UFOstupid -> Homeclick!
Cette page en françaisCliquez!

MEdia stupidities:

ALIENS CITIES ON THE MOON:

Le 5 octobre parait un article sur le site web de la Pravda. L'article est rapidement repris par des sites "sceptiques" et des sites et forum traitant d'ufologie ou paranormal, avec des titres tels: "Sensationnel! Des villes sur la Lune," et souvent des avis et commentaires dont la substance est: "si la Pravda, journal sérieux, dit que les scientifiques de la NASA ont annoncé lors d'une conférence de presse, en 1996, qu'il y a des villes extraterrestres sur la Lune, alors ce doit être vrai."

Ci-dessous cet article, et mes remarques.

La Pravda, 5 octobre 2002, 15:04

Sensationnel: des villes sur la Lune

Nous n'étions pas préparés à une telle éventualité. Nous en étions encore à chercher dans nos écrits la réponse à cette éternelle question: sommes-nous seuls dans l'univers? Et pendant ce temps on détectait tout près de chez nous, sur la Lune, les manifestations d'une intelligence extraterrestre.

Ceci est du mauvais journalisme parce que le mode impersonnel est utilisé. Qui en était encore à chercher dans quels écrits? Qui détectait des manifestations d'une intelligence extraterrestre sur la Lune?

Il n'est pas correct d'écrire des choses aussi sensationnelles sur le mode impersonnel.

D'autre part, la recherche de la réponse à la question "sommes nous seuls dans l'univers" ne se fait pas dans des livres. Enfin, cette question n'est pas une question éternelle.

D'après le journal russe Vecherny Volgograd, cette incroyable découverte, dont on redoutait qu'elle bouleverse notre structure sociale toute entière, fut immédiatement classée secrète.

D'une part, le mode impersonnel est toujours utilisé: qui redoute ce bouleversement? Qui a classé secrète la découverte?

D'autre part, le lecteur avisé notera que l'information essentielle ici est que la Pravda reproduit essentiellement des choses écrites dans un autre journal, le Vecherny Volgograd. En fait le texte tout entier figure sur le site web anglophone de la Pravda, mais il n'est pas évident qu'il ait été publié dans un tirage papier de ce journal.

Le Vecherny Volgograd est un journal quotidien tirant à 53.000 exemplaires en moyenne, et est le plus important des trois quotidiens locaux de Volgograd. Sa part de marché dans cette ville est de 6.5% (les quotidiens nationaux comme la Pravda y sont plus lus.)

Extrait du communiqué de presse officiel:

Des scientifiques et ingénieurs impliqués dans les projets d'exploration de Mars et de la Lune ont fait part des résultats de leurs découvertes lors d'une réunion du Club National de la Presse à Washington, DC, le 21 mars 1996. Ils révélaient pour la première fois la présence sur la Lune de structures et d'objets artificiels. Le discours des scientifiques était plutôt prudent et évasif, et ne faisait pas référence aux OVNIs. Selon eux, l'existence de ces artéfacts était possible, mais cette information était en cours de traitement et ses conclusions seraient publiées ultérieurement.

Au Club National de la Presse de Washington, le 21 Mars 1996, il y a eu une conférence "Freedom of Information: Tenet of Democracy," sous l'égide de l'Université Rutgers et dans le cadre d'une journée de la Liberté de L'Information qui se tenait là.

Richard Hoagland, qui a bien été un consultant de la NASA mais agissait là en tant que personne privée, avait également loué une salle et tenu une conférence de presse de deux heures sous le nom "The Mars Mission" qui deviendra "The Enterprise Mission" pour faire part de ses recherches et de ses conclusions à propos d'anomalies qu'il aurait trouvé dans des photographies lunaires, et ses recherches et conclusions de l'artificialité de structures de la région de Cydonia sur Mars.

Le déroulement de la conférence a été transcrit sur le site de Richard Hoagland à: http://www.enterprisemission.com/pressirc.html

La conférence de presse n'a en rien été une conférence de presse de la NASA. Le "communiqué de presse officiel" dont il est question n'a rien d'officiel, il n'émane d'aucune agence officielle mais du groupe strictement privé et non officiel "The Mars Mission" de Richard Hoagland, et avait été publié sur son site et le site de l'animateur radio Art Bell dont les émissions traitent de tout sujet étrange. Le texte en question reste disponible sur l'Internet à http://www.v-j-enterprises.com/hoag321.html Il y est question d'anciens de la NASA qui expliqueront que la NASA dissimule des preuves de constructions extraterrestres sur Mars et la Lune, le seul ancien de la NASA dont le nom est donné est Richard Hoagland, et c'est bien lui qui donnera cette conférence de presse.

En fait de "scientifiques de la NASA," Richard Hoagland a présenté Marvin Czarnik (*), un ancien ingénieur de chez Gruman et assistant du directeur du Mutual UFO Network pour le Missouri qui a expliqué avoir examiné de son côté les affirmations de Hoagland et être parvenu aux mêmes conclusions, ce qu'il a exposé lors de la conférence de presse. C'est ensuite Ken Johnston, ancien du Johnson Space Center de la NASA et maintenant chez Boeing qui explique qu'il a vu un film à la NASA montrant un nuage de fumée sur la Lune, nuage qui aurait été ensuite supprimé de la photo par la NASA, ce que lui aurait laissé entendre le Dr. Thornton Page (autrement connu pour sa participation au Panel Robertson qui mit fin au Projet Blue Book). (cependant la NASA n'a pas supprimé toutes les photos montrant des nuages sur la Lune, elles sont toujours disponibles, ces nuages sont attribués très raisonnablement à des chutes de météores et des dégazages.)

(*) Un debunker ira jusqu'à clamer que Marvin Czarnik "n'existe pas," mais il existe bel et bien. Simplement, il n'est pas recevable de le présenter seulement comme "un scientifique de la NASA," il devrait être présenté comme un ingénieur de l'aérospatial, ancien directeur de planification de la NASA, ami de Buzz Aldrin, qui est maintenant un ufologue actif et membre du MUFON. (plus sur http://www.lunaranomalies.com/czarnik.htm)

Ensuite Brian Moore, Ph.D, de Moore Space, Inc, un ingénieur qui a fait ses études à la NASA, (voir CV sur http://www.spsu.edu/cnst/moore/) dit que ces images sont troublantes selon ses propres analyses et se joint à Hoagland dans sa demande que des recherches approfondies soient menées et que la NASA laisse examiner toutes ses archives photographiques. C'est ensuite Robert Fiertek, un architecte, qui donne la même opinion que Richard Hoagland sur les anomalies lunaires et explique qu'il y a de telles anomalies également sur Mars.

Richard Hoagland a présenté quelques photographies d'anomalies lunaires intéressantes, "The Shard" et "The cube" notamment, et explique que certaines de ces photos ont disparues des catalogues de la NASA ou ont été altérées par la NASA de manière à faire disparaître des anomalies qui sont selon lui des preuves de constructions artificielles extraterrestres sur la Lune.

Il conclut en citant le rapport Brookings de la NASA qui selon lui expliquait en 1961 que si des monuments extraterrestres étaient trouvés sur la Lune, ce serait la fin de la civilisation sur Terre.

Ce rapport est disponible sur http://allsouthwest.com/library/nasa/Brookings%20Report/ et dit en substance que si un signal radio extraterrestre venait à être capté, les conséquences seraient positives ou négatives selon que ce signal indique une nature pacifique ou non des extraterrestres, mais que malheureusement l'histoire humaine montre que dans les chocs de civilisations, la moins avancée voit sa culture détruite. Le rapport note également que si l'on trouvait des plantes ou des créatures non intelligentes sur la Lune ou Mars, après la surprise initiale, l'effet sur notre civilisation ne serait guère plus important que ce qu'avait été celui de la découverte du Coelacanthe par exemple. (En résumé le rapport n'a vraiment rien de particulièrement "révélateur" de quoi que ce soit d'étrange.).

Il fut également mentionné lors de cette réunion que l'Union Soviétique possédait des preuves photographiques de la présence d'une telle activité sur la Lune. La nature de cette activité demeure indéterminée mais ses traces seraient indéniables en de nombreux points de la surface lunaire, comme en témoigneraient les milliers de photos et vidéos provenant des vaisseaux Clementine et Apollo. Des vidéos et des photos de ce dernier programme ont été projetées et beaucoup ont trouvé très surprenant que ce matériel n'ait pas été rendu public plus tôt. Les spécialistes de la NASA ont répondu qu'il était difficile de prévoir les réactions du public devant la révélation que des créatures étrangères avaient foulé ou foulent peut-être encore le sol lunaire. Ils ajoutèrent qu'il y avait également d'autres raisons à ce secret, et dont le contrôle dépassait la NASA elle-même. Le spécialiste des études lunaires Richard Hoagland a par ailleurs déclaré que la NASA procédait toujours à la retouche des photos avant leur publication.

De par la construction des phrases, le lecteur croira vraiment que la NASA a projeté ses films devant une audience médusée, demandant "à la NASA" pourquoi ses films avaient été tenus secrets etc.

Nous voyons là comment l'article Russe déforme fondamentalement la réalité de l'événement. Fondamentalement, tout tient en l'expressions "des spécialistes de la NASA." Il n'y a eu qu'une personne de la NASA là, Richard Hoagland, c'est lui qui donne la conférence, et il est totalement aberrant d'interpréter son travail comme quelque chose qui aurait le moindre aval de la NASA elle-même.

Hoagland, ainsi que d'autres chercheurs, avancent l'idée qu'une race extraterrestre a utilisé la Lune comme une base d'opérations spatiales durant leurs activités sur la Terre et qu'on en trouve le reflet dans les mythes et légendes de nombreuses cultures terrestres.

Certes, Hoagland et de nombreux autres chercheurs avancent cela.

Les ruines des cités lunaires s'étendent sur plusieurs kilomètres. D'immenses dômes aux fondations massives, des tunnels et autres constructions poussent les scientifiques à réviser leurs opinions sur les origines de la Lune et les paramètres de sa révolution orbitale.

Les sensationnelles villes de la Lune, dont on apprend là tout de même qu'elles sont en ruine, n'ont poussé quasiment aucun scientifique à réviser ses opinions sur les origines de la Lune, encore moins sur les paramètres de sa révolution orbitale. J'ai ici vraiment du mal à comprendre en quoi s'il y avait des villes sur la Lune, cela changerait les paramètres de sa révolution orbitale.

Ces structures lunaires, dont certaines sont dans un état de délabrement avancé, possèdent une organisation et une géométrie si complexe qu'elles ne peuvent être assimilées à des formations géologiques naturelles. Il existe par exemple sur le bord supérieur de Rima Hadley, non loin du site d'atterrissage d'Apollo XV, une construction entourée d'une haute muraille en forme de D. Le Centre de Vol Spatial Goddard et l'Institut de Planétologie de Houston, qui étudient ces artéfacts, les ont répertoriés sur 44 régions. De mystérieuses excavations en forme de terrasse ont été observées près du cratère Tiho (sic; Tycho?). Il est improbable que ces excavations concentriques hexahedriques, ainsi que l'entrée du tunnel adjacente à la terrasse résultent de processus géologiques naturels. En fait, elles ressembleraient assez à des entrées de galeries de mines. Près de Copernic, un dôme transparent s'élève au bord du cratère, illuminé de l'intérieur par une étrange lueur blanc-bleue. Au nord de la région de l'Usine, on observe un objet tout à fait inhabituel, même au regard des critères lunaires: un disque de 50 m de diamètre posé sur une embase carrée entourée de murs. On peut aussi voir sur l'image, près du losange, une ouverture circulaire dans le sol, qui fait penser à l'entrée d'un souterrain. Entre l'Usine et le cratère Copernic, il y a une sorte d'esplanade rectangulaire de 400 m de long sur 300 de large.

L'une des photos prises par la mission Apollo X (AS10-32-4822) montre une structure d'un mile (1.6 km) de long appelée le "Château", située à une hauteur de 14 km et qui projette une ombre distincte sur la surface lunaire. L'objet paraît être composé de plusieurs unités cylindriques [et d'une large unité conjointe] (?). Sur l'une des images, la structure interne du "Château" apparaît poreuse, de sorte que certaines de ses parties semblent transparentes.

Ce sont là des interprétations de Richard Hoagland et un petit nombre d'autres chercheurs scientifiques ou profanes. Dire cela ne rend pas leurs affirmation fausses; mon opinion à ce sujet est qu'il n'y a la rien d'évidemment artificiel, point que je développerai ailleurs. (J'avais déjà noté par exemple que si j'ai du mal à discerner la "géométrie si complexe" qui n'apparaît pas à mes yeux dans ces photographies, ce n'est que logique: c'est parce que la "géométrie si complexe" est "dans un état de délabrement avancé:" bel exemple de raisonnement circulaire... Il me semble qu'il y a dans les photos d'anomalies lunaires des photos relevant de trois catégories: la plupart montrent des choses très probablement naturelles mal interprétées comme artificielles ("The Shard"), certaines ne montrent rien du tout si ce n'est dans l'esprit de celui qui a voulu y voir quelque chose, et certaines assez rares "The Castle" soit "Le Château" par exemple sont extrêmement intrigantes non seulement par ce qu'elles montrent mais également par les disparitions/réapparitions mystérieuses des images qui justifient largement plus de recherches.)

De nombreux scientifiques de la NASA assistaient à cette conférence, mais lorsque Richard Hoagland demanda à voir les originaux des photos du "Château", ceux-ci avaient disparu!

Ils se trouvèrent même inexplicablement absents de la liste des images d'Apollo X. Comme par hasard, les archives ne recelaient que quelques photos intermédiaires qui, malheureusement, ne montraient pas la structure interne de l'objet.

D'une part, il est totalement faux de dire que de nombreux scientifiques de la NASA ont assisté à la conférence. Il y eut en fait une soixantaine de personnes, essentiellement des membres de la presse, ainsi que des curieux, des personnes travaillant sur ces thèmes et des amis de Richard Hoagland.

D'autre part, la formulation laisse entendre que Richard Hoagland aurait, sur place, demandé à des scientifiques de la NASA, dans l'instant, une photographie du "château." en fait, il y a simplement Richard Hoagland qui explique dans sa conférence que la NASA lui dit que des photos qu'il demandent ont disparu. Tel que présenté dans le journal, il s'agirait de faits établis; alors que l'auteur aurait du dire que ce sont les thèses de Richard Hoagland.

Au moment où Apollo XII se posa sur la Lune, l'équipage s'aperçut qu'il était observé par un objet pyramidal, semi-transparent, qui planait immobile à quelques mètres à peine au-dessus du sol et chatoyait de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel contre le ciel noir.

Ici, l'auteur de l'article passe à des sujets qui ne faisaient pas l'objet de la présentation de Hoagland en 1996. Les sources ne sont pas cités; une chose certaine est que la NASA elle-même n'a jamais avancé une telle chose.

Quoi que l'on pense des choses étranges rapportées au sujet de Apollo XII, l'article ici déforme totalement ces choses: l'objet n'a pas été décrit comme pyramidal, ni comme chatoyant de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

En 1969, on projeta le film du voyage des astronautes vers la Mer des Tempêtes (ces hommes aperçurent à nouveau ces étranges pyramides, que l'on appela plus tard les "verres dépolis") et la NASA prit enfin conscience des conséquences possibles de cette forme de contrôle.

Après son retour réussi, l'astronaute Mitchell confia ses impressions: "Nous sentions bien que nous n'étions pas seuls. Je devais me retourner si souvent pour regarder derrière moi que j'en ai encore le torticolis! La seule chose que nous pouvions faire était prier."

Johnston, du Centre Spatial de Houston, avait étudié les photos et vidéos du programme Apollo et s'entretint avec Richard Hoagland au sujet des artéfacts. Selon lui, la direction de la NASA était terriblement embarrassée devant le nombre de ces "anomalies", pour employer un euphémisme, et il était même possible qu'elle décide d'arrêter les vols habités vers la Lune.

D'anciennes structures lunaires en partie en ruines intéressent particulièrement les chercheurs. Les photos révèlent des constructions carrées et rectangulaires d'une surprenante régularité géométrique et qui ressemblent à nos propres cités terrestres vues d'une altitude de 5 à 8 km. Un spécialiste du contrôle de mission fit ce commentaire:

"Nos gars ont observé sur la Lune des cités en ruines, des pyramides transparentes, des dômes, et Dieu sait quoi d'autre, dont les photos dorment maintenant au fond des coffres de la NASA. Ils comprenaient ce que Robinson Crusoë avait dû éprouver lorsqu'il tomba soudain sur des empreintes de pas dans le sable d'une île qu'il croyait déserte!"

Ken Johnston du Johnson Space Center a effectivement eu de telles conversations avec Richard Hoagland après la conférence au National Press Club à laquelle il a assisté. Il a ensuite donné une interview en compagnie de Richard Hoagland sur l'émission d'Art Bell. L'essentiel des propos du paragraphe ci dessous proviennent de cette émission et n'ont toujours rien a voir avec quelque "communiqué officiel" de la NASA.

Les photos qui selon eux prouveraient l'existence de villes extra-terrestres sur la Lune sont sur http://www.enterprisemission.com/mphotos.html

Le spécialiste de Mission Control rapportant que les astronautes auraient dit avoir vu sur la Lune des cités en ruines et autres pyramides transparentes n'est pas nommé. Il y a bien eu une observation d'un objet non identifié par un astronaute (voir le rapport Condon) restée inexpliquée, et de nombreuses anomalies dans des photographies et films autour et sur la Lune qui ont été étudiées le plus sérieusement du monde par la NASA afin de déterminer si ces anomalies sont des engins artificiels non terrestres, mais généralement les conclusions ont été négative.

Il est très regrettable que l'article présente les éléments les plus sensationnels et les moins fiables et ignore les éléments les plus intéressants et les mieux établis de ce dossier.

Devant les images de ces cités et autres objets lunaires étranges, l'opinion des géologues et scientifiques est unanime: ces objets ne peuvent être naturels. "Nous sommes forcés d'admettre, disent-ils, qu'ils sont artificiels, en particulier les dômes et les pyramides."

Ici il y a une affirmation proprement aberrante. Non, l'opinion des géologues et des scientifiques n'est absolument pas que ces objets ne peuvent pas être naturels. Au contraire, l'opinion quasiment unanime (bien que non totalement unanime) des géologues et des scientifiques est que Richard Hoagland à totalement tort et qu'il n'existe aucune construction artificielle du tout ni sur Mars ni sur la Lune. Leur opinion quasiment unanime est que quand des choses d'apparence artificielles sont notées sur Mars et sur la Lune, ce sont des interprétations erronées de structures parfaitement naturelles par des fantaisistes. Que cette opinion quasiment unanime soit fondé ou non, qu'on la partage ou non, il est parfaitement navrant de présenter les choses comme elle sont présentées dans cet article.

Nous devons nous rendre à cette imprévisible évidence: nous avons là sous les yeux, à notre porte, les manifestations d'une intelligence étrangère. Nous n'y étions pas psychologiquement préparés et, même à présent, peu de gens croient à leur réalité.

Bien que je pense que nous ayons suffisamment de preuves de présence d'une intelligence extraterrestre dans notre environnement, je ne vois aucune preuve absolue que des structures artificielles existent sur la Lune ou sur Mars, et mon opinion est que l'affirmation que des villes extraterrestres existent sur la Lune est infondée.

Mon opinion est également que cet article sera peut-être considéré par des lecteurs comme factuel, au sens ou la NASA elle-même aurait confirmé l'existence de villes sur la Lune en 1996, et que cela est tout à fait regrettable.

Je lis ici et là que "puisque c'est dans la Pravda, c'est que cela doit être vrai," ou que "la Pravda est un journal sérieux, donc c'est vrai." Ceci est étonnant en soi, je n'aurais pas pensé moi-même que le journal qui a été le porte parole du gouvernement soviétique puisse être considéré comme sérieux ou même fiable, et cette appréciation, dans mon opinion, ne correspond en rien à la façon dont fonctionne la Pravda au moins quand il s'agit de vie extraterrestre.

http://english.pravda.ru/main/2002/06/24/30993.html

Le 24 juin 2002, la Pravda publie "Fifty-Five Years Of Insanity," soit "55 ans d'insanités." L'article de Vasily Bubnov de la rédaction de la Pravda explique que depuis 55 ans des hystériques croient aux soucoupes volantes, à cause de la guerre froide, et un "soi disant projet Blue Book," a été mené, mais que "donc aujourd'hui nous pouvons dire" que l'ufologie est une pratique commerciale, que les spéculations sur les OVNIS gênent la recherche sérieuse sur les phénomènes inexpliqués, qu'une fois seulement un signal extraterrestre a été détecté par le projet SETI, mais qu'il y a eu une fois une information sur des cercles mystérieux, que tout n'est pas canular, et ainsi de suite. Un article totalement confus.

Mais les exemples d'articles sensés à propos d'OVNIS dans la Pravda sont également nombreux. En parcourant les articles du site web de la Pravda, il me semble évident que le sérieux varie fortement d'un auteur à l'autre, ou d'un article repris à un autre. Il me semble évident que c'est au lecteur d'utiliser son sens critique à la lecture de ces articles. Je maintiens que l'article "Sensationnel! des villes sur la Lune" ne doit pas être lu comme un "communiqué officiel" de la NASA annonçant qu'il y a des villes sur la Lune. au contraire, il s'agissait de la conférence de Richard Hoagland reprochant justement à la NASA de n'avoir pas fait cette annonce. Nous avons là un article repris sans aucun discernement. Nous avons là un article sans aucune référence, aucune source. Il existe un journalisme de haute qualité, mais ceci est le journalisme des "tabloids."

J'ai été attristé également de constater la pléthore de théories basées sur l'idée fausse que la NASA aurait annoncé l'existence de villes sur la Lune: de telles théories ont vite fleuries sur un grand nombre de forums Internet:

"Le gouvernement américain a diffusé cette histoire de villes lunaires pour nous distraire de sujets plus importants."

"Le New World Order utilise la Pravda pour lentement nous habituer à l'idée qu'il y a des constructions d'une intelligence extraterrestre sur la Lune."

"Ceci prouve l'existence des extraterrestres et ce n'est qu'un début."

"Ceci est de la désinformation par le gouvernement Américain: j'ai prouvé que ces villes ne sont pas extraterrestres mais ont été construites par les Nazis."

"Cela ressemble à des rampes de lancement pour la navette spatiale."

"Cette révélation de la NASA n'est que le début, attendez de voir ce qui va se passer en 2012."

Etc...

Valid XHTML 1.0 Strict



 Feedback  |  Top  |  Back  |  Forward  |  Map  |  List |  Home
This page was last updated on 14 octobre 2002