Officiels -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Documents déclassifiés FOIA:

Rapport du Renseignement Aérien 100-203-79 de 1949:

Ceci est un document secret des Etats Unis, obtenu suite au Freedom Of Information Act (FOIA).

Le document montre la perplexité du services de renseignement de l'US Air Force face au phénomène OVNI.

T/S N° DE CONTROLE 2-7341

BUREAU FAISANT L'OBJET DU PRET AFOIN-2A

89A DATE DUE DE RETOUR A AFOIN-C/DD 8 Juillet 1952

SVP RETOURNEZ CE DOCUMENT A LA DATE PRECISEE CI-DESSUS A AFOIN-C/DD, ROOM

5C116 ATTENTION: OFFICIER DE CONTROLE TOP SECRET.

Quand la pièce jointe sera retirée la classification de cette feuille sera changée en NON CLASSIFIE en accord avec le paragraphe 25c, AFR 205-1.

TOP SECRET

2-7341

DATE 28 APR 1949
NO 100-203-79
CY. NO 102 OF 103

QUARTIERS GENERAUX DES FORCES AERIENNES DES ETATS UNIS
DIRECTION DU RENSEIGNEMENT
WASHINGTON, D.C.

TOP SECRET AF cy 102
CONTROL
No 6637

TOP SECRET

ANALYSE D'INCIDENTS D'OBJETS VOLANTS AUX ETATS UNIS.

RESUME ET CONCLUSIONS

P R O B L E M E


1. EXAMINER des caractéristiques des "soucoupes volantes" (désignés objets volants ci-dessous) et développer des conclusions quant à leur possibilité d'existence.

FAITS ET DISCUSSION:

2. Une discussion DÉTAILLÉE d'information portant sur le problème comme déterminé ci-dessus est attachée en annexe "A". Les points principaux qui y sont établis sont récapitulés ci-dessous.

3. LA FREQUENCE des incidents rapportés, la similitude dans plusieurs des caractéristiques attribuées aux objets observés et la qualité des observateurs considérés dans l'ensemble, soutiennent l'affirmation qu'on a observé un certain type d'objets volants. Approximativement 210 incidents ont été rapportés. Parmi les observateurs rendant compte de tels incidents il y a du personnel qualifié et expérimenté du bureau de la météo des Etats-Unis, des officiers biens considérés de l'U.S. Air Force, des pilotes civils expérimentés, des techniciens associés à divers projets de recherche et des techniciens employés par des lignes aériennes commerciales.

4. LA POSSIBILITE que des observations rapportées des objets volants au-dessus des Etats-Unis aient été influencées par les observations précédentes de phénomènes non identifiés en Europe, en particulier au-dessus de la Scandinavie en 1946, et que les observateurs rapportant de tels incidents aient pu avoir été intéressés à obtenir une publicité personnelle ont été considérées comme des explications possibles. Cependant, ces possibilités semblent être improbables quand on choisit et examine certains rapports tels que celui du bureau du service national de météorologie à Richmond. Pendant les observations de ballons météo au bureau de Richmond, un observateur bien entraîné a aperçu des disques métalliques étranges à trois occasions et un autre observateur a aperçu un objet semblable en une occasion. La dernière observation de ces objets non identifiés avait lieu en Avril, 1947. A chacune des quatre occasions le ballon météo et les objets non identifiés étaient visibles par le théodolite. Ces observations au bureau de Richmond se sont produites plusieurs mois avant que la publicité sur les soucoupes volantes soit apparue dans les journaux des Etats-Unis.

5. Les DESCRIPTIONS des objets volants entrent dans trois catégories de configuration: (1) en forme de disque (2) en forme de cigare (3) en forme de boule de feu. Les changements des conditions de visibilité et des différences dans les angles auxquels les objets ont pu avoir été observés présentent une possibilité qu'on a pu avoir observé un type d'objet plutôt que trois types différents. Cette possibilité est encore renforcée par le fait qui dans les secteurs où de tels objets ont été observés le rapport quantitatif des trois configurations générales est approximativement le même.

6. PAR CONSEQUENT, il s'avère qu'un certain objet a été vu; cependant, l'identification de cet objet ne peut pas être aisément accomplie sur la base de l'information dans les comptes rendus de chaque incident. Il est possible que l'objet, ou les objets, aient pu avoir été des engins domestiques tels que des ballons météo, des fusées, des avions expérimentaux du type aile volante, ou des phénomènes célestes. Il est nécessaire d'obtenir des informations sur de telles activités domestiques pour confirmer ou nier cette possibilité. Selon que ceci puisse être accompli, des engins d'origine étrangère doivent alors être considérés comme une possibilité.

7. LE MODELE des observations est définissable. Les observations ont été les plus intenses dans tous les états encadrant les lignes des côtes Atlantique et Pacifique, et les états centraux de l'Ohio et du Kentucky. Une carte montrant les lieux des observations est jointe dans l'annexe "B".

8. L'ORIGINE des engins n'est pas définissable. Il y a deux possibilités:

(1) Les objets sont des appareils domestiques, et si oui, leur identification ou origine peut être établie par un suivi de tous les décollages d'objets aéroportés. Les avions domestiques de type aile volante observés dans leurs comportements de vol pourraient être responsable d'une partie des objets volants rapportés, en particulier de ceux décrits comme disques et en forme approximative de cigare. (voir les annexes "C" et "D".) Parmi ceux qui ont été opérationnels ces dernières années il y a le les XF5U-1 ("Flapjack") développé par Chance-Vought, le Northrop B-35, et le Northrop YB-49 propulsé par turboréacteur. L'existence actuelle d'avions privés de type aile volante n'a pas été déterminée mais un tel avion, le monoplan sans queue Arup était opérationnel à South Bend, dans l'Indiana, avant 1935.

(2) Les objets sont étrangers, et si oui, il semblerait logique de considérer qu'ils sont d'origine Soviétique. Les Soviétiques possèdent des informations sur un certain nombre d'avions Allemands de type aile volante tels que le Gotha P60A, le Junkers EF 130, un bombardier à longue portée et à grande vitesse à réaction, et le chasseur biréacteur Horten 229, qui ressemble particulièrement à certaines descriptions d'objets volants non identifiés (voir l'annexe "D"). Dès 1924, Tscheranowsky avait développé un avion "Parabola", une conception en aile volante qui était le résultat des expérimentations considérables des Soviétiques en matière de planeurs de ce genre de forme. Des avions Soviétique basés sur de telles conceptions pourraient avoir des vitesses approchant la vitesse trans-sonique attribuée à certains objets volants, ou des performances plus élevées si on assume un développement réussi de certain dispositif peu commun de propulsion tel qu'un moteur à énergie nucléaire.

9. QUE les Soviétiques aient un intérêt actuel pour les avions de type aile volante nous est suggéré par leur emploi du Dr. Guenther Bock qui, à la fin de la deuxième guerre mondiale, était responsable du programme d'ailes volantes en Allemagne (voir l'annexe "A", paragraphe 3 de la page 4). Des accomplissements satisfaisants en URSS sont indirectement indiqués par les rapports de la reconnaissance personnelle qu'il reçoit en Union Soviétique. Récemment on a signalé que l'Union Soviétique projette de construire une flotte d'avions en aile volante de 1.800 Horten. Une information de première main a été reçue déclarant qu'un régiment de chasseurs de nuit à réaction de Horten modèle XIII, est basé à Kuzmikha, une base aérienne à deux milles de sud-ouest d'Irkoutsk. Kuzmikha est identifié comme ayant un certain nombre de terrains d'aviation pour la protection d'une usine d'énergie atomique à Irkoutsk. Le Horten XIII tel que développé par l'Allemagne était un planeur.

10. SUPPOSANT QUE les objets pourraient par la suite être identifiés en tant qu'engins étrangers ou commandités par l'étranger, les cause possibles de leur apparition au-dessus des Etats-Unis exigent notre considération. Plusieurs explications possibles semblent remarquables, à savoir:

CONCLUSIONS:

11. PUISQUE l'Armée de l'Air est responsable du contrôle de l'air dans la défense des Etats-Unis, il est impératif que toutes autres agences coopèrent à confirmer ou à nier la possibilité que ces objets aient une origine domestique. Autrement, s'il est établi avec certitude qu'il n'y a aucune explication domestique, les objets sont une menace et exigent des efforts plus actifs de garantie d'identification et d'interception.

12. On DOIT accepter qu'un certain type d'objets volants ont été observés, bien que leur identification et origine ne soient pas discernable. Dans l'intérêt de la défense nationale il serait imprudent de négliger la possibilité que certains de ces objets peuvent être d'origine étrangère.

ANNEXE "A" ANALYSE D'INCIDENTS D'OBJETS VOLANTS AUX U.S. ET TACTIQUES HYPOTHETIQUES UTILISEES:

1. INTRODUCTION:

Pour formuler la tactique possible des objets volants rapportés au-dessus des Etats-Unis on doit supposer dès le début que des conclusions certaines ont été émises à propos de l'existence et l'origine des objets volants rapportés. L'état actuel de l'information sur de tel incidents et l'analyse globale ne permettent pas de justifier de telles conclusions. Cependant, le manque de telles conclusions montrent qu'il est nécessaire de faire analyse statistique immédiate et saine de chaque aspect de la situation et n'exclut pas un examen simultané des incidents rapportés pour développer des explications de leur tactique possible. Ceci sera utile ultérieurement si l'existence et l'origine des objets volants sont établies avec certitude. Par conséquent, l'analyse suivante de d'information disponible est mise en avant afin de présenter les preuves de l'existence réelle d'un certain type d'objets volants et les relier aux buts tactiques pour lesquels les objets sont probablement conçus. La discussion suivante doit être considérée comme une analyse temporaire, dans l'attente d'une autre analyse détaillée de tous les aspects du problème.

QUELQUES ASPECTS CONCERNANT DES INCIDENTS D'OBJETS VOLANTS:

Un examen cursif des preuves sur des incidents rapportés a été fait et il est possible de citer certaines généralités qui peuvent semble-t-il êtres peut être confirmées quand des analyses détaillées ont été accomplies.

Parmi les incidents rapportés il y a beaucoup de rapports par des personnes dignes de confiance et expérimentées qui tendent à confirmer que des objets volants ont été vus. La description de tels objets semble certainement se classer en trois catégories: (1) disques ou sphères argentées, se rapprochant d'un avion de type aile volante Horten; (2) boules du feu de diverses couleurs et intensités; (3) cigare ou objets en forme de crayon semblables dans l'aspect aux fusées du type V-2 en vol horizontal. Le nombre de configurations pourrait être encore réduit si l'on a les considérations suivantes à l'esprit: on a observé les disques ou les sphères argentés, pour la plupart, en plein jour et certains dans des conditions atmosphériques dégagées avec une visibilité illimitée. Dans la plupart des exemples, on a observé les boules de feu la nuit. Le cigare, ou les objets en forme de crayon, ont été aperçus en petit nombre mais avec une distribution à peu près égale entre le jour et la nuit. Quelques rapports mentionnent des disques ayant une forme de cigare approximative une fois vus en train de manoeuvrer. Certains des disques sont décrits comme étant lumineux le jour. Il est donc possible qu'un type simple d'objet puisse être impliqué dans tous les observations, et les différences dans la description peuvent résulter de l'observation des objets à des angles divers et dans des conditions différentes de visibilité.

Ce qui précède tend à indiquer qu'un certain type d'objet a été vu et la possibilité existe que l'objet ou les objets vus soient des engins domestiques conventionnels, tels que les ballons météo, les fusées d'essai, ou des avions à réaction avec des configurations en crêpe ou en aile volante.

La possibilité existe que les rapports des objets volants aient pu avoir été influencé par les rapports précédents sur les incidents semblables en Scandinavie et Europe centrale. La publication dans les journaux de détails sur de tels incidents, étrangers et domestiques, a pu avoir induit une partie des descriptions fournies dans des incidents domestiques rapportés. Cependant, une des observations rapportées antérieurement aux Etats-Unis était celui observé par le personnel du bureau de la météo des Etats-Unis en Avril 1947, à Richmond, en Virginie, et sur la base de ce rapport il s'avère que les disques ne sont pas des ballons. Il semblerait que cette observation n'ait pas été influencée par les rapports des incidents à l'étranger, les comptes rendus des journaux sur des incidents domestiques, ni par des identifications erronées d'un objet conventionnel.

Bien que des incidents domestiques rapportés soient largement dispersés sur l'ensemble des Etats-Unis, la fréquence des observations et le nombre d'observateurs par observation permet de discerner un schéma. Il y a une grande concentration des observations le long du littoral oriental; une autre grande concentration dans tous les états occidentaux de côte, et quelques observations dans le Middle West. La distribution des incidents par configuration d'objet et descriptions de manoeuvrabilité est approximativement égale dans chacun de ces secteurs et ceci est censé justifier encore plus la possibilité qu'on pourrait avoir observé un type d'objet unique dans différents aspects de son vol.

Si des observations sont induites par rumeur, il semble curieux que plus d'incidents n'aient pas été rapportés dans des secteurs avec concentration élevée de population. Les rapports de tels secteurs auraient également une plus grande facilité à communiquer avec des agences de journaux ou de reportage officielles. Pour la plupart, les observations ont été faits dans la campagne où il y a assez peu de restrictions à la visibilité, ce qui peut indiquer que la vision obstruée a réduit les observations dans des secteurs construits.

Il semble donc que l'on a observé un certain type d'objet volant; l'identification de son origine exige que l'on complète d'autres analyses.

3. L'ORIGINE POSSIBLE DES OBJETS VOLANTS INHABITUELS:

Si, sur l'accomplissement des analyses, on l'indique que certains ou tous les objets volants rapportés au-dessus des Etats-Unis sont d'origine étrangère, les objets pourraient d'un point de vue logique, être considérés comme Soviétiques. Il est évident de par les caractéristiques de vol attribuées aux objets non identifiés actuellement que s'ils sont étrangers, ils impliquent une efficacité de vol qui n'a pas été réalisée par aucun appareil volant opérationnel dans ce pays. Ce serait, donc, une erreur d'analyser les aspects techniques de la situation dans les limites de notre propre connaissance des développements pratiques. Il est plus souhaitable de considérer alors les limites des développements étrangers possibles et des objectifs Soviétiques en essayant de formuler une certaine idée de la tactique qui pourrait en être le résultat.

Tout d'abord, les objectifs scientifiques de l'URSS ont été énoncés de nombreuses fois et indiqués sous diverses formes. Le rapport le mieux défini de ces objectifs est probablement contenu dans le préambule au quatrième plan quinquennal (1946-50) qui déclare que l'objectif de la science soviétique est rattraper et surpasser les développements scientifiques et techniques des nations capitalistes. Ce serait apparemment une tâche impossible pour l'Union Soviétique que d'atteindre un tel objectif en procédant point par point le long des mêmes lignes du développement déjà réalisées dans les nations capitalistes. Ceci signifierait qu'il serait nécessaire de procéder rapidement par chaque phase du développement aéronautique qui a été déjà accompli dans ce pays, et ceci n'aurait jamais probablement aucune chance d'accélérer le développement Soviétique au-delà de n'importe quel point atteint par les Etats-Unis. La réponse évidente pour accomplir leur objectif sinon le dépasser, ou de surpasser les pays capitalistes serait un raccourci scientifique. Cette possibilité n'est pas aussi éloignée une fois qu'on l'examine sur la base de notre connaissance de la situation actuelle en Union Soviétique. Si les Soviétiques accordèrent de l'importance aux idées les plus prometteuses et les plus avancées acquises d'Allemagne en 1945 et si leurs travaux sont facilités par des scientifiques Allemands, leur possibilité de se rattraper et de surpasser probablement d'autres nations dans des développements techniques devient plus réaliste. Elle devient bien plus réaliste si les Soviétiques montrent une tendance de se concentrer sur certains développements ce qui n'ont toujours pas reçu une priorité maximale dans nos propres programmes.

On sait que l'URSS a depuis 1945 utilisé les services du Dr. Guenther Bock, un Allemand qui dirigeait tout les développements d'avions à faible aspect ratio (ailes volantes) en Allemagne. On pense que le Dr. Bock est le scientifique allemand supérieur responsable du TSAGI et du TSIAM qui sont des organismes de type "Air Material Command" en Union Soviétique. De plus, on pense que le Dr. Bock a rendu disponible tous les plans Allemands pour des avions de type aile volante aux Soviétiques. Parmi les conceptions considérées par les Allemands et probablement exploitées par l'Union Soviétique, il y a les avions à réaction les avions de type aile volante dont la configuration serait semblable aux descriptions de certains objets volants rapportés au-dessus des Etats-Unis. Les vitesses estimées d'un tel avion sont dans la marge des limites inférieures de la vitesse attribuée aux objets volants au-dessus des Etats-Unis. Il n'est pas impossible que l'urgence de surpasser des développements étrangers ait mené à des progrès peu commun dans les carburants et la propulsion par l'Union Soviétique. En liaison avec les avancements possibles dans le domaine des carburants et de la propulsion, on devrait observer que (illisible)...

La situation pétrolière de la Russie (indépendamment des réserves estimées en pétrole) est tout à fait différente de celle des Etats-Unis. Par exemple, l'industrie pétrolifère des Etats-Unis est préparée à fournir des quantités énormes de produits pétroliers fortement raffinés, alors que l'URSS ne peut pas raisonnablement approcher de telles possibilités. Cette considération dicte différentes solutions pour les carburants pour la propulsion dans les deux pays et alternativement, dicte la direction prise par les études de moteurs à réaction ou de l'utilisation d'autres dispositifs de propulsion. Nous devons donc arriver à la conclusion que quelque dispositif soviétique qui aurait pu avoir fait son apparition au-dessus des Etats-Unis comme décrit, posséderait des caractéristiques de performances peu communes qui, plus que probablement, incluraient un rayon d'action peu commune. La possibilité qu'ils pourraient avoir été lancés depuis un lieu proche ne devrait pas être rejetée.

4. RAISONS OU TACTIQUE POSSIBLES POUR L'USAGE D'AVIONS NON CONVENTIONNELS SOVIÉTIQUE AU-DESSUS DES Etats-Unis:

Une fois posées toutes les hypothèses ci-dessus, des appareils non conventionnels soviétiques auraient pu avoir été envoyé au-dessus des Etats-Unis pour l'une, ou pour toutes, ou pour une combinaison des raisons suivantes:

a. POUR NIER LA CONFIANCE DES ETATS-UNIS EN LA BOMBE ATOMIQUE COMME L'ARME LA PLUS AVANÇÉE ET LA PLUS DÉCISIVE.

Si les objets ont été employés dans un objectif de propagande, il serait raisonnable de supposer que les Soviétiques choisiraient d'abord d'effrayer des nations pro-Américaines en Europe en faisant apparaître une arme radicalement nouvelle pour contrecarrer la capacité des Etats-Unis d'obtenir une pleine efficacité de propagande avec la bombe atomique. On se rappellera les objets étranges sont apparus la première fois au-dessus des pays scandinaves en 1946. Les objets observés là avaient un rayon d'action peu commun et des caractéristiques de performances peu communes. Alors que cette démonstration au-dessus des pays scandinaves s'est produite les Etats-Unis faisaient vigoureusement campagne pour l'alignement économique et politique de ces nations avec d'autres nations d'Europe occidentale de pro-Américaines. Quand ces incidents se sont terminés, des objets volants étranges ont commencé à être observés à un taux croissant au-dessus des Etats-Unis. La conclusion sur ce point est que des objets volants ont pu avoir été employés pour effrayer les deux nations Européennes et les Etats-Unis par l'apparition d'un nouvel engin, et que la faillite de leur identification comme Soviétique leur donnerait l'indication que les Russes sont très en avance sur les Etats-Unis. Excepté cette indication, on pense que l'utilisation d'engins volants pour créer des craintes a été sans effet parce que le public des Etats-Unis a tendu à caractériser ces incidents entièrement comme des hallucinations de "fêlés", des identifications erronées d'objets conventionnels, ou qu'ils représentent un projet américain secret auquel il ne devrait pas être donné de publicité. N'importe quelle crainte qui pourrait résulter de l'utilisation d'engin Soviétique ne surviendrait que si on découvrait que les objets ont été des avions Soviétique et qu'ils comportent les développements radicaux qui sont en avance sur nos propres accomplissements.

b. POUR LA RECONNAISSANCE PHOTOGRAPHIQUE.

Il est possible que les Soviétiques aient utilisé les objets volants pour collecter des photographies d'espionnage ou cartographier certains secteurs aux Etats-Unis. L'action évasive utilisée par tous les objets aperçus n'indiquent pas tant des tentatives d'éviter d'être aperçu, mais plutôt des tentatives d'empêcher la révélation du type exact d'engin volant et de sa mission. Les observations des objets au-dessus des Etats-Unis a été les plus fréquentes dans les états côtiers orientaux et occidentaux. En outre, des observations d'objets volants ont été faites près d'Oak Ridge, Tennessee, Las Cruces, Nouveau Mexique, et dans le secteur général de Hanford Works dans l'Oregon. D'une façon générale, des observations n'ont pas été faites au-dessus de ce que nous considérons des secteurs industriels stratégiques. La raison de ceci pourrait être l'une ou l'autre que les objets volants ont été seulement observés en route vers des missions au-dessus de secteurs plus stratégiques, ou que les Soviétiques ont obtenu suffisamment d'information pendant leur alliance avec l'industrie des Etats-Unis pendant la deuxième guerre mondiale pour répondre à leurs exigences d'espionnage et pour avoir plutôt des raisons de rechercher des informations sur les industries et les secteurs qui ne leur étaient pas disponibles lors de la deuxième guerre mondiale. Ce serait l'intérêt d'observations près d'Oak Ridge, Las Cruces, et dans le secteur de Hanford Works puisque ces établissements n'étaient pas, et ne sont pas, accessible aux collecteurs Soviétiques de renseignements photographiques.

c. TEST DES DEFENSES US.

Il est possible que l'utilisation d'objets volants Soviétiques au-dessus des Etats-Unis soit prévu simplement pour déterminer la capacité des défenses des Etats-Unis de repérer les avions étrangers. Ce serait d'une importance extrême pour l'Union Soviétique, au cas où une attaque globale unilatérale de bombardiers stratégiques Soviétiques serait projetée. La capacité d'opérer de manière libre au-dessus des Etats-Unis à un moment où les Etats-Unis sont censément en train de se réarmer et soumis à de gros effort pour la défense fournirait des informations valables sur lesquelles pourraient être basées des évaluations de la probabilité de succès dans des objectifs stratégiques de bombardement au-dessus des U.S.A.

d. VOLS DE FAMILIARISATION AU DESSUS DES TERRITOIRES U.S.

Cette raison possible est peut-être la plus improbable. On suppose que, si cet objectif est effectif, d'autres objectifs sont probablement réalisés en même temps. Si l'on admet que l'URSS aurait des avions de performances exceptionnellement élevées, ils pourraient trouver avantageux de se familiariser avec la topographie des Etats-Unis en prévision de futures missions de combat vers des cibles stratégiques.

5. CONCLUSION.

La conclusion qu'on a observé un certain type d'objet volant au-dessus des Etats-Unis semble être justifiée. On ne sait pas actuellement si ces observations sont des identifications erronées d'engins lancés depuis notre pays, des phénomènes normaux, ou des avions non conventionnels étrangers. Il est donc impossible de produire quelque explication fiable pour leur apparition au-dessus des Etats-Unis ou de la tactique qu'ils peuvent utiliser si ces objets observés représentent quelque avancée étrangère dans le domaine aéronautique. Il est de même impossible actuellement de discuter de leurs caractéristiques ou de leurs tactiques d'opération possibles dans les limites du bon sens pratique, au moins parce que la preuve de l'existence de développements étrangers d'avions de ce type présenterait nécessairement la considérations de nouveaux principes et de nouvelles possibilités pratiques qui ne sont pas encore envisagées dans notre propres recherche et développement.

ANNEXE "B" OBSERVATIONS RAPPORTEES D'OBJETS VOLANTS:

AU 1 AOUT 1948

* Carte originale non reproductible pour l'instant *

Annexe "B:" carte montrant les lieux des observation d'OVNIS aux US, comprenant les rapports de:

ANNEXE "C" SELECTION DE RAPPORTS D'INCIDENTS D'OBJETS VOLANTS:

1. UN CERTAIN NOMBRE de rapports sur les objets non identifiés de vol viennent d'observateurs qui, en raison de leur background technique et de leur expérience ne semblent pas être influencés par le sensationnel sans fondement ni enclins à rapporter des phénomènes explicables comme étant de nouveaux types d'engins volants. Certains des détails de leurs rapports sont présentés dans cette annexe, avec ceux de sources probablement moins fiables qui ont rapporté des faits qui sont d'une telle nature qu'ils ne peuvent pas être entièrement ignorés.

2. Les DESCRIPTIONS des incidents significatifs, disposées chronologiquement, suivent:

Chiles
Fig. 7


Fig. 8

3. Les RAPPORTS de radars d'interception montrent des activités aériennes peu communes qui peuvent être liée aux objets volants.

4. Les investigations conduites par les Quartiers Généraux, Air Material Command, ont certainement établi l'identification d'approximativement 18 parmi 210 prétendues soucoupes volantes qui ont été rapportées. On élimine, donc, approximativement neuf pour cent du nombre de ces d'incidents de davantage de considération spécifique. Parmi ces incidents expliqués avec certitude, trois étaient des canulars, deux avaient des témoins non fiables. Dans les 13 incidents éliminés restants, des objets ont réellement été vus mais les recherches ont prouvé qu'ils étaient des corps célestes ou des phénomènes météorologiques ou des ballons de carnaval, et un équipement expérimental aéroporté pour les rayons cosmiques. Les exemples suivants sont présentés pour la comparaison entre l'information rapportée par les témoins et l'identification vraie de l'objet impliqué:

5. PARMI CES incidents pas franchement toujours expliqués, les observations rapportées diffèrent dans une certaine mesure, mais trois catégories générales émergent des observations - le disque volant, la boule du feu et la grande fusée à réaction. Les observations intéressantes qui ont été notées sont:

ANNEXE "D" AVIONS DE TYPE AILE VOLANTE:

1. INGENIEURS AERONAUTIQUES

Les ingénieurs aéronautiques dans plusieurs pays ont été engagés pendant un certain temps dans la conception, la construction et le vol d'avions de type aile volante. L'étude des objets volants exige, au moins, un bref examen des avions peu conventionnels existant, dont les configurations, si elles sont vues par des profanes, pourraient mener à des rapports d'engins volants étranges de vol. Une description de certains des types plus significatifs par pays suit.

2. ALLEMAGNE.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, les concepteurs d'avions Allemand avaient de nombreux projet en cours concernant des avions sans queue dont on conçoit qu'ils pourraient être pris pour des soucoupes volantes ou des disques volants. Les développements que les Soviétiques font de ces projets ne sont pas clairs mais on considère généralement que les études Allemandes concernant des avions sans queue, à aile en delta, sont disponibles en URSS.

a. CHASSEUR DE NUIT ET DE MAUVAIS TEMPS ARADO, PROJECT I.

Un monoplan sans queue et à voilure basse avec des ailes en flèche et un large longeron et un long fuselage étroit.

Envergure: 60.3 pieds
Longueur: 42.6 pieds
Motorisation: 1 HeS O11 turbo jet unit
Vitesse maximale (au niveau de la mer): 441 mph
Vitesse maximale (29,500 pieds): 503 mph

b. ARADO E 581-4.

Un monoplace sans ailes à voilure haute avec un seul réacteur monté dans le fuselage. Des ailerons et un gouvernail de direction sont montés sur l'aile à mi-chemin entre le fuselage et le bord arrière de l'aile.

Envergure: 29.3 pieds
Longueur: 18.4 pieds
Motorisation: Turboréacteur HeS O11
Vitesse maximale (au niveau de la mer): ---
Vitesse maximale (plafond de service): ---

c. GOTHA P 60-A.

C'était le premier de la série P 60 de chasseurs à réaction. C'est une aile volante et, comme le pilote et l'observateur sont à plat, il n'y a aucune verrière de projection, ceci permettant une conception particulièrement nette. Les moteurs à réaction sont montés à l'arrière de la section centrale, l'un au dessus et l'autre au dessous.

Envergure: 40 pieds 8 1/2 in.
Surface porteuse: 504 pieds carrés
Motorisation: Deux turboréacteurs BMW 003
Vitesse maximale (23,000 pieds): 596 miles par heure

d. HEINKEL P-1080.

C'est un chasseur monoplace avec une aile en flèche brutale, ressemblant à une aile volante, mais en ayant un aileron et un gouvernail de direction simples sans la queue.

Envergure: 29.2 pieds
Surface porteuse: 218 pieds carrés

Aucune indication de performance n'est disponible.

e. JUNKERS EF-130.

Parmi les ailes volantes, ce projet a été établi comme un bombardier à réaction à longue portée et à grande vitesse.

Envergure: 78.8 pieds
Surface porteuse: 1290 pieds carrés
Motorisation: 4 turboréacteurs HeS O11
Vitesse maximale: 620 miles par heure
Range: 3700 miles

f. ME-329.

C'est un monoplan sans queue à demi aile conduit par deux hélices pousseuses avec un moteur situé au centre dans les ailes de chaque côté du fuselage arrondi tronqué.

Envergure: 56 pieds
Longueur: 25.4 pieds
Vitesse maximale: 455-465 miles par heure
Motorisation: 2 DB montés tête bêche

g. AILE VOLANTE HORTEN.

La ressemblance la plus exacte à la configuration estimée des "disques volants" est représentée par l'aile volante Horten. Les travaux sur le Horten 229, un chasseur biréacteur, avait progressé jusqu'aux étapes finales à la fin de la deuxième guerre mondiale. Son prototype, un planeur Horten, avait volé avec succès à une altitude de 14.200 pieds dès 1938, prouvant la validité de cette conception. (figures. 1, 2, et 3)

Planeur Glider
Fig. 1

Horten sans ses ailes
Fig. 2

Horten - vue arrière
Fig. 3

3. GRANDE BRETAGNE

a. ARMSTRONG WHITWORTH.

L'AW 52 G, un planeur, et l'AW 52, un avion biréacteur, sont des conceptions britanniques d'avion sans queue. Les stabilisateurs verticaux sont situés aux bouts de l'aile en flèche. (figures. 4 et 5.) Les données sur l'AW 52 apparaissent ci-dessous:

Envergure: 90 pieds
Longueur: 37 pieds
Vitesse maximale (au niveau de la mer): 435 noeuds
Vitesse maximale (20,000 pieds): 435 noeuds
Vitesse maximale (36,000 pieds): 417 noeuds
Rayon d'action: 1300 miles nautiques
Motorisation: 2 turboréacteurs Nene II

Jet Armstrong-Whitworth

Planeur Armstrong-Whitworth
Fig. 5

4. ETATS UNIS.

a. NORTHROP B-35.

C'est un avion de type aile volante, actionné par quatre moteurs réciproques et ayant une envergure d'aile de 172 pieds et une longueur de seulement 53 pieds. (Voir La Fig. 6)

Northrop B-35
Fig. 6

b. NORTHROP YB-49.

Propulsé par huit turboréacteurs, cet avion est la version à réaction de l'aile volante de Northrop. (B-35) (Voir La Fig. 7)

Northrop B-49 Jet
Fig. 7

c. CHANCE-VOUGHT XF5U-1.

Développé par Chance-Vought Aircraft, cette conception radicale promet la réalité de performances élevées et à haute et basse vitesse. Actionné par deux moteurs R-2000-2, l'avion aura une gamme de vitesse de 40 à 425 miles par heure. (Voir La Fig. 8)

Flying Flapjack XF5U-1
Fig. 8

d. LE MONOPLAN SANS DERIVE ARUP.

"Jane's All The World's Aircraft" (édition de 1935) décrit cet avion comme "un engin biplace avec un moteur LeBlond de 70 hp... Une haut aspect ratio avec un bord d'attaque tout droit et une nacelle intégrée..." En forme de plan, l'aile est presque semi-circulaire.

Un film de l'Armée de l'Air, "singularités aéronautiques", montre cet avion en vol à South Bend, Indiana et dans quelques attitudes semblent identiques à la photographie incluse dans l'annexe "C"; en tant que schéma 4. Bien qu'on pense que la compagnie de fabrication ARUP n'existe plus, il est possible qu'on ait pu avoir observé des modèles postérieurs ou des modèles civils similaires aux Etats-Unis.

Envergure: 22 pieds
Longueur: 19 pieds
Motorisation: 1 moteur LeBlond
Vitesse maximale 86 miles par heure

Le monoplan sans dérive Arup

Fig. 9

5. BIEN QUE L'ANNEXE "D" ne soit pas prévue pour prétendre expliquer d'une manière concluante le phénomène des "soucoupes volantes", la possibilité que des avions de type peu courant soient la cause de rapports de disques volants ne doit pas être négligée.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 février 2001.