Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le journal L'Indépendant du Pas-de-Calais, Pas-de-Calais, France, pages 1 et 4, 24 octobre 1954.

Scan

Le problème du jour...

Les Soucoupes Volantes..!

Les soucoupes volantes sont à l'ordre du jour. On signale à leur présence un peu partout et cependant aucun de ces engins mystérieux n'a pu être identifié de façon quelque peu précise.

Les divergences sont si importantes tant sur la forme des appareils que sur la description des passagers qui les occuperaient qu'il est impossible d'accorder le moindre crédit à la majorité des visionnaires ou supposés tels.

Est-ce dire que tout soit de pure invention.

Nous ne le croyons pas et cependant il paraît indispensable de rejeter comme fantaisistes tous les détails donnés sur de prétendus engins qui nous arriveraient de la Planète Mars.

Un avion "Stratojet" qui, chaque jour survola la vallée du Rhône, à une altitude d'environ 10.000 mètres, a été pris, par certaines personnes, pour une soucoupe volante.

Le président moniteurs de l'Aéro-Club de Vienne dissuada aussitôt les témoins trop imaginatifs, mais un étrange phénomène se produisit après le passage du puissant avion à réaction. Il se forma, en effet, dans le ciel, des sortes de parachutes animés de mouvements bizarres et ayant l'aspect de voiles légers qui, bientôt, atteignirent le sol.

Les témoins du phénomène se saisir de cette matière très douce au toucher et ayant un peu la consistance du caoutchouc. En arrivant au sol, celle-ci se volatilisait.

L'un des témoins mit un peu de la substance dans une boîte et la fit photographier aussitôt. Quelques heures après, ce qui restait dans cette boîte, pourtant étanche, c'était évaporé.

Ce phénomène expliqué scientifiquement est dû à la condensation dans l'atmosphère raréfiée et froide de certains éléments du carburant du "Stratojet" peut provoquer des formations blanches ou irisées se déplaçant à grande vitesse et grande altitude et donner lieu, ainsi, à des interprétations plus ou moins fantaisistes.

Cette observation, faite au-dessus de l'aérodrome de Vienne est identique à celle déjà relaté en son temps par un habitant d'Oloron.

(Suite en 4e page)

Scan

"Soucoupes volantes"

Le Ministère de l'Air français a, de son côté démenti fortement la poursuite d'une soucoupe par des avions à réaction.

Informé de la prétendue présence d'un tel engin, 2 avions ont bien pris leur envol mais... n'ont rien aperçu alors que toute la presse à orchestré une poursuite purement imaginaire à travers l'espace.

ET MAINTENANT
ELLE ECLATENT
EN PLEIN VOL
AVANT DE POURSUIVRE
LEUR ROUTE

Que nous réservent encore les soucoupes et ces gentils "Martiens" d'un mètre vingt, qui nous apparaissent jusqu'ici comme des êtres fugitifs et pacifiques? Heureusement d'ailleurs, car voici maintenant que les soucoupes éclatent en vol, ce qui ne les empêche nullement de se bien porter. Riez, bonnes gens, moi cela finira par troubler mon sommeil, d'autant plus que je n'ai pas eu la chance jusqu'ici d'apercevoir même l'espace d'un éclair ces cigares d'un âge nouveau, et ces disques de progrès… une nuit finira bien par m'être propice, car la prolifération des engins toujours lumineux est une véritable prolifération, pas une prolifération pour rire. Au rythme de ces dernières semaines tous les français auront bientôt vu leur soucoupe et seuls pourront relever la tête ceux qui auront connu des "Martiens", leur auront parlé, voire, les auront embrassé puisque ses voisins charmants sont, dit-on, très affectueux.

Trêve de plaisanterie. Soyons réalistes et comptons la merveilleuse histoire du mégissier de Graulhet. Jeudi, en fin d'après-midi, il a, dit-il, aperçu à haute altitude un engin argenté se dirigeant vers le nord-ouest. Il crut tout d'abord un avion à réaction. Mais ces appareils d'une époque déjà très reculée laissent derrière eux une traînée blanche. Or, il n'y avait pas de traînée. Le mégissier, homme sceptique et de bon sens s'en alla quérir une paire de jumelles (ne manquez pas de toujours emporter les vôtres avec vous si vous ne voulez pas rater votre soucoupe ou votre "Martien").

Optiquement nanti, il observa distinctement un large disque flexible qui ondulait sur lui-même, tout en se déplaçant à une grande vitesse.

C'est alors que l'engin sembla exploser en plein vol. Une boule argentée d'un mètre environ, s'échappa de la masse et continua sa route, pour disparaître aux regards (Je n'en suis pas surpris étant donné le temps nécessaire à toutes ces opérations et la grande vitesse de l'engin. Les meilleures choses ont malheureusement une fin).

Le reste de l'engin tombait en plusieurs morceaux semblables à des draps de diverses dimensions qui planaient dans le ciel et dont certains s'accrochèrent aux fils télégraphiques.

Ne prenez pas trop vite et le mégissier de Graulhet pour un farceur; une quinzaine de personnes ont témoigné de ce singulier phénomène et plus fort, des fragments de matières ont été recueillis. On ne les mettra pas en conserve et pas même au musée, car ces filaments argentés agglomérés s'effritent lorsqu'on les touches. Dommage!

QUELQU'UN TROUBLA
LA FETE

Après une telle démonstration, des détails et aussi sensationnels, comment comprendre que les Anglais restent sceptiques. Ces messieurs viennent maintenant troubler la fête, le grand ballet interplanétaire des soucoupes, qui ne fait de mal à personne, alimente les conversations, fournit des thèmes de bonnes blagues à n'en plus finir.

Le ministère de l'air britannique, sans doute pour ne pas faire comme tout le monde, ne croit pas à l'existence des soucoupes volantes, cigares et autres engins volants. Il croit seulement au "lit-cage" volant. Tout en se refusant à tout commentaire sur les engins signalés en France et dans les autres pays européens, les porte-paroles officiels du ministère déclarent que 99 fois sur 100, on trouve des explications naturelles aux apparitions analogues signalés en Grande-Bretagne. Il s'agit le plus souvent de ballons-sondes. Lorsqu'aucune explication ne peut être donnée, c'est généralement parce que les témoignages des personnes qui prétendent avoir assisté à ses apparitions sont insuffisants. Aucun engin de ce genre n'a d'ailleurs été signalé en Grande-Bretagne ces dernières semaines.

Voilà ces messieurs du ministère de l'air de Grande-Bretagne veulent "dégonfler" nos soucoupes et cigares (il est vrai que les "Martiens" semblent porter un intérêt tout particulier à la France) en vulgaires ballon-sondes. Quelle désillusion… Mais gare, relevez la tête "votre" soucoupe passe peut-être à l'instant même.

SEPTICOS.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 12 mai 2020.