Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La farce de Montluçon dans la presse US, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Berwyn Life, Berwyn, Illinois, USA, en page 1, le 29 décembre 1954.

Scan

Récit terrifiant de la visite d'un porteur de fourrure

Les cloches du Nouvel An devraient recevoir un accueil beaucoup plus convivial en France que ces objets en forme de cloche non encore identifiés qui ont été en concurrence avec des soucoupes volantes dans l'éther de la république d'Europe.

Ils disent que 50 millions de Français ne peuvent pas se tromper. Jusqu'à présent, 47.589.374 français ont vu d'étranges choses dans le ciel. Mais la cohérence se termine ici. Dans notre pays, nous voyons des soucoupes volantes. Là-bas, la vaisselle atmosphérique comprend des tasses, des cloches et des objets en forme de cigare.

Plusieurs personnes ont signalé des champignons flottants dans le ciel au-dessus de la France. Si cela se produit jamais ici, un grand nombre de résidents d'origine tchèque prendront l'air dans des vaisseaux de poursuite, avec leurs paniers et leurs sacs à provisions traînant derrière eux dans la brise.

Un cheminot du centre de la France a causé la crainte de ses concitoyens lorsqu'il affirme qu'un braqueur de l'espace a tenté de lui chouraver du mazout un soir.

Selon l'employé de la ligne de teuf teuf, il aurait vu une machine en forme de torpille d'environ 12 pieds de long à l'extérieur d'un réservoir de pétrole près de la gare de Montlucon. Le pilote de l'appareil était un homme couvert de poils ou vêtu d'un long manteau de fourrure.

Lorsque le cheminot a demandé à l'étranger ce qu'il voulait, ce dernier a dit quelque chose qui ressemblait à "gasoil". L'employé aurait pu être dérouté par le mauvais français du visiteur, mais il est parti à la recherche du chef de gare et non d'un maître d'école.

Avant qu'il n'atteigne 100 pieds, cependant, la machine a décollé et a disparu. Cela a évidemment éliminé la nécessité de demander du pétrole au patron. Mais le travailleur a quand même décrit l'épisode, et les choses ne sont plus les mêmes autour de Montluçon depuis.

Les observateurs qui ont tenté de disséquer l'incident ne savent pas si le cheminot était bourré ou s'il avait eu le rare privilège de bavasser avec une créature humaine autre qu'un terrien.

Ils pourraient prendre en compte le rapport selon lequel l'objet en forme de cigare n'avait que 12 pieds de long. C'est à peu près la taille d'un cigare de Winston Churchill. Peut-être un Anglais inventif a-t-il dieselisé l'un des cigares du Premier ministre et était parti pour une escapade de plaisir non autorisée lorsqu'il a atterri à Montlucon. Cela expliquerait son empressement à filer à l'anglaise.

Les maris de partout seront intrigués par le rapport du cheminot selon lequel l'étranger aurait pu être couvert de longs poils. Si cela est typique de ces gens-là, les hommes sont des veinards chanceux, épargnés par toute velléité de femme qui cherche un manteau de fourrure.

D'autre part, il y a peut-être peu d'avenir pour les coiffeurs dans le pays d'origine de l'étranger. Les artistes de la tonsure doivent probablement se concentrer sur la vente de shampooings, l'huile de et de lotions similaires, le maintien d'une ligne de bouclettes et la vente d'abonnements à la Gazette de la police.

Malheureusement, le rapport du cheminot laisse beaucoup à désirer et à deviner. Si ce garçon avait été malin, il aurait envoyé l'étranger voir le chef de gare et monter lui-même la garde devant la torpille volante.

La tentative du visiteur de faire appel à son patron pour obtenir une aide pétrolière aurait également suscité un vif intérêt, car le chemin de fer appartient au gouvernement et le garçon aurait certainement dû passer par des canaux assez longs avant de recevoir des dons de diesel.

Peut-être que l'excursionniste de l'espace a réalisé ce à quoi il était confronté après avoir été mis au défi. L'idée d'essayer d'éviter toutes les formalités administratives du gouvernement suffit à faire fuir les explorateurs les plus téméraires.

Ou peut-être a-t-il vu le Français qui surveillait de près sa pelisse de fourrure et s'est dit qu'il ferait mieux de partir avant qu'il ne soit pris au piège pour sa peau.

Aucun visionnaire français n'a rapporté le père noël en chair et en os, mais ce n'est pas très important. L'important pour eux de se rappeler est que le père noël arrivera dans moins de 72 heures.

Pas de pot, flute. Ne le contrarions pas trop tôt.

Orv Lifka

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 juillet 2019.