Stupidités -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La science et le phénomène OVNI:

Science, OVNIS, stupidités:

Sans relâche, on nous l'assène: l'intérêt pour les OVNIS et l'étude des OVNIS sont des exemples de "croyances largement répandues en des pseudosciences". Le scientifique Chris Rutkowski a aimablement accepté que je publie sa réponse:

Sujet: Croyances largement répandues en des pseudosciences
Date: 30.04.2002
De: Chris Rutkowski

Dans une nouvelle sur CNN aujourd'hui, National Science Foundation a publié un rapport sur la faible compréhension et faible connaissance des Américains au sujet de la science. Le rapport a constaté que beaucoup d'Américains croient aux " pseudosciences" et que ceci est considéré nocif; la pseudoscience est citée comme contribuant à des littératures scientifiques et au manque de sens critique. En d'autres termes, le fait qu'45% des Américains pensent que les lasers fonctionnent en focalisant des ondes sonores (comme une question le proposait) peut être dû à la croyance en des sujets pseudo-scientifiques, pas simplement comme une faillite des éducateurs scientifique à enseigner le processus scientifique dans les écoles. En outre, seulement 54% des Américains savent qu'il faut un an pour que la Terre fasse un tour du Soleil. Est-ce parce que 60% de la population croit que "certains possèdent des dons psychiques ou des pouvoirs extra-sensoriels," comme l'étude l'a découvert?

L'étude de la NSF s'est fondée sur le CSICOP [NdT: association de sceptiques qui se veut enquêter sur les "affirmations du paranormal] pour fournir sa définition de la pseudoscience, naturellement. Ceci inclus: la lévitation, l'astrologie, la marche sur le feu, le vaudou, Uri Geller, les médecines alternatives, la transmission de pensée, la voyance et la réincarnation, aussi bien que les OVNIS. Dans le rapport, on précise ceci:

"Une minorité considérable du public croit aux OVNIS et que des extra-terrestres ont atterri sur Terre. (45% selon un sondage de Popular Science en 2000.) En 2001, 30% de répondants à l'enquête de la NSF ont convenu que "certains des objets volants non identifiés qui ont été rapportés sont vraiment des véhicules spatiaux d'autres civilisations" ... et un tiers de répondants au sondage Gallup ont signalé qu'ils croient que "des êtres extraterrestres ont visité la terre à un moment donné dans le passé."

(Le lien est: http://www.nsf.gov/sbe/srs/seind02/c7/c7s5.htm#c7s5l2)

Ce qui est le plus intéressant, cependant, est la définition plutôt arbitraire de la NSF de ce qui est et de ce qui n'est pas pseudoscience:

"La pseudoscience est définie ici en tant que "affirmations présentées de sorte qu'elles semblent [être] scientifiques quoiqu'elles manquent de preuves et de plausibilité pour les soutenir" (Shermer 1997, p. 33). En revanche, la science est "un ensemble de méthodes conçues pour décrire et interpréter des phénomènes observés et prévus, passés ou actuels, et destiné à établir un corps de connaissances testables, ouvert au rejet ou à la confirmation."

(Shermer 1997, p. 17).

La référence est:

Shermer, M. 1997. "Why People Believe Weird Things: pseudoscience, Superstition, and Other Confusions of Our Time," ("Pourquoi les gens croient des choses étranges: la pseudoscience, superstition, et toutes autres confusions de notre époque"), New York: W.H. Freeman and Company.

Il est intéressant que, en accord complet avec ce que Stan Friedman a précisé dans un article du MUFON réfutant la définition de Shermer (accessible en ligne à: http://www.mufon.com/zperceptions_ pseudoscience.html), l'utilisation de la NSF de ces définitions est remarquablement inadéquate. Si l'on examine les recherche et études sérieuses actuelles sur le phénomène des OVNIS, la recherche ufologique avançée se classe aisément dans la catégorie: "un ensemble de méthodes conçues pour décrire et interpréter des phénomènes observés ou prévus, passés ou actuels, et destiné à établir un corpus de connaissances testables ouvert au rejet ou à la confirmation," défini comme science par Shermer. Le mot difficile dans la définition est "testable," et tandis que les ufologues ne peuvent pas tester l'hypothèse de l'origine extra-terrestre quand ils l'appliquent à des OVNIS observés, ils peuvent examiner des données démographiques, des témoignages et des explications possibles pour leur viabilité, tout ceci étant acceptable en tant qu'efforts scientifiques.

De même, il est facile de voir où les commentaires de debunkers au sujet des OVNIS peuvent souvent s'avérer êtte des "affirmations présentées de sorte qu'elles semblent [être] scientifiques quoiqu'elles manquent de preuves et de plausibilité pour les soutenir" exactement comme la pseudoscience est définie. (Friedman cite des commentaires par Sagan, Asimov, Menzel et Bova comme exemples.)

Si nous regardons les résultats de l'enquête eux-mêmes, cependant, nous avons également une idée d'où vient la difficulté de la communauté scientifique à classer les OVNIS dans une catégorie. La question réellement posée par l'enquête était "si les OVNIS sont des véhicules spatiaux d'autres civilisations." Mais dans le texte du rapport, les mots de la question sont cités comme étant: "si certains des objets volants non identifiés qui ont été rapportés sont vraiment des véhicules spatiaux d'autres civilisations." Sémantiquement, il y a là une grande différence, celle entre demandé si tous les OVNIS sont extra-terrestres ou demander si juste quelques OVNIS sont extraterrestres.

Mais ce qui n'a pas été posé, c'est une question au sujet des explications alternatives. Les phénomènes OVNIS sont-ils psycho-sociaux, comme suggéré par de nombreux ufologues Européens? Sont-ils des expériences militaires secrètes, comme suggéré par beaucoup d'enquêteurs mainstream?

La NSF, en effet, a acculé l'ufologie dans une position indéfendable en prouvant que beaucoup d'Américains croient que les OVNIS sont des vaisseaux spatiaux extra-terrestres, quelque chose pour lequel manque la preuve incontestable. (les preuves circonstancielles sont une autre histoire.) Par conséquent, la croyance dans les OVNIS est gentiment classée comme pseudoscience, telle que définie par Shermer et le CSICOP. Cependant, ceci ne définit nullement la recherche ufologique, qui est simplement l'étude d'un phénomène répandu.

La NSF, représentant une large communauté scientifique, a rejeté la recherche sur les OVNIS non pas par le processus scientifique, mais par une définition qui exclut automatiquement l'ufologie de la science "traditionnelle." Par conséquent, les scientifiques sont excusés de leur ignorance des OVNIS comme champ d'étude légitime et peuvent exprimer des inquiétudes de ce que le grand public est idiot pour croire en un tel non-sens, une attitude qui peut seulement aliéner encore plus le grand public à la communauté scientifique qui prétend vouloir l'instruire.

Comme indication supplémentaire de ce que l'étude de la NSF était hors sujet, elle a cité des articles par des membres et des associés du CSICOP exprimant des inquiétudes que la série Télévisée X-Files informerait mal les gens au sujet de la science, alimente en OVNIS une sous culture non informée et "colporte systématiquement des vues irrationnelles du monde ce qui, en vertu de sa persistance récurrente, est insidieux." Qu'une émission télévisée aussi distrayante que les X-Files puissent être considérée comme insidieuse est exotique au mieux, et triste pour le moins. Les ufologues ont été accusés d'avoir créé la faible compréhension de la science parmi les Américains, tandis qu'il semble que la communauté scientifique et sa façon d'approcher l'éducation publique serait d'une certaine façon parfaite.

Heureusement, l'étude a noté que la plupart des Américains ont gardé leur sens critique intact. Ceci leur permettra d'employer leur perspicacité sur les vues étroites de la NSF concernant les OVNIS, un phénomène qui mérite une étude plus objective par les vrais scientifiques.

Remerciements à Chris Rutkowski.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 mai 2002