Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LA VAGUE FRANCAISE DE 1954 DANS LA PRESSE:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Quotidien de la Haute-Loire, le 13 octobre 1954.

SOUCOUPES QUOTIDIENNES

L'épidémie de soucoupes volantes qui sévit sur toute la France, s'étend hors des frontières et gagne même le Moyen-Orient, l'Afrique et... la Nouvelle-Zélande.

Un cigare volant dans le ciel Riomois

Durant la nuit du 10 au 11 octobre à 00h45, les gardiens de la paix Robert Thévenin et Albert Daury, du corps urbain de Riom, ont nettement aperçu un engin en forme de cigare qui dans le ciel suivait la direction sud-nord. Des boules de feu étaient éjectées de l'avant du cigare et l'éclairait. Trois de ces boules furent comptées par les fonctionnaires et à leur lueur, l'appareil brillait comme du duralumin. Presque aussitôt après leur éjection ces boules s'éteignaient. La vision totale du phénomène dura plusieurs secondes.

C'était un ballon-sonde

M. Louis Segaud, demeurant aux Fagots à Montcombroux apercevait samedi soir [9 octobre 1954] vers 18h00 un objet dans le ciel. Il se trouva bientôt en présence d'un ballon-sonde de l'armée américaine avec parachute et appareil de radiosonde. Cet appareil portait les inscriptions suivantes: "Radio sonde modulator. Signal Corps". Cet appareil a été déposé à la brigade de gendarmerie du Donjon.

Les chasseurs n'étaient que des farceurs

Hier, une nouvelle sensationnelle annonçait que dans l'Allier, près de Donjon, des chasseurs avaient tiré sur une soucoupe et ramassé des morceaux. La nouvelle se répandit dans la région comme une traînée de poudre et une enquête fut déclenchée à ce sujet. Il semble finalement que cette histoire aurait été montée de toutes pièces dans un hôtel de la localité à l'issue d'une bonne partie de chasse.

En Allemagne

Alors qu'il rentrait chez lui, un opérateur de cinéma allemand, M. Hoge a aperçu près de Munster, dans un champ, un engin en forme de cigare sous lequel s'affairaient quatre hommes silencieux revêtus d'une combinaison de caoutchouc. Au bout de dix minutes, M. Hoge qui n'avait pas osé signalé sa présence, vit les quatre hommes 6zt5rrrrzhuhgggggggrentrer dans le cigare à l'aide d'une échelle. Ils mesuraient 1,20 mètres environ, avaient le torse fortement développé, une grosse tête, mais des jambes courtes et maigres. Le cigare décolla et quelques mètres après, il prit la forme d'une soucoupe projetant une lumière éblouissante. D'autre part, treize pilotes, dont plusieurs anciens aviateurs de la Luftwaffe et élèves-pilotes d'une école de vol-à-voile qui suivaient les évolutions d'un moniteur au-dessus de l'aérodrome d'Ockstadt, à proximité de Francfort, n'ont pas été peu surpris de déceler à trois mille mètres d'altitude environ, un disque argenté légèrement renflé qui se déplaçait sans bruit.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 septembre 201