AccueilAcceuil

L'incident de Pascagoula:

Voici le télégramme de l'agence UPI (c'est un peu l'AFP US) qui a déclenché kl'intérêt des médias nationaux américains pour le cas de l'enlèvement de Pascagoula en 1973.

Voyez la page sur l'incident de Pascagoula pour des informations contextuelles.

Subj: APla 03/21 UFO Man

Par JOHN MAINES, The Jackson Clarion-Ledger

PASCAGOULA, Miss. (AP) - Quand Charles Hickson entend parler d'OVNIS, il a plus de raison d'écouter que la moyenne des gens. "Je reçois probablement des milliers de lettres au cours des ans. Les gens s'assoient et m'écrivent de longues lettres au sujet des choses qu'ils ont vu. Ils ont peur d'en parler à leur entourage mais (ils sont) disposés à écrire à un étranger," dit Hickson. Le 11 Octobre 1973, Hickson et son compagnon de pêche Calvin Parker sont entrés dans le bureau du Shérif du comté de Jackson et ont raconté le genre d'histoire que personne ne veut croire. La nouvelle a fait le tour du monde: les deux hommes du Mississippi ont affirmé avoir été brièvement enlevé par des créatures qui sont venues flotter hors d'un étrange vaisseau spatial. Plus de 13 ans après, Hickson, qui a maintenant 55 et habite à Gautier, demeure constant dans son histoire au sujet de ce qui s'est produit cette nuit. Parker, 33 ans, de Gulfport, a commencé seulement tout récemment à parler de l'histoire.

Les deux hommes étaient des "pionniers" dans ce qui devient un phénomène croissant: les affirmations que des êtres humains sont enlevés par d'étranges créatures de l'espace, qui, disent souvent les victimes, semblent seulement intéressées à les emmener dans leur vaisseau spatial afin de conduire quelque examen physique.

Il y a a peine 10 ans, il n'y avait peut-être qu'une douzaine de cas rapportés d'enlèvements dans un OVNI, y compris l'incident de Hickson et de Parker. Maintenant il y en a environ 300, selon Walter H. Andrus Jr., le directeur du Mutual UFO Network du Texas, un groupe de volontaires qui enregistrent des rapports d'OVNIS.

Le cas d'enlèvement le plus notoire du Mississippi a commencé tôt dans la soirée du 11 Octobre 1973, une année où de nombreuses observations d'OVNIS ont été rapportés à travers la nation et dans d'autres pays - un événement que les observateurs appellent une "vague d'OVNIS." Hickson et Parker travaillaient ensemble au chantier naval de Wagner à Pascagoula. Le 11 Octobre, tous deux ont décidé d'aller pêcher sur le fleuve de l'Est de Pascagoula près de la route inter-états 90. Peu de temps après le crépuscule, Hickson a senti qu'il avait pris un poisson et tirait sur sa ligne quand il a entendu un bruit étrange derrière lui. "C'était comme un bruit de sifflement," a-t-il dit. "Je me suis retourné et il y avait une sorte d'engin planant à environ un pied au-dessus de la terre." Il avait des lumières bleues clignotantes, comme une voiture de police," a-t-il. "Une porte s'est ouverte, et il y avait une lumière brillante venant de l'intérieur." Trois créatures ont flotté vers le bas depuis l'intérieur. Hickson indique qu'elles étaient une certaine sorte de robots, ne faisant aucun bruit ou effort pour communiquer et se mettant à leur tâche comme si c'était de la routine. "Je ne pouvais plus me déplacer. Je ne sais pas si c'est parce que j'étais tellement effrayé, ou quoi," indique Hickson. Il a dit que les créatures n'avaient pas de cou et avaient une peau qui était très épaisse et froissée, comme la peau des éléphants. "Je ne pouvais pas voir si elles avaient des yeux, leur peau était tellement froissée," dit-il. Ils avaient des projections là où les oreilles d'une personne normale seraient, et des mains formées comme des mitaines, sans doigts." Hickson a indiqué que les créatures l'ont fait flotté dans le vaisseau spatial, où il a été examiné par une sonde en forme de ballon de rugby qui a émergé du mur et s'est déplacée autour de lui. "Je ne sais pas combien de temps cela a duré, une demi-heure ou une heure et demie. Je n'avais pas de montre," a-t-il dit. "Il y avait de la lumière partout, du plafond, des murs, du plancher." Quand il a été finalement libéré, il a trouvé Parker se tenir dans ce qui a semblé être comme une transe au bord du fleuve, ses bras tendus au devant de lui. "Il était en état de choc," dit Hickson. "Nous sommes sortis de là et avons décidé nous devions en parler à quelqu'un, nous avons appelé la base aérienne de Keesler, mais ils ont indiqué qu'ils ne s'occupaient pas de ce genre de chose, et nous ont dit d'appeler le shérif." Ils l'ont fait, et une voiture de patrouille est allé les chercher.

Hickson a indiqué qu'il a demandé au shérif Fred Diamond de ne pas donner de publicité à l'incident. Mais il y a tout de même eu une fuite, et le jour suivant le chantier naval de Wagner a été inondés par les appels téléphoniques des médias. Aujourd'hui, Hickson continue à raconter son histoire à quiconque écoutera. Il visite les écoles locales et parle de l'abduction. Les enfants sont fascinés. "Je ne le leur raconte pas de manière effrayante," dit Hickson. "Vous ne pouvez pas effrayer ces gosses maintenant, avec ce qu'ils voient à la TV." Il compte recevoir des éditeurs la deuxième édition de "Contact OVNI à Pascagoula," un livre qu'il a écrit quelques années après l'incident. En attendant, il est apparu à la télévision à Pascagoula. Hickson n'est pas inquiets des visites. Il croit que les extra-terrestres sont des êtres supérieurs qui attendent le bon moment pour un contact ouvert - et regardent probablement d'un oeil inquiet la race humaine. "Il y a toujours la menace de la destruction de la planète," dit-il. "Je voudrais penser qu'ils nous observent là dehors, pour faire en sorte que nous ne nous détruisions pas."


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 13.10.2001