Journaux 1970-1979 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

OVNIS EN FRANCE, 1976:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Dauphiné Libéré, France, page 6, le 29 septembre 1976.

Scan

Un O.V.N.I. "son et lumière" observé près de Saint-Marcellin (Isère)

GRENOBLE. -- Un OVNI assez remarquable a été observé, le 12 septembre dernier, vers 22 h 50 près de Saint-Marcellin. Nous en avons eu connaissance par M. André Revol, enquêteur de la commission d'études Ouranos qui, avant de nous en informer et fort d'une sorte de commission rogatoire de la brigade de gendarmerie du lieu s'est rendu sur place et a minutieusement interrogé les témoins, lesquels sont donnés pour des gens sérieux et de bonne foi.

Ce soir-là, M. et Mme G. et leur fils Jean-Christophe regardaient paisiblement la télévision chez eux au lotissement "Le Barret", à Saint-Vérand, près de Saint Marcellin.

Soudain un "balayage horizontal" apparut sur le petit écran, en même temps qu'un "bruit" énorme, genre bang supersonique, se faisait entendre à l'extérieur de la maison. Le chat "Mouche" qui dormait sur les genoux de Jean-Christophe s'était brusquement réveillé et, saisi d'une frayeur incompréhensible, il avait bondi sur Mme G. et l'avait griffée avant de se blottir contre elle.

A son tour, Jean-Christophe, qui est âgé de onze ans, avait été pris de panique. "Maman, s'était-il écrié, il va se passer quelque chose, fait vite rentrer Moustique".

"Moustique", c'est le deuxième petit chat de la maison. Pour rassurer son fils, Mme G. ouvrit la porte afin d'appeler son chat.

C'est alors qu'elle fut "assaillie" par une très forte chaleur qu'elle a qualifiée de "lourde et étouffante" en même temps elle était éblouie par une "lumière elliptique d'un blanc incandescent" qui se trouvait à trente mètres au-dessus du petit bois qui surplombe le lotissement Barret.

Cette lumière, expliquèrent par la suite Mme G. et son fils, était grosse comme trois fois la pleine lune. Elle était comparable à cinq cent phares de voitures suisses [blancs, les phares des voitures françaises étant jaunes à l'époque] et il était pratiquement impossible de la fixer. La lumière qui, jusque-là, était immobile, se mit à descendre derrière le petit bois et les témoins la virent à travers le rideau d'arbres. M. G. arriva à la rescousse. Lui aussi ressentit une sensation de forte chaleur. Les trois personnes remarquèrent à la base de la forme elliptique une barre lumineuse comme un néon qui s'en détachait. Soudain le phénomène s'évapora comme une bougie que l'on souffle. Seul un halo lumineux subsista quelques instants. L'observation avait duré dans les trois minutes.

Le lendemain M. et Mme. G. firent part de la chose à la gendarmerie qui fit une enquête préliminaire avant de demander à M. Revol de se pencher sur ce cas. C'est ainsi que M. Revol recueillit les témoignages d'automobilistes qui se dimanche-là roulaient sur la RN 92 et affirment avoir vu vers 23 heures "un énorme objet lumineux" se diriger vers le village de Saint-Vérand. D'autres n'ont aperçu que le halo qui subsistait après la disparition de la "chose". Enfin, les voisins de M. et Mme G ont entendu eux aussi le "bruit inhabituel" de 22 h 50, sans chercher à savoir à quoi il correspondait.

Si quelqu'un peut apporter d'autres éléments à ce "cas étrange" qu'il nous écrive ou qu'il prenne contact avec M. André Revol à son adresse "Le Coupier", Saint-Sauveur, 38160 Saint-Marcellin.

Roger VIGNERON

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 octobre 2009