France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Années 1950, Saint-Saturnin-lès-Avignon, Vaucluse:

Référence pour ce cas: 1950s-Saint-Saturnin-lès-Avignon.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le magazine sensationnaliste Nostra assurait que dans les années 1950, à Saint-Saturnin-lès-Avignon, "au début des grandes vagues d'observation des soucoupes volantes, peut-être...", un Mr. Henri E. travaillait dans une de ses terres, un champ ou une vigne, quand, il aperçut un objet inconnu se poser non loin de là sur ses propres terres.

"De source sûre", Nostra sait que monsieur E. "aurait rencontré" des "habitants d'une soucoupe volante"... "Ainsi, Henri E. se trouve confronté à un contact avec d'autres êtres d'une race de l'espace." Quoiqu'il en soit, il raconta "plus tard" autour de lui qu'il avait vu une soucoupe volante, on s'est moqué et il n'a plus parlé.

Mais "quelques temps après", il demande de l'aide pour "reboucher et nettoyer dans son champ un trou qu'aurait provoqué cet atterrissage d'une soucoupe volante... Et l'on reparla de l'affaire, ou "on" y repensa.

Puis il n'en a - de nouveau - plus parlé, est tomba malade et "fut assisté dans ces derniers moments par le médecin d'un village voisin qui le soignait, et il mourut. Mais avant de disparaître, il eut le temps de raconter son aventure au docteur X., en lui demandant auparavant de ne jamais révéler ce qu'il allait entendre. Et le secret fut gardé. Le médecin était tenu par le secret professionnel et la parole donnée à un mourant, qui étaient là et sont toujours là pour empêcher quiconque d'en connaître plus. Mais cela n'empêcha pas le docteur X de se laisser aller à des confidences envers une patiente, mère de notre informateur, sachant que son fils s'intéressait à ces histoires. Henri E. avait une soeur, Marie, qui décéda à l'âge de 76 ans, en juin 1975. Cette dernière s'éleva contre la décision de son frère de révéler au médecin son aventure, alors qu'il n'avait jamais voulu en faire part dans son entourage et sa famille, et sa soeur, sa plus proche parente."

Le magazine assure que la belle-mère de son informateur est originaire de Saint Saturnin, et se souvient avoir entendu parler de l'affaire dans sa jeunesse, et a confirmé le récit de son gendre.

Rapports:

[Ref. nos1:] MAGAZINE "NOSTRA":

Dans les années 50, à Saint Saturnin lès Avignon, au début des grandes vagues d'observation des soucoupes volantes, peut-être... Monsieur Henri E. travaillait dans une de ses terres, un champ ou une vigne, quand, il aperçut un objet inconnu se poser non loin de là. Dans sa propre terre.

De source sûre, nous savons que monsieur E. "aurait rencontré" des habitants d'une soucoupe volante... Ainsi, Henri E. se trouve confronté à un contact avec d'autres êtres d'une race de l'espace. Quoiqu'il en soit, il raconta plus tard autour de lui qu'il a vu une soucoupe volante. Et, la réaction sera qu'il est dès lors pris pour un pauvre "niais" et, tous se moquent de cet homme qui décide de ne plus parler de l'histoire et la garde pour lui.

Mais quelques temps après, il demande de l'aide pour "reboucher et nettoyer dans son champ un trou qu'aurait provoqué cet atterrissage d'une soucoupe volante"... Et l'on reparla de cette affaire. Du moins y pensa-t-on.

Le temps passa et Henri E. ne parla plus de cette étrange aventure qui ne lui avait procuré que des déboires. Puis, il tomba malade et fut assisté dans ces derniers moments par le médecin d'un village voisin qui le soignait, et il mourut. Mais avant de disparaître, il eut le temps de raconter son aventure au docteur X., en lui demandant auparavant de ne jamais révéler ce qu'il allait entendre. Et le secret fut gardé. Le médecin était tenu par le secret professionnel et la parole donnée à un mourant, qui étaient là et sont toujours là pour empêcher quiconque d'en connaître plus. Mais cela n'empêcha pas le docteur X de se laisser aller à des confidences envers une patiente, mère de notre informateur, sachant que son fils s'intéressait à ces histoires. Henri E. avait une soeur, Marie, qui décéda à l'âge de 76 ans, en juin 1975. Cette dernière s'éleva contre la décision de son frère de révéler au médecin son aventure, alors qu'il n'avait jamais voulu en faire part dans son entourage et sa famille, et sa soeur, sa plus proche parente.

La belle-mère de notre informateur est originaire de Saint Saturnin, et se souvient avoir entendu parler de l'affaire dans sa jeunesse. Elle nous confirma le récit de son gendre.

[Ref. vau3:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VAUCLUSE UFOLOGIE":

LA RUBRIQUE DES ANNEES CINQUANTE.

Avec Vaucluse Ufologie n°7, nous vous donnions la liste de tous les cas d'observation que nous possédions pour la période des années cinquante, de 1950 à 1959. Mais depuis cette publication nous avons pu mettre à jour cette liste, la compléter et, parfois, la préciser d'avantage. C'est surtout parce que Jean Pierre Troadec s'est attaché à la mise à jour de ses dossiers pour cette période, dans le but d‘élaborer un catalogue de tous les cas d'observation d'O.V.N.I. sur le Vaucluse que le GREPO fera connaître dans quelque temps en un numéro spécial de notre bulletin, que je peux aujourd'hui vous donner une nouvelle liste. Cette nouvelle liste élimine bien évidemment la précédente qui contenait de nombreuses erreurs de date, mais elle reste encore imprécise sur certains cas. Je souhaite qu'elle puisse vous servir utilement, pourquoi pas engendrer des enquetes ou des contre-enquetes; et, si vous possédez de nouveaux éléments ou d'autres cas que nous ne possédons pas, faites les nous connaître et je les communiquerais dans cette rubrique avec vos références.

1° - Dans les années 50 - Saint Saturnin lès Avignon. Un atterrissage dont nous ne savons rien avec précision, selon des informations de Camille Ferrier (Vaucluse Ufologie n°10).

[... autres cas...]

[Ref. vau2:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VAUCLUSE UFOLOGIE":

Scan.

RENCONTRES RAPPROCHEES ET RUBRIQUE DES ANNEES CINQUANTE

Le cas que nous portons à votre connaissance ici (et que nous vous avons déjà donné dans Vaucluse Ufologie n°10) relève en effet de ces deux rubriques. Car il aurait eu lieu dans les années cinquante, et il semblerait qu'il s'agisse d'une rencontre rapprochée, malgré que nous n'en possédons pas les détails. C'est à Camille Ferrier que nous devenu de connaitre les renseignements que nous possédons sur cette affaire.

Saint Saturnin lès Avignon dans les années cinquante:

St Saturnin est actuellement un village de 2200 habitants, à 11 km à l'Est d'Avignon, au carrefour de la D 28 d'Avignon sur Pernes les Fontaine et de la D 6 de Sorgues & Caumont sur Durance (carte Michelin 81, pli 12). Dans les années cinquante, à St Saturnin lès Avignon, au début des grandes vagues d'observation des soucoupes volantes, peut—être... Monsieur Henri Estellon travaillait dans une de ses terres, un champ ou une vigne, quand il aperçut un objet inconnu se poser non loin de là. De source reconnue nous savons que Monsieur Estellon aurait rencontré des habitants d'une soucoupe volante. Quoiqu'il en soit, il raconte plus tard autour de lui qu'il a vu une soucoupe volante. Et la réaction sera qu'il est dès lors pris pour un "pauvre niai" et, tous se moquèrent de lui. Mais, quelque temps après, il demanda de l'aide pour reboucher et nettoyer dans son champ un trou qu'aurait provoqué cet atterrissage. Et l'on reparla de cette histoire, du moins y pensait-on.

Le temps passe et Henri Estellon ne parla plus de cette étrange aventure qui ne lui avait procuré que des déboires. Puis, il tombe malade et fut assisté dans ses derniers moments par le médecin (Docteur G.) qui le soignait et il mourut. Mais avant de disparaitre, il eut le temps de raconter son aventure au docteur, en lui demandent auparavant de ne jamais révéler ce qu'il allait entendre. Et le secret fut gardé. Le médecin était tenu par le secret professionnel et la parole donnée à un mourant qui étaient là, et sont toujours là, pour empêoher quiconque d'en connaître plus. Mais, cela n'empêche

Scan.

pas le docteur de se laisser aller à des confidences envers une patiente mère de notre informateur, en sachant que celui—ci s'intéressait à ses histoires.

Henri Estellon avait une soeur, Marie, qui décéda à l'âge de 76 ans,en Juin 1975. Cette dernière s'éleva contre la décision de son frère de révéler au médecin son aventure. Alors que jamais il n'avait plus voulu en parler dans son entourage, à sa famille et à sa soeur sa plus proche parente. La belle—mère de notre informateur est originaire de St-Saturnin et a entendu parler de l'affaire dans sa jeunesse. Elle nous confirma le récit de son gendre.

Une enquête sur ce cas est délicate. Le médecin, seul dépositaire vivant de l'histoire, est tenu par le secret professionnel. L'entourage de Monsieur Estellon, du moins ceux de sa famille pouvant avoir reçu quelques confidences, sont disparues. Seul le médecin pourrait nous en dire plus, s'il lit ces lignes, ou s'il en a connaissance, nous lui demandons de nous contacter. Malgré le peu d'élément que nous possédons, nous retenons ce cas, car les informations que nous possédons sont de haute crédibilité et proviennent de personnes qui ne pouvaient pas inventer une pareille histoire afin de "faire parler d'elles"; elles sont toutes décédées. Notre informateur est lui trop averti du phénomène O. V. N. I. et de ses aboutissants pour colporter une histoire fausse. Toutefois, au fil des années, cette histoire peut avoir été déformée. Nous retiendons alors, en n'excluant pas les résultats d'une enquête toujours possible malgré tout, qu'un 0. V. N. I. a été observé su-dessus de Saint saturnin lès Avignon durant les années cinquante.

Michel Sorgues.

[Ref. vau1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VAUCLUSE UFOLOGIE":

DANS LES ANNEES 50
SAINT SATURNIN LES AVIGNON

Dossier de René Faudrin.

Dans les années 50, à Saint Saturnin lès Avignon, au début des grandes vagues d'observation des Soucoupes Volantes, peut-être....

Monsieur Henri E. travaillait dans une de ses terres, un champ ou une vigne, quand, il aperçut un objet inconnu se poser non loin de là, dans sa propre terre. De source sûre, nous savons que Monsieur E. "aurait rencontré des habitants d'une soucoupe volante"...

Ainsi, Henri E. Se trouve confronté à un contact avec d'autres êtres d'une race de l'espace. Quoiqu'il en soit, il raconte plus tard autour de lui qu'il a vu une soucoupe volante.

Et, la réaction sera qu'il est dès lors pris pour un "pauvre niais" et, tous se moquent de cet homme qui décide de ne plus parler de l'histoire et la garde pour lui. Mais, quelque temps après, il demande de l'aide pour reboucher et nettoyer dans son champ un trou qu'aurait provoqué cet atterrissage d'une soucoupe volante... Et l'on reparle de cette histoire. Du moins y pensa-t-on.

Le temps passa et Henri E. ne parla plus de cette étrange aventure qui ne lui avait procuré que des déboires. Puis, il tomba malade et fut assisté dans ses derniers moments par le médecin qui le soignait et il mourut. Mais avant de disparaître, il eut le temps de raconter son aventure au docteur, en lui demandant auparavant de ne jamais révéler ce qu'il allait entendre. Et le secret fut gardé. Le médecin était tenu par le secret professionnel et la parole donnée à un mourant qui étaient là, et sont toujours là, pour empêcher quiconque d'en connaître plus. Mais, cela n'empêcha pas le docteur de se laisser aller à des confidences envers une patiente, mère de notre informateur, en sachant que celui-ci s'intéressait à ces histoires. Henri E. avait une soeur, Marie, qui décéda à l'âge de 76 ans, en Juin 1975. Cette dernière s'éleva contre la décision de son frère de révéler au médecin son aventure. Alors qu'il n'avait jamais voulu en parler dans son entourage et sa famille et à sa soeur, sa plus proche parente. La belle-mère de notre informateur est originaire de St Saturnin, et à entendu parler de l'affaire dans sa jeunesse. Elle nous confirma le récit de son gendre.

Une enquête sur ce cas est délicate. Le médecin, seul dépositaire vivant de l'histoire, est tenu par le secret professionnel. L'entourage de Monsieur E., du moins ceux de sa famille pouvant avoir reçu quelques confidences sont disparus. La mère de notre informateur, envers laquelle le docteur s'est laissé aller à des confidences, est décédée. Seul le médecin pourrait nous en dire plus. S'il lit cet ouvrage, nous lui demandons de nous contacter.

Malgré le peu d'élément que nous possédons sur ce cas, nous l'incluons dans notre catalogue. Car les informations que nous en possédons sont de haute crédibilité et proviennent de personnes qui ne pouvaient pas inventer une pareille histoire afin de "faire parler d'elles", elles sont toutes décédées. Notre informateur est trop avertis [sic], lui, du phénomène O.V.N.I. et de ses aboutissants pour colporter une histoire fausse.

Nous retiendrons qu'un O.V.N.I. s'est posé, dans les années 50, dans un terrain de Saint Saturnin lès Avignon.

Explications:

Carte.

Nostradamus ou Nostra était un magazine sensationnaliste français des années 1970 publiant toutes sortes d'idioties; dont voici deux exemples:

Donc: probable invention du magazine Nostra.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saint-Saturnin-lès-Avignon, Vaucluse, soucoupe, atterrissage, trace, objet

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 4 juin 2005 Première publication, [nos1].
1.0 5 juillet 2007 12 juillet 2007 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.0a Patrick Gross 18 octobre 2009 J'ai recherché d'éventuelles nouvelles informations ou mentions du cas et n'en ai trouvé aucune.
1.1 Patrick Gross 13 octobre 2014 J'ai recherché d'éventuelles nouvelles informations ou mentions du cas et n'en ai trouvé aucune. Explication changée de "Non encore recherchée" en "Probable invention du magazine Nostra."
1.2 Patrick Gross 9 août 2019 Additions [vau1], Résumé. Explications changées, étaient "Probable invention du magazine Nostra."
1.3 Patrick Gross 2 juillet 2022 Additions [vau2], [vau3].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 juillet 2022.