Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Croix, France, page 2, le 23 octobre 1954.

Scan

Soucoupes, cigares, etc.

Un automobiliste de Cherbonnière (Charente-Maritime) roulait en compagnie de son fils âgé de 3 ans, lorsqu'il a ressenti sur tout le corps des picotements semblables à des décharges électriques qui s'accentuaient au fur et à mesure que sa voiture avançait.

L'enfant qui ressentit les mêmes piqûres se mit à pleurer. Bientôt le moteur de l'auto s'arrêta et les phares s'éteignirent.

Au même moment, une vive lueur passant du rouge vif à l'orange aveugla l'automobiliste qui put cependant distinguer un engin immobile dans l'espace pendant quelques instants, puis celui-ci disparut bientôt. Aussitôt après le conducteur put remettre en marche le moteur de sa voiture.

Ca chauffe!

Sur la route nationale 393, près de Turquestein (Moselle), le moteur d'un camion a de nouveau été arrêté brusquement par une apparition lumineuse. Le chauffeur, M. Schonbrenner, les mains rivées au volant comme s'il était paralysé, a vu une sorte de cône à base phosphorescente, dont la pointe était jaune orange. M. Schonbrenner a déclaré qu'il avait ressenti une sensation de chaleur, comme déjà d'autres personnes dans des circonstances similaires.

Toujours plus vite

De très nombreux témoins, habitants des communes des régions de Bray-sur-Seine, Lagny, Moret, Thoméry, ont déclaré avoir vu, à la nuit tombée, un phénomène étrange: un engin de forme ovale, de couleur jaune orange, mesurant plus de 20 mètres, à 300 ou 400 mètres d'altitude.

L'engin est resté immobile pendant un certain temps et a disparu à une vitesse vertigineuse.

Un des témoins, M. André L., spécialiste de la météo, qui habite Thoméry, estime que la vitesse de l'engin était de l'ordre de 10.000 kilomètre à l'heure, tout simplement.

M. L. a précisé:

"Je suis absolument certain, car je connais bien cette question, qu'il ne s'agit ni d'un avion ni d'un ballon sonde."

Un chien pékinois
victime d'une "soucoupe"

Plusieurs ouvriers d'une usine de Pozzuoli, près de Naples, ont déclaré qu'un chien pékinois était mort de saisissement en apercevant une "soucoupe volante".

Les ouvriers et le chien aperçurent un objet argenté immobile dans le ciel. Soudain l'objet s'éleva verticalement faisant entendre un sifflement perçant. Le pékinois aboya et tomba mort sur le sol.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 janvier 2021.