Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Documents

Avions secrets et avions secrets mythiques dans le magazine "Top Secret":

Top Secret Hors Série 2 - La couverture:

C'est un numéro entier, hors série de Top Secret qui présente "l'histoire secrète des black projects de l'aviation américaine," ou "l'arme ultime de l'Amérique selon Jean-Marc Roeder, "un physicien autodidacte". Le hors série précédent était supposé convaincre les lecteurs que la terre et les autres planètes du système solaire sont creuses.

La couverture est illustrée d'une imitation de photographie sur laquelle un avion en forme de raie manta est marqué sur ses ailes de l'inscription "Boeing Phantom Works" et "X-48B". Sur l'illustration, l'engin est paré de la couleur US Navy des années 50.

En réalité, le X-48 est simplement un concept, ayant fait l'objet de calculs d'aérodynamique sur ordinateur et de quelques maquettes pour les souffleries et maquettes radiocommandées: c'est un intermédiaire entre la pure aile volante, comme il en existe depuis les années 1930 et représentées par le B-2 de nos jours, et l'idée du "lifting body", concrétisée par la navette spatiale américaine, c'est à dire d'un fuselage assez plat pour assurer une portance suffisante sans grandes ailes en bonne et due forme. L'idée est de "fondre" le fuselage en une forme continue avec les ailes, idée baptisée "Blended-Wing-Body" (BWB) [1]. Cela assure les bénéfices de l'aile volante mais en conservant un fuselage dans lequel il y a la place pour loger personnes ou matériels à transporter. Il n'y a rien de secret dans tout cela. C'est McDonnell Douglas au départ qui envisageait dans les années 1990 de proposer un avion militaire de cette forme. Après un premier vol d'un prototype télécommandé démonstrateur du concept, cela a été abandonné, puis repris par Boeing avec le concours de la NASA sous le nom de BWB-LSV [2].

Mais surtout: ce X-48 est maintenant simplement un concept d'avion de transport civil ou militaire, un avion de ligne bien innocent, qui n'a rien de secret [3] et a été largement montré par Boeing en de nombreux documentaires d'aéronautique. Voici ce que serait le vrai X-48 en version civile s'il venait a être réalisé, et tel que vous l'avez peut-être déjà vu montré sur les télévisions comme éventuel projet pour contrecarrer l'Airbus A 380 géant des français:

En l'état actuel des choses, l'appareil n'existe que sous forme de quelques maquettes pour les essais en soufflerie et un modèle radiocommandé de 5 mètres d'envergure construit par un post-doc de l'Université de Stanford et ses élèves et montré en 1997 [3] [4] [5].


Tout cela n'a rien de bien menaçant, et surtout, rien de secret.

L'idée BWB peut paraître exotique et évocatrices de sombres projets secrets, mais en réalité les idées en apparence les plus folles sont testées ouvertement. Ici, un engin radiocommandé à réaction servant à évaluer le concept d'aile volante oblique, à l'Ames Research Center. [6]

Références:

Top Secret Hors Série 2 - Préface, les Black Programs:

Si vous n'avez pas parcouru ces pages depuis leur début, cliquez ici pour commencer votre lecture au début.

Le premier article [1], par un auteur signant "Karma One" [2], webmaster d'un site Internet sur ces thèmes notemment, est en fait une introduction sur le sujet des avions secrets de l'US Air Force, comme un sujet difficile du fait du secret qui les entoure, et de campagnes de "désinformation" qui seraient "sans doute" organisées par l'US Air Force pour brouiller les pistes. En fait, les avions secrets restent secrets moins par des "opérations de désinformation" que par le silence pur et simple: les entreprises qui participent à leur développement travaillent sous la règle du "need to know", le cloisonement; US Air Force, US Navy et CIA préservent le secret sur leurs avions en cours de développement ou déjà opéationnels, quand il y a lieu, en n'en disant simplement rien du tout. En la matière, le silence est d'or et toute parole, même de dénégation, est un risque évité autant que possible.

Les illustrations, sans légende ni crédit sont: une "vue d'artiste" bien connue d'un "Aurora" allégué, une photographie d'un B-2 en ravitaillement en vol, et une photographie du SR-71.

L'auteur fait une excellente remarque que le fait que le conspirationisme et des écrits "ufologiques" rendent le tableau confus. Il est clair, cela se voit partout sur l'Internet, que des amateurs d'OVNIS et amateurs de conspirations de toutes sortes publient tellement de textes et d'images sur le sujet que, vu sans approfondissement, cela peut donner l'impression que l'US Air Force fait voler dans le monde entier toute une quincaillerie technologique constituée de douzaines d'engins mirobolants. Tout cela forme, comme l'indique "Karma One", un mélange fou d'informations pertinentes et de fantaisies en tout genre.

"Karma One" évoque le mythique "Aurora" qui passionait les internautes dans les années 90 et exclut avec les bonnes raisons souent exposées que cet engin supposé miraculeux n'est en effet pas, par exemple, l'explication des rapports d'observations d'OVNIS de la vague Belge. De fait, à cette époque, tout et n'importe quoi avait été avancé pour rejeter la totalité de ces rapports d'observations, et notemment, des "avions secrets": initialement le F-117 et le B-2, puis un soi-disant LoFlyte, et ainsi de suite. Les "avions secrets" servent effectivement assez régulièrement, plus dans les magazines sensationalistes et sur les forums de l'Internet que dans les propos des ufologues compétents et des spécialistes de l'aéronautique, et ce depuis 50 ans, de prétexte à écarter les observations les plus intrigantes, en vain parce que l'examen de ces explications permet de se rendre compte facilement qu'elles ne tiennent pas la route du tout.

La plupart des autres remarques sont de bon sens. Des remarques concernant des idées exposée dans le fameux livre de Nick Cook "The Hunt for the Zero Point" sont pluutôt judicieuses, mais je veux préciser que l'ouvrage dans sa globalité l'est bien moins.

Les remarques finales de cet article qui est en somme une introduction aux suivants sont moins heureuses. Apparaît là l'affirmation que l'auteur d'articles qui suivent, Jean-Marc Roeder, aurait eu "la chance" de pouvoir "s'entretenir avec certaines personnes ... bien informées." Cela fait sonner mon système d'alarme: combien de gens se sont présentés comme "connaissant" des "personnes bien informées" en justification de toutes sortes de fables, cela dépasse l'imagination. Cela laisse présager des suites basées sur des allégations allant du parfaitement invérifiable au pur délire.

Il se met ensuite soudainement à évoquer des "OVNIS militaires" qui seraient des "disques volants" fonctionnant à l'antigravitation. Ceci, écrit sur un mode affirmatif, devrait être démontré par les articles suivants, et il s'avère qu'il n'en est rien, comme nous le verrons.

L'introduction finit assez mal sur les habituelles, sempiternelles, remarques dans la forme du terrorisme intellectuel sensé justifier des "avions secrets" et autres "OVNIS militaires": si vous n'acceptez pas que cela existe, ce serait parce que "le monde de l'ufologie" mélangerait tout et ainsi de suite. Air familier: si vous n'êtes pas d'accord avec une affirmation, soyez prévenu à l'avance que votre désaccord aussi expliqué et démontré soit-il sera ignoré et n'a aucune importance, vous êtes simplement un sot qui mélange tout, qui "refuse la Vérité" avec un grand V, comme on dit sur les forums Internet. Aïe aïe aïe.

Références:


A suivre...

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 septembre 2006.