Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Nord-Eclair, Roubaix, Nord, France, page 10, le 15 octobre 1954.

Scan

EN DECOLLANT

Les "soucoupes" laissent
des taches huileuses
et des graines inconnues

Les soucoupes ne se contentent plus d'apparaître et de disparaître. Elles abandonnent aussi, au décollage, des traces suspectes qui intringuent les enquêteurs officiels.

A Toulouse, M. Olivier, industriel, accompagné d'un employé, M. Perano, et d'un jeune garçon d'une quinzaine d'années, virent, mercredi soir, se poser un engin lumineux, de forme sphérique et de couleur rougeâtre. Puis ils aperçurent venir vers eux un scaphandrier de petite taille avec une tête disproportionnée aux yeux énormes.

Par la suite, M. Olivier, acien pilote, dessina à la craie, d'une manière saisissante, sur une porte, le scaphandrier. "Je n'y croyais pas, ajouta M. Pernao, mais je l'ai vu comme je vous vois. Cela fait un sacré choc."

Le scaphandrier regagna la sphère lumineuse, qui s'envola à la verticale, sans bruit, et disparut dans le ciel à une allure prodigieuse, en laissant un sillage de feu.

Hier matin, des traces huileuses ont été relevées en plusieurs endroits.

La police de l'air a interrogé les trois témoins, qui ont maintenau leurs déclarations et précisant que le mystérieux individu, mesurant environ 1 m. 20, dépassait l'engin de la tête.

L'un d'eux a même ajouté qu'ayant voulu s'approcher, il avait été retenu à une vingtaine de mètres par une force paralysante et que, lorsque l'engin s'est élevé dans le ciel, il avait été violemment jeté à terre.

Plusieurs chasseurs de la commune de Saint-Ambroix (Gard), auraient aperçu sept êtres minuscules qui se précipitèrent vers un engin phosphorescent, qui décolla lorsqu'ils s'approchèrent.

Près du lieu d'atterrissage se trouvaient des graines d'une espèce inconnue.

Des "plantes intelligentes"

Selon le professeur Hermann Oberth, inventeur et constructeur de la célèbre fusée "V-2", les pilotes des "soucoupes volantes" seaient des plantes douées de raison et qui auraient des milliers d'années d'avance sur les terriens, tant en ce qui concerne leur évolution spirituelle que leur technique. Leur patrie d'origine serait une planète où n'existe pas d'oxygène à l'état gazeux, ce qui interdit le développement d'une vie animale. Mais les plantes, par contre tirent l'oxygène qui leur est nécessaire d'oxydes contenus dans le sol.

Cette planète se trouverait en dehors du système solaire. Les engins mystérieux, dans lesquels voyagent les plantes intelligentes, pourraient se déplacer à une vitesse proche de celle de la lumière (300.000 kilomètres à la seconde).

Ils seraient chargés de surveiller les progrès de l'humanité dans les sciences atomiques, parce que ces progrès "représentent un danger pour l'ensemble du cosmos".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 avril 2020.