Journaux 1970-1979 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Les OVNIS de Valence, 1979:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Sud Ouest, France, le 13 novembre 1979.

Scan

Quatre O.V.N.I. obligent une Caravelle à atterrir à Valence (Espagne)

QUATRE objets volants non identifiés ont poursuivi dans la nuit de dimanche à lundi, pendant plus de quatre heures, un avion Caravelle qui volait de Palma de Majorque à Tenerife, l'obligeant à atterrir à Valence.

L'avion, de la compagnie Transportes Aereos Espanoles (T.A.E.), avait 58 passagers à son bord, en majorité allemands et autrichiens.

Selon son pilote, quatre objets lumineux ont commencé à suivre l'appareil alors qu'il survolait Ibiza, à 22 heures (locale), dimanche. Après avoir tenté en vain de prendre de la distance, le commandant a consulté la tour de contrôle de l'aéroport de Valence qui lui a conseillé d'atterrir.

Les quatre O.V.N.I. ont suivi l'avion jusqu'à Valence. Il était alors 2 heures. Ils ont ensuite pris position l'un au-dessus de la base militaire de la ville, un autre au-dessus du terminal, un troisième au-dessus de la tête de piste, tandis que le quatrième survolait la base militaire.

Quatre Phantoms ont décollé de la base de Los Llanos (province d'Albacete). Au moment où ils arrivaient sur Valence, les O.V.N.I. ont disparu.

Ils ont été aperçus par d'autres témoins dans la région de Valence.

N.D.L.R. - Cette information méritait examen. Nous avons interrogé par téléphone un de nos confrères de Barcelone, «El Correo Catalan», qui nous ont confirmé, en nous donnant des précisions complémentaires, la dépêche diffusée par l'A.F.P.

Seul le commandant de l'appareil, un Espagnol, a apporté un témoignage complet. Ses déclarations se résument à ceci: la Caravelle, en provenance de Salzburg, a été littéralement poursuivie par quatre O.V.N.I. qui avaient pour caractéristique de diffuser une lumière rouge accompagnée d'étincelles. Toujours selon le commandant, la chasse a duré quatre heures, entre Ibiza et Valence (il faut d'habitude, trente minutes de vol entre ces deux villes). Les conditions de vol devenant mauvaises et sans explication particulière, le commandant a choisi d'atterrir (1).

Aucun des 58 passagers n'a confirmé ni infirmé cette version, ni le reste de l'équipage. L'appareil, qui n'a subi aucun dommage, est reparti pour Tenerife avec le même équipage. Il faut croire que l’affaire est prise au sérieux puisque le ministre espagnol des transports s'est déplacé à Valence et a ordonné une enquête ainsi que tes autorités militaires.

(1) Il n'est pas exclu qu'en raison de l'autonomie de la Caravelle, le commandant ait pris le parti de se poser à Valence.

Suite ici.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 mars 2018.