Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Lunéville, France, le 27 décembre 1944:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-12-27-LUNEVILLE-1

Résumé:

En automne - hiver 1945, l'officier du Renseignement Fred B. Ringwald était attaché au 415th Night Fighter Squadron, stationné dans la région de Dijon en France, et qui opérait des missions d'intrusions de nuit en territoire ennemi sur la vallée du Rhin. Ayant lui-même vu avec d'autres des phénomènes lumineux inexpliqués lors d'une mission, il avait recueilli une série d'autres témoignages pour en faire une synthèse à l'attention du Tactical Air Command des U.S. Army Air Forces le 23 janvier 1945.

Parmi les cas qu'il listait, il indiquait que dans la nuit du 27 au 28 décembre 1944, à 8 miles au Nord-Est de Lunéville, France, avait été vues à 19:10, trois séries de trois lumières, de couleurs rouge et blanc, une série à droite de l'avion et l'autre série à sa gauche, à 1 000 pieds à 2000 pieds, vers l'arrière de l'avion et se rapprochant de l'altitude 10 000 pieds. L'avion était descendu jusqu'à 8 000 pieds, et les lumières s'étaient éteintes. L'opérateur radio de l'avion avait appelé «Churchman» - nom de code de la station de radar au sol - pour savoir s'il y avait quelque chose dans son secteur, mais il avait reçu une réponse négative.

L'observation avait été notée précédemment dans le journal des opérations du 27-28 décembre 1944 du 415th Night Fighter Squadron, où était noté que le 28 décembre 1944, «la première patrouille a vu 2 séries de 3 lumières rouges et blanches. L'une est apparue à bâbord, l'autre à tribord à 1 000 à 2 000 pieds vers l'arrière et elles se rapprochaient. Le Beau [leur avion, un Bristol Beaufighter] a filé et les lumières se sont éteintes. Rien sur l'écran GCI [la station de radar au sol] à ce moment-là.»

Données:

Données temporelles:

Date: 27 décembre 1944
Heure: 19:10
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 28 décembre 1944
Délai de rapport: Heures.

Données géographiques:

Pays: France
Département/état: Meurthe-et-Moselle
Commune ou lieu: Lunéville

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 1 à 3
Nombre de témoins connus: ?
Nombre de témoins nommés: 0

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport militaire quotidien des opérations, synthèse.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Oui.
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Approche par les deux côté, extinction.
Actions témoins:
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 1 à 3.
[ ] Radar aéronef: Non rapporté.
[ ] Radar sol directionnel: Négatif.
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, quatre canons de 20 mm et six mitrailleuses de 7.62 mm.
Fiabilité 1-3: 3
Etrangeté 1-3: 3
ACUFO: Possibles engins extraterrestres.

Sources:

[Ref. wdy1:] WAR DIARY, 415TH NIGHT FIGHTER SQUADRON:

Scan.

S E C R E T

Journal de guerre page 2 décembre 1944

20 Les lieutenants Schleuter, Gould, Meyers, et le Sgt. Vanderbeer se sont rendus en jeep à Strausbourg pour voir Ignite, leur contrôleur de secteur à des fins de liaison. Le voyage a été considéré comme un succès.

Le 22 Lt Thomas et le F/O [Officier Navigant] Painter ont sauté du 39 lorsque les deux moteurs sont tombés en panne successivement. L'équipage a atterri en toute sécurité tandis que l'A/C [l'avion] s'est écrasé.

23 Il y a encore eu des Foo-Fighters dans les airs la nuit dernière. Le rapport d'opération indique: "A proximité de Haguenau vu 2 lumières venant du sol vers l'A/C [l'avion]. Après avoir atteint l'altitude de l'A/C, elles se sont nivelées se sont éteintes et ont volé sur la queue de Beau pendant 2 minutes. Et elles sont parties et se sont détournés. 8ème mission - Aperçu 2 lumières orange, une lumière aperçue à 10 000, l'autre a grimpé jusqu'à disparaître.

24 Le bar des officiers a eu son ouverture de gala habituelle. Les Foo-Fighters étaient de nouveau actifs selon le rapport des pilotes:

"Observé un objet rouge brillant filant droit vers le haut. Il s'est soudainement transformé en une vue en plan d'un A/C [avion] effectuant un renversement et partant en piqué et disparaître."

25 Nous avons dîné à la dinde aujourd'hui.

26 Les Sgts Cypert, Coffey et Peterson sont allés à Etain pour travailler sur l'un de nos copains qui est gelé à cet aéroport.

27 Claudia a eu quatre petits, issus de Foolish. Le lieutenant Giblin a abattu un Ju-88.

28 Nous n'avons plus que sept avions opérationnels actuellement, car les remplacements sont bloqués par la neige à Sétif, en Afrique du Nord. Le rapport des opérations indique: "La 1ère patrouille a vu 2 séries de 3 lumières rouges et blanches. L'une est apparue à bâbord, l'autre à tribord entre 1 000 et 2 000 pieds en arrière et se rapprochant. Le Beau s'est éloigné et les lumières se sont éteintes, rien sur GCI [radar au sol] à ce moment-là. Et puis encore: des lumières observées suspendues dans l'air, se déplaçant lentement dans aucune direction générale, puis disparaissant. Les lumières étaient orange et apparaissaient seules ou par paires. Ces lumières ont été observées 4 ou 5 fois au cours de la période."

29 Le T/Sgt. Cypert et son équipage sont revenus, leur mission terminée.

30 Le lieutenant Schleuter et son A/C [illisible] ont détruit un [illisible]

[Ref. rwd1:] FRED B. RINGWALD, RENSEIGNEMENT, U.S. ARMY AIR FORCES:

Note: le document qui suit a été présenté par le Project 1947, le site de recherches ufologiques historiques de Jan Aldrich, à www.project1947.com/fig/1945a.htm
Seuls l'entête, la fin, et la partie relative au cas documenté ici sont montrés.
Seuls les autres cas sont retirés, chacun étant montré dans son propre dossier dans ce catalogue.

Scan.

S E C R E T

1er W/Ind

D-W-2

QUARTIERS GENERAUX XII TACTICAL AIR COMMAND, APO #374, U.S. Army, 23 janvier 1945.

A: S-2, 415 Night Fighter Squadron.

Envoyé réglementairement avec le paragraphe 2 du 1er Ind.

[Signature]

LEAVITT CORNING, JR,.
Lt. Colonel, G.S.C,.
A/C du S, A-2.

2ème W/Ind

415th. NIGHT FIGHTER SQUADRON, APO #374, U. S. Army, 30 janvier 1945.

A: AC du S/A-2. XII Tactical Air Command, APO 374, U. S. Army.

1. Conformément au paragraphe 2 du 1er In., les extraits suivants des rapports de Sortie de divers pilotes ayant rencontré le Phénomène Nocturne sont soumis pour votre information.

[... autres cas...]

Scan.

[... autres cas...]

Nuit du 27 au 28 décembre 1944 - »Huit miles au NE de Lunéville à 19h10 vu trois séries de trois lumières (rouge et blanc), une à tribord et une à bâbord à 1 000 pieds à 2000 pieds vers l'arrière et se rapprochant de Angel 10. Descendu jusqu'aux Angel 8 et les lumières se sont éteintes. A appelé Churchman pour voir s'il y avait quelque chose dans le secteur. J'ai reçu une réponse négative.»

[... autres cas...]

Scan.

2. Dans tous les cas où le pilote a appelé le Control GCI et a demandé s'il y avait un avion Bogey dans la zone, il a reçu une réponse négative.

[Signature.]

F. B. Ringwald
Capitaine, A.C.
Officier du Renseignement

* Foofighters est le nom donné à ces phénomènes par les équipages de combat de cet escadron.

S E C R E T

[Ref. kap1:] KENNETH ARNOLD ET RAY PALMER:

Trois nuits plus tard [que le 23 novembre 1944], ils furent de nouveau aperçus par un pilote américain volant dans la même zone.

[Ref. jce1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "JUST CAUSE":

Le bulletin de «Citizens Against UFO Secrecy» (CAUS) a publié qu'ils avaient réussi à obtenir les premiers rapports officiels des Foo Fighters dans les journaux de guerre du 415th Night Fighter Squadron et son résumé. Des extraits ont été cités, tels que:

28 décembre [1944] - «Le rapport des opérations indique: 'La première patrouille a vu 2 séries de 3 lumières rouges et blanches. L'une est apparue à bâbord, l'autre à tribord à 1 000 à 2 000 pieds vers l'arrière et elles se rapprochaient. Le Beau a filé et les lumières se sont éteintes. Rien sur l'écran GCI à ce moment-là. Et puis encore: «Des lumières observées suspendues dans l'air, se déplaçant lentement dans aucune direction générale, puis disparaissant. Les lumières étaient orange et apparaissaient seules ou par paires. Ces lumières ont été observées 4 ou 5 fois tout au long de la période.'»

[Ref. bgd1:] BARRY GREENWOOD:

28 décembre: «Le rapport d'opérations dit: «première patrouille a vu deux rangées de trois lumières rouges et blanches. L'une apparut à bâbord, l'autre à tribord à 1000 et jusqu'à 2000 pieds vers l'arrière, en approche. Beau décrocha et les lumières s'éteignirent. Rien à l'écran GCI à cet instant». Puis, encore: «Ai vu des lumières suspendues dans le ciel, se déplaçant lentement sans direction précise, qui disparurent. Elles étaient orange, et évoluaient par deux ou seules. Elles furent observées quatre ou cinq fois».

[Ref. bgd2:] BARRY GREENWOOD:

Barry Greenwood, dans un article sur les documents militaires sur les “Foo-Fighters” dans les archives militaires U.S., indiquait:

Un résumé des incidents [rapportés par les aviateurs du 415th Night Fighter Squadron des U.S. Army Air Forces] a été préparé par le capitaine F. B. Ringwald, officier du renseignement au quartier général 12 du Tactical Air Command, pour informer le S-2 du "phénomène nocturne" rencontré par les pilotes et daté du 30 janvier 1945.

Barry Greenwood citait ensuite 13 cas du rapport de Ringwald, dont celui-ci:

«Nuit du 27 au 28 décembre 1944 - Huit miles au NE de Lunéville à 19h10. Vu trois séries de trois lumières (rouge et blanc), une à tribord et une à bâbord, de 1 000 à 2 000 pieds à l'arrière et se rapprochant de Angels 10. Allés jusqu'aux Angels 8 et les lumières se sont éteintes. Appelé Churchman [radar au sol] pour voir s'il y avait quelque chose dans le secteur. Reçu une réponse négative.»

Barry Greenwood commentait au sujet de ces rapports:

Il est utile de souligner que ces pilotes faisaient la distinction entre les éclats de flak habituels envoyés par les tirs anti-aériens et ce qu'ils ont vu lors de ces incidents. On pourrait s’attendre à ce qu’en raison des progrès techniques réalisés au cours de la guerre, l’un des camps finisse par développer un nouveau type d’arme anti-aérienne capable de se comporter de manière intelligente dans la poursuite des avions ennemis. Le problème ici est qu'il n'existe aucun rapport connu ni d'un côté ni de l'autre faisant état de "Foo Fighters" abattant des avions. Les objets qui semblaient être "parfaitement contrôlés à tout moment" ne semblaient pas causer de dégâts mais accompagnaient simplement les avions dans leurs missions respectives sans interférer avec leurs missions.

En terminant son résumé, Ringwald déclarait que dans chaque cas où le pilote appelait le contrôle GCI [radar au sol] pour demander si des "Bogey A/C" [avions ennemis] étaient dans la zone, il avait reçu une réponse négative. Il a également été noté, ce qui est peut-être plus intéressant pour le public moderne, que ces objets étaient appelés "Foofighters".

[Ref. gvo1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

1944, 28 décembre

ALLEMAGNE

(415e bombardiers) La première patrouille voyait 2 ensembles de 3 lumières rouges et blanches, l'une apparut du côté droit, l'autre droit devant, à une altitude de 1000 à 2000 pieds. Quand (le pilote) Beau a mis les gaz pour l'interception, les lumières se sont éteintes. Rien au radar en ce moment. Ensuite, des lumières sont vues suspendues dans le ciel sur une trajectoire lente erratique. Elles sont de couleur orange, apparaissent seules ou par paires. Ces lumières sont observées 4 ou 5 fois par la patrouille. (Greenwood, Barry; Just Cause, no. 32, p. 1, juin 1992.: Source: rouleau microfilm contenant le Unit History and War Diary du 415th a été obtenu de l'U.S. Air Force. Images 1613 et 1614.)

[Ref. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 74

27-28 décembre 1944

8 miles au nord-est de Lunéville, France

A 19 h 10, l'équipage d'un chasseur Beau du 415th Night Fighter Squadron alors qu'il patrouillait à 10 000 pieds aperçoit trois séries de trois lumières (rouge et blanc). Les lumières se rapprochaient rapidement, une à tribord et une à bâbord de 1 000 à 2 000 pieds vers l'arrière et se rapprochaient à Angels 10 (10 000 pieds d'altitude). Prenant des mesures d'évitement, le pilote s'est écarté et a laissé tomber son avion à Angels 8 (8 000 pieds) et les lumières se sont éteintes. L'équipage a appelé le GCI Churchman pour voir s'il y avait quelque chose dans la zone et a reçu une réponse négative. Non loin de là, à peu près au même moment, l'équipage d'un autre avion du 415e NFS a signalé des lumières orange suspendues dans les airs, «se déplaçant lentement» avant de disparaître. Le pilote a déclaré que les lumières apparaissaient seules et par paires et qu'il les avait observées quatre ou cinq fois.

Sources: USAAF, rapport du capitaine F.B. Ringwald, officier du renseignement, 415th Night Fighter Squadron, au NC du S,A-2 XII Tactical Air Command, 30 janvier 1945, NARA / 64th Fighter Wing, rapport de mission: 415th NFS, 27/28 décembre 1944 / Strange Company, Keith Chester, 2007 / USAAF, 415th Night Fighter Squadron, Journal de guerre, décembre 1944, (Classé Secret) Project 1947, Jan Aldrich / Phénomènes lumineux remarquables dans la nature, William L. Corliss, 200 I

(Ref. nip1:) "THE NICAP WEBSITE":

(1944) 27 décembre 1944 Lunéville, France

Deux séries de trois lumières rouges et blanches. (Pages 107-108,131 Réf.1)

La référence 1 est décrite en fin de document comme «Strange Company (2007), Keith Chester».

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Date: 27 déc. 1944

Lieu: Luneville, France

Heure:

Résumé: Deux ensembles de trois lumières rouges et blanches

Page 107-108,131 Ref.1

Informations aéronef(s):

Le Bristol Type 156 «Beaufighter», surnommé «Beau», était un avion multi-rôles britannique développé pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il a été conçu à l'origine comme une variante de chasseur lourd du bombardier torpilleur Bristol Beaufort; il s'est avéré être un chasseur de nuit efficace, qui est entré en service dans la Royal Air Force (RAF) pendant la bataille d'Angleterre.

A l'origine, l'armement se composait de quatre canons de 20 mm et de six mitrailleuses de 0,303 pouces, mais de nombreuses variantes ont été construites; par exemple, les versions avaient la capacité de transporter en plus huit projectiles de roquettes, certaines avaient un canon Vickers 'K', le Beaufighter TF Mk X était utilisé pour les opérations antinavires.

Le Beaufighter Mk VIF était équipé du radar Mark VIII.

Ci-dessous: Beaufighter Mk VIF du 415th Night Fighter Squadron.

Beaufighter VIF 415th NFS.

Les Beaufighters ont servi dans les U.S. Army Air Forces jusqu'à la fin de la guerre, mais la plupart ont été remplacés par le P-61 «Black Widow» à partir du 20 mars 1945.

Discussion:

Lunéville avait été libérée le 18 septembre 1944. L'incident se déroule durant la bataille des Ardennes. Les allemands sont alors en train d'attaquer au Nord du Luxembourg et leur ligne passait au Nord de Sarrebruck en Allemagne, la ligne de front se trouvant là à plus de 60 kilomètres du lieu d'observation.

Carte.

Les étrangetés de ce cas sont nombreuses.

Les lumières ne pouvaient guère être des avions ou engins allemands parce qu'ils arrivent du bas, et ceci dans la région de Lunéville en France, territoire sous contrôle aérien des américains.

les lumières ne pouvaient pas du tout être des tirs de DCA ennemis, parce qu'il n'y avait plus d'ennemis au sol dans ce secteur à ce moment.

Les lumières sont vues mais non détectées par la station de radar au sol, ce qui est anormal s'il s'agissait d'avions allemands. Cette caractéristique est fréquente dans les observations de «Foo Fighters» de l'automne - hiver 1944 - 1945 dans ce secteur.

Les lumières ne pouvaient pas être des «feux de Saint-Elme», comme certains l'avaient suggéré pour expliquer de telles observations, parce qu'elles approchent l'avion. Des feux de Saint-Elme seraient restés fixes sur les extrémités de l'avion de bout en bout.

Si l'on entend plaider qu'il s'agissait «d'armes allemandes» quelles qu'elles soient, l'objection est, comme dans tous les autres cas de «Foo Fighters», que ces armes n'ont eu absolument aucun effet.

Toutes sortes d'autres explications peuvent être éliminées. Par exemple, si l'on veut penser qu'il s'agissait d'avions-fusée allemands Messerschmitt «Komet», on se trompe parce que ces avions ne pouvaient pas opérer de nuit, parce que leur rayon d'action, avec leur capacité de vol de seulement 7 minutes, excluait qu'ils opèrent en territoire libéré, parce que leur «lumière» était non pas une lumière mais une traînée blanche, jamais rouge.

Si l'on entend plaider qu'il s'agissait de flammes de réacteur d'avions allemands, il faut expliquer comment elles peuvent être visibles avec des avions qui approchaient de l'arrière. Ils auraient dû voler «à l'envers»... par ailleurs, les échappements du seul chasseur de nuit allemand à réaction qui aurait pu opérer là à ce moment, le Messerschmitt Me-262, étaient très discrets, et de couleur blanc-bleuté, jamais rouge.

Evaluation:

Possibles engins extraterrestres.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 7 novembre 2023 Création, [rwd1], [kap1], [jce1], [mbd1], [gvo1], [dwn2], [nip1].
1.0 Patrick Gross 7 novembre 2023 Première publication.
1.1 Patrick Gross 27 mai 2024 Addition [wdy1].
1.2 Patrick Gross 10 juin 2024 Addition [bgd2].

HTML5 validation



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 juin 2024.