Journaux 1950-1959 - AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

ALLEYRAT, FRANCE, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien régional La Montagne, de Clermont-Ferrand, en page 4, le 28 octobre 1954.

Mes dossiers concernant la vague des rapports de 1954 en France sont ici.

Faits divers

AU RAYON DES SOUCOUPES
D'où vient cet être au pouvoir exceptionnel?

Guéret. – Enfin, la Creuse a reçu la visite d'une soucoupe volante et d'un être au pouvoir magique.

Après Mme Alice Paquet, de Saint-Pardoux-le-Neuf, qui affirme avoir vu évoluer au-dessus d'elle un engin mystérieux et silencieux, un habitant de la Vaureille, commune d'Alleyrat, M. Bousard, 47 ans, a précisé les faits suivants au maire d'abord, aux gendarmes ensuite:

"S'étant rendu dans la soirée, à la mairie d'Alleyrat, pour y retirer un papier, il était reparti du bourg vers 22 h 30 à bicyclette. Vers 22 h 45 il se trouvait au lieu dit "La Badière", lorsqu'il aperçut soudain quelqu'un qui se trouvait sur le bas-côté de la route."

"Je me suis arrêté, dit-il, pour voir de quoi il s'agissait tout en restant toutefois à califourchon sur ma bicyclette. J'eus l'impression que j'avais affaire à un homme: comme je me baissais, celui-ci se relevait brusquement en braquant sur moi deux puissantes lampes projetant une lumière très intense, couleur bleu clair. Cet être avait également de chaque côté de la tête, une lampe émettant une lumière verte, beaucoup plus faible que les deux précédentes. D'une taille de 1 m 60 environ, il était vêtu comme un scaphandrier. Comme il se levait, je sentis une pression que je ne puis définir mais comparable à un souffle extrêmement violent qui me projeta de l'autre côté de la route."

"Je suis resté environ 10 minutes sans pouvoir crier ne pouvant appeler au secours. Pendant ce temps les deux lampes qui émettaient une lumière bleue, étaient braquées dans ma direction. Ensuite l'être traversa la route et disparut subitement sans qu'il me soit possible de voir la direction prise par lui. J'eus très peur. En tombant sous les effets des lampes, je ressentis – et je ressens toujours – des douleurs dans la jambe et la main droite."

"J'affirme que je n'étais pas ivre: qu'il ne s'agit nullement d'une hallucination et que je n'eus pas affaire à un habitant du pays."

Les gendarmes qui ont enregistré cette curieuse déposition disent que M. Bousard paraît effectivement souffrir des deux membres indiqués et qu'il donne l'impression de subir une assez forte gêne. Sa main droite est enflée et il éprouve des difficultés à écrire. Le vélo ne porte aucune trace de chute ou de collision.

Sur le lieu indiqué par le cultivateur, la terre était fraîchement remuée comme par un frottement circulaire de 0 m 70 de diamètre. Aucune marque de pas n'est visible aux alentours.

Comme bien on pense ce fait extraordinaire fait l'objet de tous les commentaires des habitants d'Alleyrat. Les uns croient fermement à la venue en ce lieu d'un être inconnu, qu'ils ne sont pas éloignés de prendre pour un "Martien". La grande majorité reste toutefois quelque peu sceptique bien que M. Bousard ait la réputation d'un homme sensé.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 12 janvier 2007