Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Nord-Eclair, Roubaix, Nord, France, page 10, le 3 octobre 1954.

Scan

PRES DE MEAUX...

DES CANTONNIERS
ont vu une "soucoupe"
posée sur des béquilles

Si, à Saint-Hilaire-les-Cambrai, trois ouvriers affirment avoir aperçu, hier matin, vers 6 heures, dans le ciel, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lumière blanche, le "témoignage vedette" du jour est celui de cantonniers de la Seine-et-Marne.

Ils étaient une demi-douzaine à travailler, sous la pluie, en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, lorsqu'ils aperçurent une "soucoupe volante".

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme de l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était braqué sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit, à la manière d'une "feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol des traces profondes d'environ de dix centimètres.

On notera que les empreintes découvertes à Quarouble, sur les traverses de bois de la voie ferrée semblaient aussi avoir été faites par des béquilles.

SOUCOUPES AU-DESSUS
DE L'ATLANTIQUE

De son côté, M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que, durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44 degrés 48 nord et 4 degrés 50, il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots, qui se trouvaient à ses côtés, firent également la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient, par moment, des reflets verts.

Par ailleurs, jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port-Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 avril 2020.