France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

1953 ou 1954, Valbeleix, Puy-de-Dôme:

Référence pour ce cas: 1953-1954-54-Valbeleix.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Un article non signé, "communiqué par J. G., B. P. 126, 63 - Riom", dans le supplément "Contact Lecteurs" du magazine d'ufologie Lumières Dans La Nuit N° 1 de mars 1972 racontait qu'en 1953 ou 1954, de nuit, Mr. Fournier redescendait de sa tournée de prospection en montagne.

Alors qu'il venait de traverser le village de Valbeleix dans le Puy-de-Dôme et qu'il s'apprêtait, sur la D. 26, à rentrer dans les gorges de Courgoul, il a vu au milieu de la route trois "filles blanches dansant, se tenant par la main".

Il a fait des appels de phares pour voir de quoi il s'agissait. En code, elles étaient presque devant sa voiture, en phares il les voyait plus loin devant. Il est dit: "Je décidais alors de foncer dessus, pour voir ce que ça ferait, ne croyant absolument pas qu'il y eut un soupçon de réalité dans ce genre de vision. Eh bien! les trois filles - c'était des vraies - toujours se tenant par la main, et sans toucher le sol, sont sorties de mon chemin et ont passé par-dessus le grand mur qui se trouve à gauche, et qui n'est autre que celui du... cimetière de Valbeleix."

L'article racontait qu'on s'est longtemps moquéaussi bien à Perrier qu'à Issoire du marchand de fromage: "Tu aimes tellement les filles que tu en vois partout"; mais "Notre homme n'en a jamais démordu."

L'article raconte "Nous sommes allés sur place aux renseignements. Plusieurs personnes nous ont affirmé que les "trois filles" existent bien et un de nos clients nous a confirmé la répétition de ce fait local. Nous avons un témoignage direct, celui du facteur, dont nous tairons le nom, qui lui a vu "les trois dames" au même endroit, et cela plus de trois fois: "Fournier peut très bien les avoir vues, comme moi je les ai vues!", nous a-t-il déclaré."

La rédaction de LDLN concluait: "Nous ne nous hasarderons pas à une explication, mais on fait de l'excellent fromage dans la région de Saint-Nectaire, Besse-en-Chandesse est merveilleux l'été avec le lac Pavin, l'hiver avec ses neiges, et si la nature vous tente, peut-être qu'un soir, à la nuit tombante, verrez-vous près du cimetière de Valbeleix les trois nymphes dansantes. Adressez-nous la photo! Merci."

Rapports:

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Scan.

LES TROIS NYMPHES DE VALBELEIX

C'était en 1953 ou 1954, M. Fournier redescendait de sa tournée de prospection en montagne, revenant ce soir-là de Compains, dans la nuit. Alors qu'il venait de traverser le village de Valbeleix (Puy-de-Dôme) (Michelin n° 73, pli 14), et qu'il s'apprêtait, sur la D. 26, à rentrer dans les gorges de Courgoul, il aperçut au milieu de la route trois "filles blanches dansant, se tenant par la main".

Il fit des appels de phares pour voir de quoi il s'agissait. En code, elles étaient presque devant sa voiture, en phares il les voyait plus loin devant. "Je décidais alors de foncer dessus, pour voir ce que ça ferait, ne croyant absolument pas qu'il y eut un soupçon de réalité dans ce genre de vision. Eh bien! les trois filles - c'était des vraies - toujours se tenant par la main, et sans toucher le sol, sont sorties de mon chemin et ont passé par-dessus le grand mur qui se trouve à gauche, et qui n'est autre que celui du... cimetière de Valbeleix.

Longtemps on blagua le marchand de fromage: "Tu aimes tellement les filles que tu en vois partout" et l'on se moqua de lui aussi bien à Perrier qu'à Issoire. Notre homme n'en a jamais démordu.

Nous sommes allés sur place aux renseignements. Plusieurs personnes nous ont affirmé que les "trois filles" existent bien et un de nos clients nous a confirmé la répétition de ce fait local. Nous avons un témoignage direct, celui du facteur, dont nous tairons le nom, qui lui a vu "les trois dames" au même endroit, et cela plus de trois fois: "Fournier peut très bien les avoir vues, comme moi je les ai vues!", nous a-t-il déclaré.

D'avance nous remercions ceux de nos amis qui nous signaleraient des faits, concordances ou analogies. (Communiqué par J. G., B. P. 126, 63 - Riom).

N.D.L.R. - Nous ne nous hasarderons pas à une explication, mais on fait de l'excellent fromage dans la région de Saint-Nectaire, Besse-en-Chandesse est merveilleux l'été avec le lac Pavin, l'hiver avec ses neiges, et si la nature vous tente, peut-être qu'un soir, à la nuit tombante, verrez-vous près du cimetière de Valbeleix les trois nymphes dansantes. Adressez-nous la photo! Merci.

Explications:

Il existe une "classe" de "faits étranges" allégués désignée comme "dames blanches" ou "auto-stoppeuses fantômes", que l'on trouve un peu partout. L'histoire typique est que l'on apercevrait en roulant en pleine nuit, le long de routes de campagne, une femme en robe blanche. Si le conducteur s'arrêter et prend cette "dame blanche" à bord, elle disparaît, en poussant parfois un hurlement terrifiant. En Haute-Loire, la légende décrit des apparitions entre Brioude et Langeac. Il y a bien entendu des histoires de dames noires, bleues, rouges, elles sont déjà présentes dans la littérature moyennageuse.

Il n'y a évidemment aucun rapport intrinsèque entre de tels récits et l'ufologie, qui est l'étude des rapports d'observations d'objets volants non identifiés; la "dame blanche" dans les récits n'a rien "d'extraterrestre" et elle ne descend pas d'un engin volant. Certains ufologues font pourtant le rapprochement. L'histoire des "trois nymphes de Valbeleix" apparait bien ici dans un magazine d'ufologie, au milieu de rapports d'observations d'OVNIS tout à fait "classiques".

Certains ufologues dits "sceptiques" voient le rapport ainsi: histoires de fantômes, histoires d'apparitions religieuses, de "dames blanches", et autres récit d'événements relevant de cette sorte "d'extraordinaire" sont tous des inventions: "autrefois on voyait apparaître des fantômes, maintenant à l'ère spatiale et à cause de la science-fiction on voit apparaître des extraterrestres". D'autres ufologues au contraire, pensant que toutes ces diverses "expériences" sont réelles, estiment que cela est causé par une certaine "intelligence" provenenant d'un certain "autre monde", que tout cela est mis en scène par cette "intelligence" pour réaliser une sorte de "manipulation" de l'humanité, dans un but laissé le plus souvent inconnu.

Lorsqu'un ufologue "met de côté" des affaires non intrinsèquement ufologiques (fantômes, dames blanches, apparitions religieuses etc.), il se voit parfois accusé par les tenants de cette dernière théorie d'avoir l'esprit borné. Je ne les mets donc pas de côté, mais je les documente et les examine. Sont-elles "vérifiées", probantes? Et probantes de quoi?

Carte.

Outre le peu de crédibilité que l'on pourra accorder, instrinsèquement, à une histoire de jeunes filles volantes, il y a ceci:

L'histoire est inhabituellement non signée, car "J. G., B. P. 126, 63 - Riom" est assez curieux. Qui a écrit celà? Jimmy Guieu?

On nous raconte que "nous tairons le nom" du facteur; mais dans un village comme Valbeleix, cela ne faisait guère office de respect de l'anonymat.

Un des témoins allégués est désigné comme "un de nos clients". Le rapporteur ne semble donc pas être un ufologue. Qui est ce "nous"?

Le témoin "M. Fournier" ne risquait pas d'être retrouvé par une recherche: il manque le prénom, Fournier est un nom très répandu, et on ne sait pas trop d'où M. Fournier serait si ce n'est un marchand de fromage en 1953 ou 1954 vers Perrier et Issoire. Mais le récit faisant surface en 1972, 18 ans plus tard, le retrouver ne me paraît pas évident. (En tout cas, en 2022, je n'ai pas pu trouver de fromagerie Fournier dans la région concernée ou le Puy-de-Dôme. Aucune B.P. 126 à Riom en 2022 ne correspond. Aucun établissement fromagier Fournier en France dans la "Liste des établissements de production de lait et de produits laitiers agréés CE" de 2017. "Fournier" pourrait être le nom d'un employé, évidemment, mais j'ai tenté ma chance.)

La décision d'un témoin de "foncer dessus, pour voir ce que ça ferait", autrement dit d'écraser volontairement les jeunes filles, de commettre un meurtre, me paraît une abberration de comportement totale, dont l'explication la plus logique me semble être que tout cela n'est qu'une invention. Je ne peux pas croire un instant qu'un automobiliste voyant des gens sur la route déciderait de les öcraser "pour voir ce que cela ferait."

A noter tout de même qu'au moins il y a bien un cimetière entouré d'un muret au bord de la route D.26 à gauche à la sortie de Valbeleix:

Photo.

Je n'ai pas trouvé d'autres sources ou version de cette histoire, ni la moindre enquête ou recherche à son sujet.

La curieusement badine "note de la rédaction" ("on fait de l'excellent fromage dans la région de Saint-Nectaire") me donne à penser que la rédaction n'est pas très convaincue de l'authenticité de l'histoire.

Tout ceci fait qu'à mon avis toute l'histoire est probablement une pure invention.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Valbeleix, Puy-de-Dôme, Fournier, dame blanche, cimetière, Compains, nuit, facteur, fromager, vendeur, Courgoul, route, trois, filles, blanches, danse, mains, phares, Perrier, Issoire, envol

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 2 avril 2022 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 avril 2022.