Enquêtes -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Investigations dans les années 1990

Don Berliner, 1996:

Source de cet article:

L'HISTORIEN DE L'AIR FORCE S'EGARE

Don Berliner

L'interview de l'historien de l'Air Force, Bruce Ashcroft ("Wright-Patterson AFB Historian Investigates Roswell Saucer Crash Story", novembre 1995) donne une impression sérieusement déformée de la légitimité de toute connexion suggérée entre le projet Mogul et le crash de Roswell. En fait, il se lit comme une propagande gouvernementale. Suggérer que les débris d'un train ou d'un groupe de ballons Mogul ont peut-être été responsables de l'accident de Roswell est tout simplement absurde et contre toutes les preuves et toute la logique. Pour ceux d'entre nous qui ont été dans le domaine OVNI depuis longtemps, il apparaît à tous comme le même gendre de non-sens diffusé par le projet Blue Book de l'Air Force.

Ce aui suit est donc proposé pour réfuter ces affirmations:

1. La Force aérienne n'a jamais déclaré qu'un train de ballons du projet Mogul était responsable de l'épave de Roswell, seulement que cela aurait pu être le cas.

2. Aucune preuve n'a été produite pour étayer l'allégation selon laquelle la moindre épave de Mogul aurait atterri sur le Ranch Foster, seulement qu'elle pourrait l'avoir fait. Il n'y a pas de documents proposés pour soutenir l'affirmation selon laquelle un ballon a été trouvé là-bas. La suggestion selon laquelle le vol d'essai n° 4 a atterri sur ce ranch d'élevage de moutons est une pure théorie non confirmée. Ce premier vol de test n'a pas été suivi, car les données de suivi n'ont pas été considérées comme importantes. Les ballons auraient pu voler dans n'importe quelle direction, et atterrir n'importe où. Affirmer qu'ils ont atterri sur ce que l'on appelle le "champ de débris" n'est qu'une idée perverse de la part des propagandistes de la Force aérienne et de leurs partisans.

3. Même si le vol d'essai n° 4 avait atterri sur le Ranch Foster, il ne pourrait pas expliquer les matériaux trouvés par l'officier de renseignement de l'USAAF, M. Jesse Marcel, et manipulé par son précoce fils de 11 ans. Ils ont décrit des matériaux de poids exceptionnellement léger et de force exceptionnellement grande, des caractéristiques jamais connues pour les matériaux de ballonnets.

L'une des principales sources d'information de l'Air Force, le professeur Charles Moore, précise que les ballons météorologiques en néoprène standards utilisés dans les premiers vols d'essai se sont rapidement désintégrés sous la lumière du soleil en des "flocons ou cendres brun foncé ou gris." Cela signifie que les vents se seraient assurés qu'il ne serait plus rien resté des ballons qui aurait pu avoir une similitude avec ce que les Marcel ont décrit. Ni même rien qui aurait été remarqué par le contremaître du ranch "Mac" Brazel ou n'importe qui d'autre.

Tout ce qui aurait été laissé aurait été les restes de plusieurs réflecteurs radar fabriqués à partir de tiges de bois de balsa et de papier métallisé l/4 de pouce x l/4 de pouce. Personne de sensé ne pourrait l'avoir décrit comme exceptionnellement léger et exceptionnellement solide. Le jeune Marcel n'aurait pas non plus regardé la bande à fleurs que l'Air Force a dit avoir renforcé les réflecteurs radar, puis l'a décrit comme des symboles gaufrés mystérieux sur la collection des tigelles en I, à moins que ce ne soit le cas. Encore une fois, l'Air Force a affirmé qu'il avait vu un ruban avec des fleurs, mais n'a rien produit pour soutenir cette affirmation: pas une seule photo de la bande qui aurait été un produit commercial.

4. L'armée de l'air insiste sur le fait que la sécurité du Project Mogul hautement classé explique la grande préoccupation pour le secret décrite par de nombreux témoins. Mais d'autres trains de test de ballon Mogul ont atterri ailleurs, et il n'y a aucun signe de précautions particulières de sécurité. Le vol n° 6 a débarqué au sud du site de lancement d'Alamogordo et a été trouvé par un éleveur qui a appelé Alamogordo comme demandé sur l'étiquette que le Prof. Moore a déclaré avoir été attachée à tous les trains de ballons lancés. Cela a entraîné l'envoi d'une équipe pour récupérer les restes. Aucun cordon de gardes autour de la zone, aucun secret de quelque sorte. Soit le projet Mogul était tellement secret qu'il devait être protégé avec beaucoup de soin, soit ce n'était pas le cas. Vous ne pouvez pas affirmer les deux à la fois.

5. Le Major Marcel a décrit le champ de débris comme de 2/3 de mile de long et plusieurs centaines de mètres de large qui étaient jonchés de débris, donc aucun n'était familier. Un agent de renseignement vétéran aurait-il pu décrire des restes d'un groupe de ballons météorologiques et de réflecteurs radar de cette façon? Il n'y aurait que peu de chose ou rien de visible venant des ballons détériorés, ce qui ne laisse que les réflecteurs. Mais ils auraient encore été attachés à la corde tressée sur laquelle ils avaient été hissés initialement. Et ils n'auraient certainement pas couvert les 50 acres ou plus estimés par le Major Marcel. Et il aurait certainement mentionné qu'ils étaient connectés ensemble à un câble.

6. Une grande partie du rapport du projet Mogul dans le rapport de l'USAF de 1000 pages, publié en septembre 1995, se compose de diagrammes schématiques de récepteurs radio et de plans d'installation pour les vannes et autres appareils utilisés sur les vols d'essai du Projet Mogul. Pourtant, personne n'a jamais décrit avoir trouvé quelque chose de même vaguement semblable lors de l'accident. Pas un mécanisme quelconque, mécanique, électrique ou électronique. Pourquoi ce matériel a-t-il été inclus s'il ne pouvait répondre à aucune question?

7. Il est encore plus évident que l'inclusion de plus de 100 pages de données sur les vols d'essai de Projet Mogul se sont produits longtemps après que les débris ont été trouvés. Qu'est-ce que cela explique? Est-ce qu'un vol raté au troisième trimestre explique un atterrissage au premier trimestre?

8. Pourquoi le rapport traite-t-il d'autres explications possibles d'une manière aussi déséquilibrée? Dans une seule page, il élimine la possibilité que l'épave aurait eu quelque chose à voir avec le crash d'un avion militaire, l'impact d'un missile ou d'une fusée d'essai et de tout type d'accident nucléaire. Des centaines de pages de documents justificatifs et de témoignages sont proposés pour l'explication par le Projet Mogul, mais pas un seul document pour étayer les autres arguments. Il existe des références de la disponibilité de documents, mais aucune n'est reproduite ni même citée. Dans le cas de cinq avions militaires qui se sont écrasés au Nouveau-Mexique, la période couverte est du 24 juin au 28 juillet, la dernière date étant presque trois semaines après la découverte des débris! Un exemple mineur de mauvaise recherche est l'affirmation selon laquelle l'un des avions écrasés était un chasseur P-51N Mustang, alors qu'un contrôle rapide des sources aurait révélé qu'il n'a jamais existé une telle version du célèbre avion de chasse.

9. La couverture de l'énorme rapport est une peinture impressionnante de "quelque chose" de blanc brillant venant du ciel avant l'aube ou après le crépuscule allant vers un désert peuplé de cactus et d'un cow-boy à cheval. Ce n'est évidemment pas un ballon ou un groupe de ballons, car les ballons ne semblent pas brillants contre un ciel sombre, ni ne sont capables de rayonner n'importe où, sous toutes les conditions. Cela ressemble à quelque chose qui n'a rien à voir avec le Projet Mogul. Et s'il ne pouvait pas s'agir d'un avion ou d'une fusée ou d'un missile, que pourrait-il être? Vous ne supposez pas que cela pourrait être un...? L'Air Force pourrait-elle essayer de manière inhabituellement subtile d'exprimer quelque chose qu'ils ne veulent pas dire franchement?


Berliner est membre du Fund for UFO Research basée dans le Maryland et membre de la Coalition for UFO Research.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 mai 2017.