Les témoins -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Documents concernant les témoins

Archéologue anonyme 1

().

No photo

S'il vous plait, avant de poser des questions ou d'envoyer critiques ou commentaires, veuillez lire ceci.

Biographie:

Il n'y a pas d'information biographique vérifiée pour ce témoin allégué.

Affidavits:

Il n'y a pas d'affidavit pour ce témoin allégué.

Interviews et déclarations publiques:

Il n'y a pas de déclarations publiques de ce témoin allégué.

Notes et commentaires d'enquêteurs:

Kevin Randle:

Mais Carey a poursuivi [la recherche des "archéologues"], interviewant à nouveau ceux qui avaient été trouvés et rejetés. Il a parlé au Dr George Agogino, qui a formellement admis qu'il avait entendu l'histoire lui-même. Il savait qui avait été là. Quand Carey lui a lu les notes de la conversation avec la source anonyme, Agogino a déclaré: "C'est ce qu'il m'a dit". (27) [Les références des sources manquent.]

Agogino n'a pas voulu nommer l'archéologue, parce que l'homme lui avait fait promettre de ne pas le nommer. La peur du gouvernement semblait être la raison. Il ne voulait pas avoir de problèmes. Mais Agogino a parlé, (28) fournissant un nom ainsi qu'une source corroborante.

Mes notes: L'article ci-dessus indique en détail beaucoup d'autres aspects de la recherche de l'équipe des "archéologues" qui aurait été sur le "site du crash de Roswell". Je montre ici seulement la partie relative au dossier de ce "témoin".

Kevin Randle:

Le 15 février 1990, un homme a téléphoné à Kevin Randle et déclaré qu'il était un archéologue qui était sur le site de l'accident de Roswell lorsqu'il s'est produit. Il ne voulait pas donner son nom par peur des répercussions négatives dans sa vie professionnelle.

Il a dit qu'il était avec des archéologues dans des fouilles au nord des Monts Captain dans le centre du Nouveau-Mexique à la recherche de signes d'occupation précolombienne et de sites espagnols.

Roulant à travers le pays, ils sont arrivés sur une hauteur et ont vu ce qu'il a décrit comme semblable à un avion sans ailes accidenté ou plutôt comme un gros fuselage. Il n'a vu aucun dôme, hublots, trappe, ni marquage.

Ils ont approché l'engin et il a vu trois corps. Le plus proche de lui était dans le meilleur état. Il a dit que c'était petit, avec une tête plus grande que la tête d'un humain, de grands yeux, une bouche, aucun signe de nez. Il portait une tenue de vol argentée. Un bras était plié à un angle étrange comme s'il était cassé.

Bientôt, du personnel militaire est arrivé sur le site après eux. Ils étaient tous armés de pistolets et certains avaient aussi des fusils. Un officier a ordonné à tout le monde de s'écarter de l'engin et leur a dit que ce qu'ils avaient vu était une question de sécurité nationale. Il a ensuite pris les noms et adresses des archéologues et les collèges auxquels ils étaient inscrits. Il a dit que s'ils parlaient, ils perdraient leurs subventions et ne trouveraient aucun emploi.

Ils ont été fermement escortés, emmenés à la route la plus proche, une piste poussiéreuse et on leur a dit de rouler vers l'Est. Ils ont dépassé une voiture de l'armée garée sur le côté de la route avec des gardes armés à côté d'elle.

Il a dit que c'était tout ce qu'il savait et a refusé de répondre aux questions. Il a dit qu'il voulait que ceci soit connu.

Kevin Randle pensait que ce serait un rapport assez inutile et invérifiable, mais le chercheur du MUFON, Thomas Carey, pensait qu'il y avait des chances d'identifier des archéologues du Nouveau-Mexique en 1947 et, en examinant la littérature archéologique, il a trouvé un Dr George Agostino de Portals-Clovis, NM, qui a déclaré qu'il avait entendu une histoire similaire quelques années auparavant.

Quand Tom Carey lui a donné les notes de Randle à lire, il a confirmé que c'était l'histoire que son ami lui avait racontée.

Agogino a déclaré que cet homme a raconté l'histoire à plusieurs autres personnes au fil des ans, et l'enquête téléphonique par Carey l'a confirmé.

Agogino a donné son nom à Carey, et Carey et Randle ont trouvé l'homme.

Au cours de l'été 1994, Randle lui a rendu visite à son bureau. L'homme a refusé de confirmer et refuser de nier le récit et a demandé s'il avait "l'air assez vieux pour avoir été archéologue en 1947?". Randle dit qu'il était assez vieux pour avoir été étudiant en archéologie en 1947. Mais comme l'homme a refusé de dire quoi que ce soit, aucun développement supplémentaire n'a eu lieu.

Source:

Berkeley University website obituary:

[...]

George Allen Agogino est décédé à son domicile au début du lundi matin, le 11 septembre 2000, après une bataille de trois ans contre le cancer. Il avait 79 ans. Il est venu à Portales en 1963 pour mener une fouille d'été au site archéologique de Blackwater Draw; il est resté pour créer le Département d'Anthropologie de l'Université de l'Est du Nouveau-Mexique, qu'il a présidé pendant onze ans. Il a été le directeur fondateur du Blackwater Draw Museum qu'il a conçu et a trouvé les ressources pour sa construction. En 1989, il a été élu comme Scientifique Eminent du Nouveau Mexique par le Gouverneur. Il a pris sa retraite en tant que professeur de recherche émérite en 1991.

[...]

Le docteur Agogino était fasciné par "l'inexplicable" et la Cryptozoologie. Il a travaillé avec Ivan T. Sanderson et d'autres personnes pour prêter son expertise en anthropologie physique pour analyser les preuves de ce qu'on a appelé le Yeti, Big Foot, Abominable Homme de Neiges et Sasquatch. Voici un article de 1969 qu'il a écrit pour le magazine Argosy, "L'Homme des Neiges du Minnesota", suivi par un article écrit par le directeur d'alors de l'Argosy, Ivan T. Sanderson, intitulé: "Le Chaînon Manquant?" pour The Society for the Investigation of the Unexplained, du New Jersey, USA, de mai 1969, pp. 23-31. Au cours des ans, comme toutes les preuves envoyées à Agogino semblaient être frauduleuses ou de quelque espèce connue, Agogino est arrivé à la conclusion qu'il était peu probable qu'une telle créature puisse continuer à exister maintenant que la plupart des continents de la terre ont été explorés. Le Dr Agogino a été présenté dans le programme de télévision "Unexplained Mysteries" avec les résultats négatifs de l'analyse d'ADN d'un spécimen de doigt ancien obtenu à partir d'un monastère de l'Himalaya appelé "La main de Pangboche".

Comme George Agogino était un étudiant en archéologie à la fin des années 1940 et au début des années 1950 au Nouveau-Mexique et a tissé des liens dans sa vie avec de nombreux éleveurs du Nouveau-Mexique, il a été sollicité pour des informations concernant l'incident OVNI de Roswell de juillet 1947. Le livre de Kevin Randle et ses mises à jour affirment avoir reçu la confirmation de George Agogino en ce qui concerne le nom de l'archéologue qui travaillait à proximité des plaines de San Agustin qui a signalé l'incident. La fille de George Agogino, Alice, rappelle que son père a réduit le mystère de l'archéologue jusqu'à 3 candidats possibles, le fils de l'un d'eux lui ayant dit sur son lit de mort que son père ne pouvait pas révéler d'informations par crainte de perdre des contrats du gouvernement. Alice Agogino dit que son père n'a jamais eu de connaissances de première main que l'un ou l'autre de ses candidats était réellement celui rapporté comme ayant été impliqué dans l'incident de Roswell.

[...]

Source:

Mon commentaire: Ce qui précède est une note nécrologique pour le Dr Agogino par sa fille. A mon sens, cela signifie que selon sa fille le Dr Agogino ne connaissait pas le nom du témoin anonyme dont il est question dans ce dossier.

Mais Kevin Randle n'a pas écrit que le Dr Agogino connaissait le nom de l'archéologue anonyme. Il a écrit que le docteur Agogino "a fourni un nom et Carey et Randle ont pu trouver qui était l'archéologue anonyme", et non pas "le nom de l'archéologue anonyme."

Ce qui m'apparaît fascinant, c'est qu'apparemment, le Dr Agogino était en mesure de fournir non pas un seul nom, mais trois noms de candidats possibles. Donc, il y a eu un malentendu possible ici. Il est possible que le Dr Agostino ait donné trois noms possibles à Kevin Randle, et que, parmi ces trois noms, l'un correspondait bien l'archéologue anonyme que Kevin Randle a rencontré. Kevin Randle n'écrit pas que cet homme a été témoin de l'affaire Roswell, il a àcrit que cet homme a refusé de le confirmer et a refusé de le nier.

Donc, il semble possible que non seulement un, mais trois personnes, aient dit au Dr Agostino avoir été d'une manière ou d'une autre témoin de quelque chose lié à l'affaire Roswell!

Il me semble, à partir des documents que j'ai, que Kevin Randle n'a pas affirmé que le Dr Agostino était "directement" impliqué lui-même. Mais peut-être d'autres l'ont-ils affirmé.

Il semble également que le Dr Agogino s'intéressait à "l'inexpliqué", etc. Cela a probablement favorisé sa bonne volonté pour parler à Tom Carey de l'affaire Roswell.

Suppléments:

J'ai trouvé lorsque je créais ce dossier en 2017 que le Dr. Agogino avait écrit:

Source:

Certains "sceptiques" ont soutenu qu'il n'y avait aucune raison que la moindre équipe d'archéologie creusaât le désert du Nouveau-Mexique, ou même prétendaient qu'il n'y avait rien à trouver là pour des archéologues. C'est totalement faux. La littérature archéologique prouve le contraire, et je ne veux citer qu'une des nombreuses références:

Source:

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 5 avril 2017 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 avril 2017.