Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Le Zuiderzee, Hollande, le 1 janvier 1945:

Numéro de cas:

ACUFO-1945-01-01-ZUIDERZEE-1

Résumé:

Plusieurs sources ufologiques des années 2000 ont publié une observation du 1er janvier 1945 au-dessus du Zuidersee, en Hollande.

Il est rapporté que durant cette nuit-là, le lieutenant Jack Green, pilote, et le lieutenant Warren Barber, navigateur, du 653rd Squadron du 25th Reconnaissance Bomb Group, 8th Air Force de l'US Army Air Forces, menaient une mission météorologique sur la Belgique, la Hollande et le centre-nord de l'Allemagne. Pendant quatre heures et demie, ils ont fait voler leur Mosquito sous ordre de silence radio.

Volant à 30 000 pieds au-dessus du Zuidersee en route vers Berlin, à 02:30 du matin, ils ont vu d'étranges lumières. Selon le lieutenant Green, la nuit était "belle et étoilée". Il faisait également très froid et à cette altitude, les températures atteignaient 50 à 60 degrés F en dessous de zéro.

Les étranges lumières avaient été aperçues soudainement, droit devant eux, à la même altitude. Elles ont été décrites comme deux boules de feu orange, et le pilote a d'abord pensé qu'il s'agissait d'avions à réaction.

L'équipage a remarqué qu'elles se déplaçaient dans leur direction en ligne droite "à une vitesse de rapprochement qui n'était pas inhabituelle".

Lorsqu'elles se déplaçaient, elles semblaient être en tandem, comme si elles étaient connectés d'une manière ou d'une autre, conservant la même distance apparente l'une par rapport à l'autre.

Puis elles se sont déplacées de manière à passer leur aile tribord à la même altitude. A environ 120 degrés de leur nez, elles ont filé vers le haut à une vitesse de montée qui ne pouvait être décrite que comme incroyable. A environ 70 degrés de l'horizon, la boule de feu s'est éteinte.

Ils ont continué leur vol, et deux autres paires de ces lumières sont apparues soudainement sur leur aile gauche, volant en formation à leur niveau. Elles semblaient assez proches et légèrement plus grandes que celles qu’ils avaient aperçues en premier. Elles ont tiré jusqu'à 60 ou 70 000 pieds, plus haut que l'avion, devant lui, et ont filé vers l'arrière.

Selon le lieutenant Barber, "il s'agissait de lumières circulaires de trois pieds, comme une boule, et elles ne semblaient pas solides. Les lumières pouvaient changer de vitesse rapidement, grimper et plonger, et il m'a semblé qu'elles étaient utilisées pour nous localiser." Les lumières sont restées avec eux 20 minutes avant de disparaître.

Quand ils sont revenus à la base, a déclaré le lieutenant Green, le lendemain, leur rapport avait été remis à l'officier du renseignement aérien de leur escadron qui leur avait dit de le garder secret.

Les sources indiquées étaient le livre d'Histoire de la Guerre de 1996 "Air Intelligence of the Eight Air Force", de George Sesler, et le livre de 2007 "Strange Company - Military Encounters with UFOs in World War II" de Keith Chester, dans lequel le rapport était basé sur la correspondance personnelle de Keith Chester avec Warren Barber en 2003.

Une autre source a déclaré que l'avion était un avion de reconnaissance britannique Mosquito qui survolait la région du Zuiderzee en Hollande, effectuant une mission de renseignement météorologique sans escorte, avec un équipage composé d'un pilote et d'un navigateur; cette source affirme que le rapport de mission de l'officier de renseignement de la base disait:

L'équipage a observé des paires de lumières orange jaunâtre brillantes, régulièrement espacées, qui semblaient flotter dans les airs, jamais devant, mais toujours à l'arrière ou de chaque côté. Les lumières étaient brillantes lorsqu'elles étaient allumées et s'affaiblissaient parfois, soit en prenant de la distance, soit en s'éteignant. L'avion se trouvait à 30 000 pieds lorsque les lumières ont été aperçues pour la première fois. Alors qu'ils survolaient Zuder Zee à 02h30, des lumières ont été observées pour la première fois et alors que l'avion approchait de Berlin à 03h10, deux autres ont été observées. En approchant de Berlin, à 3 heures 30, trois ont été aperçus. Aucune attaque n'a été menée contre l'avion, l'équipage n'était donc pas certain de l'identité des lumières.

Données:

Données temporelles:

Date: 1 janvier 1945
Heure: 02:30
Durée: 20 minutes.
Date du premier rapport connu: 1945
Délai de rapport: Heures, jours.

Données géographiques:

Pays: Holland
Département/état: Zuidersee
Commune:

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 2
Nombre de témoins nommés: 2

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport d'opérations militaires, témoignages personnels.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Oui.
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Approche, manoeuvres.
Actions témoins:
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: Dispositif ennemi de localisation.

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 2
[ ] Radar aéronef:
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: ?
Armé / non armé: Armé, 4 mitrailleuses Browning de 7.62 mm et canons Hispano de 20 mm.
Fiabilité 1-3: 2
Etrangeté 1-3: 2
ACUFO: Possibles engins extraterrestres.

Sources:

[Ref. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 81

1 janvier 1945

Zuder Zee [sic], Nord centre Allemagne

Pendant la nuit, le pilote Lt Jack Green et le navigateur Lt Warren Barber du 653rd Squadron (25th Reconnaissance Bomb Group) menaient une mission météorologique au-dessus de la Belgique, des Pays-Bas et du centre-nord de l'Allemagne. Pendant quatre heures et demie, ils ont fait voler leur Mosquito sous ordre de silence radio. Ils volaient à 30 000 pieds au-dessus de Zuder Zee [sic] à l'approche de Berlin. Il était 2h30 lorsque les étranges lumières sont apparues pour la première fois. Selon le lieutenant Green, la nuit était "belle et étoilée". Il faisait également très froid et à cette altitude, les températures atteignaient 50 à 60 degrés en dessous de zéro. La bataille des Ardennes faisait rage sous eux. "Soudain, droit devant, à la même altitude, se dressèrent deux boules de feu orange. Le pilote crut d'abord qu'il s'agissait d'avions à réaction. Mais ensuite il devint évident qu'ils se déplaçaient dans leur direction à une vitesse de rapprochement qui n'était pas inhabituelle. Comme ils se déplaçaient, elles semblaient être en tandem, comme connectés d'une manière ou d'une autre, gardant la même distance apparente les unes des autres. Elles s'avançaient en ligne droite vers eux, puis elles se déplaçaient de manière à dépasser leur aile tribord à la même altitude. A environ 120 degrés de leur nez, elles ont filé vers le haut à une vitesse de montée qui ne pouvait être décrite que comme incroyable. A un point à environ 70 degrés de l'horizon, la boule de feux [sic] s'est éteinte.

Alors qu'ils poursuivaient leur vol, deux autres paires de ces lumières sont apparues soudainement sur leur aile bâbord, volant en formation à niveau avec elles. Elles semblaient assez proches et légèrement plus grandes que celles qu’ils aperçurent en premier. Elles ont filé jusqu'à 60 ou 70 000 pieds, plus haut que l'avion, devant lui, et se sont précipitées vers l'arrière. Selon le lieutenant Barber, "il s'agissait de lumières circulaires de trois pieds, comme une boule, et elles ne semblaient pas solides. Les lumières pouvaient changer de vitesse rapidement, grimper et plonger, et il m'a semblé qu'elles étaient utilisées pour nous positionner." Les lumières sont restées 20 minutes avant de disparaître.

Quand ils sont revenus à la base, le lieutenant Green a déclaré que le lendemain, leur rapport avait été remis à l'officier du renseignement aérien de leur escadron qui leur avait dit de le garder secret. Durée: 20 minutes

Sources: Air Intelligence of the Eight Air Force, George Sesler, 1996 / Strange Company, Keith Chester, 2007 (Correspondance personnelle de Keith Chester avec Warren Barber en 2003).

[Ref. sna1:] "SATURDAY NIGHT UFORIA" WEBSITE:

LE JOUR MEME où le correspondant de guerre Robert C. Wilson a déposé sa dépêche sur les "foofighters" et le 415ème -- 1er janvier 1945 -- un avion de reconnaissance britannique Mosquito survolait la région de Zuiderzee en Hollande à environ 300 miles au nord-ouest de la base du 415e près de Nancy, en France. Même s'il ne s'agissait pas d'une mission de combat, le danger était extraordinairement élevé: un avion seul, sans escorte, avec un équipage composé d'un pilote et d'un navigateur, dont la mission était d'évaluer les conditions météorologiques au-dessus de l'Allemagne, et dans ce cas-ci de la partie la plus fortement défendue de l'Allemagne - Berlin. Selon le rapport d'après mission de l'officier du renseignement de la base...

L'équipage a observé des paires de lumières orange jaunâtre brillantes, régulièrement espacées, qui semblaient flotter dans les airs, jamais devant, mais toujours à l'arrière ou de chaque côté. Les lumières étaient brillantes lorsqu'elles étaient allumées et s'éteignaient parfois, soit au loin, soit elles s'éteignaient. L'avion se trouvait à 30 000 pieds lorsque les lumières ont été aperçues pour la première fois. Alors qu'ils survolaient Zuder Zee à 02h30, des lumières ont été observées pour la première fois et alors que l'avion approchait de Berlin à 03h10, deux autres ont été observées. En nous rapprochant de Berlin, à 3 heures 30, trois ont été aperçus. Aucune attaque n'a été menée contre l'avion, l'équipage n'était donc pas certain de l'identité des lumières.

2. Le rapport des lumières au-dessus du Zuider Zee, le 1er janvier 1945, est raconté par des témoins avec des détails saisissants et passionnants dans le livre de Keith Chester, Strange Company, qui donne comme source Aerial Intelligence of the 8th Air Force de George Sesler. Le livre de Sesler semble être une édition limitée et des recherches plus approfondies ont révélé des accusations de plagiat et, pour ces raisons, les prétendus récits personnels du pilote et du navigateur, bien que passionnants, ne sont malheureusement pas inclus ici, même en résumé. Le livre de Chester, cependant, comprend également d'autres détails saisissants obtenus grâce à des entretiens personnels et à la correspondance. Ces récits illustrent également le large fossé entre les rapports officiels donnés en termes secs et les récits saisissants racontés par les pilotes aux intervieweurs.

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Date: 1 janvier 1945

Lieu: Ardennes, Belgique

Heure:

Résumé: Paire de phares antibrouillard; orange jaunâtre vif; voler en tandem; trois pieds de diamètre.

Source:

[Ref. get1:] GEORGE M. EBERHART:

2 janvier - 2 h 30, Le lieutenant de l'USAAF Jack Green et le lieutenant navigateur Warren Barber, du 653e Escadron de bombardement, effectuent un vol de reconnaissance à bord d'un Mosquito au-dessus des Pays-Bas et du nord de l'Allemagne lorsqu'ils rencontrent à trois reprises deux boules de feu qui tournent autour de leur avion. Barber les décrit comme "une paire de phares antibrouillard, pouvant atteindre 60 ou 70 000 pieds". (Strange Company 114-116, 208-209)

Informations aéronef(s):

Le de Havilland DH.98 "Mosquito" était un avion multi-rôles britannique, qui a servi de chasseur-bombardier, de torpilleur et d'avion de reconnaissance au sein de la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale.

Son armement était de 4 mitrailleuses Browning de 7,62 mm et 4 canons Hispano de 20 mm.

Son pilote et son navigateur étaient assis côte à côte, le navigateur étant décalé en arrière d'une trentaine de centimètres pour la largeur aux épaules.

Ci-dessous: un Mosquito du 653rd Bombardment Squadron des US Army Air Forces.

DH.98 Mosquito.

Discussion:

Carte.

Le 25th Bomb Group (reconnaissance, spécial) était l'une des unités les plus importantes et les plus uniques de la Eighth Air Force. Opérant sur divers avions, l'unité a fourni des données météorologiques vitales pour les frappes de la 8e AF, a repéré des cibles pour les frappes, a largué des agents de l'OSS en Europe occupée, a effectué des missions de reconnaissance photographique et a effectué d'autres tâches selon les besoins.

Le 25th Bomb Group était composé du 652nd Bomb Squadron (Heavy, Recon.), du 653rd Bomb Squadron (Light, Recon.) et du 654th Bomb Squadron (Heavy, Special). Le 652e a piloté des B-17G et des B-24D/H lors de vols météorologiques au-dessus de l'Atlantique pour fournir aux planificateurs de la 8e AF des informations météorologiques en développement. Les 654e et 653e ont également utilisé des Mosquitos pour les vols d'observation et de prévision météorologiques, le largage de paillettes de brouillage radar, le repérage de cibles, etc.

La source primaire est en fait "25th Bomb Group, Reconnaissance Special, 1944-1945, Watton, England", un livre de 1996 de George R. Sessler.

J'ai identifié le pilote "Jack Green" comme étant John William Green IV, alias John "Jack" William Green (photo ci-dessous). Il était né à Manille, aux Philippines, le 16 octobre 1920. Son père était le colonel John W. Green, III, vétéran de l'armée américaine servant comme chef de la police. Green a fréquenté la Central High School de Washington, D.C. et a remporté les honneurs en tant que cadet-colonel commandant. Il a fréquenté l'université de Deep Springs, en Californie, et au moment de son enrôlement, il était étudiant en pré-médecine à l'Université de Stanford. Jack Green s'est enrôlé en février 1942, a fréquenté l'école des aspirants-officiers à Fort Benning, en Géorgie, puis a suivi une formation de pilote. Il a accompli 30 missions de combat en tant que pilote de B-17, puis en tant que commandant d'escadron du 25e groupe de bombardement, volant sur 47 missions de combat de nuit à bord du Mosquito britannique sur l'Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses décorations comprennent la Distinguished Flying Cross, la Médaille de l'Air avec 7 grappes de feuilles de chêne et la Croix de Guerre du général Charles de Gaulle pour la libération de la France de juin à décembre 1944.

Jack Green.

Le récit le plus lu de l'expérience de combat de Jack Green est apparu dans un best-seller britannique, "Serenade to the Big Bird", de Bert Stiles et plus tard dans "Serenade to the Blue Lady" de Robert Floyd Cooper.

Après la guerre, il avait été pilote d'essai et instructeur de pilotage, at auteur de plusieurs articles sur les sujets de l'aviation militaire. Ses écrits les plus récents ont été publiés dans "Aerial Intelligence of the 8th Air Force", un compte rendu des opérations du 25th Bomb Group (RCN, SP), dont la base était à Watton, en Angleterre, de 1944 à 1945. Green était membre de la Mosquito Aircrew Association of England. Il est décédé à 77 ans en 1998.

J'ai identifié le navigateur comme étant Warren R. Barber, effectivement membre du 653rd Bomb Squadron.

Barber pensait que les lumières qu'ils avaient vues étaient "utilisées pour nous positionner". C'est une interprétation donnée par des pilotes dans plusieurs rapports, et même dans la presse de l'époque. L'idée était que ces "boules de feu" étaient une nouvelle arme allemande, radiocommandée depuis le sol, qui indiquerait à la DCA l'endroit où se trouvait l'avion ennemi.

C'était une idée rationnelle à l'époque et dans ce contexte; mais de nombreux aviateurs ont vite souligné que cela n'avait aucun sens: les "boules de feu" n'ont jamais donné lieu à des tirs de DCA.

C'est pourquoi certains journalistes ont alors suggéré qu'il s'agissait d'une sorte d' "arme psychologique"; mais là encore, les aviateurs n'avaient pas peur au point que cela aurait eu une quelconque efficacité.

Après 1947, de nombreux aviateurs ont entendu parler des premières "soucoupes volantes" et ont réalisé que c'était, ou aurait pu être, ce qu'ils avaient rencontré pendant la Seconde Guerre mondiale.

Nous avons dans ce rapport la plupart des constantes de ce que j'appelerais les "bons rapports" de Foo-Fighters. Le point majeur est que bien que les "boules de feu" suivent l'avion, avec un séquence de 20 minutes au moins, elle ne tirent pas sur l'avion. Certes on peut parfois imaginer un avion de chasse allemand à court de munitions, mais ici, il y aurait eu plusieurs fois des avions de chasse à court de minunitions, au-dessus du territoire allemand qui plus est, alors que la chasse allemande ne gaspillerait pas le précieux carburant dans de telles vaines interceptions sans munitions.

Il y avait par exemple à cette période des avions à réaction Messerschmitt Me-262 en version de chasseurs de nuit biplace avec radar, basés vers Berlin, dont ils étaient censés assurer la défense de nuit. Il est plutôt inimaginable qu'ils aient approché le Mosquito sans ouvrir le feu.

Evaluation:

Possibles engins extraterrestres.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 23 décembre 2023 Création, [dwn2], [sna1], [get1], [tai1].
1.0 Patrick Gross 23 décembre 2023 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 23 décembre 2023.