ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Neufgrange, le 5 novembre 1990:

Numéro de cas:

ALSACAT-1990-11-05-NEUFGRANGE-1

Résumé:

Le journal régional Les Dernières Nouvelles d'Alsace, le 7 novembre 1990, avait publié un article sur les observations du 5 novembre 1990 vers 19 heures.

Parmi les témoignages, il y avait celui jugé par le journal comme "encore plus fantastique", de Mme Clouet, de Neufgrange, qui avait observé ce soir-là vers 19:05 une "grosse sphère sombre suspendue dans le ciel, couverte de nombreux hublots carrés éclairés comme des fenêtres."

Alors que la sphère était immobile, 6 à 7 boules lumineuses suivies d'une traînée se déplaçaient à distance dans le ciel. Elle a été très impressionnée, tout comme son fils de 7 ans Michaël qui l'accompagnait, mais elle n'avait pas peur, dit le journal.

Après quelques explications improvisées (météore...) à l'époque, au bout de quelques jours, on a pu comprendre, ou on aurait pu comprendre, que les centaines d'observations de ce soir-là s'expliquaient toutes ou quasiment toutes par le rentrée de débris d'une fusée russe passant au-dessus de la France sur une ligne Bordeaux - Strasbourg.

L'affaire ne rebondira que par une émission TV de la série "Dossiers Surnaturels" titré "05/11/1990 - La Mystérieuse nuit des OVNIS", diffusée à partir de 2015.

Ce documentaire prétendait que le 5 novembre 1990 au-dessus de la France a eu lieu "la nuit des OVNIS". Des témoignages sont présentés, de manière sensationnaliste, sans aucun recul, sans précisions quantitatives, jusqu'en milieu d'émission. Des témoins réels sont interviewés, des acteurs "jouent" les scènes. En milieu d'émission, l'explication de la rentrée de débris de fusée est exposée, en fin d'émission, avec un cas atypique remarquable, la question de l'explication est laissée ouverte.

Ce cas y est présenté, par une voix off qui déclare que "Josiane Clouet vit à Neufgrange en Alsace. Et ce que cette mère de famille va voir dans la nuit du 5 novembre dépasse l'entendement."

On nous dit qu'à presque 19 heures, avec son fils de 4 ans [?], elle venait de quitter le domicile de ses beaux-parents et rentrait en voiture vers Neufgrange, lorsque soudain, son regard a été attiré par "une forte lumière sur sa droite."

L'émission montre alors Josiane Clouet déclarant:

"Je regardais par hasard comme ça en l'air, et j'ai vu cinq-six boules qui rentaient comme ça, comme une pluie d'étoiles filantes. Mon regard, les a suivies, sur la gauche, et j'ai aperçu, à ce moment-là, une masse ronde. Ca m'a surpris, et je me suis arrêtée, j'ai mis la voiture de côté, et j'avais mon fils avec moi, et je lui ai dit de rester à l'arrière de la voiture. Et moi je suis sortie."

La voix off reprenait en disant qu'lors que les lumières disparaissent vers le nord-est, Josiane Clouet a porté toute son attention vers le nord sur une masse ronde sphérique cerclée de petites lumières. Josianne Clouet déclare:

"La sphère est restée immobile au-dessus de la forêt. Sans bruit, sans aucun bruit. Au milieu de la sphère, c'est comme si la sphère était coupée en deux, et qu'il y avait cette rangée de hublots tout autour. Comme des petites fenêtres. Je m'dis 'c'est quoi ça?'. Ca me fascinait, on aurait dit que je ne pouvais plus décoller, comme pétrifiée sur place. Carrément."

"A un moment donné l'angoisse m'a pris, alors je me suis dit, en me disant mais qui ce qui pourrait se passer, surtout, j'avais mon fils à l'arrière de la voiture, je me suis dit, bon ben, vaut mieux que j'rentre dans la voiture et que je rentre."

"Et en même temps que j'ai démarré ma voiture et que j'ai commencé à partir, la sphère s'est déplacée. En même temps que moi, à mon rythme. Elle a disparu derrière les maisons. Je sais pas comment ni... elle a disparu."

L'émission déclare ce témoignage "troublant", il est présenté à Pierre Omaly, un expert des rentrées atmosphériques au CNES, qui montre une simulation informatique de la trajectoire des débris de fusée, ce "qu'a vu dans un premier temps Josiane Clouet."

Pierre Omaly explique que les débris de fusées sont arrivés de l'arrière du témoin et sont passés à sa droite pour aller en avant d'elle. Pour la "sphère", elle est située à gauche du témoin, il pense que c'est "possible, probable, je, je sais pas..." L'émission expliquait que les trajectoires exactes des multiples débris ne peuvent être prévus exactement, et assure que les événements du 5 novembre 1990 "conservent bien des zones d'ombre."

Dans ce dossier, je montre qu'il y a là une double méprise: le témoin a vu les débris de la fusée russe "à sa droite", et que le sphère qui la suivant sur sa gauche était la Lune.

Données:

Données temporelles:

Date: 5 novembre 1990
Heure: 19:05
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 7 novembre 1990
Délai de rapport: 1 jour.

Données géographiques:

Département: Moselle ou Bas-Rhin
Commune: Neufgrange
Lieu: En voiture.
Latitude: 49.075
Longitude: 7.070
Rayon d'incertitude: 10 km.

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 1
Ages des témoins: Adulte, 7
Types de témoins: Habitante et son fils.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Presse régionale DNA.
Type de lieu: En voiture.
Conditions d'éclairage: Nuit
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Non
Départ OVNI observé: ?
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Rentrée de débris spatiaux et la Lune.

Sources:

[Ref. dna1:] JOURNAL "DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE":

Scan.

Insolite

Les Mystérieuses lumières dans la nuit...

Météorite, chute de satellite, ovnis... Les scientifiques avancent plusieurs hypothèses.
Le Centre national d'études spatiales lance une enquête

Mais que s'est-il donc passé dans le ciel de l'Alsace ce lundi soir? Un grosse météorite s'est-elle désintégrée en rentrant dans l'atmosphère au-dessus de la France? Un satellite est-il retombé sur Terre? Ou un morceau de fusée? De station spatiale? Ou... ou les extraterrestres (s'ils existent - et nous n'en avons pas encore la preuve) ont-ils voulu épater les terriens par un "show" lumineux exceptionnel? Restons sérieux. Et gardons les pieds sur Terre.

Toujours est-il que l'ovni de lundi soir, qui a été observé dans le ciel alsacien et dans plusieurs pays européens, donne du fil à retordre aux scientifiques. si certains expert présentent des explications a priori plausibles, d'autres sont moins affirmatifs et hésitent à trancher en faveur d'une hypothèse. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les témoignages alsaciens que nous avons recueillis toute la journée au DNA sont plutôt déroutants...

L'ovni de lundi soir était une météorite qui a explosé en rentrant dans l'atmosphère, a expliqué hier un porte-parole de l'Observatoire populaire de Munich. L'objet s'est déplacé d'ouest en est et était suivi d'une traînée de fumée. Les scientifiques attendent des renseignements plus détaillés sur le phénomène lumineux grâce à 25 caméras automatiques installées en Allemagne du Sud pour surveiller les apparitions de météores. D'ici quelques jours, les experts espèrent pouvoir déterminer la trajectoire exacte de l'objet et localiser l'endroit de l'impact où l'on trouvera éventuellement quelques débris de la météorite de lundi. Voici l'explication bien logique et apparemment bien plausible du phénomène étrange de l'autre soir.

"Doublé par une étoile filante"

Et l'observation d'un pilote sur la ligne Bruxelles-Francfort confirmerait "l'hypothèse allemande". Il affirme en effet [que] peu après 19 heures son avion a été "doublé par une étoile filante" qui a éclaté en une quinzaine de morceaux dont certains avaient l'éclat de la pleine lune.

Mais voilà. La rentrée d'une météorite dans l'atmosphère est un phénomène rapide qui dure tout au plus quelques secondes. Et tous les témoignages que nous avons recueilli hier aux "Dernières Nouvelles d'Alsace" - et il y en avait bien une vingtaine - font état d'un phénomène lent qui a duré pour certains une vingtaine de secondes, pour d'autres jusqu'à deux-trois minutes.

"J'ai observé l'apparition pendant 15 à 30 secondes", raconte M. Jean-Paul Blind de Valff. "J'ai vu les lumières au-dessus du Mont Sainte-Odile se diriger vers Strasbourg. C'était comme deux grands phares blancs suivis d'une grosse traînée et flanquée de 8 à 10 lumières rougeâtres ressemblant à des feux de positions."

"L'apparition a duré 30 à 40 secondes, raconte Jean-Marie Keller de Batzendorf qui a vu le phénomène "se déplacer du sud-ouest vers le nord-ouest en direction de l'Allemagne. La vitesse de l'objet était contrôlée, il n'a pas fait le moindre bruit. Les lumières dont une était plus grande étaient blanches. à l'arrière il y avait un autre phare qui s'allumait et d'éteignait périodiquement. Et j'ai vu encore une dizaine d'autres lumières..."

"C'étaient trois objets en forme de V qui venaient de Saverne et se dirigeaient vers l'Allemagne", explique M. Ferry de Hochfelden. "Derrière il y avait une quatrième lumière" et la forme de losange était "suivie d'au moins 9 autres points lumineux. L'objet a survolé le ciel pendant trois minutes avant de disparaître."

Une "grosse sphère"

Encore plus fantastique, le témoignage de Mme Clouet, de Neufgrange qui a observé lundi soir vers 19 h 05 une "grosse sphère sombre suspendue dans le ciel, couverte de nombreux hublots carrés éclairés comme des fenêtres. Alors que la sphère était immobile, 6 à 7 boules lumineuses suivies d'une traînée se déplaçaient à distance dans le ciel. J'étais très impressionnée, tout comme mon fils Michaël de 7 ans, qui m'accompagnait, mais je n'avais pas peur..."

Pour Pierre Neirinck de Dunkerque, membre du Comité de Tracking de la Royal society britannique, le mystère s'explique: "L'intrigante procession de lumières multicolores observées au-dessus de l'Europe occidentale était caractéristique de la désintégration d'un satellite artificiel." L'observation de M. Karcher de Wittenheim (cf. DNA d'hier) "confirme la dizaine de désintégrations suivies depuis 1960. Il est facile de différencier un satellite d'un bolide: le satellite traverse le ciel en un peu plus d'une minute, le bolide met 2 à 20 secondes..." Après analyse de plusieurs témoignages, la chute d'un satellite ou d'une fusée reste pour M. Karcher l'explication la plus plausible du phénomène.

Des F 117?

D'autres hypothèses sont avancées comme le survol de la France par une patrouille des fameux avions invisibles F 117 qui auraient été à l'origine des ovnis de Belgique en avril dernier...

Mme Acker, directrice du planétarium de Strasbourg, s'en tient, pour l'instant, aux explications scientifiques, tout en admettant que la lenteur du phénomène est intrigante. Même constatation chez M. Christian Morgenthaler de l'association "Lumières dans la nuit" (délégation ovnis Nord-Alsace) qui se propose de rassembler un maximum de témoignages sur ce phénomène étrange, en coopération avec le SEPRA (Service d'étude des phénomènes de rentrée atmosphérique) du Centre national d'études spatiales (*).

Le CNES a d'ailleurs annoncé, hier soir, l'ouverture d'une enquête sur le phénomène lumineux qui paraît pour le moins bizarre. Au stade actuel, il n'est pas possible de se prononcer sur l'origine exacte de cet événement, précise un communiqué du CNES. Le ciel garde encore son mystère. Pour combien de temps?

Willy BODENMULLER


(*) Christian Morgenthaler, 3, rue des Pierres, 67520 Odratzheim, tél 88 50 64 26.

[Ref. fme1:] FRANCK MARIE:

Scan.

57 - MOSELLE

IZ 19H05 57 NEUFGRANGE (Hambach)

49°05n -7°03e 2 témoins (Article de presse)

Article des Dernières Nouvelles d'Alsace, 07/11/90

Une "grosse sphère"

Encore plus fantastique, le témoignage de Mme C, de Neufgrange qui a observé lundi soir vers 19h05 une "grosse sphère sombre suspendue dans le ciel, couverte de nombreux hublots carrés" éclairés comme des fenêtres. Alors que la sphère était immobile, 6 à 7 boules lumineuses suivies d'une traînée se déplaçaient à distance dans le ciel. J'étais très impressionnée, tout comme mon fils Michel [sic] de 7 ans, qui m'accompagnait, mais je n'ai pas eu peur..."

[Légende du dessin:] Reconstitution d'après les données fournies par l'article

[Ref. dsn1:] EMISSION TV "DOSSIERS SURNATURELS":

Ce documentaire prétend que le 5 novembre 1990 au-dessus de la France a eu lieu "la nuit des OVNIS". Des témoignages sont présentés, de manière sensationnaliste, sans aucun recul, sans précisions quantitatives, jusqu'en milieu d'émission. Des témoins réels sont interviewés, des acteurs "jouent" les scènes. En milieu d'émission, l'explication de la rentrée de débris de fusée est exposée, en fin d'émission, avec un cas atypique remarquable, la question de l'explication est laissée ouverte.

Ecran TV.

La voix off déclare:

"Josiane Clouet vit à Neufgrange en Alsace. Et ce que cette mère de famille va voir dans la nuit du 5 novembre dépasse l'entendement."

"Il est presque 19 heures. Josiane Clouet et son fils Michael, alors âgé de 4 ans, viennent de quitter le domicile de ses beaux-parents, et se dirige en voiture vers Neufgrange. Lorsque soudain, le regard de Josiane est attiré par une forte lumière sur sa droite."

L'émission montre Josiane Clouet déclarant:

"Je regardais par hasard comme ça en l'air, et j'ai vu cinq-six boules qui rentaient comme ça, comme une pluie d'étoiles filantes. Mon regard, les a suivies, sur la gauche, et j'ai aperçu, à ce moment-là, une masse ronde. Ca m'a surpris, et je me suis arrêtée, j'ai mis la voiture de côté, et j'avais mon fils avec moi, et je lui ai dit de rester à l'arrière de la voiture. Et moi je suis sortie."

La voix off reprend: "Alors que les lumières disparaissent vers le nord-est, Josiane Clouet va porter toute son attention vers le nord sur cette masse ronde sphérique cerclée de petites lumières."

"La sphère est restée immobile au-dessus de la forêt. Sans bruit, sans aucun bruit. Au milieu de la sphère, c'est comme si la sphère était coupée en deux, et qu'il y avait cette rangée de hublots tout autour. Comme des petites fenêtres. Je m'dis 'c'est quoi ça?'. Ca me fascinait, on aurait dit que je ne pouvais plus décoller, comme pétrifiée sur place. Carrément."

"A un moment donné l'angoisse m'a pris, alors je me suis dit, en me disant mais qui ce qui pourrait se passer, surtout, j'avais mon fils à l'arrière de la voiture, je me suis dit, bon ben, vaut mieux que j'rentre dans la voiture et que je rentre."

"Et en même temps que j'ai démarré ma voiture et que j'ai commencé à partir, la sphère s'est déplacée. En même temps que moi, à mon rythme. Elle a disparu derrière les maisons. Je sais pas comment ni... elle a disparu."

La voix off reprend: "Un témoignage troublant. Nous avons présenté ce cas à Pierre Omaly, l'expert des rentrées atmosphériques au CNES. Il a simulé sur ordinateur la trajectoire des boules lumineuses qu'a vue dans un premier temps Josiane Clouet."

Pierre Omaly explique que les débris de fusées sont arrivés de l'arrière du témoin et sont passés à sa droite pour aller en avant d'elle. Pour la "sphère", elle est située à gauche du témoin, il pense que c'est "possible, probable, je, je sais pas..." L'émission explique que les trajectoires exactes des multiples débris ne peuvent être prévus exactement, et assure que les événements du 5 novembre 1990 "conservent bien des zones d'ombre."

Discussion:

Map.

Le lieu et son département:

En principe, ce catalogue ne comprend que des cas pour lesquels le lieu d'observation est en Alsace; or Neufgrange est un village de Moselle.

Cependant, le documentaire indique l'Alsace comme région pour l'observation, et indique que le témoin était en voiture et non pas à Neufgrange même. Elle rentrait à Neufgrange, et se trouvait donc peut-être bien dans le Bas-Rhin, en Alsace. Il se trouve aussi que la première maison de Neufgrange, en son Sud, se trouve juste sur la limite entre la Moselle et le Bas-Rhin. Enfin, la rentrée atmosphérique du 5 novembre 1990 passe bien au-dessus de l'Alsace. Tout ceci est ce pourquoi j'inclus ce cas dans ce catalogue.

La rentrée atmosphérique

Il est totalement indéniable - seuls de rares ufologues évitent d'être clairs là-dessus - qu'il y a bien eu une rentrée de débris spatiaux d'une fusée Russe vue depuis la France le 5 novembre 1990 à partir de 19 heures. Il semble assez évident que la "forte lumière que la dame voit "sur sa droite", les "cinq-six boules qui rentraient comme ça, comme une pluie d'étoiles filantes" correspond à la rentrée atmosphérique de ces débris. La question est celle de la "masse", de la "sphère", qu'elle voit ensuite sur sa gauche.

La trajectoire de la rentée passait en fait entre Colmar dans le Haut-Rhin et Sélestat dans le Bas-Rhin, donc, si la dame l'a vu sur sa gauche, c'est qu'elle roulait vers le nord-est, approximativement.

La sphère:

Pierre Omaly du CNES, fait remarquer qu'il est possible que ce que la dame a vu sur sa gauche soit aussi des débris de la fusée russe. On peut penser que des débris ont pu se répandre peu à peu sur les côtés de la trajectoire "principale". Ceci rendrait peut rendre compte d'une bonne partie des témoignages "atypiques" de cette soirée-là, faisant état de direction d'observations qui semblent à priori ne pas correspondre à la trajectoire des débris de la fusée calculée par orbitographie, sur une ligne initialement dite Pau - Strasbourg par Jean-Jacques Vélasco du SEPRA, dite Bordeaux - Strasbourg par l'expert indépendant Pierre Neirinck, et effectivement rectifiée vers 2010 en Bordeaux - Strasbourg par le CNES.

Mais j'ai quelques doutes. Je n'ai ni les outils ni les données pour "calculer" une dispersion des débris. Mais, sur l'ensemble des témoignages alsacien, cette "dispersion" est absente, alors qu'elle aurait probablement dû être constatée par d'autres témoins.

Et comme malheureusement, l'émission TV ([dsn1]) reste une émission de "divertissement", et non pas un véritable travail ufologique, il y manque donc tous les éléments essentiels, basiques, minimaux, qui auraient pu trancher cette question pour ce témoignage:

En somme, il serait est possible de conclure pour le moment que: la dame à sans doute vu la rentrée des débris de fusée sur sa droite, et vu soit d'autres débris sur sa gauche, soit quelque chose d'autre sur sa gauche.

Ce quelque chose d'autre, l'émission laisse penser au spectateur que ce serait peut-être un "véritable OVNI", et rien de plus n'en est dit. Mais en ufologie, il s'agit de rechercher les explications, et non de se contenter de constats du type "si la rentrée passe à sa droite, ce qu'elle a vu à gauche n'est pas la rentrée, donc, forcément, un "vrai OVNI". Un "Objet Volant Identifié" peut en cacher une autre!

Comme par hasard, on retrouve dans son témoignage ce que l'on trouve si souvent lors de confusions causées par la lune vécues par des témoins en voiture: "l'OVNI" suit la voiture, il s'arrête quand la voiture s'arrête, repart en même temps que la voiture. Ce seul détail doit suffire à mettre la puce à l'oreille, en tout cas, c'est ce qui m'a mis la puce à l'oreille.

Il me restait à vérifier la présence de la lune. Or, justement, ce soir-là à 19 heures, la lune est dans la direction 51° (Est-Nord-Est), et la faible élévation propice aux méprises de 1°30.

Lors de la soi-disant "vague d'OVNIS sur la France du 5 novembre 1990", laquelle comprend au moins les 800 témoignages notés par l'ufologue Franck-Marie, il était inévitable qu'en plus des observations de ce qui était en fait bel et des débris de fusée, il y ait eu des témoignages "atypiques". Mais avant de décider sans plus de réflexion que les témoignages "atypiques" prouveraient qu'il y a eu des "vrais OVNIS" ou engins extraterrestres en plus de la rentrée de débris spatiaux - ce que bien des ufologues ont cru - il convient de vérifier si ces témoignages "atypiques" peuvent s'expliquer par des causes naturelles, des méprises additionnelles à celle des débris. C'est le cas ici.

Evaluation:

Rentrée de débris spatiaux et la Lune.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 11 juin 2021 Création, [dna1], [fme1], [dsn1].
1.0 Patrick Gross 11 juin 2021 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 juin 2021.