Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le journal hebdomadaire L'Echo de la Lys, Aire-sur-la-Lys, Pas-de-Calais, France, page 1, le 1 octobre 1954.

Scan

Soucoupes volantes

Quel beau "terrain de bla-bla-bla" pour la presse en mal de sensationnel...

Mais jusqu'à preuve du contraire (et elle n'a pas encore été apportée) les soucoupes volantes ne sont qu'un mythe, qu'une vaste blague. Elles n'existent pas!

Certes l'imagination populaire souvent plus ou moins bien équilibrée, multiplié par les ragots et la malice, cela donne des résultats fertiles (dans tous les domaines).

Tout dernièrement, dans le département de la Somme, deux hommes avait certifié avoir vu une soucoupe volante (dont ils s'étaient approchés) atterrir dans un champ (qu'ils désignèrent) où naturellement on ne retrouva aucune trace (le chaume n'était même pas écrasé).

Les cas d'hallucinations individuelles ou collectives se multiplient. Nous donnons ci-dessous une relation toute récente (elle vient, il est vrai, d'un pays méditerranéens où les galéjades et autres gasconnades...):

Le journal "Diario de Lisboa" (Portugal) révèle qu'à l'instar d'un cultivateur français qui fit connaissance récemment d'un Martien venu sur terre à bord d'un engin mystérieux, quatre paysans portugais venaient de rencontrer, eux aussi, des visiteurs arrivés un autre monde.

Ceux-ci ne les ont toutefois pas embrassés.

"En nous apercevant, rapporte l'un des témoins, ils se dirigèrent vers nous et émirent quelques sons. Devant notre incompréhension, ils nous invitèrent, par gestes, à monter dans leur machine. Mais nous avons refusé".

C'est le 25 septembre, à 18h00, que se seraient produit ces faits, auxquels on aimerait pouvoir ajouter ici, en un point situé dans les monts Gardunha, à la frontière hispano-portugaise.

Une sphère apparut dans le ciel, à l'est, disent encore les témoins. Elle volait à une vitesse vertigineuse et lançaient des éclairs multicolores. Elle atterrit sans bruit à 200 mètres de nous et deux silhouettes hautes de 2 m. 50 environ en descendirent. On eut dit des hommes d'aluminium. Il cueillirent d'abord des herbes et ramassèrent des caillouxs qu'il déposèrent dans une boîte d'un éclat aveuglants.

N.D.L.R. - Ainsi, ils ont refusé de monter dans la machine… Quelle belle occasion ratée de faire un splendide voyage.

Les silhouettes avaient 2 m. 50. Précédemment elles ne dépassaient pas 25 centimètres : elles ont grandi, comme la bêtise humaine.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 janvier 2021.