Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague de 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Nouveau Nord Maritime, France, pages 6 et 8, le 12 octobre 1954.

Scan

LES SOUCOUPES VOLANTES EXPLORENT L'ALLEMAGNE

Bonn, 11. -- Une "soucoupe volante a été observée pendant environ deux minutes par 13 membres d'une école de vol à voile au-dessus de l'aérodrome d'Ockstadt, à proximité de Francfort.

Les 13 pilotes et élèves-pilotes suivaient des yeux les évolutions d'un moniteur lorsqu'ils virent paraître au-dessus du planeur en vol, à trois milles mètres d'altitude environ, un "disque argenté légèrement renflé" qui se déplaçait sans le moindre bruit. Les témoins parmi lesquels se trouvaient plusieurs anciens aviateurs de la Luftwaffe, sont formels pour déclarer qu'ils ne sauraient avoir été victimes d'une illusion d'optique.

AU LIBAN

Beyrouth, 11. -- Le journal "L'Orient" rapporte ce matin une déclaration de M. Max Favell, représentant à Beyrouth d'une firme allemande, qui affirme avoir vu samedi à 22 h. 15 (loc.) au bord de la mer un engin immobile dans le ciel qui émettait une lumière blanchâtre.

M. Favell a précisé que l'engin qui se trouvait à quelques mètres du sol atterrit pour quelques secondes puis décolla à la verticale en tournant sur lui-même pour disparaître bientôt dans le ciel. Le témoin ne remarqua aucune trace sur le sol à l'endroit de l'atterrissage de l'engin.

A la suite de la publication de cette déclaration, un journaliste. M. Abdelkarim, a révélé qu'il avait également aperçu le même jour mais vers 19 heures, une sorte de boule de couleur rouge évoluant dans le ciel et venant du Nord. M. Abdelkarim craignant que l'on n'accorde peu de crédit à sa "vision" ne l'avait révélée à personne.

EN EGYPTE

Alexandrie, 11. -- L'Egypte à son tour entre dans la compétition des soucoupes volantes. Au début de la nuit de samedi, plusieurs centaines d'habitants d'Alexandrie ont signalé la présence dans le ciel d'un objet lumineux qui paraissait se déplacer en passant du rouge à l'orange, puis au vert et au gris-bleu. Les fonctionnaires du service météorologique de l'aérodrome d'Alexandrie alertèrent par téléphone l'observatoire de Hélouan, près du Caire, demandant que le phénomène soit photographié. Cependant, celui-ci disparut avant que la lunette spéciale de l'observatoire ait pu être préparée.

Le sous-directeur de l'observatoire, M. Azouz Ismail, a déclaré à la presse qu'il pouvait s'agir d'une aurore boréale. Un orage magnétique était, en effet, observé depuis quarante-huit heures, ce qui rendrait l'explication vraisemblable.

Au Cameroun aussi

Yaounde, 11. -- Plusieurs personnes dignes de foi affirment avoir été, hier soir, les témoins d'un de ces phénomènes que l'on appelle "soucoupe volante".

Il s'agit du colonel Cauvin, directeur des services d'hygiène et de prophylaxie du Cameroun; du Dr Menu, médecin-chef de l'hôpital de Yaounde; de MM. Dumont, directeur des services de sécurité du Cameroun; Pailleux, conseiller de l'Assemblée territoriale du Cameroun; Moreau, administrateur, maire adjoint de Yaoundé, et de leurs épouses.

Toutes ces personnes, réunies chez le médecin-chef de l'Hôpital, se préparaient à aller au cinéma lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien de la maison qui, subitement, se mit à grogner et à hérisser ses poils. Pensant que des étrangers rôdaient près de sa demeure, le Dr Menu sorti et aperçut, dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous, Déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau où est situé l'hôpital, un énorme disque vivement illuminé, immobile, à une altitude d'environ 600 mètres.

Cette "apparition" dura quinze secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon dont les personnes présentes ne purent exactement évaluer le diamètre, sous lequel se balançait très légèrement un cylindre l'une longueur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, la "soucoupe" prit la direction de l'est, et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis elle s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

Lire la suite en 8ème page.

Scan

Sphères volantes
et... "scaphandriers"

Des formes humaines

Carcassonne, 11. -- Samedi soir, vers 16 heures alors qu'il circulait au volant de sa voiture, M. Jean Bertrand, mécanicien dans cette ville, a aperçu, volant à basse altitude, un engin sphérique de métal brillant dont la partie supérieure semblait être en matière plastique. Il a pu, dit-il, facilement distinguer deux formes humaines dans cet appareil, qui a disparu à une grande vitesse dans la direction Est.

Une énorme boule

Limoges, 11. -- Vendredi dernier, vers 22 heures, à Uzerches (Corrèze), deux jeunes gens, Charles et Alphonse Beaujou, qui roulaient en automobile sur la route d'Eyburie, ont aperçu à la hauteur du château de Fargeas et dans la direction d'Espartignac, une énorme boule extrêmement brillante.

Les deux jeunes gens ayant arrêté leur véhicule, ont pendant environ un quart d'heure, regardé cette boule qui a viré du blanc à l'orange puis au rouge avant de disparaître en direction de Lagraulière.

D'autres personnes ont constaté le même phénomène.

Un personnage à forte moustache

Poitiers, 11. -- M. Roger Barrault, manoeuvre à Lavoux (Vienne), a déclaré que, roulant à bicyclette, samedi, vers 19 heures, il avait été brusquement arrêté par un double faisceau lumineux émanant d'une sorte de "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50 avec des bottes sans talons, les yeux très brillants et une forte moustache.

Le scaphandrier se promena environ une minute sur la route, affirme M. Barrault, puis disparut brusquement vers la forêt toute proche.

Un cigare inconstant

A Tourriers, à 17 km d'Angoulême, une trentaine de personnes ont vu dans la nuit du 8 au 9, une "sorte de cigare" qui est resté immobile à une quarantaine de mètres au-dessus de la route nationale N° 10, pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes s'est ensuite décidé à partir à une vitesse d'environ 250 à 300 km.-h.

Calais et Boulogne survolés par une "soucoupe volante"

Calais, 11. -- Plusieurs habitants de Calais ont aperçu, samedi matin, vers 9 h. 15, un engin brillant qui évoluait dans le ciel.

D'autre part, un automobiliste de Calais a vu la nuit, au-dessus de la route de Boulogne-sur-Mer, un engin lumineux.

- Il était 21 h. 15, a raconté l'automobiliste, lorsque vers la gauche j'aperçus une lueur venant des champs et pouvant être celle que produit la dynamo d'un vélo. La lueur, soudain, piqua vers la route, dans ma direction, et un engin de très grandes proportions m'apparut. Il était de couleur bleutée, comme celle qui se dégageait, pendant la guerre, des vitres peintes en bleu. J'ai freiné et éteint mes phares. L'engin passa au-dessus de la route. C'était bien un disque bleu comportant au-dessus et se dégageant nettement une coupole. L'engin se déplaçait sans bruit. Il survola la route, vira et fila en direction de Calais. Je l'ai vu disparaître et à ce moment la lueur primitive bleutée fit place à un phare blanc tel qu'il m'était apparu à l'origine.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 février 2020.