France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

8 octobre 1954, Villers-Plouich, Nord:

Référence pour ce cas: 8-oct-54-Villers-Plouich. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional La Voix du Nord, dans l'édition locale de Cambrai des 10-11 octobre 1954, racontait que les habitants de Villers-Plouich, "bouleversés d'apprendre que des Martiens (?) avaient survolé leur territoire avec insistance", se mettaient chacun de leur côté à tenter de trouver quelque objet ou traces de ceux-ci. Dans cette atmosphère, vendredi 7 octobre 1954 en fin de matinée, un ouvrier agricole "parfaitement considéré dans la commune", avait trouvé en rentrant de son travail des traces étranges parfaitement imprimées sur le sol. Il se demandait si c'était des traces de pieds de soucoupe ou de pieds de Martien, d'autant qu'elles se prolongeaiebt en direction du bois Couillet où avait été auparavant repéré "l'engin mystérieux."

L'homme a suivi la piste et est tombé après quelques centaines de mètres dans un champ de chicorée devant un gite occupé. Sans chercher à approfondir, il est rentré au village t a raconté son aventure qui a fait sensation.

Quatr ou cinq chasseurs se sont réunis, armés de crocs, trident, de haches. Le président de la société de chasse a élaboré un plan d'attaque; on se demandait s'il s'agissait-il d'un Martien ou d'un sanglier, et on a décidé de cerner le gîte. A l'approche, la troupe s'aperçut que les traces pouvaient être celles d'un pachyderme.

Après une "manoeuvre très savante", on a vu le poil fauve de l'animal, et chacun a voulu avoir l'honneur de le tirer. Mais on a entendu alors des grognements, et la bête est apparue:

C'était une superbe truie échappée de la ferme Gosselin qui se restaurait dans le champ.

Rapports:

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

A Villers-Plouich
la chasse aux Martiens aboutit
à la découverte d'une truie!

Les habitants de Villers-Plouich ont été profondément bouleversé d'apprendre que des Martiens (?) avaient survolé leur territoire avec insistance.

Secrètement, chacun effectua une enquête pour tenter de découvrir quelque objet ou traces autorisant une opinion précise. Ils étaient foule à aller quêter dans les moindres parcelle du territoire. Peut-être espéraient-ils ramener un Martien égaré?

Dans cette atmosphère il n'est pas étonnant que l'aventure dont nous allons conter les péripéties soit arrivée à quelques habitants.

Vendredi, en fin de matinée, un ouvrier agricole parfaitement considéré dans la commune, apercevait en revenant de son travail, des traces étranges parfaitement imprimées sur le sol. Etait-ce celle des béquilles d'une soucoupe ou simplement les menus pas d'un habitant d'une autre planète? Ceci était d'autant plus troublant qu'elles se prolongeaiebt en direction du bois Couillet où avait été repéré l'engin mystérieux.

Armé de tout son courage, notre homme suivit la piste et tomba, après quelques centaines de mètres, dans un champ de chicorée devant un gite occupé. Sans chercher à approfondir, l'ouvrier agricole fit demi-tour pour conter son aventure qui ne manqua pas de faire sensation.

Les chasseurs furent d'abord réunis. Ils n'étaient que 4 ou 5 en raison de statut périmé depuis 1942 et particulièrement sévère, quant à la participation terrienne et financière. Les plus courageux se joignirent à lui. Ils étaient armés de crocs, trident, de haches. Le chef, en l'occurrence le président de la société de chasse, élabora un plan d'attaque.

On ne sait jamais! S'agissait-il d'un Martien? ou d'un sanglier?... De toutes façons, il fallait cerner le gîte. A l'approche, la troupe s'aperçut qu'il pouvait être question de traces laissées par un pachyderme. Une manoeuvre très savantes aboutit au but envisagé. Tout permettait de croire que l'animal était toujours là.

Bientôt son poil fauve devint visible. Chacun voulut avoir l'honneur de le tirer. Le meilleur fusil le mis en joue, prêt à faire feu.

C'est alors que des grognements se firent entendre et que la bête apparut.

C'était une superbe truie échappée de la ferme Gosselin qui se restaurait dans le champ!

Explications:

Carte.

Cas négatif, traces d'animal.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Villers-Plouich, Nord, Martien, truie, cas négatif, traces

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 24 octobre 2021 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 octobre 2021.