ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Kaysersberg à Lapoutroie, peut-être vers 1800:

Numéro de cas:

ALSACAT-1800-00-00-KAYSERSBERGLAPOUTROIE-1

Résumé:

Le célèbre folkloriste alsacien Auguste Stoeber a rapporté le conte qui suit en indiquant que cela a été recueilli verbalement.

"Un homme de Kaysersberg qui avait une affaire à mener à deux bonnes heures dans les montagnes situées à Schnierlach (La Poutroye) [Lapoutroie], s'est mis en route avant même que le jour ne parut. Et soudain, il y eut roulant derrière lui un grand, lourd carrosse. A l'invitation du cocher il y entra, mais ne fut pas peu surpris, parce qu'il se retrouva soulevé dans les airs. Le cocher ne prêtait aucunement l'oreille à ses appels forts et répétés. Mais quand vinrent les premières pâles lueurs du jour dans le ciel, il sentit un coup de la voiture, et le passager aérien involontaire fut déposé sur le sommet d'une haute montagne en face de Lapoutroie."

Certains ufologues voient dans de tels récits ancien de quoi alimenter l'une ou l'autre thèse concernant les OVNIS.

Celui-ci a été cité par Frédéric Dumerchat dans un article évoquant des similarités entre le matériel folklorique et ufologique, dans le magazine d'ufologie Lumières Dans La Nuit N° 237-238 de mars - avril 1984.

Données:

Données temporelles:

Date: Peut-être vers 1800
Heure: Tôt le matin.
Durée: Minutes, heures?
Date du premier rapport connu: 1852
Délai de rapport: Années, décennies, siècles?

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Kaysersberg à Lapoutroie
Lieu: Dans les Vosges entre Kaysersberg et Lapoutroie, dans l'OVNI.
Latitude: 48.146
Longitude: 7.216
Rayon d'incertitude: 4 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 1
Nombre de témoins connus: 0
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: Adulte.
Types de témoins: Homme.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Raconté verbalement comme folklore à folkloriste local.
Type de lieu: Dans les montagnes, dans l'OVNI.
Conditions d'éclairage: Début du jour.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Oui
Départ OVNI observé: Oui
Entité(s): Oui
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: RR3
ALSACAT: Conte local, invérifiable, probablement sans rapport avec la question des OVNIS.

Sources:

[Ref. asr1:] AUGUSTE STOEBER:

Soit en caractères actuels:

Die Teufelskutsche

Mündlich

Ein Mann aus Kaysersberg hatte ein Geschäft in dem zwei starke Stunden weiter im Gebirge gelegenen Schnierlach (La Poutroye), zu besorgen un begab Sich, schon bevor es Tag graute, auf den Weg. Da kam plötzlich eine grosse, schwere Kutsche hinter her gerollt. Auf die Einladung des Kutscher stieg er hinein, war aber nicht wenig erstaunt, da er sich mit dem ganzen Fuhrwerfe in die Luft gehoben fühlte. Der Kutscher hatte ein Gehör für kein lautes und wiederholtes Rufen. Als aber der erste blasse Schein des Tages sich am Himmel zeigte, fuhr der Schlag der Kutsche auf und der Luftreisende wider Willen wurde auf dem Gipfel eines hohen, Schnierlach gegenüber liegende Berges abgesetzt.

Soit en français:

Un homme de Kaysersberg qui avait une affaire à mener à deux bonnes heures dans les montagnes situées à Schnierlach (La Poutroye) [Lapoutroie], s'est mis en route avant même que le jour ne parut. Et soudain, il y eut roulant derrière lui un grand, lourd carrosse. A l'invitation du cocher il y entra, mais ne fut pas peu surpris, parce qu'il se retrouva soulevé dans les airs. Le cocher ne prêtait aucunement l'oreille à ses appels forts et répétés. Mais quand vinrent les premières pâles lueurs du jour dans le ciel, il sentit un coup de la voiture, et le passager aérien involontaire fut déposé sur le sommet d'une haute montagne en face de Lapoutroie.

[Ref. lim1:] GUENTER LIPOWSKI ET DANIEL MORGEN:

Günter Lipowsky et Daniel Morgen ont travaillé pendant plus de deux ans à reprendre, dans une nouvelle version, des légendes d’Alsace collectées et publiées pour la première fois par Auguste Stoeber (1808-1884). Voici l'une d'elles:

Teufelskutschen

1. Die Teufelskutsche.
(Kaysersberg)
Stöber, 1852, S. 106.
Stöber
Mündel 1892, S. 96
97.
(Anthologie, 2009, S. 317 und 325.)

Ein Mann aus Kaysersberg wollte ein Geschäft in Schnierlach (La Poutroye), das ungefähr zwei Stunden weiter entfernt im Gebirge liegt, erledigen. Schon bevor es Tag wurde, machte er sich auf den Weg, Da kam plötzlich eine große, schwere Kutsche hinter ihm angerollt. Der Kutscher bot ihm an einzusteigen. Der Mann staunte, als sich die Kutsche plötzlich in die Luft erhob. Das laute und wiederholte Rufen des Mannes wollte der Kutscher nicht hören. Als aber sich der erste blasse Schein des Tages am Himmel zeigte, ging die Tür der Kutsche auf, und der Luftreisende wider Willen wurde auf dem hohen Gipfel des Berges, der Schnierlach gegenüber liegt, abgesetz.

En français:

"Un homme de Kaysersberg voulait réaliser une affaire à Schnierlach (La Poutroye) [Lapoutroie], qui est à environ deux heures de route dans les montagnes. Avant même que le jour fut venu, il s'est mis en route, quand tout à coup un grand, lourd carrosse arriva derrière lui. Le cocher lui offrit d'entrer. L'homme a été surpris quand le coche s'est soudain élevé dans les airs. Le cocher n'a pas voulu entendre les appels bruyants et répétés de l'homme. Mais quand la première lumière pâle de la journée est parue dans le ciel, la porte de la voiture s'est ouverte, et le voyageur aériens se trouva en dépit de lui-même déposé sur le sommet de la montagne qui surmonte Lapoutroie."

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Scan.

Un homme de Kaysersberg (Haut-Rhin) (78) qui allait à Lapoutroie (Haut-Rhin) (79), se mit en route avant le jour. Tout à coup, un grand et lourd carrosse le rattrapa. Sur l'invitation du cocher, il monta et fut soulevé en l'air avec tout l'équipage malgré ses cris. Dès les premières lueurs du jour, la portière s'ouvrit violemment et il fut déposé au sommet d'une montagne en face de Lapoutroie (80).

Les notes sont: (78): "Chef-lieu de Canton."; (79): "Id."; (80) "Variot, t.II, p. 287."

[Ref. ope1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "OVNI PRESENCE":

Dans ce magazine, Frédéric Dumerchat indique que l'on peut trouver des récits anciens de "rapts aériens" attribués à des carrosses volants en Alsace aux 18e et 19e siècles, relatés comme des histoires réelles par Auguste Stöber au 19e siècle.

L'un de ceux qu'il donne est qu'un homme de Kaysersberg dans le Haut-Rhin se mit en route avant le jour; tout à coup un grand et lourd carosse le rattrapa. Sur l'invitation du cocher, il monta et fut soulevé en l'air avec tout l'équipage malgré ses cris. Dès les premières lueurs du jour, la portière s'ouvrit violemment et il fut déposé au sommet d'une montagne en face de Lapoutroie dans le Haut-Rhin.

Il donne comme source son article [ldl1].

Discussion:

Lapoutroie est à environ 8 km à 'Est-Nord-Est de Kayserserg.

Carte.

Certains ufologues ou chercheurs fortéens s'attachent, pour des motifs divers, à rechercher dans les textes bien anciens, d'avant "l'ère des soucoupes volantes", des récits qui se rattacheraient à cette thématique.

Parmi leurs raisons, il y en a de contradictoires. Certains cherchent ainsi à démontrer que les "soucoupes volantes" ne peuvent pas être une "mode moderne" puisque des récits anciens d'avant cette prétendue mode en faisaient déjà état. D'autres veulent montrer que les "soucoupes volantes" sont la version moderne de fariboles anciennes telles qu'apparitions de la vierge ou histoires de "coches volant diabolique par exemple", dont le seul rapport avec la question des OVNIS est que les fariboles ont toujours existé.

Certains de ces chercheurs sont devenus de spécialistes de tels récits anciens, écumant les bibliothèques pour trouver dans d'anciens journaux ou livres ou contes et légendes des textes relatant des faits allégués faisant penser de manière plus ou moins évidente aux "soucoupes volantes". On pourra penser à Jacques Vallée, Jean Sider, Chris Aubeck et bien d'autres, y compris l'alsacien Christian Valentin qui a listé quelques récits de cette sorte de notre région - avec prudence comme je le fais.

Soyons clairs: je ne pense pas que la moindre thèse puisse être sérieusement tenue à partir de tels documents. Ce ne sont pas des "faits" qui seraient établis, il n'y a presque jamais eu la moindre recherche ou vérification contemporaines, il est le plus souvent bien trop tard pour tenter d'établir la "vérité". Parfois, on peut toutefois montrer que le "cas" n'était qu'une méprise, quelquefois un canular, le plus souvent on ne pourra que subodorer qu'il n'y a pas à prendre le récit au pied de la lettre, que rien ne vient démontrer qu'il soit un récit factuel.

Je ne serais donc alors pas tenu de mentionner des cas comme celui qui fait l'objet de ce dossier.

Mais cela m'exposerait à une critique faite régulièrement à des ufologues par ceux qui pensent que rejeter à priori de tels récits revient à être "aveugle" ou à nier ceci ou cela.

Donc, ne prêtant pas le flanc à cette sorte de critique, je documente ce cas. Alors même qu'il n'y en a nulle mention dans la littérature ufologique, personne n'ayant apparemment trouvé ce récit, j'en donne le compte rendu documenté et référencé, et mon commentaire.

Nous avons ici une histoire de coche volant et de son passager involontaires. De tels récits ont bien été publiés dans la littérature ufologique, comme relevant de ce domaine. Celui-ci en est un de plus, inédit. Il est assez remarquable dans le genre parce que le manque de descriptions et du coche et du cocher, l'absence de tout caractère humain tel que quelques paroles du cocher ou chevaux du coche, peuvent laisser imaginer qu'il s'agissait bien d'une soucoupe volante et de son pilote extraterrestre, non décrits parce que cela ne pouvait entrer dans les concepts de l'époque. Ce serait alors non moins qu'une "abduction", version ancienne. Il y aurait un effet d'incommensurabilité ici. On aurait dit "coche volant" pour des soucoupes volantes, "diable" pour leur pilote, faute de mieux.

Qui sait? Je ne saurais prétendre que c'est impossible. Mais je ne saurais non plus prétendre que c'est bien le cas ici. Je pense plutôt que ce n'est qu'une légende populaire locale qui n'a pas assez de fondement pour que l'on en déduise quoi que ce soit de plus que le fait de l'existence de tels récits.

Enfin, je note que l'histoire originale d'Auguste Stoeber est reprise dans plusieurs livres sur le folklore alsacien, comme par exemple:

Evaluation:

Conte local, invérifiable, probablement sans rapport avec la question des OVNIS.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 24 août 2014 Création, [asr1], [lim1].
1.0 Patrick Gross 24 août 2014 Première publication.
1.1 Patrick Gross 31 mai 2021 Addition [ldl1]. Dans le Résumé, suppression de "et citent des récits similaires - celui-ci semblant leur avoir échappé" et addition du paragraphe "Celui-ci a été cité"
1.2 Patrick Gross 14 juin 2021 Addition [ope1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 14 juin 2021.