M. Lucien Jeune, maire de Chateauneuf -du-Pape, vient de prendre l'arrêté suivant qui a été approuvé par le préfet du Vaucluse et rendu, hier, exécutoire.

  • Art. premier. Le survol, l'atterrissage et le décollage d'aéronefs dits soucoupes volantes ou cigares volants de quelque nationalité que ce soit, sont interdits sur le territoire de la commune.
  • Art 2. Tout aéronef, dit soucoupe volante ou cigare volant qui atterrira sur le territoire de la commune, sera immédiatement mis en fourrière.
  • Art 3. Le garde champêtre et le garde particulier sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté...

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 septembre 201