Phénomènes triviaux -> Science -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Phénomènes triviaux:

Réflexions de lampadaires:

L'une des sources assez communes d'étonnement à propos de lumières sur des photos est le reflet de lampadaires.

En voici un exemple provenant du journal Ouest-France le 21 mai 2008, via leur site Internet présentant cette image:

Source:

L'article indique qu'un photographe de Groix a pris plusieurs photographies nocturnes sur son île dans le ciel de Locmaria deux jours auparavant vers 22 heures.

Il n'a rien vu lorsqu'il a pris les photographies, c'est seulement plus tard, en les regardant sur son ordinateur, et en "zoomant" sur les images, que... "sur les clichés, sont apparues de curieuses boules roses, au-dessus de l'éclairage public."

Le journal pense qu'il est possible que ce soit "encore un phénomène inexpliqué dans le secteur", le Geipan à Toulouse (groupe d'études sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) ayant enregistré "pas mal de témoignages" notamment des phénomènes observés le 28 avril à Relecq-Kerhuon, et à Lanester, le 14 avril 2008, vers 6 h du matin, où un témoin a affirmé avoir vu, lui aussi, des sphères lumineuses se déplacer dans le ciel.

Ce qui se passe là est assez classique. Puisque des "phénomènes" sont vus et rapportés dans le journal, des lecteurs envoient leurs témoignages, ou comme ici, images, en se demandant ce qu'il en est.

Bien entendu, voir visuellement quelque chose se déplacer dans le ciel est quelque chose de tout différent de voir quelque chose sur des photos alors que rien n'avait été vu au moment où elles ont été prises.

En l'occurrence, l'image montre un signe caractéristique de reflets de lampadaires: l'adéquation géométrique entre les positions des lampadaires et les positions de leurs reflets:

Ici, non seulement la disposition est miroir autour du point central ("symétrie centrale"), mais encore, l'intensité même des reflets correspond à l'intensité de chaque lampadaire.

Evidemment, il est impossible de "prouver" que les trois petites taches roses ne sont pas des engins spatiaux extraterrestres ou des "phénomènes paranormaux" ou des insectes ou gouttes d'eau saisis dans le flash; personne ne pourra donner la "preuve matérielle" que ces taches roses sont les reflets des lampadaires. Certains ufologues adorent jouer sur ce genre de situations pour contester toute explication banale, aussi probable soit-elle, et "sauver" un caractère "anormal" à ce genre d'images explicables. Certains vont jusqu'à écrire que "les OVNIS" sont parfois "invisibles à l'oeil" ou font exprès de se "camoufler" en "phénomènes ordinaires" pour ne pas se faire repérer!

Mais si vous fonctionnez de manière plus rationnelle, vous aurez compris l'essentiel ici: avec les reflets de lampadaires, on retrouve la correspondance géométrique entre les reflets et les lampadaires qui les causent.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 mai 2008