Journaux 1970-1979 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

L'AFFAIRE GIULIANA DANS LA PRESSE, FRANCE, 1976:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Dauphiné Libéré, France, le 13 août 1976.

Scan

Sous hypnose, une jeune fille témoin d'une observation d'O.V.N.I. raconte une étrange histoire d'enlèvement

ROMANS. -- La publication dans la presse de la mésaventure survenue dans la nuit du 10 au 11 juin dernier à une jeune fille de 20 ans, Mlle Hélène Giuliana, habitant un petit village de la région romanaise vient d'avoir un étrange prolongement.

Rappelons que Mlle Hélène Giuliana rentrait chez elle dans la nuit du 10 au 11 juin, après avoir passé sa soirée au cinéma à Valence. Seule au volant de sa voiture une "4L", elle roulait sur la RN 531 entre Romans et le hameau de l'Ecancière lorsque, quelques mètres après le pont du Martinet, sa voiture cala brusquement et ses phares s'éteignirent. La jeune fille tenta alors, mais en vain, de redémarrer, lorsque brusquement devant son véhicule, elle aperçut à une vingtaine de mètres, une forme lumineuse orange, très brillante qui stationnait au milieu de la route.

L'arrêt de Mlle Giuliana devant le phénomène aurait donc duré près de deux heures, deux heures que la jeune fille ne peut expliquer. C'est cet incident qui rapporté à la presse a suscité l'intérêt des chercheurs s'intéressant aux phénomènes O.V.N.I. Parmi eux M. André Revol, membre du groupe "Ouranos" qui est parvenu à convaincre le témoin d'accepter de se livrer à une expérience sous hypnose. La jeune fille ayant donné son accord, une séance fut organisé à Saint-Marcellin par le docteur Etienne D. qui a plongé la jeune fille dans un état de "somnanbulisme hypnotique contrôlé".

Sous état d'hypnose donc, Mlle Hélène Giuliana a raconté qu'après avoir perçu l'étrange lumière éblouissante posée sur la route devant sa voiture deux êtres de petite taille s'étaient approchés de son véhicule, l'en avaient sorti et lui avaient posé une serviette sur le front avant de la porter jusqu'à la lumière. Les "nains" pour employer l'expression de Mlle Giuliana a encore expliqué cette dernière au cours de la séance d'hypnose m'arrivaient à la hauteur de la poitrine. Ils avaient une combinaison toute noire jusqu'à la tête et étaient "très moches". La jeune fille explique ensuite avoir été conduite dans une salle au plafond arrondi au sol en feu puis avoir été déposée et attachée sur une table par les deux "nains" après quoi l'un d'entre eux dessina une série de ronds lumineux sur son pull-over avec un objet qu'il tenait à la main et qui ressemblait à une lampe de poche. La table était en fer a encore expliqué la jeune fille qui a remarqué des boutons sur les parois autour d'elle. Après cet examen dont elle n'a pu préciser la durée Mlle Giuliana a été reconduite dans sa voiture qui a "réapparu devant elle comme si elle était invisible auparavant." Les "nains" étaient ensuite repartis vers la lumière qui s'est élevée très rapidement dans le ciel.

Cette histoire n'est pas sans rappeler la mésaventure survenue en septembre 1961 aux Etats-Unis à un couple d'Américains, Barney et Betty Hill qui racontèrent eux aussi sous état d'hypnose un enlèvement sensiblement identique.

Jean-Luis RUCHON

Voir également: est-ce vrai que les ufologues considèrent l'hypnose comme un sérum de vérité?

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 23 août 2007