Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Les soucoupes en France en 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Alsace, Mulhouse, France, le 15 octobre 1954.

Scan

Au dossier des soucoupes volantes

Un industriel toulousain fait un croquis d'un "Martien" avant que celui-ci ne disparaisse

Toulouse, 14 octobre. -- Il s'est produit hier à Toulouse un événement tellement extraordinaire, que toute la ville en parle.

Celui qui en fut témoin, M. Olivier, n'est pas un illuminé. Il est propriétaire d'une usine, et ancien pilote d'avion.

C'est en traversant un jardin, alors qu'il rentrait chez lui, qu'il aperçut à environ 80 mètres, une sorte de boule lumineuse, de couleur rougeâtre, posée sur le sol, devant un tronc d'arbre, à proximité d'un terrain de football limitrophe.

Il s'en fut aussitôt alerter un voisin, M. Perano, pour lui faire constater le phénomène. Mais quelle ne fut pas la surprise des deux hommes, en voyant se mouvoir, près de la boule lumineuse, une forme humaine, de petite taille et vêtue d'une sorte de scaphandre de couleur orange. Un autre témoin se joignit alors aux deux hommes.

Sans perdre la tête, M. Olivier s'empressa de dessiner sur une porte voisine la silhouette du "Martien", estimant non sans raison que c'était là le moyen le plus sûr de se la graver dans la mémoire. Un appareil photographique eût certainement mieux fait l'affaire, mais M. Olivier n'en avait pas sous la main - non plus d'ailleurs que M. Perano - et l'étrange inconnu ne lui eût pas laissé le temps d'aller en chercher un.

Soit pour échapper à la curiosité dont il était l'objet, soit pour toute autre raison connue de lui seul, il pénétra dans sa boule, et celle-ci s'éleva immédiatement dans le ciel à une allure que les deux témoins n'ont pas hésité à qualifier de vertigineuse, laissant derrière elle une traînée d'étincelles d'un effet saisissant.

Une enquête est en cours pour tâcher d'élucider certains points encore obscurs de cette nouvelle manifestation des relations interplanétaires.

La police de l'air a interrogé ces trois personnes. L'un des témoins a

(Lire la suite en page 3)

Scan

Au dossier des soucoupes volantes

(Suite de la 1ère page)

assuré que la soucoupe était entourée de reflets irisés et émettait autour d'elle un léger brouillard. Il a ajouté qu'ayant voulu s'approcher, il avait été retenu à une vingtaine de mètres par une force paralysante et que, lorsque l'engin s'était élevé dans le ciel, il a été violemment jeté à terre.

Selon le professeur Oberth:

Les "pilotes" des soucoupes seraient des plantes douées de raison

Hambourg, 13 octobre. -- "Les pilotes des "soucoupes volantes" sont des plantes douées de raison". Telle est la théorie qu'a exposée à un correspondant de l'Agence France-Presse le professeur Hermann Oberth, inventeur et constructeur de la célèbre fusée "V-2".

Selon le savant allemand, les "uranides" (tel est le nom dont il baptise ces plantes) ont des milliers d'années d'avance sur les hommes terriens tant en ce qui concerne leur évolution spirituelle que leur technique. La patrie d'origine des uranides serait une planète où n'existe pas d'oxygène à l'état gazeux, ce qui interdit le développement d'une vie animale. Les plantes, par contre, tirent l'oxygène qui leur est nécessaire d'oxydes contenus dans le sol.

La planète en question se trouverait en dehors du système solaire, mais les engins mystérieux dans lesquels se déplacent les plantes intelligentes pourraient se déplacer à une vitesse proche de celle de la lumière (300.000 kilomètres à la seconde).

Ceux de ces engins vus au-dessus de la terre seraient chargés de surveiller les progrès de l'humanité terrienne dans les sciences atomiques parce que ces progrès "représentent un danger pour l'ensemble du cosmos".

"Non-lieu" officiel dans l'affaire de Metz

Metz, le 14 octobre. -- Comme suite à l'enquête qui avait été ouverte par l'autorité militaire après la parution d'informations annonçant que les soldats chargés du maniement d'un phare installé à la foire de Metz avaient aperçu dimanche soir un cercle lumineux mystérieux, le gouvernement militaire publie le communiqué suivant:

"Il est fait état dans la presse de l'observation d'engins inconnus par un poste des forces anti-aériennes déployé à la foire-exposition de Metz. Il n'y a pas lieu de prendre en considé-

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 juin 2010.