Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Oise-Matin, Beauvais, France, page 10, le 15 septembre 1954.

Scan

LES MARTIENS PARMI NOUS!

"Je les ai vus au passage à niveau"
prétend l'ouvrier trépanné de Quarouble

"Ils m'ont embrassé" affirme l'Auvergnat

SERPENT DE MER", nouveau genre, le problème des soucoupes volantes revient au premier plan de l'actualité. Une étrange information nous apprend qu'un habitant du département du Nord, M. Marius Dewilde aurait aperçu à Quarouble, près du passage à niveau 79 de la ligne de chemin de fer Saint-Amand - Blanc-Misseron deux étranges individus. Selon cette information, ces deux personnes, vêtues, déclare M. Dewilde de sortes de scaphandre, auraient, au moment où il marchait sur eux, envoyé un faisceau lumineux à reflets verts qui a paralysé pour un temps le témoin.

Les deux individus seraient alors remontés dans un engin de forme oblongue haut de trois mètres, long de six, qui s'élevant à la verticale aurait disparu dans le ciel. A la suite de cette déclaration, trois inspecteurs de la police de l'air se sont rendus sur les lieux pour procéder à une enquête. Le terrain sur lequel se seraient effectué cet atterrissage a été minutieusement fouillé. Aucune empreintes de pas n'a été retrouvée. Par contre l'une des traverses de la voie ferrée présentent des traces étranges. En cinq endroits, le bois de la traverse est taraudée sur une surface de cinq mètres carrés. Ses marques ont toutes le même aspect et elles sont disposées de façon symétrique.

Le récit fait par M. Dewilde se trouve également confirmé par les témoignages de plusieurs habitants de la région.

Tous les témoignages, ces faits, donnent au récit de M. Dewilde, une teinte d'authenticité. Pourtant, de nombreuses personnes restent sceptiques. M. Dewilde est sans doute de bonne foi; mais voilà un an il a été victime d'un grave accident du travail (traumatisme crânien), à la suite duquel il a manifesté quelques troubles nerveux.

J'ai embrassé le Martien

Une information indique que les gendarmes de la brigade de Bugeat, informé par la rumeur publique, qu'un cultivateur du hameau de Mouriéras, commune de Bugeat (Corrèze), M. Antoine Mazaud, avait conversé avec le passager d'une "soucoupe volante", se rendirent auprès du cultivateur afin de se faire confirmer ces bruits.

Mazaud leur affirme que le 10 septembre, à 20 h. 30, rentrant de ces champs, il avait rencontré sur un sentier, à 1.500 mètres de son habitation, un individu inconnu de taille normale, coiffé d'un casque sans oreillères qui lui serra la main et l'embrassa en prononçant des paroles intelligibles.

L'homme monta ensuite dans un engin en forme de cigare, non éclairé, d'une longueur de trois à quatre mètres qui, décollant à la verticale, partit en direction de l'ouest, ne faisant pas plus de bruit qu'une abeille.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 mai 2021.