Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Bourgogne Républicaine, de Dijon, France, pages 1 et 12, le 9 janvier 1954.

Voir le dossier du cas.

Scan

CA S'EST PASSE DANS LE MIDI...

UNE SOUCOUPE VOLANTE
s'est-elle posée
sur l'aérodrome de Marignane?

Et ce serait une "récidive"!

Marseille, 8 (A.C.P.). -- Des faits pour le moins étranges ont été enregistrés sur l'aérodrome de Marignane, qui permettent de poser la question: une soucoupe volante a-t-elle atterri?

Ces faits remontent à lundi soir, et il y a un seul témoin: le pompier de service, Chesneau.

Par une nuit noire, un peu après 21 heures, Chesneau était de garde au hangar Boussiron.

Soudain, il aperçut, venant du sud, "un engin arrondi et lumineux" qui descendait à vitesse modérée dans ce qu'il jugea être la direction de la piste. L'engin toucha bientôt le sol, rebondit légèrement à quelques reprises...

Or, on n'attendait pas d'avion à cette heure-là à Marignane. Peut-être était-ce un appareil égaré, quelque avion de tourisme dépourvu de radio de bord?

Par conscience professionnelle, le pompier alerta téléphoniquement la tour. Mais, tandis qu'il téléphonait de l'intérieur, l'engin dut disparaître car les appels de la tour de contrôle demeurèrent sans réponse.

Suite page 12, sous le titre
SOUCOUPE VOLANTE

Scan

SOUCOUPE VOLANTE

Une voiture inspecta la piste, tous phares allumés, mais ne découvrit rien. Il n'en fut de même de toutes les rondes nocturnes effectuées par les patrouilles de gendarmerie, qui ont la garde de l'aérodrome.

DES "DEBRIS" METALLIQUES

Lorsque le jour fut levé, des recherches plus minutieuses permirent de découvrir, éparpillés sur la piste, une vingtaine de débris métalliques, parmi lesquels plusieurs petites tiges longues d'une quinzaine de centimètres, recourbées à une extrémité et se terminant à l'autre par une boule un peu plus grosse qu'une bille. Des traces de métal jaune, contrastant avec la teinte gris noirâtre de la bille, laissent à penser que celle-ci a été comme brasée sur la tige.

Comme d'habitude, la plus grande circonspection est de rigueur, dès qu'il s'agit de soucoupes volantes. Toutefois les diverses hypothèses émises pour expliquer l'événement, ont été écartées. S'il s'était agi d'un météore, sa chute aurait été verticale [!], et les débris seraient différents. Il ne peut s'agir d'un avion. Un ballon? Alors sa course aurait suivi la direction vent, tandis que la "chose" se dirigeait en sens contraire.

Déjà, il y a deux ans, on avait signalé qu'une "soucoupe volante" avait atterri et était repartie de Marignane. Le témoin était alors un douanier.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 janvier 2021.